Audiolib

  • « Je chanterai maintenant la beauté de ce monde qui est notre tout fragile, passager, fluctuant et qui est notre seul trésor pour nous autres, pauvres hommes, aveuglés par l'orgueil, condamnés à l'éphémère, emportés dans le temps et dans ce présent éternel qui finira bien, un jour ou l'autre, par s'écrouler à jamais dans le néant de Dieu et dans sa gloire cachée. »  À partir d'une promenade dans nos origines, ce livre raconte l'histoire de l'univers. Sous les traits d'un détective métaphysique, Jean d'Ormesson mène l'enquête et tente avec gaieté de percer ce mystère du rien, c'est-à-dire du tout. Ravissements et surprises sont au rendez-vous de son épatante entreprise.

  • D'où vient la vie ? Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien? Des philosophes grecs à Einstein, en passant par Newton et Darwin, voilà trois mille ans que les hommes s'efforcent de répondre à ces questions. Depuis que nous sommes entrés dans l'âge moderne et postmoderne, la science, la technique, les chiffres ont conquis la planète. La « raison » a permis aux hommes de remplacer les dieux à la tête des affaires du monde. Où en sommes-nous aujourd'hui. Dieu est-il à reléguer au musée des puissances déchues. La vie a-t-elle un sens ou est-elle une parenthèse entre deux néants? Avec les mots les plus simples et une rigueur mêlée de gaieté, Jean d'Ormesson aborde de façon neuve ces problèmes de toujours et raconte au lecteur le roman fabuleux de l'univers.Il n'est pas simple d'introduire de la gaité dans la métaphysique. C'est pourtant ce que fait Jean d'Ormesson, et que restitue avec talent la lecture alerte d'Hervé Lacroix.

  • « Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit »... Mais peut-on jamais « tout dire » ? Dans ce livre construit en triptyque, Jean d'Ormesson observe une société en constante mutation et où les anciennes catégories s'entrechoquent, comme l'illustre l'histoire en forme de parabole de ce bouddhiste milliardaire et communiste que l'amour confronte à une famille traditionnelle. Tout change, sauf peut-être l'amour, s'il est bien ce sentiment qui fait que deux êtres, au lieu de s'abîmer dans une contemplation mutuelle, regardent ensemble dans la même direction. Et aussi le tenace « espoir de Dieu », dont ni la science ni la philosophie n'ont eu raison dans le coeur des hommes. Un livre profond mais jamais obscur, et porté par ce goût du bonheur qui anime toute l'oeuvre de Jean d'Ormesson.

    L'interprétation nuancée de Daniel Nicodème rend parfaitement justice à la réflexion de Jean d'Ormesson, lucide mais toujours en empathie avec le monde.

empty