Louis Vuitton

  • Une légende tenace voudrait que l'auteur de a la recherche du temps perdu, malade et tout à son oeuvre, n'ait guère quitté sa chambre tapissée de liège du 102, boulevard haussmann.
    Même si, dans la dernière partie de sa vie, l'écrivain limite ses sorties au paris nocturne, il faut bien considérer que, depuis son enfance jusqu'en 1914, marcel proust a voyagé comme tout le monde - ou presque.
    Comme tout le monde, il a pris l'omnibus pour auteuil, le train pour chartres, illiers, la normandie, les villes d'eau, la hollande, venise. comme tout le monde, il est monté à cheval et à dos de mulet ; il a emprunté des voitures attelées et des bateaux à vapeur ; il a aimé ramer et pêcher en mer.
    Privilégié parmi ses contemporains, il a pu apprécier l'automobile à ses débuts et toucher du doigt ses rêves de yatchs et d'aéroplanes.
    Si la correspondance révèle une chronique prosaïque et des parcours sans gloire, un voyageur extraordinaire apparaît pourtant, guidé dans ses songes par " l'indicateur des chemins de fer ". on quitte alors la réalité pour aborder " la vraie vie " qui est, selon l'écrivain, la littérature.
    Là, transfigurés par la poésie du romancier, les voyages intérieurs, ceux de la création, entraînent le lecteur dans " l'ailleurs " infini de l'espace et du temps.
    Voyages réels, villégiatures, voyages dans l'art, voyages rêvés, itinéraires en zig-zag de la vie et de la mémoire, voyages recréés, ; tout se mêle dans les livres. pour voyager avec marcel proust, anne borrel met en scène un kaléidoscope de textes inattendus et de pages admirables.
    Découvrir l'écrivain en voyage, le suivre dans son oeuvre au long cours, n'est-ce pas partir soi même à la recherche de ses propres terres inconnues, courir l'aventure vers une lecture nouvelle ?.

empty