Mille Et Une Nuits

  • Ce premier recueil de pièces diverses, publié en 1896, passa presque inaperçu aux yeux de la critique. André Gide, bien longtemps après, écrira que les premiers textes de Proust "contenaient déjà plus que la promesse de tous les dons à venir". On retrouve effectivement, à travers les six récits qui composent "Les Plaisirs et les Jours", les fondations même de l'univers et de la musique de Marcel Proust : la déchéance et l'affaiblissement des joies de l'enfance, les simplicités et les beautés de la nature, le tarissement de la sensibilité, l'évanescence de l'être.

  • « Il faut bien prendre garde que le sophiste, en nous vantant trop sa marchandise, ne nous trompe comme les gens qui nous vendent tout ce qui est nécessaire pour la nourriture du corps ; car ces derniers, sans savoir si les denrées qu'ils débitent sont bonnes ou mauvaises pour la santé, les vantent excessivement pour les mieux vendre, et ceux qui les achètent ne s'y connaissent pas mieux qu'eux... » Comédie philosophique, le Protagoras met en scène l'affrontement du philosophe Socrate avec des sophistes, ces professeurs de rhétorique plus préoccupés de pouvoir et d'efficacité que de vérité. Platon nous convie à un dialogue-spectacle qui démontre avec humour que la vertu est une valeur en soi, digne d'être enseignée.

    />
    Le volume que nous proposons est complété par trois autres textes contemporains de L'Indifférent, parus dans La Revue blanche et qui n'ont pas été repris dans Les Plaisirs et les Jours :
    -« Avant la nuit », confession par une mourante de ses amours homosexuelles, - « Souvenir », bref récit autour des parfums, paru en 1893 -et « Contre l'obscurité », jamais repris depuis sa publication en revue en 1896, bref essai contre le symbolisme, oublieux selon Proust de la vraie vie, individuelle et concrète.




    Autre édition disponible : L'Indifférent, Gallimard , 1978 à 10 euros.
    « L'Indifférent » est repris dans l'édition Folio de Les Plaisirs et les Jours.

empty