Glenat

  • L'esprit de la forêt incarné.
    La jungle. Ses immenses étendues, son climat tropical, ses si nombreux coins isolés aménagés par une végétation toujours plus dense... Dans cette humide et épaisse forêt, le cadre et l'atmosphère poussent à l'intimité. Niala, pendant féminin de Tarzan, en incarne l'esprit et y transmet avec patience et générosité sa maxime : le plaisir est le plus beau des remèdes, la solution à tous les différends, un délice qui éclaire les esprits et jamais ne doit générer la honte... Cette leçon, elle la tient des Bonobos à qui elle doit son éducation. Dorénavant, elle profite à tous et notamment aux occidentaux qui, en pleine époque coloniale, risquent leurs vies et s'aventurent dans cette contrée si éloignée de leurs us, coutumes et foyers. Tous ces colonisateurs, qu'ils soient hommes et femmes de Dieu, aventuriers ou aventurières... grâce à Niala, ils peuvent s'oublier. Avec un naturel qui réussit à les décontenancer, ils réalisent l'éventail des possibilités qu'offrent les distractions du corps quand l'esprit s'échappe de ses habitudes et de ses préjugés...
    Avant tout hommage aux BD d'aventures décomplexées des années 50, Niala réalise le prodige de les dévergonder. Ce recueil d'histoires courtes coquines de Jean-Christophe Deveney, illustré par la virtuosité de Christian Rossi, réussit à fondre en un seul objet sensualité, aventure, humour et sagesse. Niala est un ouvrage pénétrant où les idées les plus belles se révèlent dans la beauté de corps entremêlés.

  • Camp d'Anderson, Georgie, août 1864. Dans cette gigantesque prison à ciel ouvert, alors que la guerre de Sécession fait rage, le monde se divise en deux catégories : les geôliers sudistes et les captifs nordistes. Entre les deux, la deadline. Le prisonnier qui franchit cette ligne gagne un aller simple pour l'enfer. Parmi eux, un soldat noir au calme insolent, le regard fier, intrigue le jeune confédéré Louis Paugham, affecté à la surveillance du camp.

  • A San Francisco, une série de meurtres sanglants baptisée « l'affaire des tueurs aux vagins » défraie la chronique et affole la population. Plusieurs jeunes femmes sont retrouvées bâillonnées, charcutées, éventrées...Et l'enquête commence... Une enquête terrible, longue, éprouvante... Voici le point de départ du nouveau et machiavélique projet de "Christian Godard". A partir de là, il développe un concept d'une rare efficacité et d'une grande originalité. L'histoire nous est contée par 7 personnages, dont les 3 principaux sont un flic, un écrivain et son ex-petite amie, et tous présentent la particularité d'être des coupables potentiels. Chacun nous livrera son point de vue de l'histoire, son interprétation des faits. Mais l'un d'eux ment. A nous lecteur, de nous improviser détective privé et de mener l'enquête pour démasquer l'assassin.Cette série s'achève en 4 tomes, qui paraîtront tous en moins de 18 mois, et l'identité de l'assassin ne nous sera révélée qu'à la toute dernière page du dernier album, lorsque le coupable arpentera le couloir de la mort...Autant vous dire tout de suite que le suspense monte de page en page, d'album en album, jusqu'à devenir insoutenable... Mais l'originalité du concept d' "Une Folie très ordinaire" ne s'arrête pas là. Chaque point de vue des 7 meurtriers potenti els est réalisé par un dessinateur différent, les trois parties principales étant assurées par "Mounier", "Bonnet" et "Jarbinet". Chaque tome de la série présentera également le destin d'un personnage secondaire bien qu'important, et ces parties seront assurées par des dessinateurs invités dont "Rossi", "Malès" et "Moynot". Quant à "Blanc-Dumont", il se chargera de la réalisation des 4 couvertures de la série.Mais le plus important dans tout cela, c'est qu' "Une Folie très ordinaire" est un polar exceptionnel, comme rarement nous avons eu la chan ce d'en découvrir en bande dessinée. Chacun des auteurs a livré le meilleur de lui-même afin de donner toute son ampleur à l'habile scénario de "Christian Godard". C'est un très grand cru de la collection « Bulle Noire », une BD qui vous hantera longtemps.

empty