Littérature traduite

  • On ne revient jamais indemne d'un séjour sur un théâtre de guerre, aussi bien physiquement que psychologiquement.
    Les blessures et les traumatismes laissent des traces indélébiles.
    C'est vrai pour les combattants mais aussi pour les journalistes, les reporters et les cameramen qui sont exposés à des risques souvent méconnus.

    Anthony Feinstein, psychiatre canadien, s'est penché sur le sort de ces " soldats de l'information ".
    Il les a longuement questionnés pour tenter d'évaluer les atteintes psychologiques dues aux risques encourus, aux effets du stress post-traumatique, que ce soit sur eux-mêmes ou sur leurs proches. Son étude est nourrie d'anecdotes et de témoignages stupéfiants.
    Tous racontent ce qu'ils ont vécu sur le terrain. Le résultat est une tentative pour mieux comprendre sans jargon pseudo-scientifique ceux qui ont côtoyé les atrocités de la guerre moderne.
    Le téléspectateur, l'auditeur ou le lecteur ne pourront plus considérer de la même manière l'information qui a été rapportée des champs de l'horreur.

empty