Tourisme & Voyages

  • WILCO WESTERDUIN est un photographe néerlandais. Installé au Pays basque, il travaille depuis plusieurs années sur ce projet qui l'a conduit à décourir la chaîne des Pyrénées de l'est à l'ouest, du nord au sud. Sa vision unique du paysage, de l'architecture, de l'exploration de lieux oubliés a été remarquée dès ses premières expositions à Bayonne, Biarritz ou Saint-Sébastien. Son travail, ainsi que Planet Basque, son premier livre, ont été primés à plusieurs reprises. Il est suivi par des milliers de personnes sur les réseaux sociaux. La préface est rédigée par Patrice Teisseire-Dufour, grand reporter à Pyrénées magazine. Des haikus signés d'Alexandre Hurel, fondateur des éditions Pimientos et Arteaz, prolongent dans la retenue ces photos spectaculaires.

  • Pyrénées, calendrier Nouv.

    Pyrénées, calendrier

    Jobomart

    • Cairn
    • 16 Juillet 2021

    Un beau cadeau pour les amoureux des Pyrénées, 12 magnifiques planches illustrées par le talentueux Jobomart représentant 12 sites pyrénéens exceptrionnels. Le plus ? un format d'image pensé pour être mis sous cadre une fois l'année passée ! Des ambiances colorées et un style très actuel qui s'intégrera parfaitement dans une décoration contemporaine.

  • Pyrénées, agenda

    Philippe Lhez

    • Cairn
    • 29 Juin 2021

    Le paysage montagnard, humanisé par des siècles de travail d'une patience et d'une persévérance qui poussent à l'admiration, se détériore lentement, inexorablement. Rien, mieux que l'image, ne peut être l'instrument fidèle, la mémoire de ce patrimoine précieux, bâti et paysager.
    La main qui tient le crayon, qui guide le pinceau, est capable de reproduire fidèlement pour nous ce que d'autres hommes ont patiemment réalisé de leurs rudes mains d'hommes. Mieux encore, nous en faire partager l'émotion. Chaque semaine est un bouquet luxuriant, chaque jour est une ode à l'aquarelle.

  • Pays basque Nouv.

    Pays basque

    Jobomart

    • Cairn
    • 16 Juillet 2021

    Un beau cadeau pour les amoureux du Pays basque, 12 magnifiques planches illustrées par le talentueux Jobomart représentant 12 sites basques parmi les plus inspirants. Le plus ? un format d'image pensé pour être mis sous cadre une fois l'année passée ! Des ambiances colorées et un style très actuel qui s'intégrera parfaitement dans une décoration contemporaine.

  • Le regard d'un artiste s'est posé sur les maisons du Pays basque, sujets emblématiques d'un paysage et d'une culture. Dispersée en taches blanches dans les collines ou regroupée autour des pierres d'un clocher, solitaire dans un vallon ou immeuble serré sur les quais d'un port, la maison témoigne de la culture d'un pays qui a su conserver son âme pardelà les transformations de l'Histoire. Et la plume de l'artiste a capté ces lieux, silences évocateurs du temps.

  • Cet ouvrage, fidèle à la tradition des Almanachs, peut se lire comme une véritable encyclopédie sur les Pyrénées, toute la chaîne, de Hendaye à Collioure. Il vous dévoile jour après jour, l'Histoire, le patrimoine, les traditions du massif, mais aussi plein d'anecdotes et des conseils pratiques (balades, sites remarquables, idées lecture, quizz, recettes...).
    Patrice Teisseire-Dufour est reporter à Pyrénées Magazine, chef de la rubrique montagne et auteur de nombreux livres sur la région Sud Ouest et ses massifs.

  • Pour réaliser ce livre, Dominique Duplantier a sillonné le Pays Basque. Sa connaissance approfondie de ce territoire l'a guidé dans une approche curieuse, celle d'un amoureux. Il ne s'agit pas d'une recherche systématique mais plutôt d'un appel esthétique d'un inventaire subjectif, composé au gré des impressions du regard, au gré des sensations. Les maisons présentes dans cet ouvrage sont les témoins attachants et toujours vivants de la profonde originalité de ce département, pluriel et singulier. Le propos de l'artiste est de montrer la diversité, la richesse et la multitude de personnalités architecturales singulières. En pointant chaque détail méticuleusement repéré sur le dessin, en reprenant chaque trace originale du bâtiment observé, il atteint paradoxalement une impression générale d'unité que la mise en couleur par Francine Callède magnifie encore davantage.
    Fils d'un père landais et d'une mère d'origine basque, Dominique Duplantier est né à Bordeaux en 1945. Après des études d'histoire en Faculté des Lettres, il intègre les Beaux-Arts de Paris où il s'initie à la gravure. À Paris en 1973, il est choisi par le centre Pompidou avec une trentaine de dessinateurs d'humour comme Reiser, Chaval, Bosc, Bretécher, Mose, Topor et d'autres, pour participer à l'exposition « Drôle de solitude ». En 1974 et 1975, il réalise des bandes dessinées pour les magazines Zinc et Charlie Mensuel. En 1977, il quitte Paris et s'installe à Ondres, village du Sud des Landes où il réside toujours. En 1978, la rencontre avec Claude Aubert, architecte chargé de la rénovation du quartier Saint-Pierre de Bordeaux, est décisive pour la suite de sa carrière. Pour lui, il dessine le plan « axonométrique » de ce quartier historique de Bordeaux. La même année, il dessine le plan de Bayonne qu'il expose au musée Bonnat avec les planches de son livre Bayonne publié aux éditions Utovie. Parallèlement, il continue une oeuvre personnelle qu'il présente au musée des Beaux-Arts de Pau, à la galerie Le Troisième oeil de Bordeaux et au club des dessinateurs d'humour de Paris « Le jardin de la paresse » en 1981. En 1988, après avoir réalisé, à main levée, une vingtaine de plans de ville et exposé en divers lieux, il est appelé par Pierre Marchand directeur de « Gallimard Jeunesse» afin de créer, à Bayonne, un atelier, pour participer à l'illustration des Guides Gallimard. Avec une équipe de cinq dessinateurs et deux coloristes, il élabore une cinquantaine de plans de ville de France, de très nombreux dessins d'architecture ou « élévations » et des plans de régions. En 1997, à l'issue du contrat avec les Éditions Gallimard, Dominique Duplantier crée, en compagnie de trois associés, les « éditions du Quai Rouge » pour réaliser et commercialiser des affiches, des « posters » et des cartes postales sur des thèmes régionaux. En parallèle, avec son équipe, il collabore à divers magazines comme GÉO, Pyrénées-magazine, Détours en France, National Geographic, Air France Magazine, ainsi qu'avec plusieurs sociétés de cartographie. En 2007, il expose à Urdax une centaine de dessins qui illustrent trente ans de travail personnel. Fin 2008, il publie aux éditions Cairn un ouvrage de 400 dessins dans le livre Maisons du Pays basque dans lequel il propose « une lecture nouvelle » du paysage architectural du Pays basque, éloigné des inventaires établis par les cercles d'architectes ou de photographes. Cet ouvrage a un grand succès. Deux années de travail intensif seront nécessaires pour le repérage et la réalisation des dessins du livre Bordeaux les rues du centre historique. Il est le père de Joseph et Mario du groupe Gojira et de la photographe Gabrielle Duplantier. Dominique Duplantier est un amoureux timide et talentueux. Amoureux du Pays Basque qu'il observe de son atelier de Ondres depuis 30 ans et qu'il traduit à travers des dessins d'une technique particulière parfaitement maîtrisée : la représentation axonométrique. Vous ne le rencontrerez jamais dans des cercles mondains, fussent-ils artistiques ou prétendument tels. Et pourtant, les grandes maisons d'édition comme Gallimard connaissent ses dons, sa puissance de travail, la justesse et l'esthétique de ses rendus. Aujourd'hui, il nous livre le résultat de mois et de mois de ballades à travers toutes les communes du Labourd, de la Basse-Navarre et de la Soule. Objectif : rendre hommage à la maison basque, à la culture paysage qui lui est attachée, à la diversité qui est parfois ignorée. Représentation subjective d'impressions révélées par un détail découvert sur un linteau navarrais, sur un toit pentu d'ardoises souletin, dans l'éclat d'un mur blanchi labourdin. Ne nous y trompons pas : au-delà des clichés habituellement répandus, la maison basque est diverse et renvoie à des histoires lointaines ! Regardez le jeu de couleurs et de lignes sur la façade de cette maison de Mendive : l'encadrement de pierres rouges et grises rappelle sans conteste cette influence orientale qui marque l'architecture de Cordoue à Vezelay. Quel bonheur de découvrir ce que l'on croyait connaître et - allez savoir pourquoi ! - qu'aucune photographie ne rendra aussi bien, aussi justement ! D'autant que l'aquarelle de Francine Callède a la précision et la légèreté que 20 ans de collaboration avec Dominique Duplantier ont magnifiées. Et que le texte d'Odile Contamin apporte par sa science épurée l'éclairage indispensable. Depuis une vingtaine d'années Francine CallÈde participe avec talent à la réalisation, et à la mise en couleur des plans et dessins d'architecture de l'atelier de cartographie de Dominique Duplantier. Odile Contamin est Docteur en Histoire de l'art. Elle est conservatrice honoraire du Musée Edmond Rostand à Cambo.

  • Au départ, il y a eu les photos de Virginie. De celles qui sont précieuses, n'étant pas nombreuses comme le sont les hasardeuses prises au vol, multipliées, triées pour garder les meilleures. Celles-là étaient essentielles, bien inscrites en un lieu et dans le regard. Des photos qui ont un truc qui retient l'attention au-delà du compliment. Je me suis lancée à faire des textes qui leur correspondent sans rivaliser avec. Puis nous en avons conçu un projet plus large qui longerait toute la côte landaise : un trait de côte qui montrerait tous les trésors que nous avons décelés naturellement, sans chercher, depuis notre enfance. Tout y est nécessairement simple et profond en cet endroit sauvage. Ce livre est pour ceux qui aiment les Landes et pour ceux qui pensent ne pas les aimer.
    La photographe. Virginie Lapeyre est née à Suresnes. Après avoir travaillé dans l'informatique, puis dans le domaine du son et lumière, elle a affiné son goût pour la photographie et puisé dans sa sensibilité de cavalière en créant un magazine spécialisé dans les chevaux lusitaniens. Vivre dans les Landes lui a permis d'associer son amour de la photo à celui du lieu. Elle installe son Camion Photo l'été au pied de la dune et toute l'année dans son ''loft'' d'exposition à Mézos et au marché de Saint-Julien en Born.
    L'auteure. Frédérique Hardy est née à Maisons-Laffitte. Ses études de Lettres l'ont amenée à l'enseignement puis aux rencontres littéraires sous forme d'interviews d'auteurs dans tous les domaines de la pensée. Elle pratique l'écriture et le théâtre qu'elle associe volontiers à sa passion première, la danse. Elle vit à Pau, à proximité des Landes. Elle donne, actuellement des cours de littérature à l'Université du temps libre et organise des événements littéraires et théâtraux.

  • Basque[s]: combien de stéréotypes accumulés avec le temps? Telle une carte postale dans laquelle rien ne bouge, le Pays Basque, ses habitants, sa culture véhiculent une image idyllique pour les visiteurs alors que les Basques s'interrogent, non sans inquiétude, sur leur avenir.
    Plus de trente auteurs -universitaires, journalistes, hommes et femmes de terrain - observent les évolutions des trois dernières décennies pour prendre le pouls d'une société qui continue à se battre, attachée à des valeurs mais fermement décidée à construire un futur qui se décline en «basque».

  • Voyage aux îles... se veut avant tout un carnet d'errance à la découverte des « bouts de terre » insulaires ponctuant l'Aquitaine. Certaines îles sont aussi petites que des tâches colorées sur une carte topographique, d'autres encore perdues au milieu d'un fleuve ou d'un lac semblent oubliées des hommes, sans omettre les maritimes, battues par les tempêtes de l'Atlantique. Îlots parfois devenus lieux refuge, utilisés par des Robinson volontaires. Ces îles possèdent toutes une histoire humaine forte, ancrée dans leurs rivages, qui en a façonné l'identité et le paysage. L'auteur est allé à leur rencontre, en bateau ou en kayak pour en ramener une chronique à la fois écrite et illustrée, ponctuée d'évocations littéraires des voyageurs du passé.

  • Jean Dieuzaide et son oeuvre ne peuvent être réduits à Toulouse, ville à laquelle il a consacré tant de photos, car son art, son regard, ses motifs touchent à l'universel. Cependant, à l'instar d'un Claude Nougaro, le nom de l'artiste restera à jamais lié à celui de Toulouse où il créa en 1974 la galerie municipale du Château d'Eau, premier lieu d'exposition en France consacré à la photographie. Surtout, il sublima en noir et blanc la ville dite rose. Ce Toulouse insolite nous le rappelle, si besoin était. Insolite ? Oui, forcément parce que rien n'est banal et tout devient singulier à travers l'oeil de Jean Dieuzaide. L'un des bonheurs que réservent les clichés réunis ici est de nous faire partager un temps à la fois si loin et si proche. Des siècles semblent parfois séparer une photographie d'une autre et pourtant le même homme (1921-2003) en est l'auteur. Il y a des reflets, des ombres, des fantômes, des ruines dans Toulouse insolite mais c'est néanmoins la lumière, la joie, l'innocence, l'émerveillement qui l'emportent.

  • Le 18 juillet 1843, Victor HUGO, surmené, aspire à une diversion et décide de partir pour le Midi et une cure thermale dans les Pyrénées. Ce voyage est aussi une escapade amoureuse en compagnie de Juliette DROUET. Le 20 juillet, après 36 heures de diligence, il atteint Bordeaux puis se dirige à Bayonne.
    Il visite Biarritz qui commence à être à la mode. Le 28 juillet, il est à Saint-Sébastien qu'il quitte le 2 aout pour s'installer une semaine à Pasages, entre mer et montagne. Par Hernani et Tolosa, il gagne Pampelune.
    Il passe les Pyrénées et revient à Bayonne. De là, il se rend à Pau puis s'installe pour une quinzaine de jours à Cauterets. Comme tout curiste, il fait quelques excursions, à Luz, au lac de Gaube, à Gavarnie. Ce voyage aux Pyrénées aura une fin tragique : c'est sur le chemin du retour, à Rochefort, que Hugo apprend par le hasard d'un journal abandonné, la mort de Léontine, sa fille tendrement aimée. Cette publication s'accompagne de croquis exécutés sur place qui complètent et éclairent le texte.
    Si Hugo enregistre ce qu'il voit, crayonne, note sur ces carnets quelques vers qui lui permettront au retour de ressusciter, en prose ou dans quelques poèmes, ses impressions de voyage. Il demande à Juliette de collaborer avec lui. Elle tient son journal de voyage que nous présentons pour la première fois.
    Ces pages apportent à la littérature pyrénéenne une contribution utile par ce qu'elles ont de vivant et de profondément humain.

  • Les auteurs de ce livre sont aussi différents que les couleurs de l'arc en ciel. Ils sont guide, journaliste, géographe, ethnologue, historien, archiviste... Certains ont à peine dépassé la quarantaine, d'autres en ont le double... Ils sont nés dans les Alpes, le Rouergue, le Bordelais, la Gascogne... Ils vivent en Béarn, en Bigorre ou en Ariège... Mais tous les onze ont la même passion : les Pyrénées ! Ils aiment tout dans les Pyrénées : l'extrême variété des paysages, l'opiniâtreté des hommes et les femmes qui les peuplent, l'histoire mouvementée qui les a modelés, les mille et une activités qui, de la fabrication du fromage au ski, les font vivre...
    Ce livre décline, par ordre alphabétique, les « coups de coeur » de ces onze auteurs pour « leurs » Pyrénées. Le résultat est surprenant, souvent émouvant, toujours intéressant.


    Auteurs : Vincent Alazard, Serge Briffaud, Ariane Bruneton, Christian Crabot, Patrice de Bellefon, Anne Lasserre, Jean-François Le Nail, Michel Mahler, Claudine Pailhès, Jean-François Soulet, Jean-Luc Valenti.

    Photographies de Patrice de Bellefon .

  • De 1889 à 1911, Lucien Briet photographie la montagne et ses habitants autour de Gèdre et de Gavarnie, ainsi que le Haut Aragon et ses canyons, versant espagnol. Il participe à l'essor de l'aventure photographique dans les Pyrénées Centrales.
    Le Parc national des Pyrénées oeuvre avec passion depuis plus de cinquante ans à la protection des sites et des paysages de la partie centrale des Pyrénées. Ces missions en faveur des patrimoines ne se concentrent pas uniquement sur la faune, la flore et les milieux. Pour bien comprendre un lieu, une approche paysagère et culturelle est aussi fondamentale. C'est elle qui ancre l'action, dans la réalité du terrain. L'engagement essentiel du Parc national aux côtés du Musée pyrénéen de Lourdes et de l'association Montagnes Cultures Avenir de Gèdre est la preuve tangible de la nécessité de ces partenariats pour une action au service du territoire.

  • Le livre : Nous avons la chance de vivre avec les Pyrénées en toile de fond, un arrière plan magistral qui nous donne envie de partir en randonnée dès que le temps s'y prête ! Néanmoins il faut prévoir un temps de trajet non négligeable et en famille, il est parfois difficile de s'organiser pour partir en expédition montagnarde au dernier moment. Raymond Ratio, amoureux de sa région, a eu l'idée de créer ce petit guide de balades en famille à moins d'1h de Pau afin de vous proposer des sorties faciles que l'on peut organiser au pied levé lorsqu'on a envie de prendre l'air avec les enfants. Découvrez dans ce livre 25 itinéraires faciles, le plus souvent sous forme de boucle pour partager avec vos enfants le plaisir de la marche et leur faire découvrir la variété des paysages béarnais. 25 idées de sorties originales à faire près de Pau agrémentés de jeux et de défis pour motiver vos enfants à terminer la balade. 25 parcours, en boucle pour la plupart, qui vous amènent sur les crêtes, dans le creux des vallons, dans les bois, au bord de l'eau, pour des promenades à pied dont la durée n'excède pas 2 heures 30. Tout proche de Pau, le gave, les coteaux de Jurançon, le grand bois d'Assat à Bénéjacq vous accueillent. Quelle diversité ! Que de belles découvertes faciles ! Vous trouverez une balade adaptée quelque soit la saison et connaîtrez ainsi un peu mieux les charmes de notre environnement palois avec un circuit insolite dans Pau, la cité fleurie. Toutes les balades ont été testées par notre équipe de parents. Nous savons très bien que partir en vadrouille avec ses enfants n'est pas toujours chose facile. C'est pour cela que nous avons agrémenté cette nouvelle édition de jeux, chasses au trésor et autres activités, pour faire découvrir ces sentiers à vos enfants et leur donner envie d'y revenir.

  • Le nouveau topoguide édité par la Communauté de Communes de la vallée d'Ossau deviendra à n'en pas douter une référence en la matière sur notre territoire.
    En effet, vous pourrez retrouver, dans un même ouvrage et sur 112 pages, tous les circuits fléchés et/ou balisés en vallée d'Ossau avec, réunis pour la première fois, les circuits du Plan Local de Randonnées et ceux du Parc national. En voici le détail :
    * 24 circuits de petite randonnée.
    * 12 circuits du Parc national.
    * 6 circuits patrimoine.
    * 9 étapes du GRP Tour de la vallée d'Ossau.
    * l'étape du GR 78 (Chemin du piémont).
    * les 4 étapes des GR 108 et 108 A (voie d'ossau).
    * l'étape du GR 10.
    * les 2 étapes de la HRP.

  • La fin des années 70, en vallée d'Ossau, vit l'ultime génération des bergers transhumants à avoir leur vie durant, rallié les Pyrénées aux plaines d'Aquitaine. Les vertiges de la société d'après guerre, confort, réussite, rentabilité, oublièrent cette poignée d'hommes, qui dans la solitude des montagnes, de mémoire en mémoire, avec presque rien, de l'herbe et une source, un bâton, une besace, leur chien, menaient les troupeaux... Après une alliance séculaire, la plaine n'aimera plus les bergers ; désormais ils vivront, l'hiver dans la vallée, les beaux jours dans la montagne « leur seule terre promise »... ... et les troupeaux, aujourd'hui encore, rallient les montagnes d'Ossau, ces royaumes endormis que réveille le cri du berger... Madé ne pouvait taire sa rencontre avec ces transhumants d'un autre âge. À leur côté elle a partagé la lente métamorphose de ce monde particulier qui se croyait si tristement perdu, elle a été un témoin privilégié de la ténacité, du renouveau du peuple des bergers.
    C'est au pied du Pic du Midi d'Ossau, dans la cabane-refuge de Pombie que Renée et Madé se croisent une première fois, elles ont une vingtaine d'années. Si leurs parcours s'éloignent, elles ont un même point d'attache, la vallée d'Ossau des amitiés communes, et l'attrait du monde pastoral : Madé y est au coeur, Renée vit à proximité. Leurs expériences parallèles vont se rejoindre autour des textes de Madé pour les illustrer. Les mots écrits contiennent déjà des images. Il s'agira d'en prolonger l'atmosphère par des dessins originaux afin d'évoquer une époque : celle qu'elles ont connue et traversé, dans les montagnes du Haut-Béarn.

  • Passeport basque

    Marie Grenier

    • Cairn
    • 28 Mars 2018

    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Pays basque sans jamais avoir osé le demander...
    Bon, non, d'accord, pas tout. Juste quelques jalons posés sur votre chemin, pour vous guider dans votre propre découverte d'un pays qui, quel que soit le coeur avec lequel on en parle, sera toujours plus beau en vrai qu'en mots.
    Que vos premiers pas sur ces terres soient enchanteurs, curieux, bienveillants, magiques, étonnants, émouvants... Comme ils ne cessent de l'être pour nous depuis des années.
    Bon voyage !

  • « Ce livre peut être destiné aux professionnels des sciences de la terre qui, d'un simple coup d'oeil retrouve sur le terrain du Parc National les éléments constitutifs du paysage observés ailleurs. Mais il s'adresse aussi au lecteur non spécialisé désirant comprendre la logique de l'enchaînement des phénomènes illustrés par le panorama qui s'offre à sa vue. C'est à son intention qu'a été joint en annexe un chapitre intitulé « pour en savoir un peu plus » dans lequel est donné la signification des termes géologiques volontairement utilisés dans le texte.
    Ainsi conçu, l'ouvrage devrait susciter un intérêt accru pour l'observation des Pyrénées et en particulier pour son parc national. Ce dernier comporte en effet des sites géologiques dont la qualité et la diversité se vérifient tout au long des vallées qui traversent chacun des six secteurs inclus au sein de son territoire. »

  • Faits marquants de l'histoire du Périgord Périgord, un nom évocateur bien au-delà des limites de cette province.
    Gastronomie, préhistoire, sites monumentaux, autant d'éléments qui s'inscrivent dans un patrimoine à la fois local et partagé par le plus grand nombre.
    Cette terre est le fruit de l'histoire, du temps qui passe, de la rencontre entre des hommes et des femmes. Grandeurs et misères se sont succédées, sans plan aucun, de siècle en siècle, dans des paysages toujours recommencés. Plusieurs millénaires ont donné une certaine unité à cet ensemble pourtant fait d'éléments divers. Docilité et turbulence jalonnent ce passé où le fort caractère local a su s'affirmer.
    Région de passage avec ses grandes vallées, les apports extérieurs ont été multiples. Mais ce qui frappe surtout c'est que activités et paysages sont toujours à échelle humaine. Humanisme et harmonie semblent ici des règles reçues en héritage.
    En Périgord, l'histoire s'inscrit dans la très longue durée ; elle s'écrit de siècle en siècle dès l'aube de l'humanité. Il suffit de parcourir ses routes et ses chemins, de contempler ses paysages et ses bourgs pour découvrir des traces multiples de cette riche histoire, où se retrouvent grands seigneurs et humbles paysans, gestes marquants et vies quotidiennes à la fois modestes et précieuses.
    Et maintenant laissons-nous aller sur les sentes de l'histoire périgourdine, où la légende vient parfois fleurir les faits...??

  • à la baleine, pelote basque, architecture Art déco et néo-basque constituent l'identité de ces deux villages. Ce petit guide l'occasion d'en savoir plus sur leur histoire en s'y promenant au fil des places et des rues qui descendent vers des plages de rêves.

empty