Sciences humaines & sociales

  • La nature l'a ensevelie, l'humanité l'a redécouverte...

    Revivez le quotidien des Pompéiens à la veille de l'une des plus grandes catastrophes naturelles de l'humanité. Campanie, Pompéi, 79 apr. J.-C.?: une pluie de cendres et des coulées de boues s'abattent sur la cité lors de l'éruption du Vésuve. Enfoui et oublié pendant des siècles, le site exerce depuis les premières fouilles archéologiques une fascination et une curiosité jamais démenties. Aux XVIIIe et XIXe siècles, des maisons et des monuments romains, étonnamment bien conservés, surgirent de leur gangue volcanique. Fresques, mosaïques, sculptures, objets, mis au jour en grand nombre et présentés dans ce beau livre abondamment illustré, éclairèrent d'un jour nouveau la connaissance des moeurs romaines (vie politique, administrative, religieuse et privée) du Ier siècle apr. J.-C., tout en suscitant un imaginaire sans cesse alimenté et diffusé.

    Et pourtant, classé au patrimoine de l'Unesco depuis 1997, le site risque de disparaître...

  • Ce nouvel atlas du monde est un guide pédagogique qui rassemble moult informations utiles pour le collégien, le voyageur par procuration, et pour quiconque s'intéresse au monde qui nous entoure. Cet aperçu d'ensemble, qui s'appuie sur des cartes thématiques, couvre des sujets susceptibles d'intéresser le plus grand nombre, du climat à la religion en passant par la population ou les communications. Chaque continent est présenté, avec un texte descriptif et informatif sur la région, suivi d'une vaste cartographie. Les superbes cartes - avec un fond en relief spécialement créé pour montrer le paysage - sont complètes et hautement détaillées.

  • L'histoire de la Syrie tient sa richesse de la position de carrefour qu'occupe le pays: elle est le passage obligé entre la Mediterranée, l'Asie Mineure, l'Inde, le Caucase...
    Pendant l'antiquité, la Syrie s'étale sur un territoire plus large qu'aujourd'hui. Sur cette terre, l'homme, découvrant l'art de cultiver, s'est sédentarisé et en a fait un berceau de civilisation. 3000 avant notre ère, les Syriens érigaient des palais, maîtrisaient la fabrique du bronze, étaient au coeur des échanges entre Orient et Occident.
    Elle fut tour à tour égyptienne, perse, grecque, romaine; ces dominations successives ont chacune laissé une trace dans la culture syrienne, ce qui fait des sites antiques syriens des trésors inestimables et atypiques, produits du mélange de ces différentes influences.
    /> Les merveilles que sont pour ne citer qu'elles les cités de Palmyre, Damas, Bosra, Alep sont aujourd'hui menacées par la guerre civile qui déchire le pays.

  • Paroisse royale, paroisse des Halles, c'est, à côté de Notre-Dame, le symbole à la fois d'un Paris prestigieux et d'un Paris populaire. Son architecture originale et ses richesses artistiques en font l'élément phare de la place des Halles entièrement réaménagée.

  • « Le mandat de maire est celui qui peut influer le plus sur le développement local. J'ai croisé des collègues maires qui avaient, en plusieurs décennies, aménagé de façon durable leur territoire, portant des politiques audacieuses avec de nombreuses années d'avance. En mobilisant les bonnes volontés, en travaillant en équipe, en sachant écouter, déléguer, il était possible d'aller loin.
    Mais depuis les années 2010, les gouvernements ont multiplié les lois ruralicides, décourageant les meilleures volontés. Dans le même temps, j'ai senti naître une véritable cassure entre la France des villes et celle des champs.
    Les incroyables développements réalisés ces 25 dernières années à Saâles et dans beaucoup d'autres villages ne seront plus possibles demain, si nous ne réorientons pas notre politique.
    L'appel de Saâles est lancé. »

  • À la jonction des mondes germanique et latin, les villes d'Alsace abritent, depuis des siècles, des Trésors dans leurs bibliothèques et archives. Des papyrus égyptiens aux livres d'artistes contemporains, en passant par les riches enluminures médiévales, les premiers imprimés, des collections de dessins, plans, photographies ou pièces d'or, ils témoignent de l'incessante vitalité de créateurs nourris aux diverses influences artistiques circulant le long du Rhin.

    Dans ce livre monumental d'art et d'histoire, 88 bibliothécaires et archivistes d'Alsace présentent les plus beaux documents de leurs fonds. Ces Trésors reflètent les savoirs, talents et préoccupations d'hommes et de femmes durant tout un millénaire. Des dominicains de Colmar, qui produisirent de somptueux manuscrits enluminés, jusqu'à Tomi Ungerer aujourd'hui, de grandes figures dialoguent au fil des pages : on y croise l'abbesse Herrade qui composa au XIIe siècle le Hortus Deliciarum, Gutenberg, l'humaniste sélestadien Beatus Rhenanus qui légua sa fabuleuse bibliothèque, Goethe, le naturaliste des Lumières Jean Herrmann, Godefroy Engelmann qui inventa la lithographie à Mulhouse en 1814, Hansi l'artiste francophile aux mille talents. Mais aussi de lointains savants antiques, des artistes indiens, quelques empereurs, de jeunes filles, des écoliers et des tailleurs de pierre.

    Cette incroyable créativité, dans son infinie diversité, scientifique et technique, intellectuelle et artistique, rappelle avec bonheur que, sur les bords du Rhin, comme sur une Nef des Fous, « Die Gedanken sind frei » (les pensées sont libres).

  • Éternelle, sainte, impériale, maritime, capitale, provinciale, vieille, moderne, assiégée, ouverte, nouvelle, coloniale, industrielle, fortifiée, touristique... Le visage de la ville s'est décliné sous de multiples facettes depuis l'apparition de celle-ci en Mésopotamie et dans la vallée de l'Indus voici environ 10 000 ans.
    La moitié de l'humanité vit aujourd'hui dans des agglomérations urbaines, mais Rome ne s'est pas faite en un jour pour autant. L'appréhension du milieu citadin fut progressive et plurielle. Les quelque 200 cartes, les plus belles et significatives de la collection exceptionnelle de la Royal Geographical Society, nous montrent comment l'Homme a imaginé, puis représenté la ville, de mieux en mieux.

    Des tablettes en terre cuite des Babyloniens aux plans très précis du milieu du XXe siècle, en passant par les peintures et les enluminures médiévales, ces différentes représentations - cartes à l'échelle, panoramas, perspectives à vue d'oeil d'oiseau, etc. - répondent à toutes sortes d'objectifs.

    Si les plans et les cartes sont précis ou fantaisistes, pratiques ou divertissants, ce livre nous entraîne dans des cités, des bourgs et des métropoles du monde entier et de toutes les époques, avec des focus sur des villes aussi diverses que Jérusalem, Istanbul, Jakarta, Édimbourg ou New York. Autant de fenêtres sur la ville et sur le monde constituant des sources d'informations variées et des témoignages inestimables d'un point de vue historique et culturel.

  • Le livre est construit en trois parties.
    1. Les origines et le sens de la royauté sacrée. Patrick Demouy présente l'enjeu politique et symbolique du sacre, qui permet d'assoir la légitimité du roi et de sa dynastie dans l'Europe médiévale, et tout particulièrement en France. Le rôle de la Sainte Ampoule qui, selon la tradition, a été remise par une colombe à saint Remi lors du baptême de Clovis, donnant au roi un pouvoir surnaturel, guérisseur des écrouelles. Il décrit les lieux du sacre, les batailles d'influence entre Reims et Sens, le sacre d'Henri IV à Chartres ou ceux de plusieurs reines à Saint-Denis.
    2. Le rituel du sacre. Patrick Demouy détaille et décrypte toutes les étapes de la cérémonie du sacre qui durait sept heures, du Lever au Festin, en passant par la remise des insignes, l'onction, le couronnement,.
    3. Chronologie des sacres. Tous les sacres des rois et reines de France sont présentés, de Pépin le Bref en 752 à Charles X en 1825. En tout, 33 rois se sont fait sacrer dans l'histoire de France.
    Une magnifique iconographie, réunissant 300 images anciennes : des enluminures de prestigieux manuscrits médiévaux détaillant toute les étapes du sacre, des gravures et tableaux du XVIIIe siècle mettant en scène les fastes des sacres de Louis XIV et Louis XV, la reproduction des somptueux insignes royaux ou « regalia » encore conservés (sceptres, couronnes, manteaux.), les photographies des lieux du sacre (Reims, Saint-Denis).

  • La conquête de l'Alsace au XVIIe siècle, qui porta la France sur le Rhin et au carrefour des voies européennes, fut une entreprise méthodique et de longue haleine. La diplomatie et la guerre se conjuguèrent pour rattacher au royaume, morceau par morceau, des territoires du Saint Empire et des villes libres fort disparates.
    L'ambition de Richelieu, prolongée par les habiles manoeuvres de Mazarin, fut couronnée par la hardiesse de deux génies militaires : Vauban et Turenne. La capitulation de Strasbourg en 1681 permit à Louis XIV de donner forme et unité à une nouvelle province, l'Alsace.
    Après une longue période de guerres dévastatrices, cette terre de culture germanique et à majorité protestante commença sa lente intégration dans un royaume attentif à ne pas trop brusquer les intérêts locaux et les mentalités spécifiques. La conquête des esprits prit le relais, alors que s'ouvrait un siècle inédit de paix et de prospérité.

  • Par Toutatis, mais qui sont ces Médiomatriques, Triboques, Rauraques et autres Leuques qui seraient nos ancêtres alsaciens et lorrains...? Tout comme les Gaulois de Bretagne ou d'Auvergne, les peuples celtes installés dans l'Est de la France actuelle ont, depuis le deuxième millénaire av. J.-C., marqué leur territoire et laissé de nombreux témoignages d'une période riche et féconde.
    Leur intégration ultérieure à l'empire romain a bouleversé leur mode de vie et mené à un essor remarquable : tout comme les Gallo-Romains de Lyon ou d'Arles, ils ont construit des cités, bâti des aqueducs, aménagé des thermes, organisé des combats de gladiateurs dans leurs amphithéâtres.
    Nous guidant à travers les multiples vestiges architecturaux et les nombreux objets conservés dans les musées de la région, Nicolas Mengus restitue l'histoire et la vie quotidienne trop méconnues de ces peuples présents jusqu'à la chute de l'Empire romain d'Occident au Ve siècle.
    Les notices archéologiques consacrées aux nombreux sites archéologiques encore visibles aujourd'hui peuvent servir de guide touristique pour partir sur les traces laissées par ces peuples oubliés.

  • Ce livre raconte une période, de 1949 à 2019, au cours de laquelle l'Europe a profondément changé, et ce - on a tendance à l'oublier - pour le meilleur. Notre vieux continent, qui n'était plus qu'un champ de ruines, a trouvé l'énergie d'une résurrection. Avec le soutien des Etats-Unis d'Amérique, et grâce au courage d'une poignée d'hommes politiques visionnaires, a été construit en deux générations un espace de paix, de stabilité et de prospérité tel que nous n'en avions pas connu depuis la fin de l'empire romain.

    L'anecdote y rencontre la grande Histoire, pour permettre de mieux comprendre cette institution qui n'a rien à voir avec l'Union européenne... !
    >les premiers jours de l'improbable Conseil de l'Europe durant l'été 1949 >la création du drapeau européen par un employé du service postal du Conseil de l'Europe >la première tournée en Europe de l'Est par une délégation du Conseil de l'Europe le lendemain de la chute du mur de Berlin en 1989 >les négociations menées dans les prisons d'Ouzbekistan pour y sortir les prisonniers politiques...

  • L'historien et écrivain Bruno Fuligni nous livre l'histoire d'un journal humoristique né en 1884, le Journal des Assassins, « Organe officiel des chourineurs et des voleurs ». Publication éphémère mais corrosive, elle nous replonge instantanément dans l'atmosphère politique de l'époque à travers un humour grinçant et un ton provocateur caractéristiques de la presse satirique française de la fin du XIXe siècle.

  • Comment les routes maritimes ont-elles été établies et qui sont les hommes ayant rendu possibles les voyages sur les mers et océans du monde entier ? À tout moment de l'Histoire de l'humanité, on a cherché à se repérer pour se déplacer sur terre comme sur mer. Les quelque 260 documents et cartes présentés ici, parmi les plus beaux et significatifs de la collection de la Royal Geographical Society, nous montrent comment l'Homme a imaginé, puis cerné la géographie des mers et des océans, du littoral et des îles, de mieux en mieux. À travers une sélection de portulans, guides nautiques, cartes marines et célestes, instruments de navigation, cet ouvrage nous rappelle le courage des premiers marins capables de parcourir des milliers de kilomètres sur des coquilles de noix, sans autres repères que la taille des vagues, le sens des vents et des courants. Il nous donne un aperçu des progrès réalisés au fil du temps dans les domaines de l'astronomie, de la navigation et de la cartographie, il nous entraîne dans la peau des grands navigateurs comme James Cook, Ferdinand Magellan ou Vasco de Gama, tout en « nous permettant de voyager en restant au chaud, chez soi ».

  • Les rapports de l'imaginaire français avec l'Algérie coloniale ont souvent été affaire de représentation et de regard. Tableaux, gravures, photographies, caricatures, cartes postales mais aussi récits de voyage : les Français se sont longtemps représenté ce qu'était l'Algérie au travers de témoignages aussi nombreux que divers par leur forme et par leurs sources d'inspiration. Et cette diversité se double d'une évolution dans le temps. De l'orientalisme à l'imagerie populaire de la vie quotidienne, les documents présentés couvrent près d'un siècle d'histoire. Cette histoire est celle d'un regard colonial, mais aussi d'un désir, d'une passion.
    Cet ouvrage donne à voir, à travers l'image, la vie des différentes communautés de l'Algérie à l'époque coloniale, en mettant l'accent sur la richesse et la diversité du quotidien. Fait de violence, d'inégalité, de racisme, mais aussi d'« entre-deux », de contacts et d'échanges, celui-ci a donné lieu à une variété de lectures et de représentations.
    Des textes introductifs à chacune des parties (les communautés, les villes, les campagnes, les religions, les femmes, les sociabilités et, enfin, les liens et ruptures) permettent de resituer les documents dans leur contexte d'origine, un décryptage nécessaire pour appréhender à la fois la réalité dont ils rendent compte, mais aussi la manière dont cette réalité est présentée. La très riche iconographie rassemblée - plus de 300 illustrations - permet une vue d'ensemble rarement proposée.

  • De l'entrée en conflit jusqu'à l'Armistice, Marie-Claire Mengès remplit chaque nuit son journal en français, sur ses cahiers d'écolier et note tout son quotidien avec précision : attaques de l'aviation, bombardements, compagnies de chasseurs montant en ligne à 3 000 et redescendant à 80, obus reçus dans sa maison, voisins tués par les bombardements, pris en otages ou fusillés...

    Elle recopie aussi les faits importants de la guerre dans les journaux, tantôt allemands, tantôts français.Elle raconte Verdun, le front du Nord, Joffre, Foch, Galliéni, Clémenceau, le Kaiser, le Kronprinz... jusqu'au 11 novembre 1918.

    Ce document brut exceptionnel nous permet de saisir les frustrations, les peurs et les espoirs qui habitèrent les civils qui vivaient la guerre au quotidien, en contact avec la mort qui rodait en permanence. Une passionnante reconstitution de cette phase sombre de notre histoire.

    Une abondante iconographie vient en appui du texte : archives familiales, nombreux dessins, gravures et croquis de Jean-Louis Forain, premiers clichés de la guerre et de l'Alsace de l'époque, affiches (de propagande, de communication de guerre), coupures de journaux et« Unes », documents officiels en fac-similé, illustrations qui abondaient alors pour les journaux (la photographie n'en était qu'à ses débuts), dessins humoristiques et satiriques.

  • francis drake, monbars l'exterminateur, jean-françois nau, henry morgan, barbe noire, john rackam le rouge, ann bonny, mary read...
    leurs noms font frémir et rêver. mandatés parfois officiellement mais surtout pirates dans l'âme, ils sont flibustiers, boucaniers, membres de cette communauté marginale et bigarrée des " frères de la côte ", chasseurs de trésors avant tout. unis par le désir de supplanter les espagnols et les portugais qui se sont partagé les richesses du nouveau monde, ces hommes - français, anglais ou hollandais - exaltés par les promesses de butins, épris d'aventure et de liberté, font régner la terreur sur les rivages lointains des indes occidentales et orientales.
    cruels et souvent sans pitié, ils pillent, attaquent et massacrent pour assouvir leur cupidité. les côtes et les îles sont les repaires de ces brigands des mers. des lieux emplis de légendes et de secrets, de trésors cachés, de coffres lourds d'or, de bijoux, de pierres précieuses, de grottes regorgeant des cargaisons arrachées aux navires ennemis. entre espoir et utopie, leur quête de l'or ne cesse jamais de nous fasciner.
    après coureurs de mers puis pirates et corsaires, olivier et patrick poivre d'arvor explorent une nouvelle dimension de cette grande épopée historique et romanesque de la mer. ils ont mené leur enquête sur les lieux du crime et nous entraînent, dans le sillage de ces personnages légendaires, vers ces paradis infernaux, les antilles, l'île de la tortue, l'océan indien, madagascar, où ces faiseurs de butins signent dans l'or et le sang leurs actes de révolte.

  • Tous les hommes rêvent mais pas de la même façon. Ceux qui rêvent de nuit, dans les replis poussiéreux de leur esprit, s'éveillent le jour et découvrent que leur rêve n'était que vanité. Mais ceux qui rêvent de jour sont dangereux car ils sont susceptibles, les yeux ouverts, de mettre en oeuvre leur rêve afin de pouvoir le réaliser. C'est ce que je fis. " Ainsi parlait Lawrence d'Arabie, incarnation d'un rêve chevaleresque qui a captivé et captive encore des générations entières. Héros pour les uns, mystificateur pour les autres, cet aventurier doté d'une énergie et d'un charisme hors du commun traversa l'histoire avec fougue et panache et finit sa vie dans un sanctuaire isolé, hanté par un désir obsessionnel d'anonymat. Né en 1885 d'une liaison adultérine, Lawrence s'illustra dans de brillantes études à Oxford, avant de partir, pour les besoins de sa thèse de doctorat, à la découverte des forteresses croisées de l'Orient, puis d'entreprendre des fouilles à Karkemish, en Syrie, en même temps qu'il apprenait l'arabe. Enrôlé en 1914 dans les services de renseignement de l'armée britannique en Egypte, ses premières années de guerre furent le prélude à sa participation à la grande révolte arabe contre les Ottomans, où se construisit sa légende de séduisant cavalier traversant le désert à la tête de tribus bédouines, légende amplifiée par le journaliste Lowell, puis par le magnifique film de David Lean. Entré en 1922 dans la Royal Air Force comme simple soldat, puis affecté en Inde, il put alors se consacrer à son autre passion : l'écriture. Mais traqué par les journalistes dès sa sortie de l'armée, sa mort tragique lors d'un accident de moto survenu dans des circonstances inexpliquées fut le dernier épisode de son parcours devenu mythique. Après avoir consacré un roman à ce personnage qui les fascine depuis toujours, Olivier et Patrick Poivre d'Arvor analysent cette fois-ci dans une biographie minutieusement documentée le destin de ce combattant-écrivain, héros attachant et ambigu à la personnalité complexe, sous l'éclairage émouvant de très belles photographies.

  • Complément indispensable de Paris Disparu, 1er au 10e arrondissement, ce second volet concerne plus spécialement les villages et faubourgs annexés à Paris en 1860 par Napoléon III. Par le biais de ces nouveaux territoires, Paris, qui s'étend désormais jusqu'à l'enceinte fortifiée de Thiers (les fortifs), construite de 1841 à 1844 afin de la protéger des invasions, va prendre une nouvelle physionomie à la fois bucolique et provinciale.
    Avec cette annexion, Paris s'est enrichit de nouveaux quartiers populaires au charme puissant que l'urbanisme des années 60 et 70 fera en grande partie disparaitre après seulement un siècle d'existence en troquant ses rues bouillonnantes de vie et à échelle humaine contre d'angoissantes cités sans âmes.
    À travers plus de 300 photographies inédites, saisies entre 1917 et 1973, une exploration unique de ce monde sacrifié dont l'architecture n'était pas jugée assez exceptionnelle pour échapper à la frénésie des promoteurs.

  • - Un documentaire pour les enfants dès 8 ans sur la région Bretagne.
    - Le livre englobe le patrimoine dans son sens large : culturel, naturel, historique, gastronomique - Véritable tour de Bretagne, les grandes villes ou les lieux emblématiques sont abordés avec leurs spécificités : culture des huîtres à Cancale, ateliers de faïence à Quimper, conserverie à Douarnenez ou pêche au chalut à Lorient.
    - Des pages thématiques pour mieux comprendre l'histoire et le folklore de la région.
    - Les lieux ont été sélectionnés pour intéresser les enfants (le livre peut servir de guide ou être acheté en prévision de vacances dans la région).
    - Un ton vivant, des jeux et des illustrations ludiques pour amuser les enfants.

    /> - Les sites présentés dans le livre :

    - Rennes (lieu évoqué : Le Parlement de Bretagne).
    - Autour de Rennes : le château de Vitré, l'Écomusée du pays de Rennes, La Roche-aux-Fées.
    - Cancale.
    - Rothéneuf.
    - Saint-Malo (lieu évoqué : l'Aquarium).
    - Dinard.
    - Dinan.
    - La côte d'Émeraude (lieu évoqué : le fort-la Latte).
    - Tréguier (lieu évoqué : la cathédrale).
    - La côte de Granit rose.
    - La côte des Légendes (lieu évoqué : phare de l'île Vierge, Meneham).
    - Brest (lieux évoqués : arsenal, musée de la marine, Océanopolis).
    - Les îles bretonnes : (Bréhat, archipel des Sept-Îles, Ouessant, Sein, Groix, Glénan, Belle-Île-en-Mer).
    - Presqu'île de Crozon (lieu évoqué : la tour Vauban à Camaret-sur-mer).
    - Douarnenez (lieux évoqués : la cathédrale, le Musée départemental Breton, le musée de la Faïence, la Faïencerie Henriot).
    - Pont-Aven.
    - Lorient (lieu évoqué : la cité de la Voile).
    - Les mégalithes en Bretagne (lieux évoqués : Carnac, Gavrinis, musée d'histoire et d'archéologie de Vannes).
    - Vannes.
    - Golfe du Morbihan.
    - Brocéliande (forêt de Paimpont) (lieu évoqué : château de Comper).

    - Les pages thématiques :
    - Langue et symboles bretons.
    - Histoire de la Bretagne.
    - La mer.
    - Les grands personnages.
    - Les croyances en Bretagne (lieu évoqué : enclos paroissial de Guimiliau).
    - La musique et les costumes.
    - La gastronomie.
    -Les légendes.

  • Au sommaire du n°18: un grand dossier sur le numérique, qui traite notamment du corps augmenté et des acteurs majeurs que sont Uber, Amazon, Airbnb.
    Retrouvez aussi, entre autres: Boualem Sansal, le populisme en Pologne, Edmonde Charles-Roux, Marylin Monroe, Virginia Woolf, Femmes Touarègues, Le Douanier Rousseau, le corps en politique, le revenu universel, et la grande question: Les poissons sont-ils heureux ? ...

  • Le cerveau, véritable centrale de commutation et siège de la conscience, constitue le principal organe distinguant l'homme des autres êtres vivants. Mais qu'est-ce que la conscience ? Comment notre cerveau coordonne-t-il les différentes séquences de nos mouvements ? Comment percevons-nous notre environnement et comment naissent les sentiments ? Et si le cerveau réussit à contrôler toute notre vie, peut-on effectivement parler de libre-arbitre ?
    Autant de questions et beaucoup d'autres auxquelles répond de façon approfondie cet ouvrage pédagogique agrémenté de très nombreux graphiques, illustrations, diagrammes et photographies.

  • A quoi ressemblait le monde en 1900 ? Ce livre propose de magnifiques tirages des capitales et villes, ports, lieux de détente, paysages naturels du monde entier tels qu'ils étaient à l'aube du XXe siècle. Les tragiques événements qui s'y passèrent, les immenses avancées technologiques, les ont transfigurés; vous retrouverez avec étonnement et ravissement dans cet ouvrage le visage du monde sans les marques qu'y a laissé le siècle dernier.

empty