Entreprise, économie & droit

  • Qu'est-ce qui réunit Smith, Polanyi, Friedman, Keynes, Marx et Schumpeter ? Chacun, à sa manière, refuse les grilles de lecture de son temps et la pensée économique mainstream. Face aux mutations enfantées par les révolutions industrielles, ils sont tous des penseurs de l'alternative : ils questionnent l'intervention étatique, le risque d'épuisement de la croissance, son contournement par l'innovation et, surtout, la dose tolérable d'inégalités dans une société.

    Confrontés aux conséquences des grandes crises économiques contemporaines et des guerres industrielles, ces six auteurs clés posent les jalons de la macroéconomie. En s'appuyant sur de nombreuses citations, cet ouvrage analyse finement la pensée de ces six économistes et propose des mises en perspective pour comprendre les débats politiques contemporains.

    Citations ;
    Enjeux ;
    Mises en perspectives ;

  • Faut-il souhaiter la mort du capitalisme ? Cette question, sans cesse reposée à l'occasion de crises, a resurgi lors de l'épidémie de Covid-19 qui a révélé les limites du système hypermondialisé de nos sociétés. Fréquemment, en effet, le capitalisme suscite chez les experts de vifs débats, révélant un désamour pour ce système économique pourtant à l'origine d'un cycle de prospérité inédit dans l'histoire de l'humanité et qui, jusqu'à aujourd'hui, a déjoué tous les pronostics annonçant sa fin.
    Pour mieux comprendre les passions contraires que le capitalisme nourrit, cet ouvrage propose de revenir à son histoire longue, en s'appuyant sur les grands auteurs qui l'ont théorisé ou critiqué, afin de « dédramatiser » le problème économique. Cette prise de recul permet alors d'interroger ce que pourrait être le capitalisme demain et le rôle qu'il pourrait jouer dans la recréation d'un destin solidaire et commun.
    ARNAUD PAUTET, agrégé et docteur en histoire contemporaine, est professeur en classes préparatoires commerciales au lycée Sainte-Marie de Lyon où il enseigne l'histoire, l'économie et la géopolitique.
    Avec la collaboration de Francis Plancoulaine, professeur agrégé de sciences sociales enseignant l'économie, la sociologie et l'histoire en classes préparatoires commerciales.

  • Cet ouvrage étudie six crises économiques depuis le XIXe siècle, différentes par leur nature (monétaire, financière, agro-industrielle, etc.), par leur contexte (1848, 1923, 1929, 1973 et 2007), et par leur échelle (nationale, occidentale, mondiale). En scrutant leurs causes, leurs modalités et les solutions imaginées pour en sortir, il s'agissait de mieux comprendre comment elles transforment en profondeur l'esprit du capitalisme et ruinent la fiction selon laquelle le marché s'équilibrerait, comme par magie, grâce à une main invisible . Chaque crise révèle des déséquilibres que s'emploient à corriger des instances de régulation sans cesse rénovées : institutions internationales, autorités de la concurrence, cellules de veille et gouvernements tentent de conjurer l'apparition d'entreprises rentières, de malversations financières et de bulles spéculatives. Le marché apparaît donc bien comme une construction historique, une institution où sans cesse les règles de l'échange sont renégociées pour améliorer l'allocation des ressources entre ses acteurs.
    Cet ouvrage est d'abord destiné aux étudiants de classes préparatoires commerciales, des Instituts d'études politiques, et de premier cycle universitaire en économie et en histoire. Il peut également éclairer les programmes interrogés dans la préparation des concours de la fonction publique de catégories A et B.

empty