Augustin Laffay

  • Au coeur du XXe siècle, des laïques en quête d'absolu aspirent à ouvrir une voie de sanctification chrétienne qui ne les conduise ni dans un cloître ni dans l'activisme humanitaire. Juliette Molland, ardente militante d'Action catholique dans sa Provence natale, accueille en 1936 l'appel à fonder dans l'Eglise ce qu'elle désigne comme un "ordre laïc" . Sa rencontre avec un jeune dominicain aveugle du couvent de Marseille, Joseph-Marie Perrin, va lui permettre de donner corps à ce projet, non sans tâtonnements et entraves dus non seulement à la Deuxième Guerre mondiale mais aussi à de fortes résistances ecclésiales.

    La jeune femme et le religieux, tôt rejoints par des femmes venues d'horizons très divers, vont pourtant jeter les bases de ce que seront les instituts séculiers, reconnus officiellement en 1947 par Pie XII avec la constitution apostolique Provida Mater Ecclesia. Stimulé par l'expérience mystique de Juliette Molland et pour soutenir l'élan des "Petites soeurs de sainte Catherine de Sienne" , le dominicain va en outre développer une spiritualité du baptême et une ample réflexion sur le mystère de la charité qui trouveront un écho chez Simone Weil comme chez Madeleine Delbrêl ou dans la famille spirituelle de Charles de Foucault.

  • Ce récit de la vie de Dominique vient éclairer les origines de l'ordre dominicain. C'est sur le parcours et l'oeuvre du fondateur, dont on célèbre cette année le huitième centenaire de la mort, que se concentrent deux de ses héritiers qui eu ont à coeur d'en offrir une présentation aussi synthétique et qu'accessible. Leur travail remarquable est mis en valeur par une riche iconographie, puisée à des sources originales.
    La première présentation critique contemporaine, après quarante ans de renouvellement de l'historiographie, de l'histoire de Saint Dominique et de la naissance des frères prêcheurs.
    Une étude fouillée, rigoureuse mais abordable, à la portée de celui ou celle qui souhaite entrer dans la spiritualité dominicaine, en forme d'initiation à la compréhension des fondements de l'ordre, appréhendé ici sous un jour nouveau.

  • Saint Dominique compte parmi les grands fondateurs d'ordre de l'Église catholique : celui des Dominicains qu'il a établi en 1215 a connu une expansion inouïe et a joué un rôle décisif dans le christianisme.
    Religieux exemplaire et penseur exigeant, Dominique demandait la pauvreté absolue à ses frères, et ne les autorisait à posséder qu'une seule chose : des livres ! L'ordre dit « des Prêcheurs » est ainsi devenu une référence intellectuelle et a élevé l'homélie au rang d'un grand art, en alliant le fond de l'évangélisation à la belle forme oratoire.

empty