Bernard Ennuyer

  • Aux questions claires d'Émile, le sociologue se doit de répondre avec précision et simplicité. Cette approche un peu décalée l'oblige à revenir à l'essentiel de sa pensée et il en résulte un entretien tout à fait passionnant. Qu'est-ce que la vieillesse ? Qu'implique le fait de devenir vieux ? De grandir dans une société "vielilissante" ? Un vieux est-il nécessairement plus dépendant qu'un jeune ?

  • Repenser le maintien à domicile Le maintien à domicile est l'objectif prioritaire de la « politique de la vieillesse ». Pourtant, comme le confirme un récent rapport de la Cour des comptes, il n'y a jamais eu de véritable mise en place d'une politique cohérente en France. Ce livre a l'ambition de repenser le maintien à domicile dans la société d'aujourd'hui en l'articulant à sa finalité éthique : quelle place pour les « personnes âgées », et notamment pour les plus fragiles, celles qui ont des difficultés de vie quotidienne et cumulent, bien souvent, santé dégradée, isolement social et faibles ressources ? Toute une série de notions a été interrogée : le vieillissement et la vieillesse, l'incapacité et le handicap, le domicile et le chez soi, l'aide professionnelle et le soutien familial, la coordination, l'évaluation, la formation, les politiques publiques, leur choix et leur financement. En dernier lieu, le questionnement sur les limites du maintien à domicile et sur ses coûts fait apparaître le déficit actuel des politiques publiques. On se restreint, de jour en jour, à une technique instrumentale, à un arsenal de dispositifs réglementaires et de procédures normalisées, au détriment d'une perspective éthique du maintien des personnes âgées dans leur cadre de vie et dans leur rôle d'acteur social. Ce livre s'adresse aux professionnels de toute obédience, aux familles, mais aussi aux élus locaux et nationaux et aux décideurs et financeurs des politiques publiques : il est urgent de repenser le maintien à domicile.

  • la dépendance des personnes âgées n'existe pas. elle ne correspond à aucune réalité sociale, médicale ou humaine. mais la vogue de ce terme dans les institutions médiatiques et politiques permet de créer les conditions de l'exclusion. en construisant artificiellement une catégorie sociale de personnes âgées dépendantes, on rentre dans la logique de l'exclusion ... sous couvert de traitement social. telle est la thèse d'un ouvrage profondément novateur et iconoclaste qui a aussi l'avantage de constituer le meilleur état des lieux des politiques publiques en direction de la vieillesse et du handicap par l'un de ses experts les plus renommé.

  • Le maintien à domicile est l'objectif prioritaire de la « politique de la vieillesse ». Pourtant, comme le confirme un récent rapport de la Cour des comptes, il n'y a jamais eu de véritable mise en place d'une politique cohérente en France. Ce livre a l'ambition de repenser le maintien à domicile dans la société d'aujourd'hui en l'articulant à sa finalité éthique : quelle place pour les « personnes âgées », et notamment pour les plus fragiles, celles qui ont des difficultés de vie quotidienne et cumulent, bien souvent, santé dégradée, isolement social et faibles ressources ? Toute une série de notions a été interrogée : le vieillissement et la vieillesse, l'incapacité et le handicap, le domicile et le chez soi, l'aide professionnelle et le soutien familial, la coordination, l'évaluation, la formation, les politiques publiques, leur choix et leur financement. En dernier lieu, le questionnement sur les limites du maintien à domicile et sur ses coûts fait apparaître le déficit actuel des politiques publiques. On se restreint, de jour en jour, à une technique instrumentale, à un arsenal de dispositifs réglementaires et de procédures normalisées, au détriment d'une perspective éthique du maintien des personnes âgées dans leur cadre de vie et dans leur rôle d'acteur social. Ce livre s'adresse aux professionnels de toute obédience, aux familles, mais aussi aux élus locaux et nationaux et aux décideurs et financeurs des politiques publiques : il est urgent de repenser le maintien à domicile.

  • Aménager et adapter les logements pour les transitions énergétique et démographique sont des enjeux de société portés par des lois et des politiques publiques aux niveaux de contraintes variables2. Les habitants y sont plus ou moins sensibles et sont plus ou moins prêts à transformer leur logement et leurs modes de vie pour répondre aux attentes de transformation de la collectivité.
    Ce travail de recherche s'est donné pour objectif de comprendre pourquoi et comment les professionnels de l'habitat utilisent la notion de chez-soi dans leur travail de conception, de construction, de rénovation du cadre bâti ; de compréhension des besoins des habitants ordinaires ;
    D'accompagnement des plus vulnérables dans le cadre des interventions à domicile (principalement les personnes âgées et en situation de handicap). Les professionnels de l'habitat utilisent-ils de manière directe leur conception personnelle du chez-soi dans leur pratique quotidienne ou au contraire établissent-ils une ligne de démarcation nette entre cette conception, celles de leur domaine d'activité et d'intervention et celles des habitants ? Quels sont les outils qui leur permettent d'approcher ou pas cette réalité déposée dans le corps, les gestes et la mémoire de l'habitant et projetée, réaménagée de manière constante par ce dernier dans son logement ?

empty