Editions De L'aube

  • Ce livre propose une véritable rencontre avec Boris Cyrulnik, le scientifique bien sûr, mais aussi l'homme. C'est un entretien animé par Emile Noël, journaliste, avec la participation de plusieurs intervenants, psychiatres, anthropologues, généticiens...
    En rappelant le caractère forcément tragique de la condition humaine, cet ouvrage rétablit une autre vérité :
    Celle d'une oeuvre inventive parce que, selon les mots de son auteur, pleine d'imperfections. « On est tout le temps en quête d'équilibre. C'est cela qui fait la condition humaine, car les animaux, eux, sont équilibrés. S'ils ne sont pas équilibrés, ils meurent. Le monde animal est adapté. Le monde humain est en recherche constante :
    C'est certainement ce qui fait sa difficulté - et sa grandeur. »

  • "Si le rapprochement de deux mondes normalement séparés et distincts vous trouble, si vous aimez la petite sirène de Copenhague alanguie sur son rocher, avec sa nageoire de poisson et sa longue chevelure ondoyant sur ses tétons, s'il vous semble que vous ne pourriez pas l'aimer avec des jambes de femme et une tête de poisson, alors vous entrerez dans le monde de Boris Cyrulnik. Un monde où l'animalité et la féerie, l'enfance aux prises avec la violence et l'amour adulte, la crainte et le désir forment nos sens et nos affects en nous ouvrant au monde symbolique." Pascale Werner.
    Réédition de L'homme, la science, la société publié à l'Aube en 2000, ce petit livre d'entretiens retrace le parcours personnel de l'auteur . Ce récit de vie éclaire parfaitement l'ensemble de son oeuvre.

  • Si le rapprochement de deux mondes, normalement séparés et distincts, vous trouble, si vous aimez la petite sirène de copenhague alanguie sur son rocher, avec sa nageoire de poisson et sa longue chevelure ondoyant sur ses tétons, s'il vous semble que vous ne pourriez pas l'aimer avec des jambes de femme et une tête de poisson, alors vous entrerez dans l'univers de boris cyrulnik, le monde oú l'animalité et la féerie, l'enfance aux prises avec la violence et l'amour adulte, la crainte et le désir forment nos sens et nos affects en nous ouvrant au monde symbolique.

  • Passionnant et riche dialogue entre deux penseurs de notre temps dont le trait commun est l'interdisciplinarité : sociologie, psychiatrie, psychanalyse. Ils constatent l'un et l'autre l'indissociabilité du cerveau et de l'esprit, l'interdépendance du culturel et du psychologique, du cérébral et du biologique. À la fragmentation du discours compartimenté, techno-scientifique, ils opposent le discours du rassemblement, de la connexion, de la communication et de l'empathie.

  • Passionnant et riche dialogue entre deux penseurs de notre temps dont le trait commun est l'interdisciplinarité : sociologie, psychiatrie, psychanalyse. Ils constatent l'un et l'autre l'indissociabilité du cerveau et de l'esprit, l'interdépendance du culturel et du psychologique, du cérébral et du biologique. À la fragmentation du discours compartimenté, techno-scientifique, ils opposent le discours du rassemblement, de la connexion, de la communication et de l'empathie. Ce texte est l'un des classiques de l'Aube, il rejoint désormais la série des Petits Illustrés.

  • «?À huit cents kilomètres de distance, l'écrivain algérien et le psychiatre français s'interrogent sur les racines des guerres en Méditerranée et sur le devenir de la région.?» Alexandre Devecchio, Le Figaro «?Les deux penseurs revisitent l'histoire et les fractures de cet espace à la frontière entre islam et chrétienté. Un dialogue est-il possible???» Laurent Goumarre, France Inter «?Les deux hommes évoquent les guerres, le terrorisme, les migrations, les religions, les intégrismes et les divers périls menaçant toujours et encore cette région du monde «à la mémoire longue et lente» et «aux pulsions mystérieuses». Au final, une vision partagée, qui ne laisse guère de place à l'optimisme.?» Sud Ouest Boris Cyrulnik est un psychiatre et psychanalyste français. Boualem Sansal est un écrivain algérien.
    Ce dialogue a été animé par le journaliste José Lenzini.

  • Boris Cyrulnik et Boualem Sansal revisitent les périodes de fracture qui s'étendent de l'hégémonie ottomane sur la Méditerranée orientale à la conquête du Royaume arabe de Grenade par les Espagnols, de la découverte des routes océaniques vers les Amériques à l'époque moderne et aux ambitions coloniales. Ils abordent les antagonismes entre une chrétienté défendue par l'Espagne et l'Islam ottoman expansionniste qui perdurent jusqu'à nos jours avec les nombreuses falsifications de l'histoire qui ne favorisent pas les rapprochements.
    Quant au terrorisme, il continuera même si la paix est là, au besoin il inventera une cause de rechange, concluent les deux interlocuteurs. Et pourtant... ! Comme ce livre en témoigne un dialogue reste possible entre les deux rives au milieu du fracas des armes.

empty