Christophe Henry

  • Kasskott, l'amie de Tikoulou, est en pleurs : son papa n'est pas rentré de sa mission aux Seychelles . N'écoutant que leur courage, les deux enfants partent à sa recherche sur l'île du Diable ... Une histoire pleine de suspense et de rebondissement...

  • Sous l'égide de Christophe Hulet et Pierre-Henri Flurin, cette monographie consacrée aux techniques arthroscopiques appliquées au membre supérieur, aborde l'arthroscopie de l'épaule, du coude et du poignet. Ce volume sera suivi d'un autre ouvrage consacré au membre inférieur en 2014.
    L'arthroscopie utilise de longs instruments qui sont introduits par deux ou trois orifices centimétriques qui permettent d'intervenir sous le contrôle d'une caméra. Ces techniques sont en constante progression technologique, elles sont de plus en plus souvent utilisées et sont beaucoup moins invasives que la chirurgie à ciel ouvert. L'exploration de toutes les articulations, même les plus profondes et difficilement accessibles, les indications, les différentes techniques et les pathologies sont abordées dans l'ouvrage.
    Les parties consacrées à l'épaule et au poignet sont les plus largement abordées, elles présentent la majorité des interventions et posent fréquemment des questions de récidives et d'instabilité.

  • Avec l'invention du Public, le rôle de la critique et des médias, la culture encyclopédiste, la réévaluation des valeurs du passé et la politique réformatrice qui facilite l'émergence d'un nouvel art urbain face à l'art de cour, ce sont autant de questions apparues en Europe au XVIIIe siècle que l'histoire stylistique des oeuvres et des artistes, traditionnelle, ne traite guère.
    Du moins, les études qui se consacrent à la production artistique du siècle des Lumières, dans le champ des sciences humaines, ne touchent que trop peu le public d'aujourd'hui, largement sous-informé de l'extrême diversité des arts au XVIIe siècle et des mécanismes qui les réunit dans l'idée même de progrès.
    Agissant parmi le public, comme amateur très averti et donneur de leçons imaginatives et morales, Denis Diderot, critique d'art, témoigne pour ce public autant qu'il l'incite à réagir.
    La diffusion restreinte, par une correspondance manuscrite qu'étaient ses Salons, n'oblitère en rien - au moins au plan symbolique - ce rôle de témoin et d'incitateur du philosophe qui peut être comparé à celui des meilleurs chroniqueurs, vulgarisateurs ou théoriciens de l'esthétique de son temps. La célébration du 250e anniversaire du premier Salon de Diderot (1759-2009) est l'occasion d'illustrer cette valeur patrimoniale de l'histoire de l'art revisitée.
    Traitant de sujets totalement inédits, ou trop peu connus, les trente et un textes de ce volume abordent toutes les formes d'art (peinture, gravure, sculpture, architecture, urbanisme, jardin), les carrières d'artistes, l'esthétique, l'évolution du goût et les institutions artistiques. L'évocation de Paris ou de la province française, trouve des prolongements en Italie ou en Angleterre qui illustrent certains aspects politiques de la commande ou de la création.
    Ceux-ci sont regroupés en quatre grands thèmes: I - Autour de 1759: micro-chronologie politico-artistique (1744-1765), II - Formation et stratégies de carrière des artistes, III - L'imaginaire "à l'antique" et le "progrès des arts", IV - La réception des oeuvres, des projets et des polémiques artistiques.

  • L'ouvrage est constitué d'échanges d'Alexandre Chemetoff avec des personnalités issues de différents domaines (historien, philosophe,géographe...) lors de visites au sein de projets réalisés ouen cours de réalisation. Cette démarche est une manière de revenir avec le recul du temps sur des projets anciens ou au contraire de réfléchir sur un projet en devenir, les relier et les assimiler dans une direction de recherche commune. Elle est aussi représentative de la méthode qu'Alexandre Chemetoff met en place pour concevoir le projet. Cet ouvrage ne se présente pas comme une monographie exhaustive du travail de l'agence. L'objectif est de mettre en valeur une attitude et de proposer plusieurs lectures sur quelques interventions particulièrement significatives. Ce n'est pas un bilan de l'activité d'Alexandre Chemetoff mais une coupe dans le temps qui permet d'observer l'état de transformation des territoires qui ont fait l'objet d'un ou de plusieurs de ses projets. Outre la présentation de quelques projets menés, ce livre est le reflet d'une démarche originale qui dépasse les clivages et les catégories de métiers prédéfinis. La forme même de l'ouvrage, tant sur le plan de l'écriture que de l'iconographie, se veut représentative de la conception qu'a Alexandre Chemetoff de ses interventions dans la ville. La publication accompagne l'exposition qui aura lieu à Arc en Rêve (Bordeaux) au premier semestre 2009. Les visites C'est sans doute dans cet exercice du dialogue in situ que les projets prennent le plus de sens. La datation de la visite situe le propos à la fois dans l'espace et dans le temps. En choisissant des projets achevés depuis quelques années comme des projets en étude et/ou en chantier, on veut montrer à un instant T le travail en cours et les relations qui existent entre ce qui a été réalisé et ce qui Ouvrage sous la direction de: Patrick Henry Avec les contributions de: Dominique Alba, Jean-Louis Cohen, Christophe Girot, Alain Léveillé, Sébastien Marot, Michel Velly Sandrine Gill

  • Que dit le cinéma - documentaire ou de fiction - sur la naissance des oeuvres, qu'elles soient celles des autres arts ou les siennes propres? Pourquoi et en quels sens le cinéma est-il un instrument privilégié et fécond d'observation, d'analyse et d'interprétation de la genèse des oeuvres d'art? Que nous apprend le cinéma sur la relation du créateur à son oeuvre et sur les opérations de la création que celle-ci soit entendue comme l'acte par lequel une oeuvre d'art est instaurée comme nouvelle et significative, ou qu'elle soit pensée comme la première manifestation publique d'une oeuvre d'art quand elle doit d'être représentée ou exécutée? Telles sont les principales questions de cet ouvrage. La création n'y sera pas abandonnée à son mystère, à sa fulgurance ou à sa généralité. Au contraire, elle sera approchée au plus près des oeuvres, des artistes, des gestes et des processus.

  • La vie d'Henri de Régnier est indissociable de celle des milieux littéraires qu'il a côtoyés dès sa prime jeunesse. Les 144 textes de cet auteur réunis ici portent sur la littérature de son temps ; échelonnés entre 1887 et 1936, ils offrent un riche panorama d'un demi-siècle de vie littéraire.

    1 autre édition :

  • Les quelque 300 cartes postales présentées en couleurs dans cet ouvrage datent d'avant 1930. À cette époque, la France était sillonnée par de nombreux photographes, véritables reporters qui ont gravé pour la postérité les mille et un visages du pays. Pour Saint-Nazaire, les images ne manquent pas et nous les devons le plus souvent à de talentueux photographes. Au début du siècle dernier, ces cartes étaient déjà collectionnées et échangées, c'est ainsi que ces modestes « bouts de carton » ont traversé le temps. Ils nous offrent aujourd'hui un regard à la fois sensible et nostalgique de la ville et un irremplaçable témoignage de la vie d'autrefois.

  • Beaucoup témoignent, dans l'histoire et jusqu'à aujourd'hui, d'expériences étranges, inhabituelles, inattendues, en particulier religieuses, et dans des contextes chrétiens comme non chrétiens. Comment comprendre ces récits ? Quel sens donner à ces expériences, surtout lorsque leur dimension surnaturelle et extraordinaire est forte ? En dialogue avec les données de la science et de l'expérience, les auteurs de cet ouvrage interrogent la Bible, la théologie et l'histoire de l'Église pour tenter d'y voir clair. Fruit d'un colloque qui s'est tenu en 2013 à la Faculté libre de théologie évangélique (Vaux-sur-Seine), "le Surnaturel" cherche à repérer des critères de discernement en vue d'une saine compréhension de la dimension « étrange » de l'expérience humaine, et chrétienne en particulier.

  • Cet ouvrage vous apporte une préparation complète à l´épreuve d´admissibilité d'Histoire-Géographie, d'Instruction civique et morale et d´Histoire des arts du concours professeur des écoles.Que vous propose cet ouvrage ?une présentation du concours et de l´épreuve, ainsi qu´une méthodologie détaillée basée sur les sujets d´annales et les rapports de jury 201154 fiches de connaissances sur les notions à maîtriser d´après le référentiel du programme du concoursdes cartes, des frises chronologiques et des blocs synthèses pour vous aider à assimiler le cours et réviserdes QCM et des sujets d´entraînement pour tester et valider vos connaissancesles annales des sujets 2012 corrigés pour vous entraîner efficacement

  • Abordant tous les aspects de la manie qu'est collectionner et ses relations avec la littérature, cet ouvrage savant richement illustré nous entraîne à travers l'Europe et à travers les âges pour nous faire toucher du doigt ce qu'est cette passion.

  • Dans quelles conditions la photographie est-elle née et quels en sont les
    acteurs principaux? Qu'est-ce qui a changé dans nos regards depuis que François
    Arago l'a officiellement offerte au monde, le 19 août 1839 ? Quels sont les
    rapports qu'entretient la photographie avec la littérature ou la peinture, et
    comment la violence du monde apparaît-elle désormais à travers son prisme ? La
    photographie est-elle un art ? A-t-elle une temporalité propre ? Ce sont
    quelques-unes des questions qui sont abordées au fil des huit chapitres
    thématiques de ce livre. Chapitres en forme d'entretiens entre Charles-Henri
    Favrod, grand connaisseur et défenseur de la photographie, et le journaliste
    Christophe Fovanna. Sur un ton plus léger que celui du traité scientifique -
     mais néanmoins sans concessions à la précision des choses dites - faits
    historiques, réflexions et anecdotes s'unissent ici pour nous faire découvrir
    la saga de l'une des plus incroyables, et des plus révolutionnaires inventions
    de l'homme. Les entretiens proprement dits sont suivis de « notices
    biographiques » qui constituent un véritable dictionnaire historique des
    photographes. SOMMAIRE : CHAPITRE I Photographies d'enfance et enfance de la
    photographie CHAPITRE II Photographie et peinture: un antagonisme pour discuter
    du statut artistique de la photographie CHAPITRE III Jeux de lumière et de
    plume (photographie et littérature) CHAPITRE IV Temporalité de la photographie
    CHAPITRE V Quand la photographie s'en va-t-en guerre CHAPITRE VI Un art de la
    provocation CHAPITRE VII Un homme, des photographes, deux musées CHAPITRE VIII
    Pêle-mêle et cætera Notices biographiques AUTEURS : Né en 1927, Charles-Henri
    Favrod est journaliste et écrivain, témoin très attentif de son temps. Il a
    dirigé les Editions Rencontre pour lesquelles il crée la collection de l'Atlas
    des voyages et la révolutionnaire Encyclopédie du monde actuel publiée sous
    forme de fiches. Il est également responsable, à La Guilde du livre de
    l'éditeur Albert Mermoud, de la célèbre série des albums photographiques. Il
    est à l'origine, en 1974, de la Fondation suisse pour la photographie. Puis, en
    1985, on lui confie le Musée de l'Élysée à Lausanne, dont il fait la première
    institution de ce genre, en Europe, à être entièrement consacrée à la
    photographie, et à laquelle il donne une envergure internationale. Il le dirige
    jusqu'en 1996, année où Alinari le charge de créer un Musée de la photographie
    à Florence. Ce dernier a été inauguré en 2006. Charles-Henri Favrod est
    l'auteur de nombreux livres touchant autant à l'Histoire qu'à la photographie.
    Né en 1958, Christophe Fovanna a été journaliste pour plusieurs magazines et
    journaux de Suisse romande, tels L'Illustré, 24 Heures, le Journal de Genève et
    Gazette de Lausanne et Le Matin, dont il a dirigé la rubrique culturelle. Il
    est cofondateur, en 1990, de l'agence de photographes Strates, à Lausanne. Il
    est actuellement journaliste indépendant.

  • Avenir des retraites, contrôle des entreprises, épargne des salariés, droits des travailleurs. Pour certains la perspective serait à chercher dans une nouvelle figure du capitalisme, le " capitalisme patrimonial " avec développement de fonds de pension ou encore promotion de l'actionnariat salarié. Le point de vue défendu dans cet ouvrage est tout autre : il entend contribuer à la recherche d'un " nouveau statut salarial ", tenant certes compte des mutations en cours du capitalisme, mais sans les entériner pour autant.

  • Une petite chaloupe de bois, retenue par son ancre, flotte sur l'étang. Chat Gris, qui se rend tous les jours pour pêcher s'étonne : « À qui sont cette chaloupe et ce panier rempli de poissons frais ? » Après Le puits, voici le deuxième livre tout-carton de Nadine Robert, Brigitte Henry et Christopher Duquet !

empty