Histoire généralités

  • Enfant de Corse devenu général à vingt-quatre ans, Premier consul à trente et empereur à trente-cinq, Napoléon Bonaparte change le monde en à peine quinze ans et laisse un héritage indélébile, avant d'aller forger sa légende sur un îlot perdu au milieu de l'Atlantique et d'y mourir solitairement. Ce destin exceptionnel parle à chacun d'entre nous, car il nous rappelle les grandeurs et les limites de la condition humaine.
    Avec une véritable exigence de clarté et un remarquable sens du récit, Éric Anceau retrace le destin de l'Aigle impérial dans cette biographie, enrichie d'une chronologie et de nombreuses annexes.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Napoléon III

    Eric Anceau

    Premier président de la République et dernier souverain régnant de notre histoire, Louis-Napoléon Bonaparte a toujours suscité passions et jugements contradictoires. Mais qui était-il réellement ?
    Pour Victor Hugo, il fut « Napoléon le Petit », alors que Pasteur considérait son règne comme l'un des plus glorieux de tous les temps. Figure majeure du XIXe siècle, Napoléon III en incarne l'esprit, la diversité, les contradictions : homme de réflexion et d'action, autocrate et démocrate, autoritaire et libéral, réactionnaire et progressiste, apôtre de la paix et fauteur de guerre.

  • L'empire libéral : essai d'histoire globale Nouv.

    "Alors que le Second Empire, très longtemps négligé par l'historiographie, bénéficie depuis plusieurs décennies d'une réévaluation historiographique et d'une redécouverte par le grand public, tel n'est pas le cas de son ultime phase, l'Empire libéral, qui est pourtant d'une richesse inouïe sur tous les plans : politique, culturel, économique, social, impérial et international. Ce livre propose d'abord un état des lieux de nos connaissances sur l'Empire libéral, à la lumière de récents travaux. Il élargit ensuite la problématique autour de trois axes : la signification politique de ce nouvel écosystème, la prise en compte des forces profondes de l'économie durant l'Empire libéral, enfin l'insertion de celui-ci dans les transformations contemporaines de l'Europe et du monde. Au prisme de l'histoire globale, il permet de redécouvrir cette période-clé de notre modernité qui, par bien des traits, fait écho à notre actualité."

  • Morny. Deauville., deux symboles du Second Empire qui traduisent, pour le premier, toute la prospérité spéculatrice d'une époque, pour la seconde, la nouveauté d'un monde ou le loisir devient moteur de l'économie. Dirigé par Dominique Barjot, Éric Anceau et Nicolas Stoskopf, ce Morny et Deauville apporte nombre d'informations inédites, de révélations sur la genèse de Deauville, le mouvement d'affaires du Second Empire et les facettes multiples d'une personnalité, celle du duc, ainsi que la naissance de la civilisation moderne des loisirs. Dans le contexte de la Normandie des années 1950, Deauville naît des initiatives du groupe Morny et s'affirme d'emblée comme un modèle urbanistique et architectural, lui-même générateur de toute une symbolique. Omniprésent dans les chemins de fer et la banque, mais aussi les mines, Morny n'est pas qu'un autre Eugène Schneider. Acteur essentiel du régime politique du Second Empire, vigoureux partisan de l'alliance franco-russe, ce personnage - à certains égards sulfureux - est aussi un grand propriétaire terrien attaché à l'Auvergne et un mécène bien de son temps. Il contribue ainsi à la réinvention de la Normandie, à l'essor phénoménal des courses, au succès de la plaisance, voire du vélocipède. Passionné de théâtre et grand collectionneur de peintures, il ouvre plus largement aux peintres l'univers de lumière et de couleurs de la Normandie.

empty