Langue française

  • Issu d'artisans de Beauvais, Antoine Caron connut une ascension artistique remarquable, travaillant pour cinq rois successifs et pour la reine mère Catherine de Médicis. Sa formation en province, puis sur les chantiers royaux, lui permit de devenir un artiste polyvalent, qui pouvait répondre aussi bien aux commandes de la ville qua celles de la cour. Membre de la corporation des peintres parisiens, il a, sa vie durant, réalisé peintures et dessins qui furent transposés dans des techniques aussi diverses que l'enluminure, la peinture, la sculpture, la gravure, la tapisserie ou encore le vitrail. L'engouement pour ses inventions fut tel qu'il fut souvent copié de son vivant. Il fut redécouvert en 1850 par Anatole de Montaiglon et étudié par Gustave Lebel puis par Jean Ehrmann, mais sa carrière comportait encore de nombreuses zones d'ombre, et le corpus qui lui était attribué demeurait hétérogène. Basé sur l'exploitation de nouveaux documents, sur l'examen des oeuvres ainsi que sur les réalités sociales du métier de peintre en France dans la seconde moitié du XVIe siècle, ce livre propose de revenir sur les principales étapes du parcours d'Antoine Caron ainsi que sur son abondante production qui en fait, avec Jean Cousin et Baptiste Pellerin, l'un des artistes les plus importants de la Renaissance française.

  •  This catalogue accompanies the first exhibition dedicated to Antoine Caron's graphic work and explores the role the Queen Mother Regent Catherine de' Medici played in a key series of drawings, some reunited here for the first time.
    This catalogue accompanies an exhibition to be held at The Courtauld Gallery, which will be the first dedicated to the graphic oeuvre of Antoine Caron (1521-1599). Bringing together a core group of drawings centred around the figures and deeds of the French Royal family, the Valois, this display will highlight the role played by the Regent Catherine de' Medici (1519-1589). Featuring the Valois series, a set of drawings here reunited for the first time, the display will showcase the way in which the powerful and influential Catherine promoted the success of her regency and future of her progeny by delivering a series of lavish courtly events that were meant to enhance the power and diplomacy of her family.
    The drawings in this display represent jousts, tournaments, festivals and a naval battle, events that occurred at the French court during the reigns of Catherine's sons Charles IX and Henri III. Preparatory designs for a group of tapestries, these visual documents relate to actual events that were organised by the court at the French castles of Anet, Fontainebleau, Bayonne and the Tuileries Gardens.
    Minutely designed, they will thus allow to reconstruct the visual testimony of those events, as they were documented in written contemporary sources.

  • Alfred Dumont est un peintre, amateur et collectionneur tombé très tôt dans l'oubli. Sa vie durant, il s'est engagé pour le développement des beaux-arts et des lettres à Genève et en Suisse. Son abondante production se compose principalement de dessins, mais également de peintures et de gravures, qui permettent de documenter sa vie, ses réseaux et ses nombreux déplacements en Suisse, en Europe et sur le reste du globe.

    La réhabilitation du peintre genevois, une véritable redécouverte, s'inscrit dans le cadre d'un projet de valorisation des collections historiques de la Société des Arts de Genève. Elle est le fruit d'une collaboration avec le Cabinet d'arts graphiques des Musées d'art et d'histoire et l'Unité d'histoire de l'art de l'Université de Genève.
    En revenant sur le parcours cosmopolite de cet artiste oublié, elle se propose d'appréhender, à la lumière de nouveaux documents d'archives et d'oeuvres d'art inédites, toute la complexité et la richesse de la seconde moitié du XIXe siècle suisse.

  • Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Genève, comme la plupart des villes suisses et européennes, subit de profondes transformations, invitant la ville à repenser son identité au sein d'une Europe dont les frontières et les systèmes politiques demeurent instables.

    Comment cette période de changements est-elle perçue par les artistes actifs à Genève et comment se traduit-elle en termes plastiques ? Quels rapports ces artistes entretiennent-ils entre eux, avec le reste de la Suisse et de l'Europe ? Leur production se distingue-t-elle de celle de leurs contemporains ? Qu'en est-il des collectionneurs, des critiques, des premiers conservateurs de musées, des politiques et du public ?

    Prolongeant la réflexion du volume précédent, dont les études portaient sur la première moitié du XIXe siècle, ce nouvel ouvrage de la collection « Patrimoine genevois » vise à reconstruire le contexte artistique et institutionnel entre la révolution radicale de 1846 et l'exposition nationale de 1896.

  • Depuis la Réforme, les collections d'art à Genève connaissent une tension constante entre les valeurs morales du protestantisme et les idées cosmopolites issues du réseau européen.
    Histoire des collections genevoises du XVIe au XIXe siècle se penche sur ce rapport dialectique en réunissant les actes d'une journée d'étude organisée le 7 mai 2010 à l'Université de Genève. Ce volume est le premier jalon d'un programme de recherche universitaire qui cherche à valoriser le patrimoine genevois dans une perspective internationale.

empty