Gallimard

  • Les saisons

    Franck Delorieux

    Les Saisons est un recueil de poèmes placé sous le patronage de la Vénus en arme et victorieuse : il s'agit d'un hommage à l'amour. Après une Adresse à Protée, où l'auteur évoque les métamorphoses du sujet, ses multiples apparences et identités, les saisons défilent. Mais il s'agit de bouleverser l'ordre du temps et, à l'hiver, succède l'automne, suivi de l'été pour terminer sur le printemps - le tout constituant un récit initiatique de la découverte et du triomphe de l'amour. L'hiver, ici, évoque l'enfance associée à la mort ; l'automne est la période de l'adolescence, des rencontres sans lendemains et de la solitude ; l'été est l'épanouissement du poète, heureux enfin et récoltant les fruits et les fleurs d'une liaison sereine ; le printemps, enfin, est l'occasion d'une nouvelle jeunesse sous la figure de la rencontre avec un jeune homme. À ce déroulement s'ajoute une cinquième saison, période héritée de la Chine, qui permet de bousculer l'ordre habituel du temps. Dans l'épilogue, le poète loue la liberté de l'amour, sa gloire pensée comme plus belle raison de vivre.

  • Quercus ; le séminaire des nuits Nouv.

    Quercus est le mot latin pour désigner le chêne ; l'auteur, qui dit avoir vécu, enfant, entouré, de chênes, se lance ici, après Virgile et accompagné de Gianni Burattoni et de ses dessins, dans une série de bucoliques. C'est un chant de vie exalté, une déclaration de panthéisme athée assez rare dans la poésie contemporaine.
    Le séminaire des nuits est une plongée dans le monde fantasmatique de la nuit, avec ses frayeurs enfantines et ses dérives adultes, sa mélancolie et la solitude. Le côté varoque, la tonalité et la maîtrise de cette poésie sont les marques de cet auteur.

empty