Ivan Gobry

  • François est devenu un saint mythique dans l'histoire chrétienne d'occident.
    Nul sans doute n'a poussé aussi loin, dans un contexte certes changé puisqu'on était au cours du moyen age, l'imitation de jésus. ne l'a-t-on pas appelé " la plus parfaite copie du christ ", " le très saint miroir de la sainteté du maître " ? françois, comme tous les mythes, a sa légende, consignée dans les merveilleux fioretti.
    Mais au fond, qui était-il, le petit pauvre d'assise ? dans quel monde, quelle culture, quelle eglise a-t-il surgi ? au-delà de la légende, qu'a-t-il fait, qu'a-t-il dit, qui lui a valu une telle renommée ? quelle fut son message spirituel ? quel héritage a laissé à sa mort, en 1226, françois le " frère universel ", le saint séraphique, le pauvre et le simple par excellence ? yvan gobry, après avoir raconté cette vie exceptionnelle, expose avec une grande clarté ce qu'est " l'esprit franciscain ".
    Il y ajoute une anthologie franciscaine, avec des textes de françois et d'autres. une chronologie et une bibliographie mise à jour complètent l'ouvrage.
    Le livre est repris de la célèbre collection " maîtres spirituels ", avec une bibliographie actualisée.

  • Saint Thomas d'Aquin

    Ivan Gobry

    A l'heure d'un renouveau d'intérêt pour la pensée de saint Thomas d'Aquin, il importe de connaître non seulement la doctrine du grand Docteur catholique, mais encore sa vie, sa personnalité et ses vertus.
    Ainsi ce travail contient-il, outre le récit de la vie de saint Thomas, ses titres à la double appellation de saint et de Docteur de l'Église. Thomas d'Aquin ou l'alliance exceptionnelle de la foi et de la raison.

  • Philippe Ier exerça le plus long règne de la dynastie capétienne. Deux événements majeurs bouleversèrent la France et l'Europe : la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie et la première croisade à laquelle participèrent les principaux vassaux du royaume. En même temps, naquit un rayonnement culturel qui, pendant deux siècles mit la France médiévale à la tête des arts et des lettres.

  • Voici enfin un ouvrage de référence qu'on ne trouvait jusqu'ici ni dans les bibliothèques, ni chez les libraires : un dictionnaire de la langue grecque employée par les philosophes depuis les origines jusqu'au VI° siècle de notre ère. On y trouve non seulement 370 mots essentiels à l'expression de la pensée, avec leurs différents sens et la variété de leurs nuances, mais encore leurs références : plus de 1500, puisées chez 140 auteurs. Un tel ouvrage deviendra vite indispensable aux philosophes, aux hellénistes, et même à ceux qui n'ont pas appris la langue grecque : chaque mot, en effet, apparaît d'abord en translittération française, avant d'être reproduit en graphie originale.

  • Dictionnaire des papes

    Ivan Gobry

    Ce dictionnaire complet rassemble tous les papes, des plus obscurs aux plus brillants, qui se sont succédé sur le trône de saint Pierre, depuis ce dernier jusqu'à Benoît XVI. Chaque notice comprend leurs dates de naissance et de mort, les dates de leur pontificat, la présentation des événements majeurs de leur règne. L'ensemble est rédigé avec la plus stricte objectivité historique.

  • Dernier et dramatique épisode de l´épopée " La France abandonnée ". Alix et François se rejoindront-ils ?
    Quatre-vingt-treize clôt cette série relatant les aventures de deux jeunes gens au moment de la Révolution française : Alix, fille de M. de Montigny, et François, fils de paysans bretons. La fin de la Révolution semble se profiler pour nos deux jeunes héros, qui se sont une nouvelle fois perdus de vue. Alix, jeune femme impétueuse et engagée, suit avec angoisse l'évolution post-révolutionnaire. Avec la nouvelle de l'arrestation et de l'emprisonnement du roi. Puis l'arrestation de son cousin, Henri de La Rochejaquelein, les événements se précipitent. Alix et François seront, cette fois encore au coeur de l'action contre-révolutionnaire. L'armée Catholique et Royale les voit lutter chacun de leur côté rassemble ses forces et s'embourbe bientôt dans d'énormes difficultés... Illustrations d'Alain d'Orange. Un roman de la série " Pleins Feux ".

  • Quel destin fascinant que celui de ce fils de riche bourgeois italien, destiné à la carrière des armes, qui choisit de tout abandonner pour répondre à l'appel de Dieu.
    Pauvreté et humilité seront ses deux compagnes. Déshérité par son père, François se met au service des plus pauvres, ne vit que d'aumônes et pratique la charité parmi les lépreux. Dans ce XIIIe siècle en quête de spiritualité, les disciples attirés par cet idéal affluent. Il faut songer à une règle ; c'est le pape Innocent III qui l'approuve en 1209. Les Frères Mineurs sont nés, ils peuvent maintenant répandre la parole de Dieu.
    Malgré de nombreuses persécutions, François et ses compagnons ne perdent jamais courage pour mener à bien leur mission. On les rencontre aux quatre coins du monde connu ; François, lui-même, se rend en Égypte puis en Palestine, avant de retourner dans son Italie natale où il s'éteint en 1226, marqué par les stigmates du Christ. Un homme d'exception promis à une postérité d'exception. L'Église en fera un saint.
    Bien plus qu'un édifiant ouvrage sur la vie spirituelle de cette figure majeure de l'Occident médiéval, le Saint François d'Ivan Gobry redonne une dimension profondément humaine au pauvre d'Assise ; un François bien loin de l'image hiératique qui est habituellement la sienne.

  • Troisième roi de la dynastie des Capétiens, il dut se battre pour conserver la couronne que sa mère voulait lui reprendre au profit de son frère cadet Robert. Roi querelleur et batailleur, il passa une partie de son règne a tenté de reprendre les territoires qu'il avait perdu.

  • Rance

    Ivan Gobry

  • 21 mai 1420 : dans sa folie, le roi charles vi de france déshérite son fils au profit du roi d'angleterre, alors que depuis plus d'un siècle déjà, la france est en proie à une guerre qui semble sans fin.
    Le dauphin légitime devra donc lutter pour reconquérir son royaume. par les armes, par la diplomatie, par sa volonté et sa détermination, il affrontera avec succès ses adversaires, henri v, puis henri vi d'angleterre, et philippe le bon, le puissant duc de bourgogne. mais c'est aussi grâce à ses proches que charles " le bien servi " accède au trône, lui qui s'est toujours entouré de conseillers de talent (sa belle-mère, yolande d'aragon, et son argentier, jacques coeur), de capitaines valeureux (xaintrailles, richemont, dunois, etc.
    ), et d'affections attentives (son épouse marie d'anjou, ainsi que sa maîtresse agnès sorel), et qui a su faire confiance à une jeune fille, qui lui apporte la victoire : jeanne d'arc. commencé dans les troubles, le règne de charles vii s'achève dans la paix.

  • Portrait du roi mérovingien qui écarta du pouvoir son frère cadet pour éviter le partage de son territoire, et prolongea la politique de stabilisation du royaume de son père Clotaire II, en s'entourant de ministres comme Eloi et Pépin de Landen.



  • Pendant presque mille quatre cents ans, des rois
    se sont succédé de manière quasiment ininterrompue
    sur le trône de France. Ils étaient issus de trois
    célèbres dynasties, les Mérovingiens, les Carolingiens
    et les Capétiens. À travers l'épopée tumultueuse
    de leurs vies et de leurs règnes, où se révèlent
    des personnalités diverses et parfois controversées,
    renaissent avec un grand éclat les heures les plus
    prestigieuses et les plus exaltantes de notre Histoire.
    Charles III
    898~929
    Triste destin que celui du Carolingien Charles III
    le Simple, troisième fils de Louis II le Bègue ! Il n'a
    que cinq ans en 884, quand son frère Carloman
    meurt sans héritier. Les Normands désolent la
    France, et les Grands du royaume, refusant de
    laisser régner un enfant, appellent au trône Charles
    le Gros, roi de Germanie, bientôt déposé. Les vassaux
    élisent alors à la royauté Eudes, comte de Paris.
    Quand celui-ci meurt, Charles, âgé de dix-neuf ans,
    est enfin reconnu roi. Il se manifeste comme un
    souverain entreprenant, s'empare du royaume de
    Lotharingie et établit la paix avec les Normands. Ses
    maladresses provoquent néanmoins une nouvelle
    opposition des Grands, qui élisent au trône le
    duc Robert, frère d'Eudes, puis Raoul, duc de
    Bourgogne. Choisissant de lutter contre ses vassaux,
    Charles, capturé, meurt misérablement en prison.


  • Saint augustin

    Ivan Gobry

    Saint Augustin (354-430) a été, à la fin de l'antiquité chrétienne, l'un de ces génies tels qu'il en apparaît un par siècle. Génie déjà par sa personnalité, qui allie harmonieusement la ferveur de l'affectivité, la subtilité de l'intelligence et la force de la volonté. Génie ensuite par son oeuvre, dans laquelle il se montre tout ensemble philosophe original, exégète éclairé, docteur rigoureux, esprit élevé, auteur d'une règle monastique féconde, orateur prestigieux, polémiste convaincant. Pédagogue enfin: à travers ses livres et ses sermons, il expose, dans un langage élégant et accessible, les plus profonds mystères de la religion.Ainsi, par son autorité doctrinale et son inspiration spirituelle, Saint Augustin demeure pour le monde d'aujourd'hui une référence fondamentale.

  • Dernier roi de la dynastie carolingienne, il hérite du trône à 20 ans, ainsi que des adversaires de son père : Hugues Capet, Adalbéron... Il succomba rapidement à l'adversité et mourut prématurément sans descendance.

  • Pendant presque mille quatre cents ans, des rois se sont succédé de manière quasiment ininterrompue sur le trône de France. Ils étaient issus de trois célèbres dynasties, les Mérovingiens, les Carolingiens et les Capétiens. À travers l´épopée tumultueuse de leurs vies et de leurs règnes, où se révèlent des personnalités diverses et parfois controversées, renaissent avec un grand éclat les heures les plus prestigieuses et les plus exaltantes de notre Histoire.

    Philippe V, dit le Long, roi de 1316 à 1322, se range parmi « les trois fils de Philippe IV le Bel », entre lesquels la continuité chronologique semble établir une continuité politique. Cependant, en cinq ans, Philippe V a accompli une oeuvre politique d´une ampleur et d´une complexité stupéfiantes, en pacifiant des provinces révoltées, en créant des institutions dirigeantes et, dans les régions, des organismes étroitement dépendants, tant dans l´administration que dans les finances et la justice.
    À cette oeuvre, il a associé toutes les classes du royaume, des princes du sang aux roturiers, élevant même ceux-ci aux plus hauts postes de responsabilité. De sorte que son gouvernement n´a pas été seulement une oeuvre de réforme de l´État, mais encore une oeuvre d´unité de la nation.


  • Histoire des Rois de France
    Pendant presque mille quatre cents ans, des rois se sont succédé de manière quasiment ininterrompue sur le trône de France. Ils étaient issus de trois célèbres dynasties, les Mérovingiens, les Carolingiens et les Capétiens. À travers l'épopée tumultueuse de leurs vies et de leurs règnes, où se révèlent des personnalités diverses et parfois controversées, renaissent avec un grand éclat les heures les plus prestigieuses et les plus exaltantes de notre Histoire.
    Charles II 843-877
    Dernier fils de l'empereur carolingien Louis Ier le Pieux, le futur Charles II naît en 823 alors que ses frères ont déjà reçu leur part de l'Empire. Le jeune prince devient, contre leur gré, roi d'Alamanie, puis roi d'Aquitaine. Cependant, à dix-sept ans, à la mort de son père, il doit entrer en lutte contre ses aînés. C'est après trois ans de guerre effrayante qu'est signé entre les trois frères le traité de Verdun qui donne à Charles la plus belle part de l'Empire : la France. Roi énergique et infatigable, le jeune Charles s'emploie à vaincre les Normands envahisseurs et à se faire couronner empereur d'Occident. Roi cultivé, il prolonge dans les lettres et les arts la renaissance carolingienne initiée par son grand-père Charlemagne. Il est le dernier des grands Carolingiens.


  • Charles II, dit le Chauve, a, en 843, par le traité de Verdun, constitué un nouveau royaume de France. À sa mort, en 877, il le transmet à l'aîné de ses quatre fils, Louis, resté trente ans sous sa férule et étranger aux affaires qu'il doit soudain gérer. Ses deux années de règne se remarquent par une lutte contre la féodalité naissante, qu'il ne parvient pas à abattre. Il réussit cependant à repousser les envahisseurs normands et à établir la paix avec le roi Louis de Saxe, le plus dangereux de ses ennemis germaniques. Il meurt à 33 ans. Nés de deux épouses différentes, trois de ses fils vont lui succéder, dont deux, Louis III et Carloman, vont régner conjointement et être emportés par une mort prématurée.

    Mariage de Louis II en 875 (détail), Grandes Chroniques de France, XVe siècle, Bibliothèque municipale de Castres © Leemage / Getty Images

  • En 879, les fils aînés de Louis II, dit le Bègue, Louis III et Carloman montèrent très jeunes sur le trône et régnèrent conjointement. Ils montrèrent toutes les vertus qui les rendaient dignes de la couronne, notamment dans leur lutte contre l'envahisseur viking sur lequel ils remportèrent plusieurs victoires. Mais l'un et l'autre moururent prématurément de façon accidentelle (chute de cheval, accident de chasse), et ils furent momentanément remplacés, en 884, de façon discutable, par leur cousin, l'incapable roi de Germanie, Charles le Gros.
    Ce chaos monarchique appela au trône le comte Eudes de Paris, ancêtre de la dynastie capétienne.

    Portrait de Louis III et Carloman, Grandes Chroniques de Saint-Denis, 512,1595 r © Bibliothèque de Toulouse. Charles le Gros recevant les messagers, détail d'une enluminure tirée des Grandes Chroniques de France, vers 1375-1380

  • Charles VIII

    Ivan Gobry

    Charles VIII, roi de 1483 à 1498, succéda à son père Louis XI à treize ans, et bénéficia pendant sa minorité de la sage et efficace régence de sa soeur aînée Anne de Beaujeu.
    Dès qu'il fut en âge de régner, il n'eut plus qu'un objectif : conquérir le royaume de Naples, auquel il se prétendait des droits. Il réalisa brillamment ce projet en six mois. Mais il lui fallut revenir en France, et sa conquête fut perdue, malgré sa légendaire victoire à Fornoue sur une armée six fois plus nombreuse. Il épousa Anne, héritière du duché de Bretagne, mariage qui permit de réunir plus tard ce beau fief au royaume.
    Il mourut accidentellement à vingt-sept ans, en se heurtant le front contre un linteau, sans laisser d'héritier direct. Ce fut son cousin Louis XII qui lui succéda sur le trône.

empty