Jacques Lacroix

  • De très nombreux noms d'origine gauloise nous ont été transmis. Leur étude fournit une mine de renseignements sur les démarcations de jadis. L'ouvrage qui sera complété par un second tome avec des cartes-analyse plus de 1500 toponymes liés aux limites antiques de territoires.Cette recherche met en lumière plusieurs types d'appellations celtiques jamais repérés. Une toponymie frontalière particulièrement riche se révèle à nous, présente en de multiples régions de France : villages, villes, lieux-dits, hauteurs, cours d'eau, forêts.Bien des noms de lieux réputés obscurs ou rapportés faussement à des noms de personnes viennent trouver une explication, comme Arcachon, Argenton, Caen, Chantilly, l'Essonne, la Gironde, Issoudin, la Margeride, le Mercantour, Morgon, Morzine, Ouessant, Ussel...Ces témoins du passé aident à préciser les frontières des anciens peuples de la Gaule : Ambarres, Ambiens, Arvernes, Bituriges, Carnuts, Rédons, Rutènes, Séquanes...Après vingt siècles, les noms des Gaulois nous parlent toujours.

  • Les Celtes formaient jadis une première "Europe", d'un type plutôt confédéral, composée d'une multitude de peuples soucieux de leurs frontières. Délimiter les confins des territoires revêtait donc une importance particulière pour les Celtes.

    De nombreuses appellations ou noms de lieux européens connus révèlent cette perception des limites : Avranches, Caen, Cantabrie, Cantal, Canterbury, Châlons, Gand, Kent, Mercantour...

    Cette enquête passionnante nous explique en quoi le passé celtique compte plus qu'on ne le croit souvent.

  • Historiens et archéologues peinent à restituer les limites des quelque 90 peuples et peuplades de la Gaule. Les indications des auteurs antiques, l'examen des mobiliers archéologiques ne suffisent pas à déterminer les contours précis des territoires. Cependant de très nombreux lieux d'origine gauloise nous ont été transmis.Leur étude fournit une mine de renseignements sur les démarcations antiques. L'ouvrage, qui analyse plus de 1500 toponymes liés aux limites antiques de peuples, met en lumière dans ce second tome plusieurs types d'appellations celtiques frontalières insoupçonnées. De nombreuses appellations de lieux viennent s'éclairer, comme les Andelys, Andrésy, Bonneuil, Dijon, Dinan, Issoire, Nanterre, Lyon, Tarascon...Des cartes permettent de visualiser l'étendue des principaux territoires avec leur toponymie frontalière.Le passé gaulois ressurgit à nos yeux.

  • De l'avis de nombreux observateurs, il ne resterait plus grand-chose, aujourd'hui, de la civilisation et encore moins de la langue de "nos ancêtres" les Gaulois : juste une "présence imperceptible" dans le français. Depuis plus de 2 000 ans, cette langue et cette civilisation n'ont-elles pas été balayées par la victoire des troupes de César ?

    On ne peut nier que le latin ait été adopté en Gaule "romaine" ni que cet ancien idiome du Latium soit la base de notre langue. Cependant, tout ce qui était celte a-t-il été écrasé, anéanti, exterminé ? Non ! Un grand village de mots gaulois a résisté, et résiste encore, à l'envahisseur romain ! Voici le premier livre qui leur est entièrement consacré, qui nous les fait connaître, les éclaire, en retrace le parcours étonnant.

  • Mille cinq cent noms gaulois se rapportant à l'activité économique peuvent se retrouver en France.
    900 concernent des noms de lieux, 200 existent dans le français courant, 400 dans les dialectes. Ils prouvent l'importance et la variété des activités de la production, comme ils démontrent celles des moyens de communication, voies d'eau et aménagements routiers. Enfouis dans la mémoire des mots, sont ainsi conservés les savoirs du passé : la transmission de l'objet s'est doublée de celle du nom, l'héritage technologique comporte un héritage linguistique.

  • Après 2000 ans, des noms du français gardent toujours souvenir de la religion gauloise. Une vingtaine de départements, un nombre important de cours d'eau (petites rivières comme grands fleuves), plusieurs centaines de localités de France doivent leur appellation aux croyances des Gaulois, à quoi s'ajoutent certains termes insoupçonnés de notre vocabulaire.
    Ces témoins linguistiques nous montrent que les peuples gaulois percevaient les hauteurs, les rivières et les sources, les arbres et les animaux, comme des forces sacrées ou des expressions figurées du divin.
    L'analyse des noms issus du gaulois permet d'évoquer des aspects méconnus : l'IF, essence utilisée dans les cultes par les druides ; l'ALOUETTE, oiseau de l'aube, messagère des dieux ; les brouillards, image du divin, expliquant la dénomination du Puy de DÔME ; SIRONA, prétendue déesse stellaire, en fait divinité des ondes naissantes, qui patronne toujours de petits cours d'eau ; la VOUIVRE des légendes, serpent fidèle des divinités gauloises, dispensatrice de trésors ; les endroits de cultes, dont les appellations se repèrent assez fréquemment sur l'emplacement d'antiques frontières ; les sites de marchés en magos, en rapport avec la religion ; les anciens lieux d'eaux sacrées qui étaient patronnés par des dieux, mués en stations thermales (NÉRIS-les-Bains, BOURBONNE-les-Bains, ÉVAUX-les-Bains)...

  • Dans des appellations de régions, de communes, de lieux-dits, de cours d'eau, de hauteurs et de forêts, comme dans certains noms propres de personnes et certains mots du français, la langue gauloise est toujours présente. Le gaulois ne s'est pas conservé seulement dans des noms pittoresques liés à des réalités géographiques ou des éléments renvoyant aux végétaux et aux animaux, il fait aussi référence à des valeurs guerrières, économiques et religieuses.
    La Gaule des combats recense plusieurs centaines de noms et de mots se rattachant à la guerre. Ce substrat, particulièrement présent dans les noms de lieux, et dont notre vocabulaire garde aussi quelques traces curieuses, montre l'importance des conflits dans la société gauloise.
    3 à 4 000 noms de lieux issus du gaulois peuvent être inventoriés aujourd'hui, montrant que notre carte de France est en partie écrite en gaulois.
    Deuxième édition revue, corrigée et augmentée

  • Le celtique ancien employait un thème *d_uo- à la fois dans des anthroponymes (noms de personnes et de dieux) et dans des toponymes (noms de cours d' eau et noms d' établissements). Nos recherches nous ont conduit à les examiner. Nous voudrions aujourd'hu

  • Urgences et soins intensifs pédiatriques témoigne des nombreux progrès accomplis au cours des dernières années en matière d'urgence et de réanimation pédiatriques. Fruit de la collaboration de près de 200 experts provenant de nombreux pays, ce livre constitue un exposé méthodique des principales questions relatives à l'enfant atteint d'une affection aiguë et grave. Cette nouvelle édition entièrement revue et enrichie s'impose comme la référence la plus complète sur le sujet rédigée en langue française. L'ajout de plusieurs chapitres permet de mieux traiter certains thèmes comme l'assistance respiratoire, le syndrome de défaillance multiviscérale, l'insuffisance respiratoire aiguë, les infections nosocomiales, les thromboses, les maladies métaboliques héréditaires, les troubles électrolytiques et l'épuration extrarénale. Des textes portant sur la pharmacologie et la toxicologie ont également été ajoutés et les considérations éthiques et psychosociales y sont plus développées. Les sujets sont traités de façon à aider le médecin, spécialiste ou non, à établir les mesures de surveillance, d'investigation et de traitement les plus appropriées à l'état du patient, depuis la prise en charge dans un service d'urgence, par exemple, jusqu'à sa sortie de réanimation. Une approche critique est privilégiée, exposant le pour et le contre des différentes options thérapeutiques, à l'aide des données les plus récentes de la littérature médicale. De conception pratique, ce livre répond aux besoins de toutes les personnes qui doivent faire face à des urgences pédiatriques graves, qu'il s'agisse des médecins de premiers secours ou travaillant en salle d'urgence, des réanimateurs ou du personnel paramédical. Il servira également d'outil de formation pour les internes en urgence, en réanimation et en pédiatrie.

  • Les courées de Lille furent nos banlieues, ghettos au coeur de la ville. En mes jeunes années j'y rencontrai celle que j'ai baptisée Aglaée. Impertinente, dure, frêle et totalement amorale.Au hasard d'un hôtel de Barbès bien des années plus tard je l'ai retrouvée, calme, apaisée, heureuse m'a-t-il semblé.De ses confidences j'ai fait ce livre dont tous les autres personnages sont purement imaginaires.

  • Les 37 espèces de Scarabéides (Lucanoidea et Scarabaeoidea) présentes à La Réunion font l'objet d'une étude approfondie. Pour chaque espèce, sont inclus : références et historique, description, localités de récolte, distribution temporelle, écologie, photos d'habitus et de l'insecte in situ. Des clés de détermination pour les familles, tribus, genres et espèces sont aussi présentées. Un glossaire des termes utilisés, une biographie des récolteurs et descripteurs ainsi que des références bibliographiques complètent cet ouvrage. Des généralités sur le climat et la végétation de l'île permettent de situer cette faune. Un chapitre est consacré aux hypothèses de peuplement ainsi qu'aux particularités faunistiques de cette île par rapport à d'autres îles océaniennes.

  • Savez-vous que vous pouvez soulager votre animal familier par simple utilisation de vos mains ? En effet, les caresses, les massages ainsi que le reiki et le magnétisme peuvent apporter facilement un réconfort important à votre compagnon à quatre pattes. Si ces techniques, fondées sur le contact direct avec le corps de l'animal, n'ont pas la prétention de se substituer à la médecine vétérinaire traditionnelle, elles peuvent être d'un bon secours dans de nombreux cas sans gravité ou dans des situations chroniques n'ayant pu être résolues autrement. À l'aide d'un grand nombre de schémas, de conseils et d'exemples, les auteurs vous guident pas à pas dans les soins que vous pouvez procurer à votre chien, chat, lapin, oiseau mais aussi à votre cheval ou à vos vaches. C'est ainsi qu'en caressant ou en massant votre animal, ou encore en apprenant à vous servir de votre magnétisme, vous pourrez l'aider en cas d'anxiété, de constipation, d'eczéma mais aussi de stress, de nervosité, etc. À l'issue d'une enquête illustrée d'extraordinaires et émouvants exemples vécus, ce livre prouve non seulement que chacun de nous peut soulager les petits bobos de son animal familier mais également que les animaux peuvent parvenir à guérir les êtres humains.

  • Les nouvelles technologies vont profondément modifier la manière de soigner et d'envisager la santé. Le transhumanisme, l'uberisation de la médecine, la GPA, autant de mutations importantes qui viennent modifier les pratiques médicales. L'auteur s'interroge sur les réponses des médecins face à ces changements pour préserver leurs intérêts et ceux de leurs patients, sur la possibilité de conserver une relation médecin-malade harmonieuse sans être contraint de suivre les normes de ceux qui veulent profiter du marché de la santé.

  • L'usage de la honte en éducation fait plus souvent polémique que débat. L'objectif des auteurs de cet ouvrage est de réfléchir sur ce sujet, sans souci guerrier particulier, mais afin de proposer une ou des réponse(s) raisonnable(s) sur la question. La polémique, selon eux, vient du fait que ce thème est souvent envisagé sous l'angle de la posture et rarement sous celui de l'analyse. Il est ainsi laissé dans l'obscurité et la confusion. Les distinctions nécessaires ne sont dès lors pas assez opérées - et ce notamment - entre honte et humiliation, humiliation et rappel de l'humilité. Or cette obscurité favorise une humiliation qui s'oppose par nature à l'acte d'éduquer qui est souvent rappel à l'homme de ses limites et retour à plus d'humilité. Comment faire lorsque l'on a soi-même - comme tout homme limité en son essence - à travailler sur ce sujet et qui peut prétendre donner des leçons à autrui dans ce domaine ? L'acte d'éduquer implique donc une profonde humilité de la part de celui qui l'exécute mais il ne doit pas être abandonné, par crainte de faire honte, car notre premier devoir est de nous élever et d'accompagner celui qui souhaite grandir. Alors comment faire pour demeurer humble tout en aidant autrui à retrouver cette humilité mais sans pour autant l'humilier ? C'est une des problématiques que pose le rapport qui se noue secrètement entre honte et éducation et qui doit être approfondi et creusé. Pour tenter d'y parvenir, sont ainsi réunis, dans ce recueil, les réflexions de philosophes, pédagogues, éthiciens, juristes et psychanalystes qui revisitent la question de manière pluridisciplinaire. En effet, nous ne sortirons pas des difficultés qui sont les nôtres si nous ne croisons pas nos regards sur ce sujet et si notamment nous ne formons pas les enseignants et les futurs enseignants sur celui-ci. Nul ne peut en effet, selon les auteurs de cet ouvrage, faire oeuvre pédagogique sans souci éthique mais nul ne peut être dans l'éthique s'il souffre trop profondément. Or la honte est, avant tout, une souffrance qui paralyse l'être et le détruit peu à peu s'il n'y prend garde. Il en est de même de l'immodestie et de l'impudence qui sont les traits caractéristiques de tous les tyrans.

  • Les médecins devront-ils attendre les effets per- vers des mutations que la société nous propose aujourd'hui (Procréation Médicalement Assistée, Grossesse Pour Autrui, abandon du sexe au profit du genre), pour se désoler de ne pouvoir qu'en répa- rer les dégâts, physiologiques et psychologiques ? L'industrie pharmaceutique règne en maitre sur les politiques de santé. Le médecin de base en est-il le complice ou la victime ?
    Doit- on tout attendre de ces géants industriels ? Le manque de médecins dans certaines zones géographiques aboutira-t-il à de véritables friches médicales, ou permettra-il d'inno- ver dans de nouvelles pratiques médicales ? Questions qui, au delà des médecins, inter- pellent la société, et sur lesquelles l'auteur porte un regard issu de sa pratique professionnelle.

  • La sécu n'est-elle qu'un organisme de prestations sociales, ou  cherche-t- elle à régner en maître sur la distribution des soins ?
    Le cancer, puis-je l'éviter ? Comment ? Pas aussi simple hélas !   Le risque de grippe aviaire justifiait-il vraiment le vent de panique  que nous avons observé il y a deux ans ? Nos jeunes mâles semblent   moins poilus que leurs aînés, serait-ce un effet de la pollution ?   L'Ordre des médecins, qu'est-ce réellement ? Les médecines  parallèles : Arnaque ou véritables thérapeutiques ? Qu'est-ce  qu'un médecin ? Un gourou diplômé ? Un simple technicien ? Un   humaniste ? Le cholestérol, l'alcool, le tabac. tous ces  interdits qu'on nous inflige : pour qui nous prend-on ?
    Autant de questions que se pose l'auteur.
    Ce sont ces réflexions, entrecoupées d'anecdotes vécues, souvent  tragi-comiques, qu'il nous livre dans cet ouvrage, ainsi qu'un  point de vue original et parfois iconoclaste sur sa profession.

  • De quoi souffrirons-nous demain ? Après l'épidémie de grippe H1N1, faut-il craindre la menace d'une pandémie de "médiapathie" ? Dans les années à venir, où et comment serons-nous soignés ? Par qui ? Des paramédicaux ou des médecins ? Les malades et les médecins vont-il pouvoir conserver des relations basées sur des principes humanitaires, alors que la notion de profit envahit le domaine de la santé ?

  • De nombreux articles sur Internet :
    L'Internet remède à la crise Internet et la démocratie Internet, l'informatique et l'école L'industrie du logiciel : ébauche d'une approche prospective

  • urgences et soins intensifs pédiatriques témoigne des nombreux progrès accomplis au cours des dernières années en matière d'urgence et de réanimation pédiatriques.
    fruit de la collaboration de près de 200 experts provenant de nombreux pays, ce livre constitue un exposé méthodique des principales questions relatives à l'enfant atteint d'une affection aiguë et grave. cette nouvelle édition entièrement revue et enrichie s'impose comme la référence la plus complète sur le sujet rédigée en langue française. l'ajout de plusieurs chapitres permet de mieux traiter certains thèmes comme l'assistance respiratoire, le syndrome de défaillance multiviscérale, l'insuffisance respiratoire aiguë, les infections nosocomiales, les thromboses, les maladies métaboliques héréditaires, les troubles électrolytiques et l'épuration extrarénale.
    des textes portant sur la pharmacologie et la toxicologie ont également été ajoutés et les considérations éthiques et psychosociales y sont plus développées. les sujets sont traités de façon à aider le médecin, spécialiste ou non, à établir les mesures de surveillance, d'investigation et de traitement les plus appropriées à l'état du patient, depuis la prise en charge dans un service d'urgence par exemple, jusqu'à sa sortie de réanimation.
    une approche critique est privilégiée, exposant le pour et le contre des différentes options thérapeutiques, à l'aide des données les plus récentes de la littérature médicale. de conception pratique, ce livre répond aux besoins de toutes les personnes qui doivent faire face à des urgences pédiatriques graves, qu'il s'agisse des médecins de premiers secours ou travaillant en salle d'urgence, des réanimateurs ou du personnel paramédical.
    il servira également d'outil de formation pour les internes en urgence, en réanimation et en pédiatrie.


empty