Jacques Lefort

  • Tony Gonnet, fait partie des figures historiques de l'Age d'Or de Saint-Germain-des-Prés pendant la guerre et l'après-guerre. Personnage emblématique de ce milieu, entouré de ses amis philosophes, écrivains, musiciens et acteurs, il ne s'est jamais départi de la morale ni de l'esprit existentialiste. Ingénieur de formation, peintre à partir de 1940, son amour pour la mécanique, les voitures et les bateaux l'a occupé toute sa vie avec la même passion que pour la peinture. Pour lui, travailler était l'acte le plus sacré que l'homme puisse accomplir. Poussant à l'extrême cette conviction, pendant soixante ans durant, entre 1940 et 2002, il a réalisé une oeuvre picturale considérable, laissant derrière lui un atelier riche de productions d'une qualité et d'une quantité remarquables.
    />

  • Ce recueil rend compte des étapes d'une recherche entreprise dans les années 1970, qui a visé à préciser l'histoire de l'occupation du sol et celle du paysage dans deux provinces de l'empire byzantin, la Macédoine orientale et la Bithynie. Les articles ici republiés abordent diverses questions connexesoe: économie, fiscalité, habitat, société rurale, anthroponymie, toponymie et topographie, la démographie enfin, dont l'évolution a joué un rôle décisif dans l'histoire des campagnes. D'un point de vue historiographique, ces articles qui, sur plusieurs points marquent une rupture avec l'idée, répandue, d'une spécificité byzantine, tendent au contraire à souligner, malgré les différences institutionnelles, les ressemblances en ce domaine entre l'Orient et l'Occident méditerranéen. Enfin, ils invalident, grâce en particulier à l'apport des archives de l'Athos et de la paléogéographie, la représentation pessimiste qu'on s'est longtemps faite de l'histoire de la terre à Byzance. Il s'agit là aussi d'essor, et non de déclin.

  • Ce volume est issu des travaux du XXe Congrès international des Etudes byzantines réuni à Paris en 2001. Il comprend trente-neuf contributions dont vingt-deux en anglais, quinze en français, une en allemand et une en italien. Historiens et archéologues y analysent l'évolution du village médiéval dans le monde méditerranéen du Ve au XVe siècle depuis la France et l'Italie jusqu'à la mer Noire et à l'Égypte en passant par la Grèce et les Balkans, l'Asie Mineure, Chypre, la Syrie et la Palestine. La naissance et la transformation du village byzantin y sont abordées dans une perspective pluridisciplinaire à partir des documents d'archives et des résultats de l'archéologie et de la numismatique (fouilles, prospections, découvertes monétaires). Ce livre, accompagné de nombreuses illustrations, cartes et plans inédits, et de bibliographies thématiques, fait pour la première fois le point sur le peuplement rural dans le monde byzantin, en le comparant à l'évolution mieux connue de l'Occident médiéval et du Proche-Orient islamique.

empty