Lesley Blanch

  • Écrivain et voyageuse, fascinée par l'Orient, Lesley Blanch est restée célèbre en Angleterre pour Vers les rives sauvages de l'amour, un quartet biographique où elle raconte la vie d'aventurières extravagantes, à son image. Après une enfance dans une famille bourgeoise de Londres à l'époque édouardienne, cette Anglaise spirituelle et raffinée mena une vie passablement no- made ; elle était décoratrice de théâtre et rédactrice de l'édition britannique de Vogue quand elle épousa Ro- main Gary pendant la Seconde Guerre mondiale. La carrière diplomatique de celui-ci les conduisit à Paris, à Sofia, à New York, en Bolivie et enfin à Hollywood où Lesley Blanch côtoya quantité de stars et travailla avec George Cukor.
    Gary fit d'elle l'héroïne de Lady L. Lorsqu'il la quitta pour Jean Seberg, Lesley tira parti de sa liberté pour voyager, en solitaire cette fois, dans les pays dont elle rêvait : la Sibérie, la Mongolie, la Turquie, l'Iran, l'Afghanistan, l'Égypte et le Sahara serviront de décor à d'autres livres érudits et romantiques comme Les Sabres du paradis et Voyage au coeur de l'esprit. Elle mourut en 2007 à Menton à l'âge de 103 ans.
    C'est à l'initiative de Georgia de Chamberet, sa filleule, que Lesley Blanch entreprit de rédiger ses mémoires :
    à ses souvenirs d'enfance sont réunis ici ses meilleurs articles de mode et de voyage, ainsi qu'un récit très personnel sur sa vie avec l'auteur de La Promesse de l'aube. Toujours en quête de nouvelles amours « pour échapper à l'ennui de la convention », elle devint de son vivant une légende, à la fois mystérieuse, singu- lière et étonnamment moderne.

  • Les tsars rêvaient du Caucase, ces montagnes fabuleuses qui avaient résisté à toutes les conquêtes. Mais lorsque au XIXe siècle les troupes cosaques (qui comptèrent parmi elles Lermontov et Tolstoï) repartirent à l'assaut de la Tchétchénie et du Daghestan, ce fut pour se briser sur la résistance furieuse des montagnards musulmans. À leur tête, le légendaire Chamyl, troisième Imam, Lion du Daghestan, déclarait la guerre sainte contre l'envahisseur. Cette lutte de la croix orthodoxe contre le croissant de l'islam allait durer trente ans. Il s'agissait surtout, plus que d'une guerre religieuse, d'une lutte pour la liberté, contre les prétentions coloniales du tsar. Dans l'ombre se dressait un autre empire, l'anglais, impatient de mettre la main sur l'Asie centrale.
    Fascinée par le Caucase, comme Alexandre Dumas jadis, Lesley Blanch fait revivre l'épopée prométhéenne des guerriers murides derrière leurs bannières noires. Elle nous en livre sa connaissance intime, historique mais aussi poétique, et plonge le lecteur dans le labyrinthe de l'histoire russe et du drame caucasien qui se poursuit, hélas, sous nos yeux.

  • Pendant la guerre, Lesley Blanch rencontre à Londres un jeune aviateur français nommé Romain Gary de Kacew : c'est le début d'une histoire d'amour peu ordinaire qui va lui assurer le dépaysement dont elle raffole tant. Bien sûr, la brillante carrière diplomatique qu'accomplira son époux n'y est pas étrangère : de Sofia à New York, en passant par Berne, Los Angeles, La Paz, Paris, les Gary voyagent, s'étonnent et... déménagent dans tous les sens du terme, à défaut de marcher droit comme l'exigerait le protocole. Dès le premier regard, Lesley avait décelé chez son amant une troublante ressemblance avec Pouchkine, mais surtout, un personnage d'ores et déjà voué à un grand destin : idéaliste en politique quoique de plus en plus désenchanté, bohème mais hypocondriaque, despote dans le privé mais si séducteur dans les dîners officiels où il roule avantageusement les r et joue de son timbre slave, puissant et voilé, sans rien avoir à craindre de sa femme... Gary signera notamment deux chefs-d'oeuvre : Les Racines du ciel (qui lui vaudra le prix Goncourt) et La Promesse de l'aube. Mais sa soif de reconnaissance, qui s'exacerbe au point de solliciter une publicité omniprésente et dérangeante, ne parvient pas à le rassasier comme il le croyait. Argent, célébrité, amour, rien n'y fera... il va succomber lentement mais sûrement au désespoir. Celle qu'il appelait " Lady L. " en témoigne ici, avec finesse et humilité.

  • 1908. Lesley Blanch a quatre ans lorsque " le Voyageur " entre dans sa vie. Ce Russe aux airs de grand seigneur, ami de la famille, débarque toujours à Londres sans prévenir, les bras chargés de mille cadeaux. On ignore tout de lui, ou presque : il vient des steppes de Sibérie, a les traits mongols et un charme oriental. Est-ce un espion ? Un communiste ? Un aventurier ? Le mystérieux Voyageur illumine la jeunesse de Lesley Blanch, avant de devenir son amant puis de disparaître l'année de ses vingt ans, laissant en elle une ardente passion pour cette Russie qu'ils s'étaient promis de visiter ensemble. Il lui faudra attendre de longues années pour vivre son rêve et parcourir ces lointaines contrées pleines du souvenir de cet homme si fascinant. À la fois récit autobiographique, carnet de voyage et roman tragicomique, Voyage au coeur de l'esprit évoque avec humour et nostalgie la Russie du début du XXe siècle à travers l'intense amour d'une jeune Anglaise pour un homme et son pays. Le portrait magnifique d'une intellectuelle excentrique, perpétuelle exilée, entre Ella Maillard et Isabelle Eberhardt.

  • Les quatre essais biographiques de ce livre, basés sur des recherches approfondies, illustrent le don très particulier et original de Lesley Blanch. C'est son oeil de peintre qui rend vivants ses portraits de quatre femmes romantiques et passionnées qui ont délaissé la vieille Europe pour les horizons plus exotiques du Moyen-Orient.
    Aimée Dubucq de Rivery, élevée dans un couvent, capturée par des corsaires et vendue au harem du Grand Sultan ; lady Ellenborough, une beauté aristocratique qui a fui Londres pour Athènes et, de là, pour les tentes syriennes du sheikh Medjuel el-Mezrab ; Isabel Burton, qui a fait sienne la passion de son mari explorateur pour l'Orient ; et Isabelle Eberhardt, travestie et linguiste, dont l'amour pour l'Est ne cesse que lorsqu'elle meurt noyée dans le désert à l'âge de vingt-sept ans.
    Lesley Blanch, en grande voyageuse, nous fait partager le quotidien de ces femmes d'exception tout en déchiffrant pour nous les ressorts secrets de leur âme.

empty