Marechaux Pascal Et Maria

  • Qui n'a jamais rêvé de voir ce qu'embrassent les aigles planant au-dessus des montagnes sculptées de jardins qui montent jusqu'au ciel du Yémen oe Pour la première fois, grâce au concours exceptionnel des autorités yéménites, toutes les régions ont pu être couvertes par la photographie aérienne : Pascal et Maria Maréchaux, couple de photographes, ont voulu cette expérience au terme d'une longue histoire d'amour avec ce pays.


    Après un quart de siècle de marches, à petits pas, d'un village à l'autre, ils ont gagné le ciel, revisité ces mêmes villages, et nous tendent un miroir où vient se réfléchir, le monde d'en bas et celui d'en haut, le dedans et le dehors.

    Des colonnes émergeant des sables surgit alors, depuis le ciel, l'ovale du temple de la Reine de Saba et sous les coupoles éclatantes de blancheur de la mosquée rasulide, les fidèles absorbés dans leur prière.
    Les danses des hommes de retour de la chasse à l'ibex portent l'écho de la place de Shibam. Les montagnardes avec leurs faucilles et leurs lourds ballots d'herbes révèlent l'ampleur du labeur pour ériger ces terrasses innombrables.

    Au caravanier cheminant entre les dunes vient se joindre le dromadaire perdu dans l'immensité du Quart Vide, et à la foule colorée des femmes de la noce la silhouette sage de l'homme apportant le festin...


    C'est la voix de ces yéménites, dont les auteurs ont partagé la vie, qui monte jusqu'à nous, leur parole qu'il nous est donné d'entendre dans cette chronique des jours heureux, un reportage exceptionnel de paix et de sérénité, un jalon de la mémoire du monde.


    Sept thèmes drainent le flot des images : l'eau et le sable, le fidèle et le ciel, les travaux et les jours, la terre et le mur, le visage des paysages, le pain et le sel, dans le cercle des hommes.

empty