Mathias Chivot

  • Marking 150 years since the artist's birth, this catalogue accompanies the fi rst exhibition dedicated exclusively to Édouard Vuillard's portrayal of his mother, Madame Marie-Justine- Alexandrine Michaud Vuillard. Few other artistic practices have so consistently featured the artist's mother as motif, whether that is in paintings that approximate to the conventions of portraiture, those that represent her professional life as the chef-patronne of a corsetry atelier or the numerous paintings of everyday domesticity that subsume the fi gure of Madame Vuillard into a generically maternal role. It is no coincidence that in 1920 Vuillard declared 'Ma Maman, c'est ma muse'.

  • À partir d'une centaine d'oeuvres (peintures et dessins), l'exposition présentée au musée de l'abbaye (Saint-Claude), puis au MARQ (Clermont-Ferrand), constitue la première étude sur le thème du paysage chez Édouard Vuillard et Ker-Xavier Roussel. Amis depuis l'adolescence, puis liés par le mariage de Roussel avec la soeur de Vuillard, travaillant souvent ensemble, ils eurent également en commun l'emploi fréquent du pastel et de la peinture à la colle.

    Le catalogue comprend trois essais éclairant le contexte artistique des années 1890-1900, la relation entre les deux hommes, ainsi que les spécificités de leur usage du pastel. Enfin, une partie « catalogue » réunira l'ensemble des oeuvres en suivant le parcours de l'exposition. Si Vuillard et Roussel cherchent d'abord à renouveler la peinture de paysage en lui appliquant l'esthétique nabie, ils se confrontent très rapidement à l'héritage post-impressionniste et de là, oscilleront jusque dans les années 1930, entre impressionnisme et symbolisme.

empty