Patrice Lajoye

  • Les Celtes forment un groupe de peuples qui, jusqu'au moment de l'expansion de l'Empire romain, couvrait plus du tiers de l'Europe. Il ne s'agissait pas d'un ensemble réellement homogène, ni du point de vue de la culture matérielle, ni du point de vue linguistique.
    Que sait-on de leur cosmologie, de leur religion ? Encore trop peu de choses : ils n'ont eux-mêmes que peu écrit sur leurs rituels, et les auteurs grecs et romains n'ont conservé de leur mythologie que quelques infimes fragments. L'ambition de ce livre est de mieux saisir leur cosmologie, en prenant comme sujet d'étude non pas un dieu ou un mythe, mais plutôt une figure mythologique particulièrement bien attestée en Europe comme autour de la Méditerranée : l'arbre du monde.
    De nombreuses sources mentionnent en effet un culte rendu aux arbres. Mais quelles en sont les spécificités ? Quelle divinité hébergent-ils ? Quel rôle leur est-il conféré ? Et que peut-on en déduire sur les croyances et la théologie des Celtes ? C'est ce que cet ouvrage tâche de découvrir...

  • Un trésor est un « ensemble de choses de valeur accumulées et souvent soigneusement cachées ». Par dérivation, le mot a pris bien d'autres acceptations, finissant par désigner toute accumulation de richesses, qu'elles soient matérielles ou intellectuelles. Mais ceux qui vont nous intéresser posent problème :
    Leur richesse n'est qu'intellectuelle, puisqu'ils n'existent pas, et pourtant ils promettent des montagnes d'or et d'argent.

  • Les Vikings qui se sont installés sur le territoire de l'actuelle Normandie n'ont finalement laissé que peu de traces matérielles. Les archéologues n'ont découvert qu'une dizaine d'objets apportés par ces colons nordiques, tandis qu'aucun site révélateur d'habitat scandinave n'a été mis au jour. En revanche, leur impact culturel a sans doute été plus important, même s'ils se sont très vite fondus au sein de la population locale : en témoignent les nombreux noms de lieux d'origine scandinave qui caractérisent le paysage toponymique de la Normandie, ainsi que divers noms de famille considérés de nos jours comme typiquement normands. Tout ceci est maintenant bien connu. Il est, toutefois, un domaine qui a été rarement abordé : celui de la religion. Ces colons étaient pour l'essentiel païens. Ils sont nécessairement venus avec leur bagage culturel de mythes, de légendes, de pratiques qui leur sont propres. Malgré leur intégration à la société franque, est-il possible d'en retrouver des traces en Normandie, même infimes ?

  • Ilya Mouromets est le grand héros national russe, célébré dans les chants épiques traditionnels, les bylines. Mais ce personnage possède nombre de points communs avec d'autres héros de l'ensemble de l'Eurasie, comme par exemple le Grec Héraclès, l'Irlandais Cuchulainn ou l'Indien Arjuna.

    L'objet de cet essai est de comparer entre eux quinze héros qui peuvent a priori sembler tous différents mais qui au final se ressemblent beaucoup. Quelles sont ces ressemblances, et pourquoi en est-il ainsi?

  • Les Slaves païens de l'Antiquité et du Moyen Âge ont longtemps eu un panthéon commun, lequel était dominé par Perun, le dieu de l'orage, mettre du ciel et des éléments. Connu par des textes anciens, mais aussi par des chansons, des contes, et même des noms de lieu, il a survécu à la christianisation en étant récupéré par deux saints : Élie et Georges, qui ont repris sa place.

  • Marcel Meulder, Présence d'un mythe égéo-oriental dans l'étiologie des Nones Caprotines?; Yuri Berezkin, World distribution of zoomorphic protagonists of the trickster tales; Patrice Lajoye, Balor et Yspaddaden Penkawr de par le monde. À propos du motif F571.1; Bernard Sergent, Kronos, Leukippos, Thésés à Kodiak; Julien d'Huy et Isabelle Dupanloup, D'Afrique en Amérique: la bonne et la méchante fille (ATU 480); Nick Allen, Valéry Raydon on Consuls and a Hypothesis about Early Rome; Claude Sterckx et Guillaume Oudaer, Le feu dans l'eau, son bestiaire et le serpent criocéphale.

  • Nouvelle Mythologie Comparée (New Comparative Mythology) est une publication pluridisciplinaire qui tentera de renouer avec les grandes heures de la mythologie comparée tout en évitant les défauts méthodologiques de ses précurseurs. Inspirée, mais sans dogmatisme, à la fois par le structuralisme de Claude Lévi-Strauss et de Georges Dumézil, par la linguistique de Calvert Watkins, ou par la sémiologie de Vyacheslav Ivanov ou de Julien-Algirdas Greimas, elle publiera des travaux qui non seulement reposeront sur une base philologique et historique solide, mais pourront s'ouvrir à des disciplines connexes telles que la linguistique, l'archéologie ou l'ethnologie. Les articles auront pour but d'expliquer, par le biais du comparatisme, les grands mythes du monde, sans barrière géographique ni temporelle, en s'intéressant à leur sens, à leur structure et à leur évolution historique.

  • Depuis toujours, la littérature russe - mais aussi celle des pays qui longtemps furent associés à la Russie - a manifesté un penchant certain pour le fantastique, voire la science-fiction et d'autres genres conjecturaux. Cette bibliographie, qui couvre l'ensemble de l'ex-empire russe et soviétique, du début du XIXe siècle à 2014 est unique en son genre. Riche de plus de 215 auteurs (russes, ukrainiens, lituaniens, estoniens, arméniens, kirghizes, ouzbeks, etc.) pour un total de plus de 760 entrées (romans, recueils, nouvelles), elle se veut un outil pour les slavistes, les bibliographes et bibliophiles, les spécialistes de la SF et du fantastique, et tout simplement pour les passionnés.

  • Bernard Sergent, "Tetewatte et les Lupercales" Julien d'Huy, "Première reconstruction statistique d'un rituel paléolithique : autour du motif du dragon" Ana R. Chelariu, "Metamorphosis amid myths, initiation rites and Romanian folk tales" Nick J. Allen, "Why the Telemachy? Vyasa's Answers" Thomas Gamelin, "Appliquer le mythe grâce au rite... ou l'inverse? L'image égyptienne face à celle de ses voisines" William Sayers, "King Geirroðr (Grímnismál) and the Archaic Motif Cluster of Deficient Rulership, Maritime Setting, and Lower-Body Accidents with Familiar Iron Instruments" Patrice Lajoye, "Sanctuaires slaves et sanctuaires celtiques. Une approche comparative" Marcel Meulder, "Horatius Coclès, gardien de la frontière romaine?"

  • Pendant plus de dix ans, Pierre Lange, un chanoine de la cathédrale de Lisieux au XVIIe siècle, va noter régulièrement tous les événements dont il aura connaissance. Par la Gazette et divers correspondants, il se tient au courant des guerres en Europe. D'autres sources le renseignent sur l'activité de la Cour et sur ce qui peut se passer de curieux à Paris. Enfin, c'est en tant que témoin direct qu'il collectionne les crimes, duels, accidents, actes de sorcellerie, épidémies, et autres péripéties de la vie quotidienne à Lisieux et dans son diocèse. Ainsi, le journal de Pierre Lange constitue une source unique, non seulement pour l'histoire de Lisieux, mais aussi pour celle de Paris et de la Cour royale.

  • Très largement perçue comme une dystopie laissant peu de libertés, l'URSS a pourtant vu se développer une riche littérature d'évasion, la sciencefiction, qui a permis à des millions de lecteurs de rêver.
    Cette littérature de l'imaginaire a évolué parallèlement à l'histoire politique du pays, alternant périodes de déclin et moments de grandes richesses, non seulement dans les idées, mais aussi dans les formes.
    Littérature au rôle éducatif et scientifique, elle a également été très populaire et c'est en son sein que se sont développées très tôt des formes de contestation du pouvoir.
    Pour la première fois, un livre retrace plus de cent ans d'histoire de ce genre majeur. D'Odoievski aux Strougatski, Étoiles rouges est le guide de lecture idéal des navigations stellaires en terres inconnues.

empty