369 Editions

  • La solitude est-elle un mal moderne ? Alors même que nos sociétés sont de plus en plus connectées, les liens sociaux se fragilisent. Les Petites Cantines, dont ce manuel raconte l'histoire, apportent leur réponse en créant à l'échelle des quartiers des espaces partagés où venir librement cuisiner, manger et se rencontrer. Elles nous rappellent que d'autres rapports aux autres, à l'alimentation et à l'environnement sont possibles.
    Notre monde moderne cultive la contradiction : quelques clics suffisent pour entrer en contact avec des inconnus, pourtant l'état du lien social n'a jamais semblé aussi fragile. Face à l'atomisation de nos sociétés, les projets proposant des « expériences » fleurissent - une écoute personnalisée, livraisons de repas, assistance aux gestes les plus quotidiens... Ces nouvelles entreprises ont occupé le lien de proximité pour le monétiser mais les communautés qu'elles prétendent former sont virtuelles.
    Depuis plusieurs années, des études sont menées sur les thèmes épineux de l'isolement relationnel et des solitudes en ville. Elles explorent deux aspects : la « situation objective d'isolement » basée sur des données factuelles et l'identification du sentiment de solitude, deux notions qui se recoupent mais ne se recouvrent pas. Contrairement aux idées reçues, la solitude subie n'est pas l'apanage des personnes âgées et enregistre des scores inquiétants chez les jeunes. Chez ceux qui souffrent le plus de la solitude, une plainte se répète : ce qui manque, ce n'est pas tant le contact que la possibilité de partager du temps avec les autres, de « faire » ensemble et de se sentir utile. C'est en réponse à cette solitude urbaine que le projet des Petites Cantines, dont le concept ne cesse d'évoluer, s'est construit.

  • Ce petit livre, conçu comme une boîte à outils par la chorégraphe Catherine Contour, explore les possibilités de la technique hypnotique.
    Comment se relier au monde et nous accorder aux autres ? La chorégraphe Catherine Contour recourt depuis une quinzaine années à l'hypnose dans sa pratique artistique. Loin de l'interactivité promise par le numérique et son environnement médiatique de plus en plus uniformisé, ce qu'elle recherche est le subtil jeu d'influences et d'interférences entre les personnes, les choses et leurs milieux. Elle aborde l'hypnose comme une forme active d'être au monde, une manière de prêter attention à soi-même et aux autres, un instrument d'émancipation qui met en mouvement. Dans un monde en perpétuelle accélération qui nous submerge de multiples sollicitations, être attentif devient une forme de résistance.
    Ce manuel, conçu comme une boîte à outils, offre des notions-clés et des exercices simples à partir de la technique hypnotique dont il explore les possibilités sensibles, stratégiques et même politiques. Il souhaite redonner de l'importance et de la place au temps présent, phagocyté par ce qui vient de se passer et ce qui va arriver. Laisser exister cet instant devient ce déplacement infime mais puissant qui permet d'échapper au contrôle et aux injonctions de performance. Catherine Contour propose d'habiter nos corps et nos vies, en faisant acte de présence, pour mieux se relier au monde et aux autres.

    La collection « Manuels » propose une série de titres qui sont des enquêtes de terrain sur des expérimentations politiques inspirantes ou des initiatives collectives de réappropriation citoyenne qui condensent des enjeux contemporains importants. Chaque sujet est travaillé par un binôme entre un-e auteur-e et une illustratrice. À la manière d'un tutoriel revisité sur papier, chaque titre brosse les enjeux de la situation qu'il explore, livre les points de vue des personnes rencontrées sur le terrain dans un récit multiple et fournit une riche section pratique illustrée. Une large place est laissée à la parole et au visuel - documentation, illustrations, schémas, visualisations, reproductions.

  • Une expérience de démocratie participative en action.

    La politique est-elle un métier, une expertise ou bien l'affaire de toutes et de tous ? Ce manuel décrypte une expérience de démocratie participative en action : celle de Saillans, un village de la Drôme qui a pris son destin en main et pratique une autre forme de gouvernement. C'est l'histoire d'une aventure collective et d'un nouvel horizon politique, racontée en mots et en dessins, à partir des paroles des habitants et d'une série d'outils pratiques.
    Nous vivons actuellement un paradoxe : là où la complexité réclame de relier des savoirs et des compétences pour élaborer des réponses sur mesure, la légitimité et le pouvoir sont donnés à des expertises spécialisées aux visions cloisonnées. Or, il est possible d'imaginer des formes d'organisation qui incluent les citoyens et placent le commun au centre de l'action publique, de mettre en place des processus démocratiques ouverts et des pratiques respectueuses de leurs contextes humains.
    Aujourd'hui, des communautés, des villages, des villes ouvrent ces chemins non conventionnels, en prise avec les usages, les besoins et les préoccupations des populations. Il existe des expériences fragiles et inspirantes, à des échelles suffisamment tangibles pour que chacun puisse en percevoir les tenants et aboutissants. Réinterprétées ailleurs, rejouées dans d'autres circonstances, elles sont le terreau d'une réinvention de la politique et de la souveraineté citoyenne. L'expérience politique de Saillans dans la Drôme en est un exemple parlant, qui s'est édifié sur une volonté de transparence, de collégialité et de participation.

    La collection « Manuels » propose une série de titres qui sont des enquêtes de terrain sur des expérimentations politiques inspirantes ou des initiatives collectives de réappropriation citoyenne qui condensent des enjeux contemporains importants. Chaque sujet est travaillé par un binôme entre un-e auteur-e et une illustratrice. À la manière d'un tutoriel revisité sur papier, chaque titre brosse les enjeux de la situation qu'il explore, livre les points de vue des personnes rencontrées sur le terrain dans un récit multiple et fournit une riche section pratique illustrée. Une large place est laissée à la parole et au visuel - documentation, illustrations, schémas, visualisations, reproductions.

  • Une expérience de résistance rurale.
    Comment habiter un territoire rural de montagne ? Dans un cadre règlementaire qui se complexifie et requiert un niveau croissant d'expertise, les élus des petites communes voient leurs marges de manoeuvre se réduire. Pour redonner du sens à l'action politique locale, le village de Chichilianne, dans le Trièves, a imaginé un mode de fonctionnement qui lui est propre tout en l'inscrivant dans un contexte administratif où se multiplient les centres de décision et de compétences. Il se pose chaque jour la question du vivre-ensemble qu'il construit en prenant en compte la multitude d'êtres - humains, animaux, végétaux, minéraux - qui cohabitent sur le territoire dans un équilibre complexe.
    Par son expérience nuancée, humble mais déterminée, la commune montre qu'il faut parfois, pour prendre des décisions politiques efficaces et pragmatiques, risquer de désobéir et de montrer une voie divergente. À travers deux problèmes, la réapparition du loup et la gestion de l'eau, Chichilianne ouvre une brèche dans la manière d'agencer un territoire et rappelle qu'habiter peut être un acte de résistance aux logiques technocratiques.

    La collection « Manuels » propose une série de titres qui sont des enquêtes de terrain sur des expérimentations politiques inspirantes ou des initiatives collectives de réappropriation citoyenne qui condensent des enjeux contemporains importants. Chaque sujet est travaillé par un binôme entre un-e auteur-e et une illustratrice. À la manière d'un tutoriel revisité sur papier, chaque titre brosse les enjeux de la situation qu'il explore, livre les points de vue des personnes rencontrées sur le terrain dans un récit multiple et fournit une riche section pratique illustrée. Une large place est laissée à la parole et au visuel - documentation, illustrations, schémas, visualisations, reproductions.

  • À qui appartient notre vie en ligne ? Plus que jamais, la croissance hégémonique des géants du numérique repose sur l'exploitation des données personnelles : nos connexions sont tracées et nos vies calculées. Nous sommes ainsi dépossédés malgré nous de nos identités et de notre capacité à agir. Autrefois territoire décentralisé et foisonnant, le Web s'est transformé en un espace commercial largement structuré autour de quelques plateformes qui captent une part grandissante du trafic sur Internet. Dans ce système de services gratuits financés par la publicité, c'est l'internaute qui est le produit.
    Les technologies que nous utilisons tous les jours ne sont pas de simples additifs à nos vies : elles produisent des effets politiques, sociaux et économiques. L'usage verrouillé qui nous en est imposé actuellement ne contribue ni à notre bien-être ni à l'émancipation individuelle ou collective. Au contraire, il contraint nos comportements et nos actions en nous rendant dépendants. Comprendre les mécanismes par lesquels ces technologies opèrent et le monde qu'elles contribuent à façonner est un enjeu citoyen de premier plan.
    Ce manuel se situe au-delà de la critique, nécessaire et constructive mais qui, seule, peut s'avérer paralysante, pour se faire l'écho de solutions autonomes, domestiques et joyeuses qui émergent un peu partout. Certaines se rassemblent autour de la « souveraineté technologique », concept présenté dans l'ouvrage qui invite à imaginer des rapports aux outils techniques prenant en compte leurs dimensions écologiques, humaines et politiques. Toutes ces initiatives construisent des possibles et ouvrent des voies pour faire resurgir des espaces communs, de pensée, de joie et d'action, et réinventer d'autres rapports aux autres et au monde.

empty