Tourisme & Voyages

  • Au XIXe siècle, certains vagabonds occidentaux voyageaient seuls, à pied, et cherchaient à exister hors désir, hors identité, pour vivre le moment présent.

    Voici le journal d'un vagabond d'aujourd'hui qui ressemble au Pasolini de L'Odeur de l'Inde. Il voudrait voyager mais il ne se passe rien de l'ordre du voyage. « Il n'y a rien à visiter ou si peu. Je lave ce qui me reste d'Europe ».

    C'est la vie qui se saisit de lui, confus, effrayé, ensorcelé - comme s'il retrouvait un état de l'enfance.

    Le voyage commence par l'odeur et par l'effroi devant la pauvreté et le dénuement, la solitude ; il finit par la révélation de l'autre, l'éblouissement de l'autre.

    L'Inde nue, qui est l'Inde de ses rêves et de la littérature, l'accompagnera à la source du désir, aux pieds des vagues et des rouleaux du Kérala.

  • Magie de patmos

    Delia Jacqueline

    • Arlea
    • 5 Novembre 2004

    Il y a des lieux où règne l'intemporel. Il en est ainsi de Patmos, île grecque de la mer Égée (Dodécanèse), magique, presque turque, un peu russe. Quand on la connaît depuis presque trente ans, comme l'auteure de ces photos, on croit voir évoluer, avec le temps, les lieux et les humains qui les peuplent. Pure
    illusion. Soudain mis en images, apparaissent des paysages inchangés, et des visages aux traits depuis toujours sculptés durement par le soleil et le vent. Les vêtements eux-mêmes ne suivent la mode qu'en apparence. La vue d'ensemble reste immuable, avec le noir dominant, qui unit veuves et vieillards dans un deuil sans fin. Avec les silhouettes sombres des popes, que le vent bouscule et qui se découpent sur la chaux éclatante des murs.
    Dans ce livre, quelques images couleurs restituent l'atmosphère, les lumières, les matières d'une île éternelle, qui est aussi celle de la «Révélation» écrite par saint Jean dans la grotte qu'on appelle aujourd'hui grotte de
    l'Apocalypse. Mais on y retrouve surtout, en noir et blanc, la formidable expressivité de ses habitants, entourés d'animaux malicieux, saisis dans la simplicité et la grâce de leur vie quotidienne, proches aussi des grands
    mystères de la religion et de la mort.
    Certaines de ces images ont vingt ans, d'autres sont plus récentes. On peut s'amuser à les décrypter, ou les prendre pour ce qu'elles sont : le portrait d'une île grecque où, malgré tous ses efforts, le temps n'existe pas.

empty