Artena

  • Du Moulin Rouge à La Main au Panier, son histoire à dormir debout !
    Après avoir recherché dans le monde entier des numéros visuels d'exception pour le Moulin Rouge, Michel Forever est devenu le patron du célèbre cabaret du rire, La Main au Panier. Animateur, producteur, danseur, chanteur ou réalisateur favori des médias, il doit une partie de son dynamisme ébouriffant à son étonnant pouvoir de ne jamais se coucher. Loin d'être une imposture, ce don du ciel pour un homme de la nuit est une énigme scientifique qui laisse le corps médical sans voix. Cet ouvrage nous entraîne à son rythme effréné dans le vécu d'un artiste hors du commun, attachant et fascinant, dont les mille talents n'ont de cesse de nous surprendre à chaque instant.

  • Si ses thèmes les plus populaires sont les chevaux et les petits métiers de Paris que son crayon aiguisé croqua avec talent, ses huiles traitent souvent de sujets mythologiques ou de guerre et se trouvent généralement dans les musées. C'est en effet grâce à sa production généreuse de lithographies et gravures que de nombreux collectionneurs trouvent encore leur bonheur chez bouquinistes et antiquaires.

    Véritable chroniqueur de l'actualité, ses séries des Incroyables, des Merveilleuses ou bien encore des Anglais n'ont rien perdu de leur acuité. Ses croquis de scènes et métiers de rue restent un témoignage vivant de son époque. Fils de Joseph, peintre de la Marine sous Louis XV, Carle Vernet, dont la notoriété fut un peu occulté par le succès de son fils Horace, a été l'un des tout premiers à donner à la caricature ses lettres de noblesse.

  • Le saviez-vous ? Qui va à la chasse perd sa place, Prendre la balle au bond, Jouer petit bras, Avoir des bricoles, ainsi que des dizaines d'autres expressions que nous utilisons chaque jour sont nées du jeu de paume ou du tennis.
    Elles figurent dans ce nouvel abécédaire insolite parmi les 750 définitions, citations et anecdotes pittoresques recensées dans l'histoire du tennis, du badminton, des jeux de pelote basque, du squash, du tennis de table.
    Un ouvrage de référence destiné aux passionnés de ces sports de balle comme à tous les curieux amoureux de la langue française.

  • Plus de 250 histoires drôles (dont certaines peu racontables) Le rire est le propre de l'homme, dit-on. C'est aussi celui de la femme, même si elle et lui n'ont pas toujours le même sens de l'humour. Pourquoi les deux apprécient-ils autant, en revanche, les blagues transgressant l'un des sept pêchés capitaux ? Peut-être en raison de leur peur ancestrale des flammes de l'enfer que ces pieds-de-nez à une mort atroce permettent un instant d'éluder.
    L'auteur, qui n'en est pas avare, a donc eu l'envie de réunir ici ces 250 histoires drôles que vous lirez avec gourmandise et que vous aurez peut-être la paresse de partager sans orgueil ni colère avec vos partenaires amateurs d'un humour luxuriant.
    Illustrations : lithographies d'A. Willette

  • Un amour de Rose

    Marie B. Guérin

    • Artena
    • 24 Novembre 2017

    Rose portera-t-elle encore longtemps le même regard sur son duo complice avec Marc ? Auteur de bandes dessinées, ce charmeur un brin volage est passionné du Belem, l'illustre trois-mâts dont il fait le héros de ses best-sellers.
    Des quais de la Loire à ceux de la Seine, Rose nous entraîne dans la ronde des émotions où la fougue de la passion côtoie les vertiges de la souffrance.
    Autopsie d'un amour éperdu ? Plutôt un récit léger, sensuel, souvent drôle, où l'envie de résister et de rebondir devient source d'espoir.

  • Je me souviens... Barbara

    Didier Millot

    • Artena
    • 1 Novembre 2012

    Dis, quand reviendras-tu ?
    Il y a quinze ans, Barbara est partie un certain soir de novembre, sans jamais nous quitter...
    Avec son talent hors du temps, la dame en noir continue de fasciner tout autant ceux qui l'ont connue que ceux qui la découvrent aujourd'hui.
    Didier Millot, qui connaît tout de l'artiste, de son parcours et de ses combats, nous transmet avec ferveur ses enthousiasmes, ses émotions et ses souvenirs.
    S'inspirant du "Je me souviens" de Georges Perec, il nous fait découvrir ici une Barbara intime et vraie, souvent méconnue.

  • C'est près de la moitié de sa brève existence, treize ans sur vingt-huit, que l'auteur du Grand Meaulnes a vécue dans la capitale.
    Et cet écrivain résolument berrichon, cet "enfant paysan" manifesta à son égard au fil des jours des sentiments souvent contradictoires, faits de haine et d'émerveillement. Sa célèbre rencontre avec la belle Yvonne, qu'il nomma "de Galais", eut lieu en 1905 au pied du Grand Palais. Et Paris est présent dans plusieurs chapitres du roman, et plus encore dans sa correspondance. Ce livre retrace la vie d'Alain-Fournier, promeneur de Paris, à travers ses lieux de vie, ses écrits et ses échanges de lettres.

  • Épouse de Philippe d'Orléans, frère de Louis XIV, Madame, dite La Palatine, détonne à la cour du Roi-Soleil par sa franchise brutale, sa laideur et son souci maladif de l'étiquette. Élisabeth- Charlotte Von der Pfalz, petite-fille de Frédéric V de Bohème qui ne régna qu'un hiver, avait été mariée à 19 ans pour assurer l'alliance entre le Palatinat et la France.
    Déçue par un époux inconstant et débauché, amoureuse platonique de son beau-frère le Roi, elle occupe de son mieux une existence morose, agitée de querelles. En dehors de la chasse et des devoirs de son rang, ses journées sont occupées à écrire frénétiquement à ses proches d'outre-Rhin ainsi qu'à nombre d'autres correspondants des cours d'Europe.
    Ses lettres regorgent de potins et d'indiscrétions sur les coulisses de Versailles et la conduite affectée et hypocrite des courtisans. D'un style spontané jusqu'à l'inconvenance, elle accable de critiques acerbes toute l'aristocratie de son siècle, famille royale incluse. En même temps, ses courriers traduisent son extrême sensibilité, sa bonté, sa foncière humanité.
    Ayant passé cinquante ans à la Cour sans jamais y avoir vraiment trouvé ses marques, sa vie s'achève peu après le couronnement de Louis XV. Ses obsèques sont accompagnées des hommages sincères de ses contemporains, tant nobles que roturiers. Mais son image se détériorera - injustement - au XIXe siècle lorsqu'elle se retrouvera incarner, dans l'imaginaire national, la caricature d'un peuple allemand alors considéré comme hostile et prédateur.

  • En ce début de 1431, que se passe-t-il à Rouen au château du Bouvreuil où Jeanne d'Arc a été amenée prisonnière ? Capturée par le duc de Bourgogne et vendue aux Anglais, la Pucelle, maintenant sous la coupe du roi Henri VI d'Angleterre, du régent Jean de Bedford et de Richard Beauchamp, comte de Warwick, est accusée d'hérésie.
    Pendant que les acteurs parfois méconnus de cette tragédie majeure de la guerre de Cent Ans font leur apparition, la machine de l'inquisition se met inexorablement en marche. Jeanne sera condamnée sous de fausses accusations pour être réhabilitée quelques années plus tard, en 1456. Quant au roi Henri VI, il finira assassiné dans la Tour de Londres sur ordre d'Edouard IV, lui-même né à Rouen, au château du Bouvreuil.
    Jeanne d'Arc. La vérité sur un faux procès repose sur une abondante documentation jusqu'alors inexploitée, réunie et analysée pour la première fois par l'auteur, Alain Bournazel. Elle permet à ce livre de donner à tous un nouvel éclairage sur un procès de dupes en en révélant enfin la vérité historique.

  • Juillet 1951. Un photographe américain, Marshall Hirsh, fraîchement démobilisé, débarque pour la première fois à Paris. Seulement armé de trois pellicules en noir et blanc, il réalisera en une dizaine de jours une soixantaine de prises de vues, témoignages authentiques de sa passion naissante pour notre capitale. Mais comment vivait-on à Paris dans les années cinquante ? En suivant le parcours initiatique de Marshall, son ami Pierre Passot s'est efforcé de retrouver dans sa mémoire de poulbot ce qui a pu captiver, amuser, choquer ou déconcerter le grand photographe lors de son premier contact avec son Paname d'hier et, peut-être, de toujours. Photographe américain parmi les plus réputés, Marshall Hirsh a découvert Paris à l'aube des années cinquante. Après de nombreuses expositions de ses oeuvres de par le monde, il n'acceptera qu'en 2006 que celles-ci fassent l'objet d'une édition en France. Marshall Hirsh, aujourd'hui fringant octogénaire, partage désormais le plus clair de son temps entre la Floride, où il réside avec son épouse, et son domicile parisien de la rue Soufflot au Quartier Latin qu'il affectionne tout particulièrement. L'auteur, Pierre Passot, est né il y a soixante ans au pied de la butte Montmartre. Authentique indigène, il lui est physiquement impossible de quitter Paris plus de quinze jours d'affilée. Un Paris dont il connaît bien des recoins de la petite et de la grande histoire. Ses souvenirs d'enfant des années cinquante sont assez précis pour illustrer avec pertinence les thèmes des prises de vues choisies par son ami Marshall Hirsh. Parolier, ancien administrateur du musée de Montmartre, Chevalier dans l'Ordre des Arts et Lettres, Pierre Passot est également l'auteur de l'ouvrage Montmartre Forever Toujours, réalisé avec le photographe Jean Villain.

  • Qui ne connaît la réputation sulfureuse de Guillaume Dubois, personnage fantasque, âme damnée du Régent, Philippe d'Orléans, immortalisé par le célèbre film de Bertrand Tavernier "Que la fête commence" ? L'analyse des écrits d'époque montre que celui qui a assuré l'éducation du futur Régent était d'un caractère beaucoup plus complexe : ambitieux, intelligent, drôle, menteur, pervers...
    Révolutionnaire avant l'heure et travailleur acharné, il fut aussi fin politique que visionnaire. C'est lui qui mit en oeuvre la politique internationale de Philippe d'Orléans visant à une Europe prospère et pacifique après des années de guerre. Mais son ascension sociale ne lui sera pas pardonnée par le milieu aristocratique de son époque et, plus tard, les chroniqueurs et historiens bien pensants.
    Ils ne retiendront de lui que sa débauche et son mépris de l'ordre établi. L'ouvrage de Pierre-André Jamin suggère que la vie du cardinal Dubois mérite d'être mieux connue comme en témoignent les opinions et anecdotes de ses contemporains.

  • Le statut de l'arme à feu a considérablement évolué au cours du temps. Aujourd'hui, de nombreux collectionneurs s'intéressent à ces objets, témoins de l'histoire mais aussi des progrès de la technique, de l'esthétique et de l'art à travers les siècles.
    Tout en suivant l'évolution de l'arme à feu des années 1700 à 1900, ce beau livre par excellence est également un guide permettant d'estimer l'intérêt, la rareté, la date de création ou la signature d'une arme ancienne.

    L'arme à feu est ainsi l'un des rares objets liant aussi étroitement l'homme et son histoire dans le temps. Adrien Bergsma, collectionneur averti, nous en convainc dans cet ouvrage à la riche iconographie photographique. Aciers bleuis et or, nacre et ivoire incrustés embellissent des pistolets et fusils anciens, véritables objets d'art aux techniques de fabrication devenues de plus en plus ingénieuses au cours des siècles.
    Destiné à la fois aux amateurs, aux collectionneurs et à tout lecteur sensible à l'esthétique, ce beau livre est également un guide contenant de nombreux conseils pertinents pour démarrer une collection, même avec des moyens limités.

  • Et je signe... barbara

    Didier Millot

    • Artena
    • 1 Octobre 2007

    Barbara, immense chanteuse, fut avant tout l'auteur de ses textes.
    Aussi est-il fascinant de découvrir dans cet ouvrage fort documenté la genèse, l'origine, la raison d'être de ses plus grands succès. de nantes à göttingen, de dis, quand reviendras-tu ? à ma plus belle histoire d'amour, didier millot nous fait entrer de plain-pied dans l'univers de l'artiste, complétant sa recherche de sens par un index complet des chansons de barbara et sa discographie intégrale.

  • Ce récit historique vivant et passionnant, basé sur des sources d'information d'époque et comportant des citations souvent inédites, retrace le combat du duc d'Angoulême contre Napoléon à son retour de l'île d'Elbe en 1815. Napoléon rencontre peu de résistance lors de sa fulgurante montée vers Paris et son entrée dans la capitale. Il retrouve avec une facilité étonnante le pouvoir et la "fidélité" des hommes. A son arrivée, la plupart des Bourbons se sont réfugiés à l'étranger. Seul le duc d'Angoulême, neveu de Louis XVIII, tente, avec son épouse, de reprendre la main et de combattre "l'usurpateur" par le Sud. Ne pouvant compter que sur lui-même après les défections multiples des troupes et son échec dans la mobilisation de sa famille espagnole, il ne parviendra pas à ses fins. Mais, la France n'est plus prête à accepter le règne absolu de l'Empereur, et sa défaite à Waterloo face aux alliés permettra aux Bourbons de reprendre le trône, fragilisé.

  • La deuxième Révolution est peu connue en France.
    Et pourtant, les trois journées de juillet 1830 qui marquent la fin de la Restauration, "Les Trois Glorieuses", ont fait basculer le destin de la France. Ce récit haletant et vivant, constitué de témoignages et d'extraits de presse de l'époque, amène le lecteur à vivre aux premières loges cette "Deuxième Révolution Française". Dans le rapport de force entre la royauté, le peuple, la presse et la bourgeoisie, Charles X n'a pas la perspicacité et la force de caractère pour composer avec un pays dans lequel les germes de la Révolution ont survécu a l'Empire.
    De jour en jour, puis d'heure en heure, l'auteur montre à l'évidence les erreurs d'appréciation et de décision du Roi et de son Ministère qui déclencheront les émeutes meurtrières de juillet.


  • est-il un seul village en france dont la notoriété ait franchi les frontières avec autant de panache pour devenir, bien souvent, le symbole d'un paris poulbot, artistique et libertin.
    du moulin rouge
    à la place du tertre, du moulin de la galette au lapin agile et au sacré-coeur, c'est bien sûr de montmartre qu'il s'agit ! nombre de cartes postales anciennes " revisitées " par l'oeil avisé du photographe jean villain en témoignent : ce coin d'un passé pittoresque vit toujours au présent. et sous la plume érudite de pierre passot, l'on découvre que ce village de campagne au coeur de
    la ville demeure décidément un lieu préservé dont les ruelles, les maisons, les artistes et les habitants perpétuent avec bonheur l'histoire du montmartre de toujours.


  • Souffrances de l'exil, spoliations, amours légitimes et passions amoureuses, goût des armes, aventures lointaines, tous les ingrédients d'une grande saga historique sont réunis dans ce récit de la vie des Orléans, depuis leur bannissement de février 1848 jusqu'aux lendemains de la Grande Guerre.
    Entièrement basé sur des documents d'archives, dont certains encore inédits, il fait revivre quatre générations d'une famille marquée du sceau de la faute originelle, le vote de la mort de Louis XVI par Philippe Egalité, qu'effacera son attachement viscéral au service de la Patrie. L'accueil chaleureux de la reine Victoria et la cohésion familiale adouciront les deux décennies d'exil passées en Angleterre, mais, après un répit de quinze ans sur le sol national, la plaie se rouvrira avec la loi de 1886 chassant de France le comte de Paris, prétendant au trône, et son fils aîné.
    Du roi Louis-Philippe à son arrière-petit-fils, le duc d'Orléans, c'est tout un pan de l'histoire agitée du XIXe siècle qui revit à travers eux...

  • Combien de fois avons-nous été émus en passant devant la devanture demeurée intacte d'une ancienne boulangerie, crémerie ou charcuterie ayant su conserver, comme au défi du temps, décors et plafonds d'un autre siècle ? Ces témoins, ces vitrines du passé sont devenus si rares de nos jours qu'il faut remercier Aline Boutillon de nous conduire avec bonheur et talent à leur découverte dans les rues du Paris d'aujourd'hui.
    La technique du fixé sous verre, à l'origine de ces chefs d'oeuvre souvent en perdition n'a aucun secret pour elle. De sa plume alerte de conférencière réputée, elle nous invite à pénétrer dans cet univers artistique aussi méconnu que passionnant.

  • Montmartre délires

    Jean Pattou

    • Artena
    • 1 Septembre 2006

    Délires de perspectives inouïes, délires de nouvelles imaginaires, délires de l'image, délires des mots...
    Cet ouvrage unique et novateur nous invite à un séjour poétique dans l'espace sous la conduite du maître-aquarelliste Jean Pattou, architecte de souche, et à un voyage tout en bonheur-nostalgie sous la plume inspirée de Pilar Hélène Surgers. Union heureuse de deux visions romanesques d'un Montmartre jamais vu et d'une Butte jamais lue où les parcours de Titi et Jules ou d'Aline et Gilles s'égrènent sur les lieux de mémoire chers à Roland Dorgelès et Francis Carco.
    Un rêve, un vrai, est-il encore possible d'en rêver de nos jours ? A l'évidence, Montmartre Délires nous conduit étonnamment à le croire...

  • "Appelez-moi Lathière !" Telle était l'injonction sans appel de Jean Gabin quand, sur le tournage d'un film, il s'emportait tout rouge, indisposé par un détail d'organisation, si futile soit-il. Par sa diplomatie naturelle et son professionnalisme reconnu, seul Marcel Lathière était, en effet, capable de calmer la fureur du comédien bougon dont il avait gagné le respect.
    Parmi mille autres souvenirs, Marcel nous confie ici les secrets de son étonnante mémoire, depuis sa naissance sous le ciel montmartrois et son arrivée à l'âge de 13 ans comme groom dans l'entreprise jusqu'à sa nomination à la tête du consortium Pathé Cinéma, rue Francoeur, à deux pas du lieu où il vit le jour en 1917.

  • L'arme à feu est l'un des rares objets liant aussi étroitement l'homme et son histoire dans le temps. Aciers bleuis et or, nacre et ivoire incrustés embellissent pistolets et fusils anciens, véritables objets d'art aux techniques de fabrication devenues de plus en plus ingénieuses au cours des siècles. Destiné à la fois aux collectionneurs, aux amoureux amateurs et à tout lecteur sensible à l'esthétique, ce livre est aussi un guide permettant d'estimer l'intérêt, a rareté ; la date de création ou la signature d'une arme ancienne. Il contient de nombreux conseils pertinents pour démarrer une collection, même avec des moyens limités.

  • Après 18 ans de règne, le renforcement des mesures autoritaires de Louis-Philippe et de son gouvernement finit par faire basculer la population dans la troisième révolution. Paris en barricades redevient le théâtre sanglant de scènes d'émeute...
    La tentative de la monarchie de Juillet de concilier la révolution avec la royauté en la personne de Louis- Philippe échoue ainsi, inaugurant la brève expérience d'une IIe République. Mais trois mois après, l'insurrection populaire réprimée dans le sang cède à son tour. Un homme en tirera les bénéfices : Louis-Napoléon Bonaparte.
    Malgré une prospérité retrouvée depuis 1830 et l'industrialisation en marche, aucun souverain imposé d'en haut ne tient face à la volonté des Français... qui mettront finalement près d'un siècle pour se débarrasser de toute monarchie.
    Comment le pays en est arrivé là, en février 1848 ? Qui dans le peuple a véritablement déclenché ces évènements qui auront une forte répercussion dans l'Europe entière ?

empty