Littérature générale

  • Huit millions de personnes vivent, et vivront longtemps encore, dans les territoires contaminés d'Ukraine, de Russie et de Biélorussie.
    Les puissances nucléaires du monde ont tout mis en oeuvre pour dissimuler les conséquences de l'explosion de Tchernobyl le 26 avril 1986 et tenté, par différents moyens médiatiques et scientifiques, de « faire passer » ce terrible événement. A l'instar de la Shoah ou d'Hiroshima, l'histoire ne parvient pas à prendre sens autour d'un tel passé. Cette catastrophe nucléaire civile majeure, la première de l'humanité, n'a pas produit de figures de héros ni de grand récit. Elle ne figure pas dans les livres d'histoire, et les « liquidateurs » agonisent silencieusement dans les hôpitaux. Mais elle n'a pas disparu pour autant de la mémoire ni du quotidien des populations dont elle a littéralement changé le monde.
    L'explosion de Tchernobyl produit également des métamorphoses immatérielles et universelles. Ce sont les limites géographiques et temporelles qui s'estompent, le monstrueux et le caractère invisible et inaudible de ce mal. Le piège atomique a révélé la vulnérabilité de notre civilisation. Désormais, n'importe qui peut nous tuer : un Président, un terroriste... ou simplement un technicien de centrale qui commet une erreur parce qu'il a mal dormi.
    Artistes, philosophes, femmes et hommes politiques, témoins, acteurs ou militants dans cette affaire, tentent de prendre le sens et la mesure de la catastrophe.

    Guillaume Grandazzi, Frédérick Lemarchand ont rassemblé, avec la collaboration de Galina Ackerman : sur place les témoignages et analyses de Galina Bandajevskaya, Pavel Chevchuk, Vasily Nesterenko, Alla Yarochinskaya ; en France, les réflexions de Jean-Claude Autret, Bruno Boussagol, Maryvonne David-Jougneau, Michel Fernex, Gilles Heriard-Dubreuil, Pierre-Henri Jeudy et Virginie Symaniec. Un dialogue enfin entre Svetlana Alexievitch et Paul Virilio.


  • Pacs, union civile, mariage : sous une forme ou une autre, la reconnaissance
    des couples de même sexe et des familles homoparentales est aujourd'hui
    un enjeu politique en France et au-delà, dans le monde. Car il ne s'agit pas
    seulement des droits ; il en va des normes qui organisent l'ordre des sexes
    et des sexualités.
    Ce volume collectif interroge ce que le "mariage gai et lesbien" fait aux normes.
    Les diverses transformations juridiques et les controverses politiques qui
    les accompagnent ne sont pas seulement les symptômes d'une évolution
    sociale ; elles contribuent à la produire. Un groupe international
    de sociologues et d'anthropologues en fait l'analyse dans une dizaine
    de pays, de l'Espagne au Canada, de la Suède à l'Afrique du Sud.
    Chaque société arrange les exigences nouvelles d'égalité en fonction
    de son histoire, tandis que chaque femme ou homme arrange sa vie,
    y compris sa sexualité, en fonction des possibilités qui s'ouvrent.
    Plutôt qu'une normalisation de l'homosexualité, ou une subversion
    de l'hétérosexualité, on montre donc ici un arrangement politique
    des normes sexuelles, conjugales et familiales, tant dans l'espace public
    que dans l'intimité.


  • Avoir un enfant à la quarantaine passée. Voilà un phénomène qui est l'objet de discours, notamment médiatiques, parfois alarmistes et souvent simplificateurs. Loin du cliché de la femme battante, cadre et surinvestie dans son travail au point d'en oublier de faire des enfants, la réalité de la parentalité tardive est diverse et plurielle. Prolongation de la jeunesse, recompositions familiales, nouvelles manières de vivre en couple sont autant de transformations sociales qui conditionnent aujourd'hui le désir d'enfant et le moment de le concrétiser.
    Fruit d'une longue enquête, cette sociologie de la famille, du temps et des âges, mise à portée de tous, est illustrée par de nombreux portraits et récits biographiques, parfois drôles, souvent poignants, toujours authentiques, de pères et de mères ayant eu des enfants tardivement. Pris entre les pressions du temps qui passe, les négociations parfois âpres avec le conjoint, les regards des autres (pas toujours bienveillants) et l'investissement dans l'éducation de leur progéniture, ils racontent ainsi des expériences, heureuses ou douloureuses, qui peuvent parler à tout un chacun.

empty