Ecole Nationale Superieure Des Beaux Arts

  • Cet ouvrage est le premier recueil rassemblant les publications de Michel Journiac.
    On y retrouve entre autres les matrices de ses principales performances artistiques ainsi que des textes esthétiques issus des actes du colloques 1987 du Centre d'Études et de Recherches en Arts Plastiques de l'Université Paris 1 Sorbonne, L'Enjeu de la représentation :
    Le Corps aujourd'hui devenus introuvables ; L'Objet du corps et le corps de l'objet paru dans la revue L'Humidité N°14/15 de Mai-juin 1973 parue à 30 exemplaire ; le texte du recueil de poésie Le Sang Nu, Paris, Rougerie, 1968, préface de Jean Cassou (1968) dédié à son frère Jean et tiré à 225 exemplaires dont 25 signés et accompagnés d'un collage de l'auteur ;
    Délit du corps, Paris, La Différence, 1978 dont 50 exemplaires ont été signés et accompagnés d'un gravure de Michel Journiac ; la présentation de l'action Feu Jeanne (1987) ainsi que des textes inédits ou publiés dans la presse sous pseudonyme.
    Cet ouvrage est publié à l'occasion des expositions qui lui sont consacrées par l'Université Paris 1 Sorbonne en septembre 2013, par le Centre national édition art image (CNEAI) de septembre à mars 2013 et par la Galerie Patricia Dorfmann à Paris de Septembre à Octobre 2013. La Préface de Jean Luc Monterosso, directeur de la Maison Européenne de la photographie

  • cet ouvrage réunit la totalité des écrits publiés de franz marc ainsi qu' un choix extensif de sa correspondance, inédite ou publiée en allemand, avec wassily kandinsky, august macke, paul klee, hugo ball, alfred kubin, herwarth walden ou reinhardt piper.
    il propose également la première publication intégrale de la correspondance entre franz marc et robert delaunay, ainsi qu'un dossier sur la fameuse polémique suscitée par carl vinnen, peintre qui fut à l'origine d'une violente réaction en allemagne contre la peinture française. le choix de ces lettres implique une lecture de l'art de cette période. elles témoignent de la position ambiguë des artistes qui adoptent une posture "internationaliste ", tout en recourant aux clichés du nationalisme.
    elles révèlent combien mysticisme et rapports entre peinture et musique furent essentiels à l'élaboration de l'abstraction, tout en montrant diversité et oppositions dans les approches des différents peintres. ce volume, fruit d'un important travail d'archives, offre au public francophone des textes fondamentaux de l'art moderne demeurés jusqu'à ce jour inaccessibles.

  • Gina Pane, figure majeure de l'Art corporel, crée ses premières actions in situ en 1968 en s'isolant dans la nature.

  • Né en 1936 à Kyongnam (Corée du Sud), Lee Ufan est initié dès son plus jeune âge à la calligraphie, à la poésie et à la peinture dans la tradition des lettrés coréens. Après ses études aux Beaux-arts de Séoul, il suit des cours de philosophie à l'université Nihon de Tokyo (1958-1961).En 1968 il devient co-fondateur du mouvement Monoha (« école des choses », 1968-1971), puis publie "Des choses à l'existence", texte qui fédère les artistes de ce groupe. Lee Ufan travaille aujourd'hui à Paris, en Corée et au Japon. Les textes publiés ici, qui ont trouvé au Japon et en Grande-Bretagne une large audience, révèlent les conceptions d'un artiste dont la pensée hybride mêle l'Orient et l'Occident.

  • Agnes Martin (1912, Macklin, Saskatchewan - 2004, Taos, Nouveau-Mexique) est une peintre américaine d'origine canadienne. Ces peintures ont influencé le développement du minimalisme aux États-Unis, on peut le voir tout particulièrement dans les dessins muraux au crayon coloré de Sol LeWitt, bien que Martin considérait son utilisation des grilles comme le développement des méthodes de composition en "all-over" de l'expressionnisme abstrait.

  • Traces, empreintes, noeuds, combustions, pliages, tressages, estampages, les thèmes récurrents de l'oeuvre de Christian Jaccard et sa méthode sont repérés et approfondis au long de ce volume qui retranscrit une trentaine d'entretiens avec l'artiste (tenus entre 1975 et 2008). Ces conversations sont échangées avec des personnalités, artistes ou critiques d'art comme Germain Viatte, François Mathey, Gérard-Georges Lemaire, Bernard Millet, Pierre Coulibeuf, Pierre-André Boutang, Bernard Muntaner, Mona Bessaa et Harry Bellet

  • Née en 1931 à Londres, Bridget Riley développe une oeuvre abstraite fondée sur l'exploration méthodique des effets optiques de la couleur et de la forme.
    Ses écrits, encore inédits en français, seront publiés à l'occasion de la première grande rétrospective que le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris lui consacre en juin 2008.

  • Rayon : Histoire de l'Art / Autres Histoire de l'Art Considérant l'art comme un champ naturel d'expérimentation, l'auteur apporte ses réflexions sur l'art, approchant tant la philosophie, que la littérature, la science et l'histoire de l'art.

  • Giuseppe Penone, né en 1947 en Italie, est associé au mouvement de l'Arte Povera. Artiste de renommée internationale, il a représenté l'Italie à la Biennale de Venise en 2007 et est intervenu dans les jardins et au château de Versailles en 2013.
    Cet ouvrage passionnant, illustré par de nombreuses photographies d'oeuvres de toutes périodes de Penone, réunit l'ensemble de ses écrits présentés de manière chronologique. Ces courts textes permettent de mieux appréhender son oeuvre et sa personnalité.
    Ils paraissent dans une édition augmentée de ses dernières contributions.
    Comme il l'exprime dans Respirer l'ombre, iltente de « retrouver les valeurs de l'exaltation de l'oeuvre exceptionnelle, extrême, unique, impossible, absolue avec la force et l'éternité des vingt ans.
    [...] Une oeuvre modelée par un vent de terre et qui laisse les empreintes de la mémoire des rêves. Une oeuvre qui renferme les valeurs recueillies à l'occasion d'un voyage dans le temps sur un astronef d'argile. Un voyage qui croise d'autres voyages, de périodes lointaines, de gens lointains, de terres lointaines. [...] en portant le regard sur l'austère, la furtive, la volubile, la superbe, la moqueuse, la rayonnante, l'infidèle, l'infime, l'immense présence poétique. »

empty