Romans & Nouvelles

  • Voici un livre qui traite des grandes questions de la vie: la connaissance, la conscience, le destin, dieu, la vérité, la bonté, la justice.
    Il s'adresse à tous ceux qui pensent que la vie soulève effectivement de grandes questions mais ne savent pas toujours les aborder. qui suis-jeoe pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rienoe agissons-nous toujours par intérêtoe le monde présuppose-t-il un créateuroe comment savoir si nos opinions sont objectives ou simplement subjectivesoe quelle différence y a-t-il entre le passé et l'aveniroe que taireoe et d'oú vient que l'on se pose des questions aussi déconcertantesoe un guide irrésistible dans les arcanes de la pensée, pour apprendre à vivre.

  • Un psychanalyste freudien se prête un jour, par curiosité, à une thérapie d'inspiration reichienne. Cette expérience lui ouvre assurément des horizons nouveaux, certains insoupçonnés. Et depuis lors, sa pratique ne cesse de susciter de nouvelles interrogations, de poser de nouveaux problèmes.
    Ce livre est donc une tentative de débroussaillage théorique. Je l'ai écrit pour essayer d'y voir un peu plus clair dans ce que je fais.
    Lowen, Janov (et aussi Perls, dont il n'est guère question ici, cette étude se limitant à la lignée reichienne) sont des auteurs importants. Ils ont profondément bouleversé la scène thérapeutique, et les freudiens sont assez mal venus de bouder cette lecture. Mais on ne saurait accepter telles quelles leurs formulations, et encore moins avaliser leurs pratiques. Mon entreprise m'a conduit à une critique sans concession de ces auteurs - critique théorique, qui débouche à l'occasion, ce qui ne surprendra personne, sur des aspects idéologiques et politiques. Dans le même esprit, il m'a fallu aussi remonter à la source, et m'attaquer à Reich lui-même... Ce travail n'est qu'un début. Il ne se comprend qu'inspiré par une pratique assidue. A ce titre, il se voudrait aussi ouverture vers un dialogue, une confrontation avec d'autres thérapeutes, de toutes obédiences.
    R.G.

empty