Iste

  • La série Smart innovation présente les thèmes liés à la dynamique technologique, entrepreneuriale, territoriale et économique de l'innovation. Elle privilégie les approches novatrices des acteurs qui, par leurs comportements, stratégies et politiques d'innovation intelligente, modifient les modèles économiques dans une perspective de croissance durable.

    L'innovation, terme marqueur des évolutions de nos sociétés occidentales, vénérée au cours des deux derniers siècles, n'a pas toujours été historiquement considérée positivement.

    Cet ouvrage fait le point sur les significations engendrées par l'innovation, notamment par l'innovation sociale, nettement distincte de l'innovation technologique. En effet, les transformations sociétales traduisent, à travers l'innovation sociale, les réponses apportées à la nouveauté, à son investissement, à ses valeurs et à ses impacts. Si l'innovation sociale en général a produit de nombreux ouvrages en sciences sociales, l'innovation à l'école, à laquelle elle appartient, n'a pas eu cette faveur et a souvent pris l'aspect d'une description de l'action innovante, sans en dégager une théorisation de compréhension des enjeux, des processus et des instrumentalisations, notamment dans les politiques de pilotage des systèmes éducatifs.

    L'innovation à l'école méritait donc d'être considérée comme un objet d'attention à part entière. Cet ouvrage traite de la question grâce à une théorisation qui présente l'évolution de l'école.

  • Appuyer sur un bouton électrique : ce geste banal ne pose aucun problème sauf à s'y attarder de manière rêveuse. D'abord, la polysémie du mot bouton en fait un objet moins sage qu'il n'y paraît à première vue. Ensuite viennent d'autres curiosités, toutes celles que l'on rencontre en suivant les fils qui rattachent ces bouts de plastique familiers aux centrales électriques et aux machines qui animent notre vie quotidienne.

    L'aventure de l'électricité n'a que peu à voir avec l'histoire austère et linéaire du progrès technique. Cette ligne se fragmente si l'on tient compte des calculs utilitaires mais aussi des émerveillements, des raisonnements distanciés et des désirs.

    Dérober le feu du ciel et le mettre en bouteille : par sa démesure, l'ambition suscite autant d'enthousiasme que d'inquiétude. C'est cet imaginaire de puissance que se propose d'explorer cet ouvrage, démontrant ainsi que le voyage de la raison scientifique est aussi fantastique que bien des récits mythologiques.

  • Le management du système d'information dans sa complexité a pour vocation de sensibiliser les responsables des organisations aux enjeux soulevés par les systèmes d'information (SI). Par son caractère pédagogique, il entend faire en sorte que les questions relatives au SI ne soient pas laissées aux seuls experts du domaine.

    L'ouvrage associe et analyse conjointement trois concepts clés de la science des SI : la gouvernance, l'urbanisation et l'alignement. Alors que la gouvernance suppose la mise en oeuvre d'un certain nombre de moyens, d'instances et de procédures pour gérer plus efficacement les SI, l'urbanisation engage des méthodes de visualisation pour permettre au manager de prendre en compte les différents niveaux de l'organisation d'un SI et leur cohérence. Quant à l'alignement, il évalue la capacité du SI à contribuer de manière significative à la stratégie de l'organisation.

  • Les « procédés » regroupent toutes les approches scientifiques de mise en oeuvre d'une ou de plusieurs techniques de transformation de matière et/ou d'énergie pour l'obtention de divers produits.

    Toute méthode scientifique de conception d'un procédé est le résultat de la conjugaison des connaissances issues de différentes disciplines. De ce fait, la thermodynamique constitue la discipline de base dans la formation en génie des procédés. L'application des lois et concepts de la thermodynamique est indispensable en amont de la conception et de l'optimisation de tout procédé, et permet en aval de contrôler sa fiabilité et sa validité.

    Cet ouvrage, en deux volumes, propose une approche pragmatique à travers les exemples pratiques et variés choisis pour leur intérêt didactique et industriel.

  • Thermodynamique des procédés 2 est consacré à l'étude des équilibres entre phases dans le cas des quatre changements d'état physique - fusion, ébullition ou vaporisation, sublimation et allotropie ou transition. Il comprend également une partie énergétique dans ses aspects exergie et cycles thermiques.

    Ce second volume présente des exemples scientifiques et techniques, aussi bien théoriques qu'industriels, qui sont le fruit d'une sélection minutieuse, réalisée sur plus de trois décennies d'enseignement en thermodynamique et de collaboration avec le secteur de l'industrie. Les exercices didactiques et les problèmes pratiques sont entièrement dédiés à la compréhension de cette science et aux applications potentielles pour le monde industriel.

    Cet ouvrage constitue un outil de travail et de réflexion indispensable aussi bien à l'étudiant en formation qu'à l'ingénieur ou au chercheur expérimenté.

  • Évaluation des risques et adaptation climatique d'ouvrages en génie civil et bâtiments examine l'effet des changements climatiques sur le sol, le bâti et les infrastructures.

    Pour répondre à ces enjeux technologiques et sociétaux majeurs, les équipes de recherche regroupées au sein du GIS LiRGeC Institut ligérien de recherche en génie civil et construction (Centrale Nantes, UN, IFSTTAR, CSTB) et plusieurs partenaires internationaux ont mis en oeuvre leurs compétences ainsi que leurs moyens expérimentaux et numériques. Cet ouvrage regroupe une sélection de résultats scientifiques issus du projet RI-ADAPTCLIM*.

    Suivant une approche intégrée, interdisciplinaire et multi-physique, les auteurs proposent des outils d'aide à la décision qui permettent d'augmenter la résilience des structures et des bâtiments face aux changements climatiques.

    /> *Le projet ADAPTCLIM a été financé par la région Pays de la Loire en France dans le cadre de l'appel à projet 2014 Stratégie Internationale.

  • Destiné aux ingénieurs et étudiants en génie civil, mécanique, aéronautique ou encore maritime, ce troisième volume se consacre à l'analyse des structures courbées.

    Analyse des structures 3 présente l'analyse des structures à câbles isostatiques, sollicitées par des charges ponctuelles, uniformément réparties et quelconques. Il décrit par la suite la réponse des structures en arcs isostatiques sous des forces concentrées et réparties, puis montre l'établissement des lignes d'influence des structures isostatiques par la méthode d'équilibre et en utilisant le principe de Muller-Breslau.

    Cet ouvrage traite également de l'analyse des structures en arcs hyperstatiques à un et plusieurs degrés d'hyperstaticité. Pour finir, il examine l'élaboration des lignes d'influence des structures hyperstatiques : les poutres, les portiques, les structures en arcs et les structures réticulées.

  • L'accident nucléaire de Fukushima a entraîné une remise en question de la sûreté nucléaire, poussant même plusieurs pays à renoncer complètement à cette source d'énergie. Fiabilité de l'énergie renouvelable et nucléaire examine les dangers potentiels, réels ou imaginaires de l'énergie nucléaire, au regard de ceux de plusieurs autres sources d'énergie, notamment le charbon, le pétrole, le gaz et les énergies renouvelables telles que les énergies solaire, hydraulique, éolienne et marine. Ce livre étudie les avantages et les inconvénients de ce vaste choix de sources d'énergie. Il détaille également les politiques relatives aux technologies, aux ressources énergétiques, à la protection de l'environnement et à la sécurité au travail, en insistant sur le besoin d'améliorer la compréhension du grand public vis-à-vis du concept de fiabilité. Cet ouvrage propose une mise en perspective exhaustive des atouts relatifs et de l'état des différentes sources d'énergie. Cette analyse prend en compte l'exploitation, les émissions, la maintenabilité, les coûts impliqués, la sécurité et la sûreté énergétiques.

  • Les professionnels se sentent de plus en plus désarmés face au flux incessant de messages électroniques, que ce soit sur leurs ordinateurs ou sur leurs smartphones. Courrier électronique et comportements analyse ces nouvelles pratiques induites par le développement constant des communications électroniques dans l'environnement professionnel. Il détaille les « mésusages » qui peuvent transformer les rédacteurs en spammeurs et les récepteurs en victimes potentielles.Véritable guide, cet ouvrage présente les stratégies de protection qui permettent d'utiliser au mieux les communications électroniques. Il dévoile les profils-types des spammeurs ainsi que leurs techniques. Il propose également des solutions de filtrage ou de gestion de son empreinte électronique pour se protéger de l'infobésité chronophage.

  • L'économie numérique se déploie désormais à grande vitesse et bouleverse les acquis de la révolution industrielle. Après avoir essentiellement concerné le monde des services, elle franchit le cap de la fabrication d'objets. Comme la micro-informatique a, en son temps, transféré le maniement des ordinateurs vers les particuliers, comme Internet a quitté le monde des armées et des universités pour devenir un langage universel, la production industrielle commence à être prise en charge directement par les individus. Cette appropriation se fait soit à titre personnel soit, plus significativement, au sein de communautés locales et/ou planétarisées : les Fab Labs. Ces laboratoires de fabrication numérique proposent au public des ateliers où l'on peut disposer de toutes sortes d'outils (imprimante 3D, découpeuse laser, ponceuse.) pour la conception et la réalisation d'objets personnalisés. La rencontre entre divers acteurs (amateurs, designers, artistes, « bricoleurs ».) et les possibilités de collaboration sont au coeur de ces espaces productifs ouverts. Cet ouvrage dresse un panorama des avancées de cette nouvelle fabrication personnelle et des divers enjeux qu'elle enclenche, notamment en termes d'alternative à l'emploi salarié, de propriété intellectuelle, d'ouvertures écologiques ou de structurations inédites des sociétés.

  • Les procédés stéréoscopiques, qui permettent de reproduire la perception du relief, sont de plus en plus utilisés en réalité virtuelle et dans les divertissements ; en marge de leur succès, des questions se posent cependant sur la fatigue visuelle qu'ils peuvent engendrer, de plus en plus ressentie par les utilisateurs. Cet ouvrage explique les grands principes de la vision stéréoscopique et les raisons pour lesquelles celle-ci peut être source de fatigue. Il se découpe en quatre parties : la première détaille le fonctionnement naturel de la vision, la seconde étudie la reproduction technique de la perception en relief et la troisième est consacrée aux causes de la fatigue stéréoscopique. Enfin, la dernière partie propose deux techniques de réduction des contraintes visuelles basées sur une modification des stimuli pour amener à une réduction du conflit entre accommodation et vergence : l'une consiste à modifier l'image pour relâcher l'accommodation en gardant le relief ; l'autre propose de modifier le relief en conservant l'accommodation.

  • Les grands bouleversements engendrés par l'utilisation des techniques numériques et du réseau Internet sont jugés positivement, mais aussi parfois comme de nouvelles formes de contrôle et d'exploitation. On peut par ailleurs contester le caractère véritablement révolutionnaire de ces bouleversements présentés sous les traits d'une révolution numérique inéluctable qui échappe à toute volonté politique de transformation sociale.

    Au-delà de ces différences d'appréciation, cet ouvrage fait un retour sur cinquante ans d'informatisation afin de revisiter les quatre grandes problématiques sociétales qui sont apparues au fur et à mesure de la progression des applications : la problématique du contrôle social, celle de la sécurité, celle de la communication et de l'échange, et enfin celle de la marchandisation. Il s'agit de retrouver les termes dans lesquels elles ont été formulées et, au besoin, de mobiliser des grilles théoriques pour mieux en saisir le sens et la portée. Toutes ces problématiques cohabitent, s'entremêlent et se télescopent dans la mutation numérique en cours, entre contrôle et liberté.

  • La série Thermodynamique - Energie, Environnement, Economie est un outil pluridisciplinaire qui s'intéresse au domaine de l'énergie (conversion et usage) en relation avec les problématiques environnementales et économiques. Elle traite également des aspects fondamentaux actuels liés à l'évolution de notre Monde et de l'Univers. La théorie de l'émergie, de l'anglais embodied energy, caractérise la valeur intrinsèque d'une ressource ou d'un produit en partant du principe que tout objet fabriqué par l'Homme est issu de l'exploitation de ressources naturelles. Alors que la prise de conscience de l'activité anthropique sur l'environnement est de plus en plus prégnante, le concept holistique d'émergie permet de comparer différentes solutions techniques et leur impact énergétique et environnemental sur une même base : l'énergie solaire équivalente. Rappelant les paradigmes fondamentaux de l'émergie, cet ouvrage décrit les règles et les calculs nécessaires à l'analyse émergétique de la géobiosphère. Il présente également différents exemples d'application dans le cadre de la politique énergétique de l'Union européenne. Ces solutions applicables aux énergies renouvelables (réseau de chaleur bois, éolienne, solaire thermique et photovoltaïque, huile de palme, algue) et au recyclage continu ou discontinu avec ou sans perte de matière (aluminium, acier, verre, etc.) permettent de limiter le recours aux ressources terrestres.

  • Didactique, Mathématiques pour la modélisation et le calcul scientifique propose des énoncés théoriques, détaillés et des exemples applicatifs. Un panorama complet allant de la mise en équations de phénomènes complexes à leur analyse mathématique et leur approximation numérique, incorporant la mise en oeuvre effective des algorithmes est exposé. Cet ouvrage présente les bases mathématiques pour la modélisation et le calcul scientifique aux élèves d'écoles d'ingénieurs, aux étudiants de master et aux candidats se préparant à l'agrégation. Il donne un aperçu pertinent à ceux qui voudraient en savoir plus et les prépare à la lecture d'ouvrages plus avancés et spécialisés.

  • Les mathématiques n'ont jamais cessé de fournir au philosophe des occasions, des outils ainsi que des instruments pour penser, et ce, quels que soient les progrès et les révolutions qu'elles aient connues.

    Mathématiques et philosophie retrace les rapports riches et complexes qu'entretiennent ces deux disciplines de l'Antiquité (Platon) à nos jours (Grothendieck), en passant par le Moyen Age (de Cues), les XVIIe (Descartes, Pascal, Leibniz), XIXe (Hegel, Comte, Wronski, Clifford) et XXe siècles (Husserl, Whitehead, Lautman, Thom). Il examine l'impact des mathématiques sur les représentations philosophiques en Occident au cours du temps, afin d'en dégager des enseignements pour l'époque présente.

    Cet ouvrage répond à des problématiques essentielles : comprendre ce que le philosophe peut aujourd'hui encore tirer des mathématiques et identifier la mesure dans laquelle cette science peut aider les philosophes à bâtir une nouvelle vision du monde.

  • Afin d'externaliser certaines tâches, les bibliothèques font désormais appel à des foules d'internautes, rendant plus collaborative leur relation avec les usagers.

    Ces internautes sont bénévoles ou rémunérés, travaillent consciemment, inconsciemment ou sous la forme de jeux. Ils représentent une force de travail et apportent des compétences, des connaissances et des ressources financières dont les bibliothèques ont grand besoin afin de réaliser des objectifs jusque-là inimaginables.

    Après avoir examiné les conséquences de ce nouveau modèle sur les bibliothèques, Bibliothèques numériques et crowdsourcing offre un panorama des projets dans les domaines de la numérisation à la demande et de la correction participative de la reconnaissance optique des caractères (OCR). Il présente également un état de l'art concernant les types de projets, la communication, le recrutement, les motivations des internautes, la sociologie des contributeurs, la qualité du travail, l'évaluation des projets et la conduite du changement.

  • Les organisations de travail recourent régulièrement au jeu pour leurs actions de communication, de formation du personnel ou de simulation à des fins d'entraînement. Alors même que jeu et travail sont traditionnellement pensés comme opposés, cet usage sans cesse renouvelé du jeu par les managers interroge sur ce que l'entreprise et ses dirigeants lui trouvent d'utile.

    La gamification du travail questionne le sens et l'effectivité du jeu dans le contexte professionnel. Après avoir exposé le cadre conceptuel des théories du jeu, il traite plus précisément de la relation entre jeu et travail. En se basant sur l'observation de jeux de rôles et de simulations, ainsi que sur des entretiens avec ceux qui les mettent en place, il analyse des « mécaniques du jeu » propres à la gamification : immersion, inversion, fiction ou encore rôles. Enfin, il examine les raisons pour lesquelles le jeu est utilisé dans le cadre du travail et étudie les attentes des managers le concernant.

  • La série Bibliothèques et collections numériques présente les modèles de conception, d'usage et d'interopérabilité des environnements documentaires numériques spécialisés, grand public, institutionnels ou commerciaux qui visent à l'organisation de ressources hétérogènes.

    Les bibliothèques numériques qui émergent des « sociétés de l'information » ne concernent plus uniquement ces dispositifs numériques technodocumentaires patrimonialement, culturellement ou scientifiquement déterminés. Les réseaux sociaux et les sites marchands à forte audience partagent les mêmes technologies, proposent des fonctionnalités d'expérience utilisateur (UX) identiques, des ressources numériques hétérogènes et naissent au sein des mêmes communautés de concepteurs et d'ingénieurs.

    Bibliothèque numérique et innovation montre ces recouvrements induits par la technologie, qui nourrissent un imaginaire de l'usage. Ce dernier irrigue un mouvement de transformation de l'innovation où usage et usager/utilisateur occupent une place centrale.

    Cet ouvrage examine les évolutions des bibliothèques numériques et montre qu'elles sont le fruit d'un mouvement d'innovation qui produit deux effets majeurs : autonomiser les usagers et en accroître le nombre. La conjonction de ces effets a toutes les chances d'avoir un impact positif non seulement d'un point de vue économique mais plus globalement d'un point de vue social.

  • Chimie inorganique examine la structure des cristaux à travers une lecture de la classification qui s'appuie sur les caractéristiques des atomes et des ions (électronégativité, potentiel d'ionisation, énergie de fixation électronique, etc.).
    Il expose les fondements de la cristallographie à partir d'observations et d'analyses empiriques de la structure des métaux qui seront utiles dans la description des cristaux ioniques ; il présente également les cristaux type en fonction de la complexité de leur formule chimique et de leur empilement.

    Dans cet ouvrage, la mémoire visuelle est largement sollicitée par de nombreuses représentations 3D originales et des notions comme l'ionicité ou la disponibilité spatiale permettent une approche simple et efficace de la structure des cristaux et de la nature de leurs liaisons.

  • La facilité d'utilisation du Web 2.0 et ses inestimables potentialités en termes d'échange et de partage d'informations entre acteurs sociaux ont permis l'émergence d'une nouvelle société dite de la connaissance.

    L'émergence des réseaux sociaux, des OCW, des MOOC, de l'apprentissage informel via les réseaux et des approches connectivistes de l'apprentissage ont rendu plus complexes l'analyse et l'évaluation des environnements numériques d'apprentissage (ENA). Le recours à la modélisation des systèmes complexes permet dès lors de transcrire les phénomènes observés et de faciliter l'étude de ces processus à l'aide d'outils spécifiques. Une fois cette étape incontournable franchie, il devient possible d'élaborer des scénarios plausibles à partir de l'observation de phénomènes émergents ou de tendances lourdes.

    Cet ouvrage présente et met en lumière l'apport de la théorie des systèmes complexes à l'étude du comportement d'ENA de nouvelle génération. Il décrit en détail une démarche réaliste et propose des outils de pilotage efficaces.

  • Intonation, structure prosodique et ondes cérébrales présente de nouvelles bases pour l'analyse et la description phonologique de l'intonation du français. Les concepts de groupes accentuels et de structure prosodique y sont exposés à la lumière des découvertes les plus récentes portant sur les oscillations cérébrales, et en particulier sur le rôle des ondes thêta et delta dans la production et la compréhension du langage.

    Le positionnement spécifique des syllabes accentuées en français, langue dépourvue d'accent lexical, trouve ainsi une explication d'ordre cognitif. De même, les limitations cérébrales de mémorisation permettent de rendre compte de l'élaboration d'une structure prosodique élaborée dynamiquement lors du déroulement de l'énoncé. Sont exposés ici de nombreux exemples de parole lue ou spontanée, oralisée ou silencieuse, visant à illustrer ces différents concepts.

    L'ouvrage présente également des travaux pratiques d'analyse prosodique, confirmant que l'intonation de l'énoncé, loin d'être une « coquetterie » syntaxique, constitue la base phonologique qui permet au langage d'exister.

  • L'approche-programme et l'approche par compétences sont, aujourd'hui, très largement promues par les politiques de formation, notamment européennes. À travers elles se dessine indiscutablement une autre façon d'aborder les savoirs et les activités humaines. Le débat est souvent vif entre les promoteurs de ces approches et ceux qui n'y voient qu'une version néolibérale d'une formation abandonnant ses fondements humanistes.

    Compétences et approche-programme montre qu'en s'attachant aux processus en jeu dans les dynamiques de mobilisation et de construction des compétences individuelles et collectives, avancées par la recherche, il est possible de dépasser ce type de controverse. Il offre alors des outils concrets pour concevoir et mettre en oeuvre des pratiques pédagogiques innovantes et responsables au regard d'enjeux sociétaux aussi cruciaux que celui consistant à inscrire les activités humaines dans un développement durable.

    Enseignants, formateurs, responsables de formation, et plus spécifiquement tous les acteurs universitaires, trouveront là de nombreuses pistes de travail.

  • La série Smart innovation présente les thèmes liés à la dynamique technologique, entrepreneuriale, territoriale et économique de l'innovation. Elle privilégie les approches novatrices des acteurs qui, par leurs comportements, stratégies et politiques d'innovation intelligente, modifient les modèles économiques dans une perspective de croissance durable.

    Le constat de départ du présent ouvrage est simple : la multiplication des dispositifs dédiés à l'innovation en France ne produit pas les effets escomptés. Dès lors, il s'agit de dépasser le stade de l'injonction à innover pour se doter d'une capacité effective à innover.

    Cet ouvrage nous invite à innover dans notre façon de penser l'innovation. Adoptant une perspective artificialiste, l'auteure met l'accent sur la rationalité créative : une forme de pensée qui invite à une transgression aventureuse et étape indispensable au coeur de l'émergence de l'innovation. Est alors posée la question de savoir dans quelle mesure notre système éducatif participe au développement d'une telle forme de pensée.

    Rationalité créative et innovation permet de s'émanciper de nombre de mythes qui entourent l'innovation.

  • La série Smart innovation présente les thèmes liés à la dynamique technologique, entrepreneuriale, territoriale et économique de l'innovation. Elle privilégie les approches novatrices des acteurs qui, par leurs comportements, stratégies et politiques d'innovation intelligente, modifient les modèles économiques dans une perspective de croissance durable.

    Le « capital savoir » de l'entreprise se définit comme l'ensemble des informations et connaissances scientifiques et techniques produites, acquises et mobilisées par la firme pour être utilisées dans un processus de production de valeur.

    C'est de l'origine, des rôles, des stratégies de constitution, de protection et de valorisation de ce capital que traite cet ouvrage. L'accent est mis sur la globalisation des firmes et ses conséquences sur leur capacité à faire émerger de nouvelles trajectoires d'innovation.

    Le capital savoir de l'entreprise se fonde sur une analyse historique des faits et de la pensée, sur la littérature récente en économie ainsi qu'en management de l'innovation, et sur des études de cas réalisées au cours des dernières années auprès d'entreprises du Cac 40.

empty