Parigramme

  • à la recherche du Paris de Marcel Proust Nouv.

    De la plaine Monceau aux Champs-Élysées, le Paris de Marcel Proust est essentiellement celui des beaux quartiers. Né à Auteuil, ayant vécu boulevard Malesherbes ou boulevard Haussmann, l'écrivain situe son oeuvre dans le Paris de la Belle Époque. Les appartements cossus donnent sur des avenues plantées d'arbres, les enfants s'amusent dans d'élégants jardins et les réceptions se tiennent dans des hôtels particuliers. Swann, Odette ou la duchesse de Guermantes fréquentent Maxim's, le bois de Boulogne ou les cafés animés des Grands Boulevards. Ces décors et les figures qui ont inspiré le romancier, les voici en images, révélant un Paris 1900 à la fois réel et imaginaire: le monde de Proust.

    From the Plaine Monceau to the Champs-Élysées, the Paris of Marcel Proust essentially encompasses the high-end districts. Born in Auteuil, having lived on the Boulevard Malesherbes, as well as the Boulevard Haussmann, the writer's work is embedded within the Paris of the Belle Époque. The Posh apartments look out onto tree-lined streets, children play in elegant gardens and receptions are held in private mansions. Swann, Odette or the Duchesse de Guermantes all socialize at Maxim's, the Bois de Boulogne or the bustling cafés along the Grands Boulevards. These settings and the different characters, who inspired the famous novelist,are hereby presented in evocative images, revealing Paris during the early 1900s, both real and imaginary: the world of Proust.

  • Architectures modernes 1918-1940 : Paris et environs Nouv.

    Dans l'entre-deux-guerres, une architecture nouvelle s'affirme, portée par une génération qui revendique haut et fort sa modernité, laquelle connaîtra des traductions très diverses. Mais les jeunes architectes ont en partage le rejet de l'académisme, du classicisme et du pittoresque.

    Privilégiant les formes primaires, l'expression de la fonction des différentes parties du bâtiment, les matériaux comme le béton, le verre ou l'acier, le plan libre, le toit-terrasse et la couleur blanche, l'avant-garde s'incarne dans les noms de Le Corbusier, bien sûr, mais aussi d'Auguste Perret, de Robert Mallet-Stevens, d'André Lurçat, de Marcel Lods, de Raymond Fischer, de Bruno Elkouken et de bien d'autres.

    Voici 100 de leurs réalisations les plus remarquables - villas, ateliers, hôtels particuliers, immeubles d'habitation, bâtiments publics... - que la postérité ne reconnaîtra véritablement que bien après leur émergence.

  • Architectures art nouveau : Paris et environs Nouv.

    S'épanouissant à Bruxelles, à Barcelone ou à Vienne, l'Art nouveau s'illustre à Paris dès le milieu des années 1890. D'abord dans les beaux quartiers avec des immeubles à l'ornementation profuse destinés à une bourgeoisie avant-gardiste, puis dans la sphère publique pour habiller les stations de métro ou les salles de restaurants. Il en identifie d'ailleurs le type au point de se voir qualifié de « style métro » ou de « style bistrot ». L'engouement est de courte durée, qui s'essouffle après 1910 alors que l'esthétique épurée du cubisme condamne les entrelacs végétaux et les lignes en coup de fouet. Pour faire bonne mesure, on détruira au cours du xxe siècle beaucoup de réalisations Modern Style, et non des moindres.
    /> En voici cependant 100 exemples remarquables : immeubles d'habitation, maisons particulières, théâtres, brasseries, commerces...

  • Né à Montrouge, Claude Sautet se décrivait en « pur Parisien ». Il s'établit d'ailleurs à la fin des années 1950 dans un vaste appartement de l'avenue des Gobelins et n'en bougea plus. Ce sédentaire n'a cependant cessé de cultiver les élans des êtres déracinés. Dans ses films comme dans sa vie, des grappes d'amis vont et viennent, s'écharpent ou se réconcilient dans l'habitacle d'une voiture, à la table d'un bistrot ou sous les frondaisons d'une maison de campagne francilienne.
    Des Choses de la vie à Nelly et M. Arnaud, en passant par Max et les Ferrailleurs, César et Rosalie ou Mado, c'est en portraitiste sensible que Claude Sautet filme les hommes blessés et les femmes libres, qui maquillent leurs désillusions sous la jovialité des grandes réunions de copains et des discussions de comptoir.
    Cet ouvrage rassemble des documents d'archives inédits et des entretiens avec Sandrine Bonnaire, Jean-Claude Carrière, Brigitte Fossey, Bernard Le Coq, Myriam Boyer...

  • - Où l'on s'égare dans le dédale des cités, villas et impasses entourant l'îlot de « La Campagne à Paris ».
    - Où l'on découvre les constructions Art nouveau d'Hector Guimard parsemant le quartier d'Auteuil.
    - Où l'on s'imprègne du souvenir de George Sand, de Frédéric Chopin, d'Ary Scheffer et de Gustave Moreau, baignant le quartier de la Nouvelle Athènes.
    - Où l'on admire, aux alentours du parc Monceau, les hôtels des Pereire, Rothschild, Camondo et Menier, grands banquiers et industriels du Second Empire.

    Paris s'offre volontiers à qui prend le temps d'y flâner. Il suffit bien souvent de s'aventurer dans une ruelle inconnue ou de pousser une porte pour faire des découvertes. Chemin faisant, un monument, le nom d'une rue, la forme d'une impasse ajoutent au plaisir de la promenade celui de se voir révéler l'histoire des lieux.

  • Écouter les bruits de la forêt, descendre une rivière en canoë, arpenter les vignes en vélo électrique, dîner dans un arbre, observer le passage des oiseaux migrateurs... Ces 52 «parties de campagne» à moins de deux heures de Paris sont autant d'invitations à contempler des paysages préservés, à se régaler de produits locaux... et à redécouvrir le luxe des plaisirs simples.

  • Dans l'Île-de-France et même au-delà, 100 destinations récréatives pour les enfants et leurs parents.
    Nourrir les animaux de la ferme, s'initier au pilotage d'un avion, se promener de branche en branche, faire découvrir aux tout-petits l'art contemporain, contempler la Belle au bois dormant, sauter à cloche pied au-dessus de la cathédrale de Chartres, prendre une leçon d'astronomie avec le Roi-Soleil... Le guide qui réenchante vos week-ends en famille !

  • Bucoliques, alternatifs, gourmands ou décalés : 100 lieux pour se sentir vraiment ailleurs... à une heure de chez soi.
    Le Grand Paris est un immense terrain de découvertes pour les curieuses et les curieux. Centres d'art contemporain, maisons d'artistes, musées insolites, cueillettes, bases de loisirs, jardins botaniques... les occasions de se dépayser ou de se cultiver hors de la capitale sont nombreuses - et stimulantes en toute saison. Et nul besoin de voiture quand on peut prendre le métro ou le train !

  • Une villa palladienne, une tour du XVe siècle, un square d'acclimatation, des rats grignotant une façade, un ancien cimetière protestant, une enseigne moyenâgeuse, une pagode chinoise, un portail voyageur, des lampadaires télescopiques, un chevalier supplicié, un cadran solaire surréaliste, un ancien cabinet de lecture, un bastion dans un jardin, une pépinière fin de siècle, des stalactites dans une grotte, une arche au-dessus d'une rivière disparue, ça c'est Paris !

  • Paris Gainsbourg

    Gilles Schlesser

    Jongleur de mots et de mélodies, Serge Gainsbourg a laissé son empreinte dans de nombreux quartiers de Paris. Et, près de trente ans après sa mort, la rue de Verneuil reste indissociable de son nom. Si l'enfance de Lucien Ginsburg se déroule rue Chaptal, le jeune homme découvrira plus tard la rive gauche. Épousant toutes les mutations musicales, le chanteur en suit la géographie : Milord l'Arsouille, Trois Baudets, Mars Club, Calavados, Bus Palladium, Palace, Casino de Paris, Zénith... Du début des années 1960 à la fin des années 1990, aucune boîte, aucun restaurant, aucun bar ne lui est étranger.
    De Castel à l'Élysée-Matignon, du Bus au Gibus, de l'Alcazar aux Bains Douches, Gainsbourg a été de toutes les tribus. Prince des poètes, il fut aussi celui de la nuit parisienne.

  • Patios discrets, jardins fleuris, rooftops branchés : les meilleurs spots pour les beaux jours Se détendre à l'ombre des arbres ou sous un parasol, prendre de la hauteur pour profiter du coucher du soleil derrière les toits : qui bouderait le plaisir d'un verre en plein air, loin de l'agitation ? Posées au dernier étage d'un immeuble, lovées sur le pont d'une péniche fleurie ou nichées dans l'intimité d'une cour intérieure, les terrasses cachées tiennent leurs promesses. À commencer par nous faire oublier que nous sommes à Paris !

  • Une sélection d'adresses stylées pour parents malins !
    Habiller ses enfants chic et pas (trop) cher, décorer leur chambre comme dans un magazine, dégoter une super poussette qui entre dans les bus et se faufile sur les trottoirs, craquer pour des jouets éthiques, emmener les petits dans des lieux imaginés tout spécialement pour eux....
    Les bons plans ne manquent pas dans la capitale mais encore faut-il les connaître. Voici plus de 100 adresses testées et approuvées pour mieux profiter de la vi(ll)e en famille.

  • « Le Paris où j'ai vécu et que j'arpente dans mes livres n'existe plus, déclare Modiano au Nouvel Observateur en 2007. Je n'écris que pour le retrouver. Ce n'est pas de la nostalgie, je ne regrette pas du tout ce qui était avant. C'est simplement que j'ai fait de Paris ma ville intérieure, une cité onirique, intemporelle où les époques se superposent... » Ses premiers romans mettent en scène le Paris de l'Occupation, une période que l'auteur considère comme sa « nuit originelle », peuplée d'officines de marché noir, de boîtes de nuits, de gestapistes et hantée par la figure du père. Suit le Paris sombre et menaçant des années 1960 et de la fin de la guerre d'Algérie.
    Depuis, les rues de Paris ont considérablement changé. Au flou des décors s'ajoute l'absence de pesanteur des personnages : en quête de quelque chose ou de quelqu'un, ils sont souvent en fuite, évoluant dans des lieux de passage (halls, salles de cinéma, cafés, chambres d'hôtels meublés...), cherchant à se faire oublier, à « brouiller les pistes », à s'éloigner du centre pour gagner des « zones neutres » promettant « une certaine impunité » : par exemple, à Montmartre, à Auteuil, aux confins du quatorzième arrondissement...
    Grand maître des illusions et des enquêtes inabouties, géomètre expert, Modiano fait de Paris un immense jeu de piste spatial et temporel.

  • 100 adresses pour arpenter Paris en réveillant ses papilles.
    Capitale de la gastronomie, Paris offre aussi ses délices sucrées : gâteaux, chocolats, glaces et friandises. Les meilleures adresses ont été soigneusement testées et commentées par deux gourmandes, qui ont goûté les classiques comme les spécialités des grands chefs pâtissiers. Bienvenue dans le royaume merveilleux des pâtisseries, des entremets, des chocolats et autres plaisirs exquis...

  • Faire un pas de côté, sortir des sentiers battus et rebattus du tourisme de masse, tel est l'objectif de ce guide invitant à défricher de nouveaux territoires.
    Il s'agit en effet de présenter un Paris de tranches de vies, permettant au lecteur de prendre la température d'une ville en évolution et en transition écologique, architecturale, urbaine... et surtout, en expansion spatiale. C'est dans des quartiers demeurés longtemps hors du scope des visiteurs que se multiplient aujourd'hui les initiatives émergentes.
    Ces dix promenades nous incitent à décentrer notre vision géographique de Paris en opérant une légère translation vers l'Est. C'est sur ce versant que de nouvelles centralités s'affirment.

    10 itinéraires : De la gare du Nord à Saint-Ouen / De la gare de l'Est à Aubervilliers / De la rotonde de la Villette à Pantin / Du Colonel Fabien au Pré Saint-Gervais / De Goncourt aux Lilas / De Charonne à Montreuil / D'Oberkampf à Bagnolet / De la gare de Lyon à Vincennes / D'Austerlitz à Ivry / Des Gobelins à Gentilly

  • De l'appartement familial des Quatre Cents Coups au Gaumont-Palace aperçu dans Domicile conjugal et au théâtre Saint-Georges du Dernier Métro, François Truffaut a utilisé dans ses films de nombreux décors de son quartier d'enfance, entre Pigalle et la place de Clichy. Le réalisateur ne s'aventure qu'exceptionnellement sur la rive gauche, dont l'existence n'est guère attestée que par de lointaines apparitions de la tour Eiffel.

    Si l'oeuvre de Truffaut est plus poétique que documentaire, elle offre cependant au spectateur d'aujourd'hui de contempler un Paris où les portes cochères ne sont pas encore condamnées par des digicodes, un Paris où le téléphone se trouve au café d'en bas, un Paris où le laitier dépose ses bouteilles à l'aube devant le rideau de fer des crèmeries... Un Paris dont le cinéma est le dernier refuge.

  • Du café-théâtre au yoga du rire, 120 adresses hilarantes pour chasser la grisaille !

    Outre les scènes classiques, Paris abrite une mine de théâtres de poche, cabarets décomplexés, comedy bars et autres ateliers de one-man-show. Pour découvrir les stars de demain ou faire émerger le comique qui sommeille en vous, rendez-vous dans ces lieux à l'ambiance intime et déjantée. Et puisque rire est bon pour le moral, on peut aussi s'essayer à la rigologie, au clown ou inviter un comique dans son salon !

  • Le plein d'idées pour briser la routine et sortir des sentiers battus.
    Faire de la chute libre indoor, nager sur les toits, libérer son stress dans une bulle de flottaison, un bar à méditation ou une demolition room, explorer les sous-sols de la ville, chanter avec un grand orchestre, déclamer de la poésie...
    Une multitude d'aventures sont à vivre à Paris. À vous de jouer !

  • Couloirs aux plafonds de verre taillés dans le tissu urbain, les passages couverts parisiens connaissent leur apogée sous la Restauration. Ils sont les héritiers architecturaux du souk oriental dont ils reprennent les coupoles et la juxtaposition des boutiques mais aussi du cloître monastique dont les arcatures rythmant la déambulation donnent le modèle de la répétition régulière des travées commerciales.
    Les galeries parisiennes présentent l'immense avantage, dans une ville largement dépourvue de trottoirs et d'égouts, de permettre un cheminement à l'abri des intempéries et des voitures. Ces raccourcis commodes deviennent vite des lieux d'attraction et s'offrent, selon l'expression de Walter Benjamin, en « rues lascives du commerce ».

    La grande refonte haussmannienne de Paris sera fatale à beaucoup de passages, emportés par les percements des larges avenues et des boulevards. Les intérêts se déplacent, tout comme changent les formes du commerce... faisant de la vingtaine de galeries couvertes encore accessibles des parenthèses désuètes au coeur de la ville.

  • Ateliers d'écriture, clubs de lecture, rencontres littéraires, bookcrossing et autres expériences...
    Assister à des lectures de textes classiques ou contemporains dans des lieux chaleureux, rencontrer ses auteurs favoris, échanger entre passionnés, se promener dans la capitale sur les traces des plus grands poètes, danser sur les mots, voyager à travers les littératures du monde... Vivre son amour des livres est une joie sans cesse renouvelée à Paris, la ville où vibrent intensément les mots.

  • À Paris, jusqu'au bout de la nuit...
    Des bars où siroter des cocktails inédits, des caves vibrant sous les BPM, des scènes discrètes, des entrepôts où se retrouver entre potes, des comptoirs burinés pour refaire le monde, des restaurants pour caler les fringales nocturnes... Dans la capitale, après minuit, rien ne s'arrête et tout est possible. La preuve dans cette sélection de plus de 100 lieux étonnants, sincères et festifs. Bonne nuit (blanche) !

  • Musées rigolos, jardins dépaysants, balades insolites... Tout Paris à découvrir en s'amusant !
    Au soleil ou sous la pluie, le mercredi, le week-end ou pendant les vacances, profitez en famille de la vie et de Paris !
    Musées pour plonger dans l'histoire, l'art ou les sciences, jardins où respirer en toute liberté, piscines et aires de jeux : de multiples passions sont à partager avec les enfants et les ados. Alors, éteignez tout de suite la télé...

  • Instituts de beauté, herboristeries, centres de yoga ou de massage, offrez à votre corps et à votre esprit ce qu'ils méritent !
    Usés par le bruit, la pollution, les horaires impossibles, les transports en commun, les Parisiens sont les premières victimes du stress ambiant. Mais le burn-out n'est pas une fatalité : voici une sélection de 100 adresses promettant douceur et sérénité.
    Réflexologie, shiatsu, yoga, luminothérapie, massage thaï, ayurvédique ou californien : un concentré de jouvence pour retrouver vitalité et joie de vivre, sans se ruiner.

empty