Policier & Thriller

  • Une prestigieuse université féminine de la Nouvelle-Angleterre dans les années 75. On conteste plus que jamais les valeurs bourgeoises sur fond de drogues, de cigarettes, d'art et de poésie.

    Gillian Brauer, vingt ans, brillante étudiante de troisième année, voudrait briller encore davantage aux yeux de Andre Harrow, son charismatique professeur de littérature, qui a décidé de faire écrire et lire en classe à ses élèves leur journal intime. Il n'octroie ses compliments qu'aux confessions les plus osées, ce qui génère surenchères malsaines et incidents ravageurs parmi des filles survoltées, avides de retenir l'attention - et plus - du maître.

    Tentatives de suicide, incendies inexpliqués, anorexie, somnifères, tous les éléments d'un drame annoncé sont réunis avec, dans un rôle d'une épaisseur glauque, la mystérieuse Dorcas, l'épouse - française - d'Andre, sculptrice, collectionneuse d'affreux totems. Et grande prêtresse de ces amours vénéneuses dont Joyce Carol Oates nous offre ici le récit haletant, à la morale superbement perverse.

    1 autre édition :

  • Mort à Florence

    Marco Vichi

    Novembre 1966. Giacomo, treize ans, disparaît à la sortie du collège. Faute d'indice, le commissaire Bordelli s'accroche à une mince piste qui le mènera parmi des nostalgiques du fascisme et de Mussolini. Plus que jamais hanté par la guerre, il affiche une humeur aussi noire que le ciel qui surplombe alors Florence. Rien ne le soulage, ni ses amis, ni son jeune bras droit Piras, ni les plats succulents de Toto, ni même la jolie jeune femme brune dont il fait la connaissance.
    Quelques jours plus tard, sous l'effet des pluies torrentielles, l'Arno déborde et déverse dans les rues des flots de boue qui paralysent la ville. C'est l'occasion de découvrir un portrait sombre et inédit de la cité toscane où se démène un Bordelli désabusé, mais bien décidé à découvrir la vérité. Cet opus a remporté en 2009 le prix Scerbanenco, la plus haute récompense du polar italien.

  • Cela fait dix ans que Denis Carbone a été relégué au commissariat de quartier le plus tranquille de la banlieue de Naples, à Pausilippe, pour abus de pouvoir, chantage et matchs truqués. Dans cette zone résidentielle des plus huppée, il ne se passe jamais rien, si ce n'est des chiens enlevés ou des vols de petit étalage. Jusqu'au jour où Ester Fornario, riche et séduisante héritière de quarante-deux ans, est retrouvée sans vie au pied de sa somptueuse villa où, divorcée depuis cinq ans, elle vivait seule assistée de plusieurs domestiques et recevait des amants. Est-elle malencontreusement tombée ou l'a-t-on poussée ?

    Denis se retrouve en charge de l'enquête. Et pour cet inspecteur audacieux, sans scrupule, c'est là l'occasion parfaite pour sortir de son quotidien morose fait de bouteilles de Macallan et de soirées en planque à espionner son ex-petite amie. Hanté par son passé de flic glorieux et puissant, Carbone se retrouve malgré lui à devoir collaborer avec le lieutenant Tagliamonte, chef de la brigade mobile et à l'origine de son transfert dans l'ennui de Pausilippe...

    Angelo Petrella fait de Fragile est la nuit le premier livre d'une série de quatre enquêtes de Denis Carbone, personnage complexe, cynique et tourmenté, enfermé dans un quotidien triste et mélancolique. Un thriller intelligemment mené et réussi qui s'interroge sur la notion d'identité, de construction par le regard de l'autre et des faux-semblants qui régissent la société. Ici, les frontières entre le bien et le mal se chevauchent sans cesse. N'ayant plus rien à perdre, Carbone fait tout pour mener son enquête à bon terme.

  • Une sale affaire

    Marco Vichi

    Avril 1964, le ciel gris sur Florence ne présage rien de bon. Deux fillettes sont retrouvées assassinées, chacune porte des marques d'étranglement et de morsures. Aucun indice, aucune trace, aucun suspect, le commissaire Bordelli piétine. Et pour ne rien arranger, son ami Casimiro s'est évanoui dans la nature après d'étranges découvertes. Les deux affaires sont-elles liées ?

    Comme à son habitude, Bordelli est entouré de personnages hauts en couleur : le jeune Piras qui apprend le métier auprès de lui ; Diotivede, le vieux médecin légiste au visage enfantin ; Toto, le merveilleux et bavard cuisinier ; Rosa, l'ancienne prostituée et plus chère amie. Entouré mais toujours solitaire et nostalgique, désabusé mais aimant la vie, là sont bien les paradoxes de ce héros attachant que le lecteur sera ravi de retrouver - ou de découvrir.

  • Florence, été 1963. Le commissaire Bordelli est appelé dans une somptueuse villa dont la propriétaire ne donne plus de nouvelles. Il trouve la vieille femme inanimée sur son lit, ayant succombé apparemment à une violente crise d'asthme. Mais, devant cette scène trop parfaite, le doute s'installe rapidement, et les analyses médicales vont venir confirmer qu'il s'agit d'un meurtre.
    Bordelli mène l'enquête, aidé du jeune Piras et entouré de personnages hauts en couleur - Diotivede, le médecin légiste ; Dante, le frère de la défunte, scientifique génial et excentrique ; Botta, voleur et cuisinier hors pair ; Rosa, prostituée au grand coeur.
    Désabusé, nostalgique, solitaire, mais gourmand et bon vivant, le commissaire se meut dans une Florence déserte écrasée par une chape de chaleur, au volant de sa Coccinelle et poursuivi par ses souvenirs de la guerre et de la Résistance.
    Atmosphérique, plein d'esprit, ce roman aux accents chandleriens entraîne le lecteur à la découverte d'une ville et de ses méandres, d'une époque délicate mais surtout d'un héros subtil et attachant. Une pépite.

  • Angel, la cinquantaine, est gardien de la paix. Entouré de son équipe - Bro l'incurable solitaire buveur de vodka, H qui parvient bon gré mal gré à avoir une vie de famille, la jolie Joana pas encore usée par le métier -, il se remet lentement du décès de sa femme. Un soir, lors d'une opération, il découvre le corps d'un jeune fille dans les caves d'une cité : elle a été frappée, torturée. Obsédé par cette image, lorsqu'il apprend que le décès est contre toute attente attribué à une overdose, il décide de mener l'enquête en souterrain. Aidé discrètement de certains collègues, il lève peu à peu le voile sur une affaire aux multiples ramifications.

    Bien loin des stéréotypes, l'auteur mène son intrigue avec talent et livre par bribes les pièces du puzzle jusqu'au dénouement final. Flics désabusés, ripoux aux méthodes de voyous, petites frappes qui jouent les maquereaux, notables locaux intouchables, les rouages sont nombreux et remontent très haut, trop haut.

    « Je réfléchis un moment, revoyant le corps de cette fille étendu sous ce morceau de plastique dégueulasse. Ce corps martyrisé, méconnaissable. À en croire le pote de Baleinot, elle avait subi l'enfer. Je frissonne. Je pense à ma propre fille. À mon fils. »

  • Joe Parker est un fameux avocat de Manchester, Sam Parker un inspecteur de police récemment mis au placard. Les deux frères s'évitent, chacun portant à sa façon le poids du meurtre jamais résolu de leur petite soeur quinze ans plus tôt. Et pourtant, lorsque des jeunes filles disparaissent les unes après les autres, l'avocat torturé et le flic bien rangé vont être entraînés dans la même enquête - mais pas nécessairement du même côté.
    Quand Joe Parker accepte de défendre Ronnie Bagley, il n'imagine pas une seconde dans quoi il va être projeté. Ronnie, qui s'est soudainement rétracté après avoir avoué le double meurtre de sa compagne et de leur bébé, est bien moins benêt qu'il n'y paraît. N'ayant de cesse de jouer avec ses interlocuteurs, il semble en savoir beaucoup trop sur les récents enlèvements qui terrifient Manchester.
    Dès lors, Joe va se retrouver embarqué malgré lui dans une enquête parallèle à celle de la police, réveillant de vieux démons et rouvrant des plaies anciennes.
    Un polar glaçant.

  • Karim MADANI Cauchemar périphérique Paris et la Banlieue Sud. 1991. La
    trajectoire hallucinée de Samy, ex-voyou mélomane devenu chauffeur pour deux
    étoiles vieillissantes du milieu : les pieds noirs David et Salomon Berkowitz.
    Sérieusement concurrencés par un jeune caïd avide de pouvoir, Tony le Kabyle,
    et par une redoutable bande de truands arméniens, les frères Berkowitz font
    venir de New York Jimmy Mayalanski, tueur à gage brooklynite affilié à Cosa
    Nostra, pour les débarrasser de ces menaces. Dans cette galaxie de gangsters,
    où météores et Novas entrent régulièrement en collision, Max Prado, flic
    corrompu asphyxié par des dettes de jeu entame quant à lui sa descente aux
    enfers, entraînant ses coéquipiers sur son sillage. Le tout sous l'oeil féroce
    de Froissart, le patron de l'IGS, la police des polices. Flics plus ou moins
    pourris, petit dealer, grossiste en cannabis, mac pathétique, jeune tapineuse,
    député amateur de parties fines SM, truand gay sociopathe... tous se côtoient
    dans un déluge de jazz, de grosses bagnoles, de corruption, de came, de luxure
    et bien sûr de flingues. Le style vif, rythmé et inventif de Karim Madani porte
    ces figures à travers leurs virées nocturnes dans les bas-fonds de Paris,
    tandis que Samy et son jeune frère Ismaël, en périphérie de cette ronde
    infernale, cherchent la voie de leur propre rédemption. Né et élevé a Paris
    dans les années 1970, Karim Madani a baigné depuis son plus jeune âge dans une
    culture américaine de polars, de comics, de films noirs, de jazz, de soul, de
    funk et de bandes originales de films. Journaliste free lance pour de
    nombreuses revues spécialisées dans les cultures urbaines et la musique afro-
    américaine, il est auteur d'un recueil de chroniques urbaines (Fragments de
    cauchemar Américain, Inventaire Invention, 2005), et de deux romans : Hip Hop
    Connexion (Sarbacane, 2007) et Les Damnés du bitume (Belfond, 2008).

  • La nuit n'existe pas Nouv.

  • " New York, huit millions de façon de mourir, a écrit un auteur de polar. Il avait raison. Mais aussi huit millions de manières de vivre, d'aimer, d'espérer. "
    Un écrivain de romans noirs parle de la ville qu'elle aime et où elle aurait aimé vivre : New York, terre promise pour tant de gens qui y ont vu l'espoir de sortir de leur misère.
    Au fil de ses souvenirs et de ses émotions, Maud Tabachnik dévoile tour à tour les aspects historiques, criminels, artistiques, culturels de cette cité paranoïaque et névrosée, mais où la vie et l'espoir semblent naître à chaque instant.
    Jeanne Socquet, peintre au talent puissant, s'est associée à cette balade pour faire découvrir les couleurs et les rythmes si particuliers de la ville qui ne dort jamais.

  • Cognitum

    Stefan Palk

    Dans un appartement parisien, un jeu sexuel en ligne tourne mal ; au fond d'une forêt africaine, une section de paras est anéantie sauvagement ; dans un réduit djihadiste de Syrie, on teste des produits redoutables. et pendant ce temps, Vivalia se félicite d'avoir mis en ligne un milliard de cerveaux humains. « Soyez plus que vous », promet cette gigantesque entreprise transhumaniste, mais les accidents se multiplient. est-ce l'holocauste numérique prédit par le Brain Protection front ?

    Yann Braque, lieutenant à la PJ, et Maxime Barelli, une capitaine des forces spéciales, vont se retrouver côte à côte face à une terrible épidémie technologique : Cognitum.

    Dans ce thriller captivant, Stefan Palk nous immerge dans un monde tout proche où les sciences du cerveau ont dérapé vers le pire.


    Au commencement, Dieu créa l'homme Et il vit que cela était bon.
    Il créa le code Et il vit que cela était bon.
    L'homme créa Cognitum Mais Dieu eut peur, Peur de l'homme de Cognitum...

empty