Arts et spectacles

  • Michel Lorblanchet, grand spécialiste de l'art préhistorique, nous offre dans ce livre son interprétation personnelle de cet art pariétal qu'il a étudié pendant plus de quarante ans au coeur des grottes ornées du Quercy.

  • Photographe, historien d'art de formation, découvrant voici plusieurs années les Cévennes et la beauté libre de leurs paysages, Nils Warolin a séjourné à de nombreuses reprises dans cette région, y retrouvant les traces de Robert Louis Stevenson. Parcourir ce pays sauvage et secret, presque inchangé depuis le voyage de l'écrivain écossais en septembre 1878, du Monastier (près du Puy, en Haute-Loire) jusqu'à Saint-Jean-du-Gard (non loin d'Alès), c'est partager une approche sensuelle et poétique de la nature où le voyage dans le monde se double d'un itinéraire intérieur. Stevenson ramena de cette marche sur le chemin des bergers, dans l'ombre encore de la guerre des Camisards, un texte devenu mythique ; les photographies de Nils Warolin restituent cette superbe traversée initiatique de douze journées d'automne au coeur des vastes plateaux volcaniques du Velay, des crêtes dénudées du mont Lozère et des vallées des montagnes cévenoles.

  • Colin Niel a créé une série policière multiprimée située en Guyane autour d'un personnage récurrent, le capitaine Anato, un gendarme noir-marron à la recherche de ses origines. Ce livre illustré des photographies de Karl Joseph et qui donne la parole tour à tour à des personnages de la tétralogie nous fait découvrir l'Amazonie française, et nous invite à passer de la fiction au voyage...

  • Nuits des Cévennes

    Collectif

    • Rouergue
    • 31 Octobre 2018

    Contempler la voie lactée s'étirer d'un horizon à l'autre, les variations de la lune et le scintillement de milliers d'étoiles est une expérience aussi extraordinaire que singulière tant nos nuits sont aujourd'hui polluées. Ce livre de photographies nous offre l'un des ciels les plus purs du monde, celui des Cévennes, devenu Réserve internationale de ciel étoilé.

  • Michel Lorblanchet a révolutionné l'étude de l'art pariétal. Ce livre est l'oeuvre de sa vie : quarante ans d'études des grottes ornées du Quercy, avec des relevés pour beaucoup inédits, des analyses, des photographies. Un travail unique mis en valeur par une maquette spectaculaire, avec des documents splendides. Un legs pour les recherches à venir.

  • De l'Aubrac au causse du Larzac, du viaduc de Millau à l'abbaye de Conques, des plateaux arides aux vallées d'abondance, des gorges majestueuses aux à-pics vertigineux, Pierre Soissons et Daniel Crozes nous offrent un somptueux voyage en images à la découverte de l'un des plus beaux départements de France.

  • Chaque semaine paraît dans «M le magazine du monde» la chronique « Une affaire de goût ». Le récit d'un plat-mémoire, ou comment ce que l'on est se lie inextricablement à ce que l'on mange. Cet ouvrage rassemble 80 de ces portraits comestibles, formant un paysage gustatif de la France, de sa société, son histoire et sa géographie, ses particularismes et ses métissages. Autant de bonnes recettes, confectionnées et dégustées maintes fois, plats de coeur qui deviendront les recettes fétiches de nos cuisines.

  • Les burons sont des édifices ruraux bâtis pour la vie quotidienne des vachers dans l'estive. Souvent reconvertis en gîtes ou restaurants, peu servent encore à la fabrication des fromages ou au soin des troupeaux. L'évolution de ces constructions semi-enfouies est décrite avec l'histoire de la transhumance, les gestes de fabrication des Salers, Saint-Nectaire et Laguiole et leur sauvegarde.

    Estives, burons, vaches, fourmes, ces quatre éléments évocateurs de grands espaces sont indissociables de l'histoire des monts de l'Aubrac, du Cantal et du Cézallier, depuis le Moyen Âge. Ils nous parlent d'une époque où les buronniers (vachers, cantalès, bédéliers, pâtres...) partaient plusieurs mois avec leurs troupeaux vers des pâturages à l'herbe plus verte et à l'air plus léger. Dans les burons, ils prenaient soin de leurs bêtes mais fabriquaient également des fromages, aujourd'hui fameux, comme le laguiole, le salers, ou le cantal. Aux cabanes saisonnières des débuts succédèrent, aux XIVe et XVe siècles, les mazucs et les traps, érigés à partir de branchages et de gazon, puis, au XVIIe siècle, les premiers burons de pierre. Aujourd'hui, souvent en ruine, parfois reconvertis en résidences d'été, restaurants ou gîtes, peu de burons ont survécu à l'épreuve du temps et servent encore leur activité originelle. Nichés sur les plateaux de l'Aubrac, dans les monts du Cantal et du Cézallier, ils font désormais partie de notre patrimoine culturel.

    Par leur étroite collaboration dans la réalisation de cet ouvrage, Daniel Crozes et Pierre Soissons nous proposent ici, en ce début du XXIe siècle, un état des lieux de cette société rurale, avec une vision historique, architecturale, économique et sociale, et nous plongent dans la beauté et la rudesse de la vie quotidienne des estives d'autrefois. À travers un travail photographique lumineux, et un texte fourni et rigoureux, Sentinelles des montagnes magnifie les gestes ancestraux de ceux qui ont le souci de préserver les traditions, dont la fabrication des fromages à l'ancienne, concourant ainsi largement à la renommée de ces régions.

  • Bras est le créateur d'une cuisine d'émotions toujours renouvelée.
    Il suffit de voir ses recettes, avant même de goûter : paysages, architectures, harmonies. le chef se raconte dans chacun de ses plats, incitant à la découverte et à la simplicité. c'est une cuisine gaie, inventive, tout en combinaisons comme l'est sa vie, une cuisine qui "tient plus de l'amour que de la science". c'est aussi tout un univers dont le centre est l'émerveillement. il y a un couple, ginette et michel, dans une relation très forte, qui a fait le "pari de choisir le ciel, la haute nature".
    Un second couple, sébastien, le fils naturellement cuisinier, et véronique, l'hôtesse, ainsi qu'une grande équipe vivent cette aventure. le puech du suquet, leur lieu de vie à l'architecture audacieuse, s'inscrit sur le plateau de l'aubrac, au coeur d'une terre dans laquelle il se reflète. les produits locaux ont leur place à table, les couverts comptent avec les lames laguiole, la salle à manger se prolonge directement sur le plateau.
    Qu'ils appellent "notre maison". et si "l'aubrac est un rêve", si c'est "sa nature de dépasser les bornes", voilà avant tout une terre nourricière et fertile, une "petite immensité" de silence et de vie. il a inspiré à michel quelques-unes de ses meilleures photographies en quête d'essentiel et quand elles témoignent des voyages de l'homme, elles sont respectueuses des êtres et des choses. michel bras glane des images comme autant de saveurs rares, qu'il nous donne à déguster.
    Plus qu'un portrait, voici un livre de cuisinier dans sa maturité, une invitation à la complicité avec son univers.

  • De la naissance du 7e Art à nos jours, Guillaume Guéraud revisite l'histoire du cinéma au travers de vingt-huit héroïnes, méconnues pour la plupart. En mettant l'accent sur des figures bien trempées, en redonnant le contexte historique et politique, ce recueil de nouvelles/portraits éclaire différemment de nombreux films. Entre littérature et documentaire, un recueil de nouvelles/portraits ambitieux et original. Et féministe !

  • Photographe renommé de l'après-guerre, le père d'Hélène Tabès, Jean Ribière, a séjourné à Marseille dès 1942, réalisant de saisissants clichés de la ville occupée, dernières images avant la tempête des destructions allemandes et des bombardements alliés. À la même époque, le père de Silvie Ariès, né aux Chartreux, se rêvait capitaine au long cours, ce qu'il serait un jour avant de devenir pilote des ports de Marseille.
    Leurs filles réunissent leurs souvenirs de la cité phocéenne dans ce livre qui déroule les images pas si lointaines d'une ville aux dimensions d'une poignée de villages. Gouailleur et chaleureux, le peuple de la plus ancienne ville de France prend le visage d'un vieux marin raccommodant ses filets, d'une habile santonnière ou d'une marchande de jujubes... C'est le Marseille de nos pères, à la réputation déjà sulfureuse, mais où il est si heureux de vivre.

  • Depuis toujours, Amaury da Cunha est baigné dans les images et nous raconte ses « petites histoires » de photographies, professionnelles, familiales et privées. Comment on choisit une image pour la Une du Monde, comment on vit avec la dernière photo de son frère décédé, comment photographier une femme désirée... Ces histoires sensibles, petits fragments de vie, nous renvoient à notre propre rapport aux images, redevenues très présentes dans notre quotidien, via les portables et les réseaux.

  • Cet ouvrage nous plonge au coeur du Parc National des Cévennes à la découverte d'un patrimoine architectural unique en France. Richement illustré et très pédagogique, il nous permet de comprendre l'évolution du bâti grâce à une analyse historique et culturelle, et de saisir les logiques des systèmes constructifs à travers des explications techniques et pratiques.

    Le Parc National des Cévennes est riche d'un patrimoine architectural exceptionnellement préservé. Modelée par l'homme qui a dû s'adapter au climat, au relief, aux matériaux et à ses propres nécessités, cette architecture se fond dans les paysages âpres et somptueux des Cévennes.
    Résultat d'un long travail de recherche, de réflexion et d'observation de spécialistes (architectes, artisans, spécialistes de la restauration du patrimoine, etc.), cet ouvrage de référence propose une analyse du bâti ancien dont a hérité le Parc National des Cévennes. La première partie de ce livre met en évidence l'entremêlement du bâti et de son environnement. Riche d'éléments historiques et culturels, elle permet de comprendre l'évolution de ce bâti et propose une analyse descriptive des différents secteurs géographiques. La deuxième partie de cet ouvrage, très illustrée et plus technique, détaille les différentes parties des bâtiments (murs, façades, toitures, etc.), aborde les systèmes constructifs et leurs logiques.

  • La maison aveyronnaise est multiple. À chaque relief, à chaque pierre, à chaque paysage correspond un type de construction. Daniel Crozes, historien, Didier Aussibal, architecte, et Patrice Thebault, photographe, nous font découvrir ces demeures et villages qui témoignent des manières d'habiter, des modes de vie, des conceptions de la famille dans une région où le patrimoine bâti est exceptionnel.

  • « Les gens, en général, laissent un patrimoine à leurs enfants. Une maison, une usine, un bien, quelque chose. Nous, au fond, nous ne laissons rien d'autre que des souvenirs, des photographies et bien sûr, les costumes. » En nous racontant l'histoire des costumes du cirque, Serge Airoldi remonte au xviiie siècle où naît, à Londres, le cirque moderne. La belle histoire des écuyers et écuyères, des artistes dans les airs, des dompteurs, dresseurs et belluaires, des clowns qui forment une galaxie à eux seuls, passe par les transformations successives des corps. De ses origines, le cirque a conservé épaulettes et brandebourgs, l'élégance des officiers, mais s'est tour à tour dénudé (le fameux léotard des trapézistes), déguisé (de tenues cosaques, culottes bouffantes de vizirs, slips de Tarzan et autres dolmans), féminisé (amazones, tulle et tutus), déformé (le «sac» dont se vêtent les clowns).
    Des paillettes d'un costume de clown signé Vicaire à la défroque hors d'âge d'un enfant de la balle aujourd'hui, ce livre émouvant convoque les figures d'artistes mythiques et nous montre comment le cirque ne cesse de se régénérer pour offrir encore et toujours un spectacle vivant.

  • Cette histoire du vêtement d'enfant en Occident à travers les oeuvres des peintres est aussi une approche de la condition enfantine au fil des siècles et de la place de l'enfance dans la société.

  • L'Aubrac, ses pâturages, ses troupeaux, ses fromages, ses buronniers sont indissociables depuis des siècles. Dès le Moyen Age, les abbayes d'Aubrac et de Bonneval se sont efforcées de mettre en valeur l'immense plateau et ses herbages grâce à l'élevage de la vache d'Aubrac. Le principe est simple : associer les montagnes - pâturages d'altitude s'étendant sur des milliers d'hectares mais exploitables seulement cinq mois de l'année -- aux fermes de la vallée assurant l'hivernage des troupeaux.
    Dès le XVe siècle, certains entreprirent de fabriquer du fromage dans des burons rustiques. Pendant près de cinq siècles, des hommes ont mené une vie immuable, transhumant avec les troupeaux et séjournant durant l'été sur l'Aubrac. Cet album réunit 38 photographies autour du travail d'estive et de la fabrication du laguiole dans les burons de l'Aubrac, choisies dans les archives de Jean Ribière et commentées par Daniel Crozes, historien.

  • Située dans une grande région d'élevage ovin et sur les bords du Tarn, Millau était vouée à devenir une ville de mégisserie et de ganterie. Ses gants, réputés pour leur finesse, ont fait sa renommée dans le monde entier. Aujourd'hui encore, les gantiers de Millau réalisent des collections pour des maisons telles que Dior ou Chanel, et après Grace Kelly c'est Nicole Kidman qui se dit folle de ces peaux incomparables.
    Dans les années 1950, lorsque Jean Ribière voyage en Aveyron, la gante-rie millavoise est florissante. Nombreuses sont les ouvrières à domicile, payées à façon, qui viennent chaque semaine chercher les pièces à coudre, les fameux étavillons. Dans les manufactures, une foule d'ouvriers exécutent les nombreuses opérations nécessaires à la fabrication d'un gant. Jean Ribière les a photographiées pas à pas.
    Cet album réunit 34 photographies autour du travail des gantiers de Millau commentées par Marie-Claude Dupin-Valaison.

  • Objet symbolique du communisme s'il en est, le drapeau rouge a donné lieu à des expressions artistiques remarquables.
    Pour ne retenir que l'exemple soviétique, les plus grands artistes du pays, de Chagall à Malevitch en passant par Rodchenko ont prêté leur talent à la réalisation d'esquisses pour des drapeaux. Histoire fractale du communisme à travers la présentation de 120 drapeaux de l'URSS et des pays socialistes, commentés et assortis d'images d'archives, ce livre magnifique témoigne de la vitalité d'un art populaire à part entière, d'un foisonnement de représentations, d'un mariage de techniques (broderies, art graphique, peinture) et de formes d'une richesse inattendue.

  • La naissance du jardin occidental est intimement liée à celle de la civilisation, des premières villes, des premiers projets urbains, lorsque le paysage cherche un lien entre nature et architecture. Formel, pittoresque ou paysager, le jardin traduit tour à tour la nature en motifs géométriques, en symétries et en longues perspectives, il réunit artifices conceptuels et scènes naturelles, il s'efforce de recréer et de gouverner la nature. Aujourd'hui, le jardin est au l'expérimentation interdisciplinaire : art, design, architecture, urbanisme... Il apparu haut lieu d'innovation. Dans cette histoire du jardin occidental, de l'Antiquité jusqu'à nos jours, Matteo et Virgilio Vercelloni nous racontent aussi les hommes qui ont imaginé, pensé, conceptualisé le fard' Antonio Averlino, dit le Philarète, qui imagine un palais-jardin dans lequel revit le mythe du jardin suspendu, William Kent, le père du jardin moderne, André Le Nôtre et les jardins de Versailles, Lancelot Brown, l'un des pères du jardin anglais, Gilles Clément et le jardin en mouvement. Riche d'une iconographie peu diffusée (plans, photographies, tableaux, gravures, tapisseries...), ce livre nous rappelle également à quel point l'espace initiatique et mystique, - du jardin est un thème fondamental à travers lequel s'expriment des générations d'artistes.

  • Les toits végétaux se répandent rapidement, ce qui est une bonne nouvelle pour l'environnement.
    Mais pour qu'ils soient une réussite, ils doivent être plantés avec des espèces pouvant supporter des conditions parfois difficiles. or, jusqu'à ce jour, il n'existait pas de documentation fiable exclusivement consacrée à ces plantes et montrant leur passionnant potentiel qui permet d'aller bien au-delà des choix habituellement pratiqués. le guide des plantes de toits végétaux vient désormais combler ce manque.
    Après avoir rappelé les multiples avantages et les spécificités des toits végétaux, les auteurs abordent l'étape cruciale de la sélection des plantes : quel type de plante choisir sans négliger la dimension esthétique, comment les installer et à quelle période, quelles règles d'entretien respecter. avec plus de 300 photographies et des informations culturales sur plus de 200 espèces et cultivars (besoins en humidité et en lumière, rusticité et tolérance à la chaleur, caractéristiques des feuilles et des fleurs, saison de floraison, conseils de plantation...), ce livre - parfait complément de l'ouvrage de nigel dunnett et noël kingsbury, toits et murs végétaux - est un compagnon indispensable pour qui a un toit végétal ou envisage d'en installer un.
    Ii s'adresse aussi bien aux particuliers bricoleurs préoccupés par leur qualité de vie, qu'aux professionnels soucieux de proposer des solutions à la fois esthétiques, durables et respectueuses de l'environnement.

empty