Langue française

  • Quelle qu'ait été leur faveur auprès du public depuis les découvertes de Myrina et Tanagra au XIXe siècle, les terres cuites figurées antiques sont trop longtemps restées dans l'ombre d'une histoire de l'art passéiste. Ce n'est que tout récemment que leur étude a profondément évolué, grâce à la prise en compte de toutes leurs spécificités, tant celles des modalités de fabrication et de diffusion, qui en font un artisanat étonnement moderne, que celles des contextes de trouvaille et des assemblages, qui renouvellent l'archéologie des pratiques funéraires et votives. Désormais objet d'études les plus exigeantes, les terres cuites figurées apportent une contribution originale à la connaissance de l'antiquité classique.

    Les contributions réunies dans ces deux volumes issus du colloque d'Izmir, le premier de cette importance sur ce sujet, font connaître une foison de documents nouveaux, illustrent toutes les approches des figurines - histoire de l'art, archéologie, archéométrie, iconographie, anthropologie culturelle... -, mais reflètent aussi les débats autour de leur interprétation : elles dressent ainsi un état des lieux dans ce domaine de recherche au dynamisme nouveau.

  • Victor Bérard (1864-1931) fut un des plus grands homérisants français, auteur d'une traduction illustre de l'Odyssée. Ses tentatives de reconstitution du périple d'Ulysse demeurent aussi fameuses que son oeuvre philologique. Membre de l'École française d'Athènes, directeur à l'École pratique des hautes études où il enseigna la géographie ancienne, il fut aussi l'observateur attentif et courageux des événements contemporains?: dreyfusard en France, défenseur des Arméniens dans l'Empire ottoman. Conçu comme une biographie intellectuelle à plusieurs mains, ce volume collectif qui réunit historiens de l'Antiquité et de l'époque contemporaine est le premier à honorer la mémoire d'un remarquable témoin de son temps.



    Victor Bérard (1864-1931) was one of France's greatest Homeric scholars, author of a celebrated translation of the Odyssey. His attempts to reconstruct Odysseus' voyage remain as famous as his philological works. A member of the French School at Athens and director of the Ecole pratique des hautes études, where he taught ancient geography, he was also a thoughtful and courageous observer of contemporary events: a Dreyfusard in France and a defender of the Armenians in the Ottoman Empire. This collection of essays, intended as an intellectual biography that takes a range of different perspectives, and which brings together ancient and contemporary historians, is the first to honour the memory of a remarkable witness of his time.

  • « Paris m'a ouvert les yeux » écrit le sculpteur grec Apartis, élève de Bourdelle, arrivé dans la capitale française en 1919. « C'est l'Acropole qui a fait de moi un révolté », déclare pour sa part Le Corbusier en 1933. Nous saisissons là l'essence même du « double voyage » : durant l'entre-deux-guerres, intellectuels et artistes traversent la Méditerranée orientale dans les deux sens, d'Athènes à Paris et de Paris à Athènes, chacun puisant dans ce va-et-vient fécond ce qui lui manque : les Grecs viennent se former à Paris et se frotter aux grands courants artistiques du moment, les Français partent en Grèce à la recherche d'une Antiquité renouvelée et découvrent un pays qu'ils ne soupçonnaient pas.
    Le poète Séféris, le romancier Théotokas, l'architecte Pikionis, le compositeur et chef d'orchestre Mitropoulos, tous sont passés par Paris, où deux Grecs, Christian Zervos et Tériade, jouaient un rôle déterminant au sein des avant-gardes artistiques. Dans l'autre sens, des personnalités aussi diverses que les architectes Ernest Hébrard et Le Corbusier, le photographe Eli Lotar, le sculpteur Ossip Zadkine, ou encore l'écrivain Raymond Queneau, ont trouvé en Grèce les éléments d'une autre modernité, tandis que Roland Barthes, venu en 1937 jouer Les Perses d'Eschyle avec les étudiants de la Sorbonne, éprouve à Athènes un trouble dont, comme Freud, il se souviendra quarante plus tard.
    Le double voyage est issu d'un programme franco-grec de recherche pluridisciplinaire qui exploite de nombreuses sources documentaires inédites ; il offre un aperçu de la richesse et de la variété des échanges littéraires et artistiques entre les deux pays durant l'entre-deux-guerres et vient combler une lacune dans un domaine de l'histoire culturelle encore très peu exploré. S'adressant aussi bien au chercheur spécialisé, qui y trouvera une bibliographie très complète et des données nouvelles, qu'au lecteur de bonne volonté, qui y découvrira un sujet passionnant, il a pour ambition de devenir un ouvrage de référence pour un public très large, en France comme en Grèce.

  • Les dèmes, circonscriptions administratives de la cité d'Athènes, constituent un observatoire privilégié pour l'étude des sociétés antiques. La petite échelle qu'ils représentent donne la possibilité à l'historien d'appréhender les aspects les plus divers de la vie de leurs habitants et de leurs ressortissants.
    Ce livre propose de pénétrer au plus près du quotidien des anciens Athéniens à travers l'étude d'Aixônè, l'un des dèmes les plus peuplés et les mieux documentés. Par une exploitation minutieuse des sources disponibles - inscriptions, structures archéologiques, auteurs antiques, récits de voyageurs modernes et contemporains -, un éclairage nouveau est apporté sur la topographie et le fonctionnement institutionnel d'un dème, sur les activités politiques, économiques et religieuses qui s'y déroulaient. Les résultats de cette enquête dépassent cependant largement le niveau local. Divinités nouvelles ou méconnues, magistratures inédites, pratiques religieuses, économiques, juridiques et institutionnelles mal documentées ou incomprises jusqu'ici, c'est tout un pan de l'histoire grecque qui se révèle dans cette microhistoire d'Athènes.

    Delphine Ackermann est maître de conférences en histoire grecque à l'université de Poitiers, collaboratrice scientifique de l'École suisse d'archéologie en Grèce et ancienne membre étrangère de l'École française d'Athènes.



    The demes, administrative districts of the city of Athens, constitute a privileged observatory for the study of ancient societies. The small scale they represent gives the historian the opportunity to grasp the most diverse aspects of the lives of their inhabitants and their citizens.This book investigates more closely the daily life of the ancient Athenians through the study of Aixone, one of the most populated and best documented demes. Through the careful analysis of the available sources - inscriptions, archaeological structures, ancient writers, stories of modern and contemporary travelers - a new light is shed on the topography and the institutional functioning of a deme, on the political, economic and religious activities that were held there. The results of this study, however, far exceed the local level. New or little known divinities, unknown magistracies, religious, economic, legal and institutional practices that have been poorly documented or misunderstood so far, a whole new section of Greek history is revealed in this microhistory of Athens.

    Delphine Ackermann is a senior lecturer in Greek history at the University of Poitiers, a research associate at the Swiss School of Archaeology in Greece and a former foreign member of the French School of Athens.

  • Ce volume complète et achève la publication des fouilles de Jean Deshayes (1961-1975) à Dikili Tash. Il fait suite aux deux volumes déjà disponibles. Le premier, paru en 1992, décrivait le site et les fouilles, la stratigraphie et la chronologie, la construction, l'outillage, les moyens de subsistance et les éléments de parure. Le second, paru en 2004, traitait la céramique néolithique (techniques, formes et décors), y compris les récipients zoomorphes et anthropomorphes.
    Ce troisième volume contient d'abord l'étude des formes et des décors de la céramique du Bronze Ancien et du Bronze Récent. L'âge du Bronze, mal connu en Macédoine orientale, se voit ainsi enrichi d'une nouvelle étude précise et fondée sur une stratigraphie bien documentée. Également nouvelle est la publication exhaustive des figurines et des maquettes du Néolithique Moyen au Bronze Récent : il s'agit d'un catalogue complet et raisonné, suivi d'une étude systématique organisée selon les catégories d'objets ; l'ensemble est le plus important publié à ce jour. Ces contributions augmentent significativement nos connaissances sur les périodes concernées et proposent des interprétations argumentées. La conclusion générale, qui clôt le volume et la publication des fouilles de J. Deshayes, retrace l'évolution des méthodes de travail et des modes de pensée au fil des différents programmes mis en oeuvre à Dikili Tash : elle souligne la réflexion de plus en plus consciente qui, ici comme ailleurs en Macédoine, commande toute la recherche archéologique.


    This volume completes and rounds off the publication of the excavations of Jean Deshayes (1961-1975) at Dikili Tash. It follows on from the two volumes already available.The first volume, published in 1992, described the site and the excavations, the stratigraphy and the chronology, the construction, the tools, the means of subsistence and the trappings of finery. The second volume, published in 2004, dealt with Neolithic pottery (techniques, forms and decorations), including zoomorphic and anthropo-morphic containers.
    This third volume contains, firstly, the study of the forms and decorations of the ceramics of the Early Bronze and the Late Bronze Ages. The Bronze Age, little known in eastern Macedonia, is thus enriched by a new detailed study based on well-documented stratigraphy. Also new is the comprehensive publication of figurines and models from the Middle Neolithic to the Late Bronze Age: this is a complete and well-researched catalogue, followed by a systematic study organized according to the categories of objects; this assemblage is the largest published to date. These contributions significantly add to our knowledge of the periods concerned and propose well-argued interpretations. The general conclusion, which completes the volume and the publication of the excavations of J. Deshayes, traces the evolution of working methods and thought processes involved in the different programmes at Dikili Tash, underlining the increasingly conscious intellectual interrogations that here, as elsewhere in Macedonia, pervade all archaeological research.

  • De 1999 à 2012, une équipe franco-albanaise a réuni, sous l'égide du ministère français des Affaires étrangères, de l'École française d'Athènes et de l'Institut archéologique de Tirana, des spécialistes de l'époque protobyzantine autour de Skënder Muçaj, qui avait mené les fouilles archéologiques sur la ville tardo-antique de Byllis dans les années 1980. Ce premier volume sur le site se propose d'étudier une partie des structures de l'Antiquité tardive mises au jour dans cette cité épiscopale de l'intérieur de l'Épire nouvelle: le mur d'enceinte de la ville remanié sous le règne de l'empereur Justinien, et trois parmi les cinq églises paléochrétiennes connues, les basiliques A, C et D. Outre le rempart et l'architecture de ces édifices de culte, la sculpture, les aménagements et le mobilier liturgique, la décoration des sols et les objets recueillis, offrent une richesse et une variété exceptionnelles, qui font de cet ensemble encore méconnu un jalon urbain essentiel du Sud-Ouest des Balkans.


    From 1999 to 2012, a Franco-Albanian team was brought together, under the aegis of the French Ministry of Foreign Affairs, the French School at Athens and the Archaeological Institute of Tirana. They were specialists of the Protobyzantine period around Skënder Muçaj, who had carried out archaeological excavations on the lateantique city of Byllis in the 1980s. This first volume on the site presents a study of part of the structures of Late Antiquity unearthed in this episcopal city in the interior of Epirus Nova: the city wall, altered during the reign of Emperor Justinian, and three of the five known early Christian churches, basilicas A, C and D. Besides the rampart and the architecture of these cult buildings, the sculpture, layouts, liturgical furniture, decoration of the floors and the collected objects offer an exceptionally rich and varied assemblage, still overlooked, which is an essential urban landmark in the southwest of the Balkans.

  • Navire militaire affrété par l'Institut français d'Athènes en décembre 1945, le Mataroa a permis à plus d'une centaine de jeunes Grecs de quitter la Grèce et de rejoindre Tarente, en Italie, avec pour destination finale Paris. Quittant un pays en ruine, profondément affaibli par la guerre et au seuil de la guerre civile, ceux-ci ont ainsi pu être accueillis en France, y mener leurs études et carrière dans des domaines aussi variés que la philosophie, la sculpture, l'architecture, la musique, etc. Au coeur de cette expédition, le directeur de l'Institut français d'Athènes de l'époque, Octave Merlier, qui rendit possible cette opération, aux allures d'épopée moderne. Longtemps passé sous silence, ce voyage constitue sans conteste l'un des événements les plus marquants de l'histoire franco-grecque de l'après-guerre. S'appuyant sur un matériel d'archives inédit, ce volume vise à offrir un éclairage historique et critique à cet événement, tantôt oblitéré, tantôt mythifié, part intégrante de la mémoire des échanges entre les deux pays.

    Sous la direction de Servanne Jollivet et Nicolas Manitakis.

  • Apollon semble avoir préféré le site de Delphes à tout autre, et son oracle, qui fut célèbre au point d'être consulté par Crésus, le fameux roi de Lydie, contribua considérablement à l'enrichir. Certes, la plupart des objets en métaux précieux que de tels personnages avaient offerts ont disparu en raison des pillages successifs dont le sanctuaire fut victime. Mais les vestiges d'un grand nombre de beaux édifices et de leur décoration originelle, souvent accompagnée de textes gravés au fil du temps sur leurs parois, témoignent du passé glorieux de Delphes. L'École française d'Athènes, qui travaille sur le site depuis 1892, publie régulièrement les résultats de ses recherches. Ce guide a pour but d'en donner une synthèse brève, mise à jour et illustrée de dessins inédits.

  • Fondée en 627 av. J.-C. par Corinthe et Corcyre, Dyrrachion est une des cités les plus importantes du monde grec à l'Est de l'Adriatique. Sa situation côtière, au voisinage des peuples illyriens, lui permet de jouer un rôle majeur dans les contacts entre les mondes grec et non grec. L'examen des trois séries monétaires en argent frappées par la cité entre 375 et 60/55 av. J.-C. offre un nouvel exemple des liens entre monnaie, guerre et économie dans l'Antiquité. Il éclaire les rapports de Dyrrachion avec ses deux métropoles, sa politique envers les Illyriens, mais aussi ses relations avec Rome, dont l'intérêt pour l'Adriatique ne cesse de croître à partir du IIIe s. av. ­J.-C. Cet ouvrage apporte ainsi une contribution essentielle à l'histoire de Dyrrachion depuis sa fondation jusqu'à sa transformation en colonie romaine.

  • Ce premier volume d'une série consacrée aux fouilles des abords Nord-Est du palais de Malia présente l'histoire des recherches dans le secteur, puis décrit, suivant l'ordre stratigraphique, chaque bâtiment, pièce ou espace, en fournissant un inventaire complet du mobilier, ainsi qu'une série de datations 14C. Les principaux acquis de ces recherches touchent non seulement l'histoire du palais de Malia, mais aussi l'évolution d'ensemble du site. D'une part, l'identification de maisons-ateliers de même date que celles du Quartier Mu (Minoen Moyen II) confirme l'homogénéité de l'habitat protopalatial. D'autre part, l'étude des vestiges architecturaux du Minoen Récent I révèle la monumentalité surprenante d'une entrée du palais considérée précédemment comme secondaire ; les aménagements ultérieurs du secteur témoignent de l'emprise croissante du palais sur ses abords. Enfin, l'étude de la stratigraphie aux abords Nord-Est du palais permet de fonder une nouvelle chronologie de la céramique néopalatiale.


    This volume is the first in a series publishing the results of the excavations carried out in the area immediately northeast of the palace of Malia. It presents the history of research and a period-by-period overview describing each building, room, and space with a complete inventory of the associated finds, including some 14C-dated samples. The main results of these researches concern the history of the palace of Malia, as well as the evolution of the entire site. On one hand, the identification of houses-with-workshops of the same date as those of Quartier Mu (Middle Minoan II) confirms the homogeneous character of the Malia Protopalatial settlement. On the other hand, the study of the Late Minoan I architectural remains reveals a surprising degree of monumentality for a palace entrance that was previously considered as secondary; the subsequent changes in its exterior arrangements can be interpreted as a gradual encroachment of the palace onto this area of the town. Moreover a new stratigraphically based Neopalatial pottery chronology is presented.

  • Le présent atlas de Délos comprend une nouvelle carte de l'île au 1/5000, un plan général de la ville au 1/1000, quatre autres au 1/2000 ainsi que trente-sept plans et treize profils des zones fouillées au 1/200. L'ensemble se compose de cinquante et une planches imprimées en couleur et d'une introduction qui situe le projet dans l'histoire de la cartographie délienne. Une grande partie des vestiges relevés ne l'avaient jamais été, ou jamais avec une telle précision et dans un même système topographique. Sur chaque plan, divers symboles permettent de distinguer les niveaux conservés des ruines et les matériaux utilisés dans les maçonneries, de situer tous les points d'eaux, de connaître tous les types de sols et l'emplacement de toutes les ouvertures, portes et fenêtres. Ce nouveau fascicule de l'Exploration archéologique de Délos constitue ainsi un outil indispensable pour l'étude de l'agglomération antique et de son territoire.

  • Rassemblant à la fois des données du monde grec et du monde romain, cet ouvrage entend contribuer à une meilleure analyse des circuits économiques méditerranéens, locaux et régionaux, en remettant au coeur de la réflexion les questions d'entreposage, des modes de distribution et de la spéculation. En s'intéressant aux lieux et bâtiments de stockage, cette enquête est en même temps une étude des circuits et des flux, qui interroge à nouveaux frais la documentation écrite et archéologique, à travers plusieurs exemples montrant le pragmatisme et la plurifonctionnalité des bâtiments, les articulations entre le rôle de l'État et l'action des particuliers, la complexité des circuits. La connaissance de l'organisation des échanges s'enrichit de nombreuses études de cas qui témoignent de techniques de construction et d'aménagements de l'espace dans les bâtiments de stockage mais aussi de réseaux d'intérêts sociaux et économiques fondés sur des groupements professionnels, qui conduisent à réenvisager les formes de l'intégration économique en Méditerranée, de l'époque classique à l'Empire.

empty