Livres en VO

  • Les fouilles de l'École française d'Athènes à Philippes, commencées en 1914, ont été actives de 1920 à 1937, avant leur reprise en 1977. Elles ont produit un important matériel scientifique, photographies, dessins d'architecture, manuscrits et estampages, conservé aux archives de l'EFA et dans le riche fonds photographique Paul Collart de l'Université de Lausanne. À partir d'une documentation presque entièrement inédite, le présent ouvrage, centré sur la période 1914-1950, qui prolonge l'exposition du centenaire inaugurée à Thessalonique et à Kavala en octobre 2014, retrace l'histoire des fouilles, évoque les méthodes et les conditions de travail des archéologues, et fait revivre les paysages et les populations d'une région qui s'est profondément transformée.

  • Quand la Grèce rejoignit l'Europe après plus de trois siècles de domination ottomane, il lui fallut se construire une culture moderne en rapport avec l'héritage plusieurs fois millénaire dont elle restait la dépositaire. Le néohellénisme a trouvé dans l'architecture un mode d'expression privilégié, où se croisaient les attentes d'une élite internationale en mal de références classiques et la tradition toujours vivante du monde byzantin, ciment de l'identité nationale. De l'ajustement de ces ambitions dans un contexte économique et politique difficile est née une production originale, tirant de sa confrontation avec l'Occident une forme d'authenticité d'autant plus significative qu'elle était soumise à la pression constante des pays dominants. Entre identité et modernité, c'est un double projet qu'elle a poursuivi tout au cours du xixe siècle pour se situer au sein d'un univers en pleine mutation.


    When Greece rejoined Europe after more than three centuries of Ottoman rule, the country needed to forge a modern culture that also connected with the thousands of years of patrimony of which it was the custodian. Neo-Hellenism found in architecture a privileged mode of expression, one which brought the expectations of an international elite lacking in classical references into contact with the still living tradition of the Byzantine world, the cement of national identity. The readjustment of these ambitions in a difficult economic and political context gave birth to a highly original output, which drew out of its confrontation with the West a form of authenticity that was all the more meaningful for having been subjected to the constant pressures of dominating countries. Between identity and modernity, this dual project was pursued throughout the nineteenth century and enabled Greece to situate itself at the heart of a world in a state of constant flux.

  • On associe traditionnellement le site archéologique de Delphes à l'oracle d'Apollon, au détriment de phases moins connues de son histoire, comme celle de l'Antiquité tardive. Les fouilles au Sud-Est du péribole du sanctuaire et l'étude exhaustive, présentée ici, des trouvailles qui en sont issues commencent à combler cette lacune, et confirment pour cette zone le développement spectaculaire que connut la ville de Delphes pendant l'Antiquité tardive. Ainsi, ce volume présente l'histoire d'un habitat complexe du ive au vie siècle, puis sa réoccupation artisanale de la fin du vie au début du viie siècle, et enfin l'abandon soudain et définitif du secteur pendant le viie siècle. Par là, cette étude nous permet déjà de réintégrer Delphes dans la norme de la Grèce tardo-antique en ce qui concerne l'histoire de l'architecture civile et en particulier de l'habitat.


    The archaeological site of Delphi is traditionally associated with the oracle of Apollo at the expense of lesser known phases of its history like that of Late Antiquity. The excavations at the South-East of the Peribolos of the ancient sanctuary and the comprehensive study of their findings which are presented here begin to fill this gap; they also confirm for this area the spectacular development that the city of Delphi generally underwent during Late Antiquity. Thus, this volume presents the history of a complex habitation dating from the 4th to the 6th c. AD, its re-occupation by workshops at the end of the 6th and the beginning of the 7th c. AD and its sudden and final abandonment during the 7th c. AD. In this way this study allows us to reintegrate Delphi into the norms of Late Antique Greece as far as the history of the civic architecture is concerned and particularly the domestic one.

  • Fondée en terre thrace à l'emplacement d'un ancien établissement thasien par le roi de Macédoine Philippe II, qui lui donna son nom, la cité grecque de Philippes fut transformée en colonie romaine en 42 av. J.-C. Peuplée de soldats et de civils originaires d'Italie, la colonie prospéra pendant plusieurs siècles sans pour autant faire disparaître la population locale hellénophone. L'apôtre Paul y créa par la suite la plus ancienne communauté chrétienne sur le sol européen. Le Corpus des inscriptions grecques et latines de Philippes (CIPh) se propose de publier l'intégralité du matériel épigraphique provenant de Philippes et de son territoire. Le présent tome rassemble les inscriptions mentionnant des empereurs, des membres des ordres sénatorial et équestre, des soldats de l'armée romaine et des magistrats municipaux. L'ampleur de la documentation fait de Philippes l'une des colonies romaines d'Orient les mieux connues pour ce qui est de la vie publique et de la structure de la société.


    Founded on Thracian soil on the site of a former Thasian settlement by the king of Macedon Philip II, who named it after himself, the Greek city of Philippi was turned into a Roman colony in 42 BC. Settled with soldiers and civilians originating from Italy, the colony nevertheless thrived for many centuries with its substantial Greek-speaking local population. The Apostle Paul then established in Philippi the oldest Christian community in Europe. The Corpus des inscriptions grecques et latines de Philippes (CIPh) gathers all the epigraphic evidence from Philippi and its territory. The present volume brings together the inscriptions referring to emperors, members of the senatorial and equestrian ranks, soldiers of the Roman army and local magistrates. Such extensive historical evidence makes Philippi one of the best known Roman colonies in the East as far as public life and society are concerned.

  • Nous livrons ici le résultat des trois campagnes de la fouille sous-marine du port d'Amathonte de Chypre en 1984-1986, exceptionnel monument d'architecture militaire de la haute époque hellénistique. Après une description de la vingtaine de sondages entrepris le long des môles, on trouvera une nomenclature des blocs mis en oeuvre dans la construction, leurs modules, la typologie des systèmes de préhension pour leur levage ainsi que pour leur mise en place par une grue à flèche verticale qui progressait au fur et à mesure de la construction du môle. On décrira les carrières voisines dans lesquelles ont été retrouvés les négatifs des blocs employés dans les môles. Les monnaies contribuent à attribuer la construction à Démétrios Poliorcète après sa victoire navale à Salamine en 306 avant J.-C. et l'abandon lors de la reprise de l'île par Ptolémée Ier en 294.
    Dans une seconde partie, nous étudions les puits romains tardifs fouillés sur le côté nord du bassin, témoins des forts changements du niveau marin.



    We present here the results of three underwater excavation campaigns conducted between 1984 and 1986 on the harbour of Amathus, Cyprus, an exceptional monument of military architecture from the Early Hellenistic era. After a description of the twenty sondages undertaken along the moles, there follows a nomenclature of the blocks employed in the construction, their modules, the typology of bosses for hoisting and placing by a vertical boom crane, which gradually advanced along the mole as it was being built. We describe the nearby quarries in which negatives of the blocks used in the moles were found. The coins have pointed to the attribution of the construction to Demetrius Poliorcetes after his naval victory at Salamis in 306 BC, and the abandonment during the reconquest of the island by Ptolemy I in 294.
    In the second part, we study the Late Roman wells that were excavated on the north side of the harbour basin, which testify to large changes in sea level.

  • Une architecture d'exception de l'époque des premiers palais minoens : le Quartier Mu à Malia nous offre les vestiges d'un ensemble de bâtiments, indépendants tout en étant juxtaposés, qui ont été découverts dans un état de conservation remarquable, dû au violent incendie qui les a détruits. Les informations précieuses qu'ils révèlent et qui suscitent l'admiration apportent de nouvelles connaissances non seulement sur les matériaux employés et leur mise en oeuvre, sur la structure des éléments architecturaux les composant - murs, ouvertures, planchers, escaliers, colonnes et piliers, corniches, puits de lumière - mais encore sur la circulation, l'articulation et la fonction des pièces à l'intérieur de ces unités de construction. Les installations encore en place comme les plates-formes et banquettes ainsi que le mobilier recueilli participent à l'identification de la fonction de certains espaces, mais les pièces les plus importantes se distinguent moins par leur grande taille que par leur décoration - panneaux en creux, dispositif tripartite de colonnettes, décor de plinthes - qui témoigne du souci esthétique des constructeurs minoens et par là des habitants du quartier.
    L'étude architecturale nous a conduits à proposer une restitution relativement bien assurée des volumes des bâtiments à partir des plans, du sous-sol, du rez-de-chaussée et du 1er étage. En revanche la restitution des niveaux supérieurs, 2ème étage ou terrasses, reste plus hypothétique. Ce sixième et dernier volume de la publication du Quartier Mu, consacré à l'architecture, souligne l'importance de cet ensemble exceptionnel dans l'histoire de l'architecture minoenne, dans l'évolution de la ville de Malia et dans l'histoire minoenne dans son ensemble.


    Quartier Mu of Malia is an exceptional architectural ensemble of the time of the First Minoan Palaces. Excavations brought to light the remains of a group of adjacent but independent buildings, remarkably well preserved by the violent fire that caused their destruction. They provide precious information, often provoking admiration, not only about the materials and building techniques, or the arrangement of the various architectural components - walls, openings, floors, staircases, columns, pillars, cornices, light wells - but also about the layout, communication and function of the individual rooms inside these units. The remaining built structures, e.g. platforms or benches, and the mobile finds collected help to identify the function of some spaces. What seems to distinguish however the most important rooms is not so much their large dimensions but their internal decoration - imprinted lines in the stucco that form rectangular panels, three-columned partitions, mouldings. These elements attest to the aesthetic preoccupations of the Minoan builders as well as to those of the Quartier Mu inhabitants.
    Based on the results of their analysis, the authors propose to «translate» the two-dimensional building plans into a series of three-dimensional restitutions: those of the basement, the ground floor and the first floor are quite well ascertained, those of the upper levels (second floor, roofs) are more hypothetical.
    This sixth and last volume of the publication of Quartier Mu, dedicated to the architectural study, stresses the significance of this exceptional group of buildings in the history of Minoan architecture, the evolution of the town of Malia, and the Minoan history as a whole.

  • The city of Philippi, in eastern Macedonia, is known to us largely through Saint Paul. At the time of Paul's visit it was a Roman colony, founded in 42 BC on a site which had been inhabited since 360 BC and would remain so until the 7th century AD. The forum at Philippi played a crucial role. It was not only a public meeting point, but also very much a place where the colony's political community could gather, parade and hold forth. The major religious ceremonies and political and judicial proceedings took place amidst the statues in honour of eminent figures erected on inscribed plinths. A site for archaeological digs since 1914, the forum is in ruins to such an extent that it is difficult to understand how it was organized. This guide presents the results of a study ongoing since 1977, and should throw light on the heart of the Roman city of Philippi.


    ? p??? t?? F???pp??, st?? ??at????? ?a?ed???a, e??a? ???st? ?????? ???? st?? ?p?st??? ?a???. ?ta? p??ase ap? e?e? ? ?p?st????, ? p??? ?ta? µ?a ??µa??? ap????a, p?? ?d?????e t? 42 p.?. se ??a? t?p? p?? ?at??????ta? ap? t? 360 p.?. ?a? ? ?p???? de? ?a e??ata?e?p?ta? pa?? µ??? ?at? t? d????e?a t?? 7?? a?. µ.?. ?? forum ?pa??e s?µa?t??? ????: ?ta? µ?a d?µ?s?a p?ate?a, a??? ?????? ?ta? ? ????? ??f?as?? ?a? a?t?p??s?pe?s?? t?? s?µat?? t?? p???t?? t?? ap????a?, ?p?? p?a?µat?p?????ta? ?? ????e? ?at?e?e?, d?e?a??ta? ? p???t??? ?a? d??ast??? d?ast????t?ta, a?e?e????ta? a???µata ?a? st????ta? ep???af?? p??? t?µ?? t?? p?? e?e???s?? p??s?p???t?t??. ?? forum, p?? a?as??pteta? ap? t? 1914, e??a? se t?t??? ßa?µ? ?atest?aµµ???, p?? e??a? d?s???? ?a ?ata???se? t?? ??????s? t?? ? ep?s??pt??. ? a?? ?e??a? ?d???? e???te? ta ap?te??sµata t?? µe??t?? p?? d?e???eta? ap? t? 1977 ?a? f???d??e? ?a ß????se? st?? ?a??te?? ?ata???s? t?? ???t??? t?? ??µa???? p???? t?? F???pp??.

  • Après les quatre volumes du Corpus des inscriptions grecques d'Illyrie méridionale et d'Épire (I 1, I 2, II et III) consacrés aux inscriptions grecques d'Albanie, ce nouvel ouvrage présente les inscriptions grecques de Molossie ou de régions extérieures qui concernent des Molosses. Dans une première partie sont rassemblées les sources littéraires grecques et latines qui traitent de la Molossie et notamment de Dodone. La deuxième partie est consacrée à l'histoire de la Molossie et du sanctuaire de Dodone à partir des sources littéraires, archéologiques et épigraphiques. Elle intéresse aussi les régions voisines (Thesprôtie, Cassopie et même la Chaonie unie au royaume des Éacides dès le début du IIIe siècle avant J.-C., puis dans le koinon des Épirotes jusqu'à la catastrophe de 167). La troisième partie du livre rassemble 298 inscriptions de Molossie ou concernant des Molosses dans d'autres régions du monde grec antique, ainsi que quelques documents nouveaux en relation avec les autres régions présentées dans les quatre premiers volumes. Les lamelles oraculaires ne figurent pas dans ce volume.


    Following the four volumes of the Corpus des inscriptions grecques d'Illyrie méridionale et d'Épire (I 1, I 2, II et III) dealing with Greek inscriptions from Albania, this new work presents the Greek inscriptions from Molossia or from other regions related to the Molossians. In the first part the Greek and Latin literary sources are presented, which deal with Molossia and in particular Dodona. The second part covers the history of Molossia and the sanctuary of Dodona from literary, archaeological and epigraphic sources. This part also examines neighbouring regions (Thesprotis, Cassope and even the Chaonians united with the kingdom of the Aiakides from the beginning of the 3rd century BC, then in the koinon of Epirotes until the disaster of 167). The third part of the book brings together 298 inscriptions from Molossia or concerning Molossians in other regions of the ancient Greek world, as well as some new documents related to the other regions presented in the first four volumes. The oracular lamellae are not included in this volume.

  • À travers son oeuvre littéraire, historique et politique, Safvet-beg Basagic (1870-1934) a formulé les grandes problématiques du nationalisme bosnomusulman, alors que sa communauté reculait devant les exigences de modernisation qu'imposait la présence austro-hongroise depuis le Congrès de Berlin de 1878. Inspiré par les mouvements nationaux ottoman, croate et serbe du XIXe siècle, il a voulu établir une identité distincte de celles que fondaient ces mouvements en affirmant la spécificité religieuse et culturelle de ses coreligionnaires et compatriotes. Ces engagements étaient étroitement liés à la question agraire en Bosnie-Herzégovine : Basagic a oeuvré en conservateur, soulignant que la propriété de la terre était un droit historique du beylicat local, auquel il appartenait. De son vivant, il n'a pas joui de l'audience qu'il aurait espérée ; mais l'essentiel de ses thèses, malgré leur peu de sérieux scientifique, a fait florès aujourd'hui.


    Through his literary, historical and political oeuvre, Safvet-beg Basagic (1870-1934) has formulated the great issues of bosnian-muslim nationalism, at a time when his community retreated from the demands placed upon it by the process of modernisation imposed by the austro-hungarian presence since the Berlin Congres of 1878. Inspired by ottoman, croat and serb nationalist movements of the 19th century, he attempted to establish an identity that was distinct from those of these movements by affirming the religious and cultural specificity of his fellow believers and compatriots. These engagements were intimately connected to the agrarian question in Bosnia-Herzegovina: Basagic acted as a conservator, stressing that ownership of land was a historical right of the local beylicat, to which he belonged. During his lifetime he did not have the audience for which he would have wished; but the essential elements of his theses, despite their lack of scientific rigor, have flourished today.

  • Les échanges monétaires dans l'Antiquité suivaient des circuits originaux, qui restent mal connus et peu étudiés. Le nombre de « trésors » et de monnaies de fouille s'accroît sans cesse, mais les informations qu'ils fournissent sont ambiguës et bien des conclusions paraissent contredites par les rares textes qui en font mention. Ces contributions au colloque Nomisma cherchent à construire une base documentaire solide, en comparant les données numismatiques et les textes, la circulation de la monnaie d'une cité à diverses époques et les arrivages de monnaies étrangères sur des sites différents.


    The movement and circulation of coinage in Antiquity followed patterns that remain poorly understood and have received little study. While the number of hoards and of coins from excavations continue to multiply, the evidence they provide is ambiguous and some conclusions even seem to be contradicted by occasional references in texts. These contributions from the conference Nomisma aim to provide a firm documentary foundation for comparing the numismatic and textual evidence, interpreting the circulation of a city's coinage in different periods, and understanding the presence of foreign coins at various sites.

  • Cet ouvrage sur le rempart de Thasos présente le résultat de travaux commencés par l'École française d'Athènes en 1911 et poursuivis ensuite, à intervalles irréguliers, sous la forme de sondages ponctuels ou de fouilles programmées. La réunion de toutes les données, publiées ou non, accumulées au cours de ces diverses interventions et la description des vestiges encore visibles permettent d'établir un état des lieux et de faire plus amplement apprécier un monument trop longtemps resté dans l'ombre, mais qui soutient la comparaison avec les fortifications urbaines les plus connues du monde grec. Mieux que les quelques textes littéraires ou épigraphiques relatifs à une enceinte édifiée au tout début du ve s. av. J.-C. et encore entretenue dans la seconde moitié du iie s. apr. J.-C , ce sont surtout les informations obtenues sur le terrain qui font apparaître l'enchaînement de différents remaniements portant sur les portes et sur les courtines ou la succession d'opérations nouvelles destinées à renforcer progressivement la puissance de la muraille, au rythme des développements de la poliorcétique. Mais, au-delà de sa fonction défensive, le rempart thasien, par l'ampleur de son parcours, la variété et la qualité de ses appareils, le nombre et l'aspect de ses tours, l'ornementation de certaines de ses portes, avait une valeur symbolique, illustrant de manière ostentatoire la puissance et la richesse de la cité.


    This work on the city wall of Thasos presents the results of the studies which the École Française d'Athènes began in 1911 and has pursued ever since at irregular intervals in the form of punctual test trenches or programmed excavations. The gathering of all evidence, published or not, accumulated during these diverse interventions and the description of the still visible remains allow the author to establish the present state of the wall and help the reader to better appreciate a monument that has for too long remained in the shadows, even though it bears comparison with the best known urban fortifications of the Greek world. More than a handful of literary or epigraphic texts concerning a city wall raised at the very beginning of the 5th c. B.C. and still maintained in the second half of the 2nd c. A.D., it is above all the information obtained on the ground that reveals the succession of different modifications brought to the gates and the curtains, as well as the series of improvements intended to reinforce progressively the wall following developments in the art of siege warfare. But beyond its defensive function, the Thasian city wall, owing to the length of its circuit, the variety and the quality of its masonry, the number and the aspect of its towers and the ornamentation of some of its gates, had a symbolic value, ostentatiously illustrating the power and the wealth of the city.

  • La ville de Philippes, en Macédoine orientale, est surtout connue par saint Paul. Au moment du passage de l'apôtre, c'est une colonie romaine, fondée en 42 av. J.-C. dans un site occupé depuis 360 av. J.-C. et qui ne sera abandonné que dans le courant du viie s. apr. J.-C. Le forum y joue un rôle essentiel : c'est une place publique, mais c'est surtout le lieu d'expression et de représentation de la communauté politique des citoyens de la colonie, où se trouvent les cultes majeurs, où se déroule l'activité politique et judiciaire, où statues et inscriptions sont érigées en l'honneur des personnalités les plus éminentes. Fouillé depuis 1914, il est à ce point ruiné qu'il est difficile pour le visiteur de comprendre son organisation. Le présent guide expose les résultats de l'étude conduite depuis 1977 et devrait permettre de se représenter plus clairement ce qui était au coeur de la ville romaine de Philippes.


    The city of Philippi, in eastern Macedonia, is known to us largely through Saint Paul. At the time of Paul's visit it was a Roman colony, founded in 42 BC on a site which had been inhabited since 360 BC and would remain so until the 7th century AD. The forum at Philippi played a crucial role. It was not only a public meeting point, but also very much a place where the colony's political community could gather, parade and hold forth. The major religious ceremonies and political and judicial proceedings took place amidst the statues in honour of eminent figures erected on inscribed plinths. A site for archaeological digs since 1914, the forum is in ruins to such an extent that it is difficult to understand how it was organized. This guide presents the results of a study ongoing since 1977, and should throw light on the heart of the Roman city of Philippi.

  • Ce cinquième volume de la publication des fouilles du Quartier Mu présente plusieurs séries de documents découverts dans la couche de destruction finale des différents bâtiments (Minoen Moyen II, vers 1700 av. J.-C.). Il s'agit à la fois d'outils (outils lithiques, poids de tissage) et d'objets de terre cuite autres que les vases (lampes, porte-brochettes, brûle-parfums, etc.) ; ce sont dans quelques cas les plus anciens exemples d'ustensiles mieux attestés à l'époque néopalatiale. D'autre part, l'étude des vestiges archéozoologiques révèle non seulement les habitudes alimentaires des occupants de ce quartier, mais aussi, plus largement, leur mode d'exploitation de l'environnement. Cet ouvrage permet ainsi d'illustrer des aspects de la vie quotidienne (éclairage, nourriture, tissage) et de décrire des techniques artisanales différentes des activités spécialisées déjà étudiées dans Mu III et Mu IV.


    This fifth volume publishing the excavations of Quartier Mu presents several categories of finds, discovered in the final destruction layer of the complex's various buildings (Middle Minoan II, c. 1700 BC). On the one hand, it includes stone tools and loom weights, as well as ceramic objects such as lamps, souvlaki stands, incense burners, etc.; these are in some cases the earliest examples of utensils better known from the Neopalatial period. On the other hand, the archaeozoological remains presented here reveal not only the inhabitants' dietary customs, but also how they made use of their wider environment. This publication thus allows us a glimpse into some aspects of daily life (lighting, diet, weaving), and a fuller description of various specialised craft activities already studied in Mu III and Mu IV.

  • Depuis sa fondation, en 1846, l'École française d'Athènes a rassemblé un riche fonds d'archives scientifiques, composé de dessins, de plans, de photographies, de manuscrits et d'estampages. Ces collections constituent un trésor patrimonial que la présente collection entend valoriser et faire connaître. En 2011, dans le cadre de la célébration du centième anniversaire de ses fouilles sur l'île de Thasos, l'École française d'Athènes a organisé en collaboration avec le musée archéologique de Thessalonique une exposition retraçant les grandes étapes des recherches entreprises depuis 1911. Dans le prolongement de l'exposition, ce livre offre à un plus large public un parcours dans le temps grâce aux archives, pour la plupart inédites, accumulées par des générations d'archéologues, de photographes, d'architectes et de dessinateurs.

    /> Le grand prix d'archéologie de la Fondation Simone et Cino del Duca 2017 a été attribué au programme de recherche Thasos. Abords Nord de l'Artémision (Thanar) mené conjointement depuis 2002 par l'École française d'Athènes et l'Éphorie des antiquités de Kavala-Thasos, sous la direction de Arthur Muller, professeur d'archéologie grecque à l'université de Lille SHS et membre de l'Institut universitaire de France, et Stavroula Dadaki, directrice de l'EA Kavala-Thasos.

  • Le présent Choix d'inscriptions de Delphes réunit un peu plus de 300 documents, qui s'échelonnent du haut archaïsme à l'époque contemporaine : il s'efforce de refléter la réalité de l'épigraphie delphique, sans exclure ni les textes banals, ni les séries répétitives. Destiné aux étudiants avancés, qu'ils sachent ou non le grec, aux historiens, aux hellénistes non épigraphistes, aux épigraphistes débutants, voire aux épigraphistes confirmés, mais peu familiers des inscriptions de Delphes, il vise à faciliter l'accès à la signification littérale et à la portée historique des textes retenus. À cette fin, chaque document est accompagné d'une traduction, d'un commentaire et, le cas échéant, d'une amorce de bibliographie qui permet au lecteur à la fois de le replacer dans son contexte et d'en approfondir l'étude. - Un index analytique, qui remplit également la fonction de glossaire, complète le volume.

    The current volume Choix d'inscriptions de Delphes (i.e. Selected Inscriptions from Delphi) brings together some 300 documents, dating from the Early Archaic period to the present: it strives to reflect the reality of Delphic epigraphy, excluding neither trivial texts nor repetitive series. The collection is intended for advanced students, irrespective of their knowledge of Greek, historians, hellenists with noepigraphic background, beginner epigraphists, as well as established epigraphists unfamiliar with the inscriptions from Delphi, and it aims to facilitate access to the textual meaning and the historic value of the selected texts. For this purpose, each document is accompanied by a translation, a commentary, and when relevant, a basic bibliography allowing the reader both to place the text in its context and to study it in depth. - An analytical index, which also functions as a glossary, completes the volume.

  • La civilisation byzantine a marqué durablement de son empreinte les hommes et les sociétés du Sud-Est de l'Europe. Après la chute de Constantinople en 1453, cette civilisation fut dissociée de l'État qui lui avait servi de cadre pendant plus d'un millénaire, l'Empire byzantin. Contraints par un nouveau pouvoir substitué à l'ancien, celui de l'Empire ottoman, les héritages de Byzance n'en disparurent pas pour autant. Ils cheminèrent dans les mémoires et les coutumes, dans l'histoire et la foi, dans des institutions formelles ou informelles. Et quand les peuples anciennement soumis à l'Empire byzantin ou sujets à son influence s'affirmèrent comme nations, quand ils entreprirent d'écrire leur passé et de se projeter dans un avenir européen - à partir des Lumières et plus encore aux XIXe et XXe siècles -, Byzance fut naturellement repensée, réévaluée, réinventée. L'ambition de ce volume collectif est d'étudier, de façon comparée et grâce à des études de chercheurs de tous pays, l'histoire de la mémoire de Byzance dans les sociétés sud-est européennes. Une conclusion s'en dégage : plus qu'une nostalgie et mieux qu'une curiosité, Byzance apparaît comme l'un des fondements de notre Europe contemporaine The Byzantine civilisation has left a lasting mark on individuals and societies of South-Eastern Europe. After the fall of Constantinople in 1453 it lost the frame, the Byzantine Empire, in which it had flourished for more than a millennium. Although restrained by a new power, the Ottoman Empire, Byzantine legacies never disappeared but survived in memories and traditions, in history and faith, in formal or informal institutions. And when peoples formerly included in the Byzantine Empire or subject to its influence established themselves as nations, when they started writing their past and considered what could be their European fate - from the Enlightenment, but especially in the 19th and 20th centuries - Byzantium was naturally reconsidered, reassessed, reinvented. The aim of this collective book is to study in a comparative manner, thanks to scholars of all countries, the history of the memory of Byzantium in South-Eastern Europe. A conclusion emerges: neither a nostalgia nor a curiosity, Byzantium appears as one of the foundations of modern Europe

  • Voisinages fragiles est le premier résultat d'un effort collectif, toujours en cours, ambitionnant de participer à l'écriture d'une histoire connectée de la Méditerranée orientale aux xixe et xxe siècles. Cet ouvrage rompt avec les carcans géo-disciplinaires arbitraires qui obligent souvent spécialistes de l'Empire ottoman, du Moyen-Orient et des Balkans à travailler de façon séparée. Il remet également en question la perception de cet espace en termes de cadres identitaires, religieux ou politiques essentialistes et monolithes, en soulignant la valeur heuristique de l'étude des interactions dans toute leur complexité. Notre approche analytique multiscalaire (locale, régionale, nationale, impériale, globale) nous amène à esquisser un premier tableau de la variété des contacts, de la multitude des stratégies des individus comme des institutions, du rapport complexe entre religions, identités et politique.


    Voisinages fragiles is the first product of an on-going collective effort participating in the wider effort of writing a connected history of the Eastern Mediterranean in the 19th and 20th centuries. This history breaks away from the arbitrary geo-disciplinary yoke of area studies which forces specialists of the Ottoman Empire, the Middle East and the Balkans to work in separate clusters. This history also challenges the perception of this space in terms of essentialist and monolithic religious, political and identity frameworks. It underlines the heuristic value of studying interactions to the fullest extent possible. Our multiscalar analytical approach (local, regional, national, imperial, global) brings to life a first panorama of the wide variety of contacts, the multitude of individual and institutional strategies, the complex relationship between religions, identities and politics.

  • L'enquête menée sur la perception des conversions à l'islam dans la littérature historique des xix e et xx e siècles a abouti à la publication d'une bibliographie raisonnée, parue dans la collection Mondes méditerranéens et balkaniques de l'École française d'Athènes, en 2011 (MMB 3). Poursuivant la réflexion engagée sur les époques seldjoukide et ottomane, en Asie Mineure et dans les Balkans, onze historiens et spécialistes de sciences humaines, réunis lors d'un colloque en 2012, considèrent la conversion à l'islam sous divers angles, à des époques distinctes. Les études réunies reviennent sur les contextes micrasiatiques ou balkaniques et examinent d'autres situations culturelles et temporelles : les débuts de l'islam, la Syrie des xvii e-xix e siècles, la péninsule indienne, l'archipel insulindien, sans oublier les modalités spécifiques aux groupes juifs (marranes, morisques, dönme-s).


    Research on how conversions to Islam were perceived in the historical literature of the 19th and 20th centuries resulted in the publication of an annotated bibliography in 2011 as part of the Mondes méditerranéens et balkaniques series of the French School at Athens (MMB 3). Here, eleven historians and humanities specialists, participants in a 2012 conference, focus on the Seljuk and Ottoman eras in Asia Minor and the Balkans and consider conversion to Islam from a range of different perspectives, in different periods. The articles in this collection reconsider the Asia Minor and Balkan contexts and look at other cultures and time periods, such as the beginnings of Islam, Syria during the 17th-19th centuries, the Indian peninsula, and the Insulindian archipelago, while also paying attention to processes specific to Jewish groups (Marranos, Moriscos and Dönme-s).

  • On a longtemps considéré que l'interdiction de la consultation oraculaire marquait la fin de la cité de Delphes, sans se soucier outre mesure de la période qui suivit jusqu'à l'abandon définitif du site vers la troisième décennie du viie siècle. Toutefois, les vestiges architecturaux datant de cette époque, ainsi que le mobilier archéologique mis au jour, contredisent cette opinion largement répandue et prouvent l'existence d'une ville qui, sans être de l'importance d'une métropole, s'est étendue autour, mais aussi à l'intérieur de l'ancien sanctuaire. Cette ville a importé et surtout produit une céramique de bonne qualité. Les installations découvertes pendant des fouilles systématiques de l'École française d'Athènes, pour partie en collaboration avec la Xe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques, montrent une industrie de taille moyenne, produisant une gamme très étendue de céramiques d'usage domestique ou artisanal. Malgré les difficultés politiques et économiques attestées ou simplement supposées pour la période qui va de la seconde moitié du vie au début du viie s. en Grèce, cet artisanat resta ouvert sur les tendances de l'époque et maintint un rapport continuel avec les autres industries locales de la Grèce Centrale et du péloponnèse.


    It has long been considered that the closing of the oracle marks the end of the town of Delphi, without due regard for the subsequent period which extends to the definitive abandon of the site towards the third decade of the seventh century. Nonetheless, architectural remains from this period, as well as the artefacts that have come to light, contradict this widespread opinion and prove the existence of a town, which, while not as important as a metropolis, spread out around, but also into the ancient sanctuary area. This town imported and, in particular, produced good quality pottery. The installations uncovered during the systematic excavations by the École française d'Athènes, in part a collaboration with the Xth Ephorate of Prehistorical and Classical Archaeology, document a medium-sized industry, producing a very extensive range of pottery for domestic or artisanal use. In spite of the political and economic difficulties, either attested or simply supposed for the period from the second half of the sixth to the beginning of the seventh century in Greece, this craft remained open to the tendencies of the time and maintained a continuous contact with the other local industries of Central Greece and the Peloponnese.

  • Issu du colloque organisé par la XVIIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques et l'École française d'Athènes à la mémoire de Marina Sgourou, le présent volume réunit vingt-quatre articles qui concernent Thasos et ses colonies. Après la mise en place du paysage thasien et de ses évolutions depuis l'époque néolithique, deux articles s'attachent à préciser le contexte socio-politique et militaire qui prévalait à Paros à la fin du VIIIe s. et à Thasos lors de la colonisation parienne à travers la figure d'Archiloque. Suivent des contributions consacrées à la topographie et à l'architecture, à la céramique et à la petite plastique, à la sculpture, à la numismatique et à l'épigraphie. Dans chacune des séries ainsi constituées, alternent la publication de fouilles ou de matériel inédits et des synthèses qui feront de ce volume une référence dans les études sur Thasos et sa pérée.

empty