Littérature générale

  • Les théâtres, machines à rêves, lieux de liberté et de la technique, sont des lieux hautement fantasmés par les architectes et les artistes. Véritables emblèmes culturels, leurs enveloppes peuvent exprimer toutes sortes de relations à la cité, et les contenants s'établir comme autant de métaphores de lieu de rassemblement, de la canopée originelle à la machine la plus sophistiquée.
    Lancée en 2005, cette investigation sur les théâtres utopiques, rêvés par les avant-gardes et jamais construits, défend l'hypothèse qu'une histoire de ces projets, parallèle à l'histoire officielle des lieux scéniques, est possible, pouvant constituer un réservoir d'idées extrêmement riche, et témoigner, à chaque époque, de formes variées d'utopie, à distinguer et à définir.
    Le récit de ces projets permet en outre de resituer et nuancer l'invention de certains dispositifs théâtraux. Il se situe explicitement dans la littérature spécialisée de l'architecture théâtrale et des dispositifs scéniques, et notamment des apports d'auteurs tels que Jacques Polieri (Scénographie, théâtre, cinéma, télévision), récemment disparu, Arnold Aronson (The History and Theory of Environmental Scenography), Silke Konneffke (Theater-Raum. Visionen und Projekte von Theaterleuten und Architekten zum anderen Aufführungsort 1900-1980), ou encore Miriam Drewes (Theater als Ort der Utopie). Les théâtres développés dans l'ouvrage sont aussi un moyen de démontrer la capacité des architectes à maîtriser ce type de programme, en imaginant des formes inédites, même lors de réflexions parfois détachées de la pratique théâtrale.
    Cet ouvrage qui va de l'Antiquité à nos jours présente de nombreux projets de théâtres utopiques - jamais réalisés - imaginés par des architectes ou des artistes comme Athanasius Kircher, Giorgio Vasari ou encore Léonard de Vinci. Pour chacun d'entre eux, 2 à 4 pages présentent une biographie de l'artiste accompagnée du ou des dessins en élévation du projet de théâtre ou d'opéra et d'un petit développement sur chaque projet. Publié à l'occasion de l'exposition à la Saline Royale d'Arc-et-Senans de juin 2013 à mars 2014, reprise par le lieu Unique, scène nationale de Nantes (printemps 2014).
    Ce catalogue exceptionnel, qui s'inscrit dans la collection des catalogues d'architecture des éditions des Beaux-Arts, présentant des projets aussi divers que ceux de Hendrik Wijdeveld ou de Philippe Starck. Ce texte de Yann Rocher, professeur à l'école d'architecture de Paris-Malaquais, rassemble un corpus inédit et remarquable sur un sujet passionnant qui n'avait jamais donné lieu à une publication complète et analytique.

  • "Il faut sérieusement douter" propose une sélection d'écrits qui, de 1967 à 2018, traversent l'ensemble du travail de Daniel Buren et livrent ses réflexions sur ses grands projets, sur certaines des oeuvres clés, sur ses rapports parfois incisifs avec le monde de l'art, de la critique et de ses institutions, sur plusieurs de ses artistes de référence ou sur certaines des polémiques auxquelles il a été confronté.

    Daniel Buren a toujours accordé à l'écrit une place fondamentale : essais théoriques, descriptifs d'oeuvres, entretiens, tracts, lettres ouvertes, avertissements, etc., constituent autant d'éléments essentiels à l'élaboration de la réflexion critique liée à son travail et à sa compréhension. « L'art n'est plus justifiable », « Mise en garde », « Fonction de l'atelier », « Qu'attendez-vous ? », Pourquoi écrire ? », « Discours aux étudiants », « Il faut sérieusement douter », « L'oeuvre a-t-elle lieu ? », « L'ineffable », « Un art de la prouesse gratuite », « La leçon mexicaine », sont quelques-uns des titres de ces nombreux textes qui proposent de partager le regard sur le monde de l'un des artistes les plus représentatifs et incontournables de l'art d'aujourd'hui.

    Cette édition grand public rend accessible des écrits publiés en version intégrale en opérant une sélection à destination des amateurs, étudiants, collectionneurs, etc...

  • Parues pour la première fois en 1719, ces réflexions de l'abbé Dubos ont marqué un tournant dans la théorie esthétique. S'inscrivant dans la lignée de l'ut pictura poesis d'Horace, il étudie les questions de la jouissance esthétique, soulignant que l'art ne peut être seulement beau, mais qu'il doit aussi "remuer les coeurs".

  • À l'occasion des 10 ans de Bétonsalon, l'anthologie 35 ShortStories réunit une sélection d'oeuvres et de textes publiés, exposés, ou collectés dans le cadre de la programmation du Centre d'art et de recherche. Composé comme un recueil de nouvelles, cet ouvrage met en dialogue 35 histoires singulières, personnelles ou collectives, vécues ou fictives, questionnées et parfois oubliées.
    Afin de rendre audible une pluralité de voix, de générations, et de formats, Mélanie Bouteloup, Directrice de Bétonsalon, rassemble ici un panel d'auteurs internationaux - artistes, théoriciens, philosophes, activistes ou encore poètes - qui tous s'attachent à déconstruire certains schémas préétablis. Dessinant progressivement les contours des réflexions menées à Bétonsalon, ces récits ont en commun d'interroger les formes normalisées de production, de classification et de distribution du savoir. Certains explorent le hors-champ de l'historiographie classique, en éclairant notamment des trajectoires méconnues - tandis que d'autres s'emparent de la fiction comme d'un moyen de résistance à l'uniformisation des modes d'être et de penser. Refusant tout principe de hiérarchisation, le sommaire de cet ouvrage agence ces 35 histoires courtes par un réseau de sens et d'échos.
    Suggérant un parcours tout en offrant une pluralité de lectures possibles, ce livre-exposition invite ainsi le lecteur à s'en approprier la pratique.

empty