La Villette

  • Mutations urbaines:
    Une recherche de mixités. La mixité sociale vise à ce que les nouveaux quartiers, jusqu'aux îlots urbains ou même jusqu'aux bâtiments, mêlent logements sociaux et logements en accession à la propriété. A la mixité sociale est liée une mixité programmatique qui s'étend à des programmes autres que d'habitation : bureaux, commerces, équipements publics, etc.

    Il en résulte une autre façon de concevoir les opérations d'aménagement, une autre fabrique de la ville et donc de nouvelles formes urbaines. La recherche de mixités mène à la conception d'un nouveau type d'îlot, généralement nommé macrolot, qui mêle des programmes hétérogènes. Les macrolots soulèvent de nombreuses questions: quel paysage urbain fabriquent-ils ? Leur gestion et maintenance à long terme ne risquent-elles pas de poser des problèmes épineux, en particulier lorsque les bailleurs sociaux deviennent des "utilisateurs" ? Sont-ils une nouvelle expression des mégastructures? Comment imaginer leur mutabilité ou leur évolution? Servent-ils les exigences de développement durable ? Les grandes opérations urbaines qui font de la mixité leur objectif manifestent la place de plus en plus grande, sinon prépondérante, prise par les maîtres d'ouvrage privés.
    Par voie de conséquence, de nouvelles relations et de nouveaux équilibres s'établissent entre des acteurs qui peuvent avoir des buts différents : collectivités locales, maîtres d'ouvrage privés et publics, urbanistes et architectes. A travers l'examen de nombreuses opérations urbaines, tant à Paris et dans sa région que dans les grandes villes françaises, Jacques Lucan décrit l'évolution récente des conceptions urbaines, de façon à la fois pragmatique, réaliste et prospective.

  • Le deuxième volume de Marnes, documents d'architecture contient les premières traductions françaises de " Singapour Songlines " de Rem Koolhaas - l'article le plus volumineux de l'ouvrage S, M, L, XL - les essais de Fumihiko Maki de 1964 sur les " formes collectives ", ainsi qu'un texte inédit de Le Corbusier sur l'usage de la pierre en architecture (1937). Y figurent également des articles d'Éric Alonzo, Laurent Koetz, Fanny Lopez, Sébastien Marot, Guillemette Morel Journel, Philippe Panerai, Corinne Tiry-Ono et Jean-Jacques Treuttel sur l'art de dessiner les voies pour l'automobile, la maison autonome imaginée par Alexander Pike dans les années 1970, l'architectonique de deux maisons d'Eduardo Souto de Moura, l'enseignement de l'analyse urbaine dans les écoles d'architecture, etc.

    /> Éric Alonzo, Le Corbusier, Laurent Koetz, Rem Koolhaas, Fanny Lopez, Fumihiko Maki, Sebastien Marot, Guillemette Morel Journel, Philippe Panerai, Corrine Tiry-Ono, Jean-Jacques Treuttel

  • Cette publication se situe entre la revue de fond et le recueil de textes de référence dans les champs de l'architecture, de l'urbanisme et du paysage.
    Elle comprend une majorité de rééditions-traductions d'articles ou d'extraits d'ouvrages ainsi qu'un certain nombre de contributions nouvelles. La première livraison aborde les thèmes du pittoresque dans l'architecture moderne, des bâtiments-infrastructures, du " contextualisme " et du projet urbain, du paysage contemporain, de l'architecture numérique et du rapport entre la structure et le corps. Les auteurs publiés dans ce volume sont : Eric Alonzo, Reyner Banham, Luc Baboulet, Alan Colquhoun, Peter Eisenman, Sébastien Marot, Charles-Antoine Perreault, Nikolaus Pevsner, Antoine Picon, Anne Portnoï, Colin Rowe, Jean-Aimé Shu, Manuel de Solà Morales et Jean Taricat.
    Marnes, documents d'architecture est une production de l'Ecole d'architecture de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée.

  • Le troisième volume de Marnes, documents d'architecture contient un dossier qui renouvelle les savoirs établis sur l'origine de l'architecture dorique, un ensemble de textes sur les processus de composition des formes ouvertes, deux articles sur la flexibilité chez van Eyck et des documents inédits sur l'épisode méconnu de la biennale de Venise de 1976 où une vingtaine d'architectes internationaux s'interrogent, dans cette année charnière, sur le devenir de l'architecture. Y figurent également une enquête sur la lumière dans l'architecture baroque, un essai sur l'invention de la ville-paysage chez Schinkel, et deux prises de positions d'architectes contemporains sur la notion de contexte. Des articles d'auteurs actuels - Adam Caruso, Florian Hertweck, Corinne Jaquand, Raphaël Labrunye, Éric Lapierre, Jacques Lucan, Mélanie Ratier, Léa-Catherine Szacka, Philippe Villien - côtoient des traductions de textes plus anciens écrits par Aldo van Eyck, Richard Llewelyn-Davies, Goerd Peschken et John Weeks, ainsi que d'un débat entre Carlo Aymonino, Peter Eisenman, Vittorio Gregotti, Hans Hollein, Aldo Rossi, Denise Scott Brown, Alvaro Siza, Peter Smithson, James Stirling, Manfredo Tafuri, Oswald Mathias Ungers, etc.

empty