Sciences humaines & sociales

  • Un enfant est curieux. Il pose beaucoup de questions et il attend des réponses précises et convaincantes. On ne triche pas avec les questions d'un enfant. C'est en m'accompagnant à une manifestation contre un projet de loi sur l'immigration que ma fille, âgée de dix ans, m'a interrogé sur le racisme. Nous avons beaucoup parlé. Les enfants sont mieux placés que quiconque pour comprendre qu'on ne naît pas raciste mais qu'on le devient. Parfois. Ce livre qui essaie de répondre aux questions de ma fille s'adresse aux enfants qui n'ont pas encore de préjugés et veulent comprendre. Quant aux adultes qui le liront, j'espère qu'il les aidera à répondre aux questions, plus embarrassantes qu'on ne le croit, de leurs propres enfants.

  • Les jeunes sont une proie privilégiée pour la peur qui s'est installée au coeur de l'Europe, et en France en particulier, depuis les derniers attentats djihadistes.

    Comment les aider à s'en libérer ?

    En mettant des mots sur la chose. En retraçant l'histoire du mot terrorisme et des réalités qu'il désigne, depuis certains des épisodes les plus sanglants de l'histoire jusqu'au déchaînement actuel du fondamentalisme islamiste, auquel l'essentiel du dialogue est consacré.

    A nouveau, c'est avec sa fille que Tahar Ben Jelloun s'explique ici.

  • Vikash Dhorasoo revient sur ce qui, depuis son enfance et tout au long de son parcours de footballeur puis de citoyen engagé dans sa ville, l'a mené à entrer dans l'action politique, et à proposer sa candidature pour les Municipales 2020 aux côtés de Danielle Simonet, soutenu par La France insoumise.

    Est-ce qu'on naît de gauche ? Comment on le devient ? Est-ce qu'on peut l'être sans le savoir ? Est-ce que finalement ce ne sont pas nos actes qui définissent nos valeurs ? Pourquoi faut-il sauver les terrains de sport au coin de nos rues ? A quoi ressemble le quartier où nous voulons voir jouer, vivre, grandir et rêver nos enfants, tous nos enfants, ces prochaines années ?

    Ce sont quelques questions parmi d'autres, que Vikash aborde de manière directe, honnête et toujours à partir de son expérience, qui traversent ce livre, et nous aident à penser notre propre rôle à jouer dans la construction collective de la ville de demain.

  • Pourquoi avons-nous besoin de chefs ? Pourquoi leur obéit-on ? Pourquoi les sociétés n'ont-elles pas toutes les mêmes régimes politiques ? Pourquoi se défie-t-on autant de la politique ?

    En abordant ces questions si actuelles, ce dialogue veut faire comprendre que la démocratie, qui nous apparaît aujourd'hui bien fragile et même décevante, est toujours à recommencer, à inventer, et qu'il est de notre responsabilité de la faire vivre.

  • C'est un destin exceptionnel que celui de la Palestine : elle est à la fois le centre du monde et le pays impossible, perdu, recouvert par un autre, qui perd son nom, est occupé, dont l'existence même reste incertaine. Centre du monde, la Palestine l'est à double titre : berceau des trois monothéismes universels, elle est sous les feux de son actualité violente, depuis plus de soixante ans, depuis que la création de l'État d'Israël en 1948 l'a vue comme " une terre sans peuple pour un peuple sans terre ". L'histoire de la Palestine contemporaine se souvient de celle des " gens de Terre sainte " mais commence avec " son problème ". Et chacun peut sentir plus ou moins confusément que l'équilibre du monde se joue là, sur ces quelques milliers de kilomètres carrés à l'Orient de la Méditerranée.
    À ceux qui disent ne rien y comprendre, à ceux qui trouvent trop compliqué le " conflit israélo-palestinien ", Elias Sanbar voudrait répondre en restituant la continuité d'une histoire - depuis le mandat britannique à partir de 1917 jusqu'à aujourd'hui - que tant de commentaires ont souvent faussée ou étouffée.
    La Palestine, c'est l'histoire d'un pays absent que les Palestiniens ont emporté dans leur exil. C'est aussi le long combat qu'il leur a fallu mener pour retrouver un nom, une visibilité, une existence enfin. La Palestine d'Elias Sanbar est polychrome, terre de pluralité, des origines et des croyances. À ses yeux, la vouloir monochrome - c'est-à-dire exclusivement juive ou exclusivement musulmane - serait l'anéantir définitivement.

  • En quoi consiste aujourd'hui la tolérance ? Et comment la pratiquer, concrètement, au XXIe siècle ? À ces questions, ce livre clair et accessible apporte des réponses précises.Il met d'abord en lumière les différents sens de la notion (sens faible : absence de sanction, quand, par exemple, le stationnement est «toléré» sur le trottoir ; sens fort : pleine reconnaissance du droit des autres à leurs croyances et opinions), et retrace les grandes étapes de son élaboration de l'Antiquité à nos jours, en passant par la Renaissance, les Lumières et les analyses des penseurs contemporains. Axe principal : comment être à fois croyant et tolérant, comment concilier la vérité à laquelle j'adhère et celle des autres ? Faut-il être sceptique ou indifférent pour être tolérant ?Mais la tolérance ne concerne pas seulement les religions. Elle engage aussi notre attitude envers les manières de vivre des autres. Surgit ensuite la question des limites de la tolérance et du refus de l'intolérable, car être tolérant, ce n'est jamais tout tolérer.Finalement, il apparaît que la pratique de la tolérance n'a pas pour objectif d'être gentil mais d'éviter les guerres - entre individus, communautés ou civilisations. Dans le monde d'aujourd'hui, multiculturel et multiconfessionnel, elle est donc vitale. C'est pourquoi l'expliquer à tous est urgent.

  • Pour guider sa petite-fille dans l'exploration du pays judiciaire, terre de contrastes que se disputent une Justice rêvée et la justice vécue par les justiciables, Gilles Perrault dispose d'atouts précieux.

    Très jeune, au début des années 1950, il s'inscrit au Barreau de Paris. Pendant le temps passé sous la robe noire, il ne plaide aucun « grand procès » mais devient l'un des soutiers de l'institution judiciaire à laquelle sont confrontés les justiciables ordinaires. Son départ du barreau ne signifie nullement désintérêt pour la scène judiciaire. En 1978, la publication du Pull-over rouge, ouvrage consacré à l'affaire de Christian Ranucci, jeune homme de 22 ans condamné à mort et exécuté le 28 juillet 1976 à la prison marseillaise des Baumettes, lui fait reprendre le chemin des palais de justice. C'est pour s'assoir, non plus sur le banc de la défense mais sur le banc d'infamie. En ces années-là, il conquiert avec vélocité, entre Marseille et Aix- en Provence, le titre de champion de France de la condamnation pour diffamation de la police (en l'occurrence, la sympathique police marseillaise).

  • Définir la famille comme « un papa, une maman, un enfant » ne va plus de soi de nos jours. D'autant qu'elle se complexifie sans cesse au fil des évolutions de la société. Ainsi avec le PACS, et plus récemment avec le « mariage pour tous ». Mais la procréation médicalement assistée est aussi une nouvelle façon de faire famille. Interrogée par ses stimulants petits-enfants, Geneviève Delaisi de Parseval aborde tous ces sujets, mais aussi, bien sûr, les cas plus habituels, tel celui des couples divorcés et des fratries recomposées. Elle s'arrête sur les fonctions de la famille : partager des liens du sang, un nom, un toit ; sur celles du père, de la mère, des grands-parents, qui varient selon les sociétés. Et elle montre comment ces fonctions perdurent dans les nouvelles familles.Expliquer ce qu'est la famille à des enfants est un exercice sensible. Ce livre relève le défi avec bonheur, ne cédant à aucune langue de bois.

  • Première publication : 1999.La réédition d'un " classique " de la collection " Expliqué à... ", augmenté d'une préface qui dresse le constat chiffré de la persistance du fléau de la faim aujourd'hui. Une manière de souligner que le texte original n'a pas pris une ride.

  • Pourquoi divorce-t-on si souvent aujourd'hui ? comment peut-on se séparer, et quelquefois se détester, lorsqu'on a tout partagé ou point de concevoir ensemble des enfants ? les questions des adolescents sur le divorce laissent en général les adultes sans voix tant elles sont directes.
    Pour eux, comme pour les adultes, la rupture représente une épreuve dont il ne sert à rien de minimiser les effets. ne sont-ils pas les premiers concernés par les déménagements, les changements d'école ou l'apprentissage d'une nouvelle organisation familiale, souvent contraignante ? comment leur donner les moyens de se construire en confiance, sans rien renier de leur histoire personnelle, entre deux maisons et deux univers différents ? a partir d'exemples vécus, les auteurs s'attachent à dédramatiser une situation douloureuse et à dégager les repères dont tout enfant a besoin lorsque ses parents se séparent.

  • Des brutes sanguinaires, sans foi ni loi Des guerriers qui sont allés jusqu'à  détruire Rome et qui ont dominé l'Europe Un peuple sans civilisation et sans culture Comment expliquer que le terme de barbares ait pris une place si importante dans le langage courant Bruno Dumézil dresse le portrait de ces peuples barbares qui ont autant fasciné qu'effrayé, et qui constituent encore aujourd'hui un réservoir littéraire et cinématographique inépuisable. Vandales, Wisigoths et Vikings ont eux aussi fait l'Europe. Bruno Dumézil est maïtre de conférences en histoire médiévale à  l'université de Paris-X. Il a publié plusieurs ouvrages sur les Barbares, notamment Les Racines chrétiennes de l'Europe (Fayard, 2005).

  • Ce livre reprenait, en 2007, l'ouvrage intitulé L'Europe racontée aux jeunes, publié avec des illustrations et dans un grand format en 1996 au Seuil. J. Le Goff a gardé pour l'essentiel son texte, en y introduisant quelques changements et des ajouts (environ 2 pages en tout). Voici la nouvelle édition actualisée pour 2014.
    Ce petit livre est un traité d'histoire de l'Europe où le magistral historien déploie en peu de mots l'essentiel de ce qu'il y a dire et à réfléchir sur l'Europe, dont il est un fervent et éclairé partisan. C'est aussi, sur plusieurs siècles (quinze au moins), un " tour d'Europe ", avec une reconnaissance des frontières, une quête de ce qui a " fait l'Europe " (la Grèce, Rome et la langue latine, la formation de la chrétienté, l'arrivée de Barbares peut-être davantage voyageurs qu'envahisseurs), une enquête sur les immigrations et les croisements de populations, sur la naissance des nations, sur les partages européens - Nord/Sud, Est/Ouest -, sur la culture européenne qui va de la féodalité mais aussi des cathédrales et des universités à l'invention de l'humanisme, de la Renaissance, des découvertes scientifiques, des révolutions de l'âge moderne et contemporain, du rôle négatif de Napoléon pour l'Europe, avant d'arriver jusqu'au tragique XXème siècle.
    Un livre aérien, léger (au sens de " non pesant "), qui semble se jouer de toutes les difficultés et des complexités de l'histoire.

  • La gauche, c'est d'abord une attitude face à la société, fondée sur une certaine conception de l'homme.

    Sont de gauche ceux qui ne se résignent pas à l'injustice, la déraison, la barbarie du monde. ceux qui voient dans la mauvaise organisation de la société, et non dans la nature des choses, la responsabilité du désordre existant. ceux qui entendent changer le monde par l'action collective, et donner vie à leurs valeurs : liberté, égalité, solidarité, droits de l'homme, démocratie, justice sociale, laïcité, défense de la nature.

    Henri weber explique à inès, 13 ans, et clémence, 15 ans, comment ces valeurs s'incarnent dans trois grands objectifs: maîtriser notre avenir collectif, harmoniser notre société, édifier une démocratie accomplie.
    />

  • De juin 1940 à mai 1968, de Londres à la crise algérienne, de la France Libre à la Ve République, Marc Ferro retrace le destin exceptionnel d'un homme politique qui a su accéder au rang de personnage historique. Il ne s'agit pas simplement d'une biographie mais d'inscrire De Gaulle dans l'histoire, celle de la Seconde Guerre Mondiale, de la décolonisation, de la guerre froide, de la construction européenne. Avec ce portrait de De Gaulle, c'est aussi un portrait du XXe siècle qui se fait jour. Ni plaidoyer ni procès, ce nouveau volume de la collection « Expliqué à... » est une tentative d'explication de sa politique, des dilemmes auxquels il a été confronté. Il s'agit de montrer comment il les a résolus et comment il a contribué à dessiner le destin de la nation française.
    Chaque Français a été, à un moment différent de sa vie, « pour ou contre de Gaulle ». C'est ce rapport des Français au général, au président, au chef de parti, au grand homme qui est ici analysé.

empty