Religion & Esotérisme

  • " la question que je voudrais esquisser dans ce livre est une de celles qui me troublent le plus profondément.
    Elle me parait dans l'état de mes connaissances insoluble et revêt un caractère grave d'étrangeté historique. elle peut se dire d'une façon très simple : comment se fait-il que le développement de la société chrétienne et de l'eglise ait donné naissance à une société, à une civilisation, à une culture en tout inverses de ce que nous lisons dans la bible, de ce qui est le texte indiscutable à la fois de la torah, des prophètes, de jésus et de paul ? [.
    ] si bien que d'une part on a accusé le christianisme de tout un ensemble de fautes, de crimes, de mensonges qui ne sont en rien contenus, nulle part, dans le texte et l'inspiration d'origine, et d'autre part on a modelé progressivement, réinterprété la révélation sur la pratique qu'en avaient la chrétienté et l'eglise. les critiques n'ont voulu considérer que cette pratique, cette réalité concrète, se refusant absolument à se référer à la vérité de ce qui est dit.
    Or, il n'y a pas seulement dérive, il y a contradiction radicale, essentielle, dont véritable subversion. " j. e.

  • Athéisme, agnosticisme, athéologie, rejet contemporain de Dieu... Mais aussi, chez les croyants, préjugés dogmatiques, certitudes sacrées, conformismes piétistes... C'est en tant que converti que Jacques Ellul dialogue ici avec les grands contradicteurs du christianisme : Celse, Holbach, Marx. Il leur répond avec vigueur. Pour ce protestant pétri d'esprit prophétique, l'événement de la foi se distingue radicalement du fait de croire.
    La croyance, sûre d'elle-même, bavarde et grégaire, fait de Dieu un objet de dévotion. La foi, elle, suppose le doute, un Dieu personnel qui parle, un coeur qui écoute et qui se manifeste à travers le prochain. Jacques Ellul interpelle les incroyants mais il critique aussi les croyants. Méfiant envers un certain angélisme oecuménique, il récuse la mode aveugle du bouddhisme en Occident et n'épargne pas certaines rigidités de l'islam.
    Car seule la foi épurée peut, selon lui, sauver la révélation de la religion. Une réflexion tonique et courageuse qui est aussi comme un bréviaire de l'espérance.

empty