Cinq Continents

  • Siennois, à peine plus jeune que Raphaël, Beccafumi a été dès l'enfance enclin au dessin. Un artiste qui l'a bien connu, Giorgio Vasari, a rapporté l'histoire, banale et extraordinaire, de ce jeune pâtre qui dessinait sur les pierres et sur le sable en gardant ses brebis. Qui, envoyé bien vite en formation chez un peintre médiocre, dessina d'après les dessins des meilleurs maîtres et d'après les tableaux de Pietro Perugino. Qui, pendant quelques temps, à Rome, dessina d'après les peintures de Michel-Ange et de Raphaël et d'après les oeuvres antiques.
    Un art, dit Vasari, plus merveilleux que beau, un art où la maniera, ce dépassement par un style élevé de la simple imitation de la nature, est l'exaspération sensible d'une virilité ou d'une vénusté vues de l'intérieur.
    Son dessin règle une sorte de théâtralité de la peinture, de la xylographie, de la marqueterie de marbre monumentale. Il modèle les figures isolées comme des acteurs, esquisse les consonances de mouvement entre les protagonistes et développe l'espace comme une scène. Il cherche dans la brume de la pierre noire la mobilité de l'action et du sentiment des personnages, dans la densité du lavis leur part d'ombre souterraine ou d'éclat divin, dans des réseaux de hachures croisées, plats et presque abstraits, l'apparition de leur image spirituelle.

  • Toussaint Dubreuil Dominique Cordellier Ce livre, le premier consacré à ce
    peintre, présente cinquante de ses dessins qui sont parmi le plus beaux et les
    plus méconnus de l'art français. Peintre du roi sous Henri IV, merveilleux
    luthiste, passionné d'équitation comme on peut l'être quand on est l'enfant
    d'un sellier, capable de jouter à la lance aussi bien qu'un fils de famille,
    Toussaint Dubreuil semble avoir eu dans sa vie ces nobles manières qui donnent
    de l'assurance au bonheur. Son art doit être lu à la lumière de cette maîtrise
    du corps qui fait de la vie sociale un engagement physique et de cette
    virtuosité musicale qui, en accompagnant le chant, conduit à la poésie. Ses
    contemporains, qui l'appréciaient, parlent de ses « beaux tableaux » ; ils
    l'estimaient « singulier en son art ». Ceux qui redoutaient son talent
    soulignaient son ambition « d'invanter et peindre ansamble » comme l'avait fait
    Primatice à Fontainebleau. Ils l'ont vu disparaître jeune, en 1602, âgé de 41
    ou de 44 ans, laissant derrière lui l'image d'un peintre «exceptionnellement
    intelligent et savant notamment quant au dessin et aux nus ». En vingt ans, il
    avait fait siennes les meilleures expériences des artistes maniéristes actifs
    en Italie (Michel-Ange, Tibaldi, Passerotti) ou en France (Primatice, Niccolò
    dell'Abate, Antoine Caron) et, non content d'être leur brillant héritier, il
    s'était imposé, avant Martin Fréminet et Ambroise Dubois, comme le maître
    incontesté de la seconde école de Fontainebleau. A la fin de sa brève carrière,
    sans doute informé de la réforme artistique conduite par les Carrache à
    Bologne, il a su trouver une expression nouvelle, claire et éloquente, qui
    ouvrait la voie au classicisme français de La Hyre, Vouet et Poussin. Dominique
    Cordellier est conservateur en chef au département des Arts graphiques du musée
    du Louvre. Dans la présente collection, on lui doit les volumes consacrés à
    Polidoro da Caravaggio (Louvre, 2007) et à Domenico Beccafumi (2009). Cabinet
    des dessins 21 x 21 cm, 84 p. 50 ill. en couleurs broché avec rabats ISBN 978-
    88-7439-552-1 ? 20,00 coédition avec le musée du Louvre (05 mai 2010)
    Exposition Musée du Louvre, Paris du 25 mars au 21 juin 2010 Points forts
    RAYON : HISTOIRE DE L'ART 1. Premier catalogue de l'exposition consacrée à
    Toussaint Dubreuil, maître de la seconde école de Fontainebleau, présente
    cinquante de ses dessins parmi les plus beaux de l'art français. 2. Toussaint
    Dubreuil est un artiste de la seconde Renaissance, qui a travaillé pour Henri
    IV dont on célèbre cette année le 400e anniversaire de la mort avec des
    expositions au Musée national du château à Pau et aussi à Fontainebleau. 3.
    Grand intérêt pour les historiens d'art, les artistes, les étudiants, les
    spécialistes du dessin. 4. De la série « Cabinet des dessins », coédition avec
    le musée du Louvre à l'occasion d'une exposition. Cette série permet de révéler
    l'extraordinaire patrimoine de dessins anciens du musée du Louvre. Déjà parus
    BACCIO BANDINELLI ISBN 978-88-7439-453-1 DOMENICO BECCAFUMI ISBN 978-88-7439-
    527-9 COROT ISBN 978-88-7439-424-1 PIERRE MIGNARD ISBN 978-88-7439-428-
    9 POLIDORO DA CARAVAGGIO ISBN 978-88-7439-427-2

empty