• Journal sexuel d'un garçon d'aujourd'hui Nouv.

    Voilà comment Arthur Dreyfus présente son livre : « Un jour, il m'est apparu impossible d'avoir ce qu'on appelle un rapport sexuel sans en faire mention dans un document informatique. Il fallait raconter. À l'intention de ce journal j'ai multiplié les expériences, diversifié mes pratiques, renoncé à certaines rencontres, quand je m'en suis imposé d'autres. Plusieurs fois, j'ai interrompu l'acte pour prendre des notes. Les déceptions ont fini par devenir plus attrayantes que l'extase : elles renfermaient une dramaturgie. Le dernier chapitre de cette aventure voisinerait avec l'obscurité, avec la mort (je ne le savais pas encore). ».
    C'est le journal minutieux d'une addiction folle, rythmée par l'usage de Grindr. On y trouve des recensions répétées de l'acte sexuel, des poèmes, des aphorismes, mais aussi des aveux, des récits compulsifs de rencontres, des portraits de personnes connues ou inconnues, l'évocation des rapports familiaux, le souvenir d'une extraordinaire grand-mère. C'est surtout l'histoire d'une odyssée contemporaine, et d'une rédemption.
    « Ce livre, je le vois comme un labyrinthe dont je suis sorti, mais dans lequel je pourrais me reperdre, écrit aussi l'auteur. Je le vois comme un piège, mais aussi comme un bouclier. Comme le récit d'une époque, et le reflet d'une autre vie. Je me suis demandé si dans ma fascination pour le sexe, il n'y avait pas d'abord de l'effroi. Et si les autres savaient jouir sans se perdre. Et si se perdre n'était pas notre seule liberté. ».

  • Robes

    Arthur Dreyfus

    L'ouvrage déploie sur cent ans, des robes surprenantes ou iconiques qui ont fait la mode de 1914 à 2015, ponctuant ce défilé de réflexions d'écrivains, critiques, couturiers et chroniqueurs. Au-delà d'un regard sur la mode, l'auteur propose une méditation sur cet archétype du vêtement que constitue la robe.

  • «Pour les enfants, la sexualité est un grand livre invisible. Chacun d'entre eux déchiffre cette part du monde en improvisant son propre alphabet. Que devient cet alphabet? Avant qu'il ne soit trop tard, j'ai voulu raconter comment l'abstraction du sexe, pourtant si concrète dans le corps et dans les perceptions, s'est imposée à l'enfant que je fus.
    J'ai voulu tout dire, pour qu'il ne reste que les secrets.» Arthur Dreyfus.

    1 autre édition :

  • Belle famille

    Arthur Dreyfus

    «Madec se dirigea vers la cuisine pour chercher un couteau à pointe fine. Comme s'il était surveillé, il s'interdit la lumière. L'obscurité ne faisait pas disparaître les formes, mais les couleurs. Est-ce ainsi que voyaient les gens dans les vieux films? L'enfant ouvrit le tiroir à ustensiles.» Ensuite un peu de bruit, et beaucoup de silence.

    1 autre édition :

  • «De la Corée, comme tout un chacun, je ne connaissais que des lieux communs : Gangnam Style, la menace du Nord et le "miracle technologique" du Sud. Mon ignorance traduisait une histoire - celle d'une contrée minuscule cernée par trois empires, souvent confinée, à dessein, pour sauvegarder son identité. Alors, depuis Paris, j'ai commencé à enquêter : la Corée était dépeinte comme un pays fermé, les Coréens passaient tantôt pour les "Suisses de l'Asie" (protestants et ennuyeux), tantôt pour les "Italiens de l'Orient" (fêtards et délurés). La seule manière de trancher était de partir.
    Lors d'un dîner, à mon retour, quelqu'un a lancé : "Ce pays, c'est un pur mélange de Japon et de Chine. Il existe une identité coréenne. Mais je serais bien incapable de la définir." De mon côté, fort de multiples rencontres, des hommes d'affaires aux fonctionnaires, des étudiants français à Séoul aux étudiants coréens à Paris, des vedettes de K-pop aux poètes ancestraux, en passant par Fleur Pellerin et quelques expatriés de longue date, je me sentais prêt à la définir, cette identité. Et même à l'écrire».
    Arthur Dreyfus.

  • Deux histoires.
    Celle de Félix, dont la passion pour la chimie est contrariée par l'Occupation. La guerre le séparera de son frère, de ses parents, le propulsera sur les sommets des Pyrénées et l'entraînera dans une vie clandestine, puis vers une mort probable en Pologne. Celle d'Ernest, dont l'existence est bouleversée par une rencontre sur Internet. De ce hasard naîtra une correspondance passionnée, qui l'aidera à supporter une vie secrète et le transportera du Canada à la Floride, vers un amour entier.
    Deux histoires qui se mêlent. Qu'advient-il quand le passé précipite le présent ? Quand la réalité dissout l'imaginaire ? Quand vérité et mensonge entrent en fusion ?

  • Sans Véronique

    Arthur Dreyfus

    « Plusieurs secondes ont passé, durant lesquelles Bernard s'est efforcé d'ordonner les mots qu'il venait d'entendre, et qui s'enchevêtraient dans son esprit : Sousse, la Tunisie, un attentat, ce matin, Véronique - tout cela n'avait aucun sens, Monsieur, vous m'entendez ? a articulé la voix, tandis que de l'autre côté, Bernard se mettait à trembler, écrasant sa main gauche sur la tablette du téléphone, ici les chiens, qui avaient perçu son état, se sont approchés, avant qu'une phrase enfin s'échappe de sa bouche : Qu'est-ce qui est arrivé à ma femme ? »

  • A la façon d'un récit-mosaïque, entre souvernirs, fait divers, dialogues, anecdotes historiques, paroles de chansons ou de poèmes, chaque court chapitre de cet essai contribue à apporter un élément de réponse à la question du bonheur. C'est aussi un livre-objet.

  • Paris silence

    ,

    • Eivissa
    • 17 Septembre 2020

    Ce livre historique incroyable témoigne du confinement à Paris à travers 460 photos de Paris vide réalisées entre le 25 mars et le 10 mai 2020.
    Le livre est préfacé par Patrick Poivre d'Arvor, et l'écrivain Arthur Dreyfus a également participé au projet en écrivant quelques haïkus placés à divers endroits du livre. L'ouvrage sera vendu au prix de 39,90€, et pour chaque livre acheté, 5€ seront reversés aux adolescent.e.s malades de la Maison de Solenn. Une première exposition des photographies est également prévue à la Mairie de Levallois-Perret du 11 septembre au 10 octobre 2020.

  • Cet ouvrage monographique rassemble les oeuvres inédites exposées à Paris 30 rue Beaubourg et Impasse Beaubourg.

    « Le temps imaginaire » réunit un ensemble de portraits, mêlant personnages historiques ou de fiction - Lucrèce Borgia, Barbe Bleue, Mowgli - et figures religieuses comme Marie ou Krishna, tout autant que les différents visages du monde contemporain, du soldat de l'opération Sentinelle aux stars de la K pop coréenne.

    Les oeuvres présentées dans l'exposition sont mises en regard de pièces déjà emblématiques de ces quatre dernières années - comme la « Marianne » ou le portrait de Stromae.

    Parmi les modèles anonymes ou célèbres, on reconnaîtra Isabelle Huppert, Sylvie Vartan, Etienne Daho, Marie France, Dita Von Teese...

    Avec une préface de Charles Dantzig, et une nouvelle de Arthur Dreyfus, cette monographie propose une nouvelle vision du mystère Pierre et Gilles : un univers intemporel traversé par l'actualité, peuplé d'icônes hybrides ; hommes ou femmes de cultures mêlées, saisis dans une jeunesse éternelle et nostalgique, versant parfois des larmes de béatitude ou de tristesse.

  • C'est dit, c'est évident, c'est répété : notre époque est celle de la liberté des moeurs. En conséquence, un écrivain ne devrait-il pas tout dire de sa vie sexuelle ? Et de celle de ses personnages ?
    Si beaucoup d'interdits moraux et religieux ont été abolis, faut-il supprimer toute limite dans l'expression artistique du sexe ? L'oeuvre y gagne-t-elle, ou court-elle au contraire le risque de s'affaiblir, privée de la poésie du secret ?
    Voiler ou dévoiler ? Tel est le point de départ de cette correspondance entre deux romanciers que séparent presque soixante ans. Deux tempéraments très éloignés, qui s'interrogent sur les livres, les films et les pays qui ont influé sur leur sensualité, et qui finissent par se livrer aux confidences les plus intimes, tant il semble que l'on se confie mieux en s'écrivant.
    Bienvenue dans ce tableau ludique et savant des changements qui ont bouleversé les habitudes érotiques du XXIe siècle.

  • Né à Lyon en 1986, Arthur Dreyfus se fait connaître comme écrivain. Ses romans, publiés aux éditions Gallimard, s'intéressent à la question du corps, de l'enfance, de l'Histoire.
    Chez Grasset, il livre en 2016 un essai sur l'écriture de l'intime, Correspondance indiscrète, en duo avec Dominique Fernandez. En 2017, il publie un récit de voyage sur la Corée du Sud.
    L'auteur intervient régulièrement dans la presse sur le sujet des moeurs ou de la sexualité. Comme journaliste, il traite de cinéma, de peinture, de musique et d'art contemporain, et a présenté pendant plusieurs années des émissions de radio.
    Il est en outre le réalisateur de Contes d'acteurs, une série de documentaires expérimentaux avec Arielle Dombasle, Andy Gillet ou Françoise Fabian. Nourri par les oeuvres de Nan Goldin, de Bernard Faucon, ou de Hervé Guibert, la photographie occupe depuis toujours une place prépondérante dans son parcours créatif. Nous sommes peut-être passés à côté d'une belle histoire... est sa première exposition personnelle.

  • Toxic

    ,

    • Arenes
    • 3 Février 2016

    3,5 millions de spectateurs suivent avec passion les émissions de Cash investigation.
    C'est un record d'audience pour ce type de programme, qui surprend par sa pugnacité, son absence de tabous et son ironie noire.
    Devant le succès de l'émission, France 2 programme l'émission une fois par mois à 20h30 et trois autres soirs en deuxième partie de soirée.
    Toxic Kids est le premier livre d'une série sur les enquêtes de Cash investigation. Antoine Dreyfus, journaliste de presse écrite, et Martin Boudot, enquêteur pour l'émission, nous informent des dangers qu'encourent aujourd'hui nos enfants. Cancers, stérilité, malformations, baisse du QI, autisme.
    Le constat est alarmant !

empty