• Présentation de 31 édifices d'exception bâtis sur la Côte basque, entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, à une époque où la région est une destination prisée par l'aristocratie française et européenne.

  • Boîte en fer

    Charles Bilas

    Le personnage central de ce roman, est une vieille boîte à biscuits, précieux reliquaire rempli d'images et de notes : fragments rescapés d'une vie passée. Page après page, la boîte de Pandore chante un hymne au voyage, un hymne où chaque strophe possède une pulsation et une couleur propres. Le narrateur lui-même n'est qu'un personnage échappé de la boîte. Redécouvrant le sens de ses expériences, il n'est là que pour mieux tenir à distance la réalité qui revêt alors une dimension onirique.

  • Les villages de paris font le délice du flâneur, qui en arpente les ruelles pavées et les cours verdoyantes, aime à en découvrir les ateliers d'artistes ou les résidences de la bohème, des écrivains, des musiciens, des peintres.
    A l'écart du tumulte ordinaire, une fontaine, la statue d'une gloire oubliée, un banc sous un balcon fleuri... teintent d'une douce nostalgie cette promenade bucolique. en marge des circuits balisés et des grands monuments, il est un autre paris dont l'âme n'a pas fini de nous ravir.

  • Architectures insolites du Second Empire aux années 1930 Dès le milieu du XIXe siècle, la baie des Anges attire un gotha hétéroclite venu du monde entier. Princes, magnats de l'industrie, danseuses étoiles, artistes échevelés et demi-mondaines. scellent bientôt le destin de la «French Riviera». Loin des canons étouffants du bon goût parisien, donnant libre cours à leur fantaisie, ces hôtes illustres parsèment peu à peu le littoral de leurs excentriques villégiatures et en font le lieu privilégié d'un nouvel art de vivre. Cet ouvrage nous invite à découvrir un patrimoine exceptionnel, qui partage son histoire avec celle d'une époque mythique.

  • Architectures art nouveau : Paris et environs Nouv.

    S'épanouissant à Bruxelles, à Barcelone ou à Vienne, l'Art nouveau s'illustre à Paris dès le milieu des années 1890. D'abord dans les beaux quartiers avec des immeubles à l'ornementation profuse destinés à une bourgeoisie avant-gardiste, puis dans la sphère publique pour habiller les stations de métro ou les salles de restaurants. Il en identifie d'ailleurs le type au point de se voir qualifié de « style métro » ou de « style bistrot ». L'engouement est de courte durée, qui s'essouffle après 1910 alors que l'esthétique épurée du cubisme condamne les entrelacs végétaux et les lignes en coup de fouet. Pour faire bonne mesure, on détruira au cours du xxe siècle beaucoup de réalisations Modern Style, et non des moindres.
    /> En voici cependant 100 exemples remarquables : immeubles d'habitation, maisons particulières, théâtres, brasseries, commerces...

  • Ce livre se propose de faire découvrir un aspect d'une métropole nord-africaine, Tunis, à travers l'évocation d'une phase décisive de son histoire architecturale, soit de la fin du XIXe siècle jusqu'à l'Indépendance (1956) au cours de laquelle vont se développer sur un terrain quasiment vierge des expériences architecturales qui feront de Tunis successivement un fleuron des différentes architectures du XXe siècle depuis le style éclectique jusqu'au Style international en passant par l'Art déco. Il s'agit de tracer les grandes lignes d'une expérience vécue par quelques bâtisseurs qui tentèrent de vivre sur le sol de la Tunisie une aventure pluriculturelle bien avant que ce terme ne soit en vogue. Cette aventure débute en 1881, à la signature du traité du Bardo qui jette les bases du protectorat français et de la Régence. C'est à compter de cette date que la ville de Tunis, jusque-là circonscrite à l'intérieur des portes de la médina, se développe à l'extérieur de celle-ci pour donner naissance à une véritable capitale méditerranéenne où l'orient et l'occident se mêlent heureusement dans une société profondément cosmopolite. C'est cet « orient de la modernité » qui est illustré ici et qui confère à Tunis un statut à part dans les métropoles nord-africaines. Seul ouvrage sur Tunis à ce jour, Tunis, l'orient de la modernité offre un reportage photo inédit et peut intéresser non seulement les amateurs d'architecture, mais aussi tout le public « franco-tunisien ».

  • Le Pays basque regorge de trésors architecturaux et naturels exceptionnels, témoins des époques successives et d'un même art de vivre. Le flâneur les devine au détour d'une rue ou d'une plage mais ne peut hélas en percer le secret.
    De l'etxe basque traditionnelle aux notes orientales de la Villa Mauresque d'Hendaye, en passant par les réalisations les plus contemporaines, Charles Bilas et Thomas Bilanges conjuguent leur talent pour nous présenter à la façon d'un beau voyage ces magnifiques propriétés, qui au gré de la nature, des secousses inévitables de l'Histoire, ou tout simplement des goûts de leurs hôtes, ont évolué dans le temps.
    Suivant le regard aiguisé des auteurs, la porte s'entrouvre nous laissant découvrir des villas qui, classiques ou atypiques, sont fermées au public et inaccessibles aux regards.
    La surprise, plus encore l'émerveillement, sont au rendez-vous.

  • Des boulets de canon semés sur les façades, une chapelle perchée au premier étage d'un immeuble, une divinité armée d'un fil à plomb, la fenêtre par laquelle s'évada Spaggiari, des villas mauresques et des folies Belle Époque, une maison lilliputienne, une icône miraculeuse, un cloître voyageur, un aperçu de Marienbad, des palais en tous genres, une brasserie dans un music-hall, une meringue africaine.
    Les curiosités et les secrets de Nice n'ont pas fini de nous surprendre.

  • Des Années folles à la Seconde Guerre mondiale, la Côte d'Azur devient le lieu incontournable de la mondanité internationale. La mondialisation des mythes et la mystification de l'image devaient y triompher avec le premier festival de Cannes, initialement prévu le let septembre 1939 et reporté à cause de la déclaration de guerre. Littérature, peinture, cinéma, musique, tous les arts se conjuguent pour payer leur tribut au dieu soleil : Joséphine Baker, Jean Cocteau, Colette, Somerset Maugham, Pablo Picasso, Henri Matisse, quel dieu du nouvel olympe n'a pas vu sa gloire consacrée par une résidence sur la Côte d'Azur ? De même, les grands noms de l'architecture, tels Pierre Chareau, Georges-Henri Pingusson, Eileen Gray, Robert Mallet-Stevens, se joignent aux plus talentueux créateurs locaux pour synthétiser sur ce champ d'expérimentation idéal les interrogations et les réussites de la modernité. Fruit du travail d'un seul photographe, Thomas Bilanges, une abondante illustration, précise et chaleureuse, dialogue harmonieusement avec les recherches enthousiastes des auteurs, Charles Bilas et Lucien Rosso, spécialistes de l'architecture et de l'Histoire des années 20 et 30.

empty