• Ancrée sur une parcelle complexe au sein de la nouvelle Cité Judiciaire de Paris dans le quartier des Batignolles, la Maison des Avocats est une oeuvre de l'agence Renzo Piano Building Workshop réalisée avec Sogelym Dixence pour L'Ordre des avocats du Barreau de Paris et la CAisse de Règlement Pécunière des Avocats.

    Par l'équilibre savant de sa structure et l'aménité de son architecture cristalline ouverte sur la ville en harmonie avec le Tribunal de Paris, l'édifice fait écho au rôle et à la symbolique de la Justice.

    En faisant intervenir tous les grands acteurs du projet, cet ouvrage réalisé avec la critique d'architecture Christine Desmoulins retrace la conception et la construction d'un bâtiment vivifiant au coeur du Grand Paris.

  • En phase avec l'essor de l'industrie touristique, les hôteliers renouvellent leurs concepts, du palace à l'entrée de gamme, sous l'égide de grands groupes ou de propriétaires indépendants. Pour séduire une clientèle diversifiée et connectée, friande d'innovation et lui offrir des expériences inédites, les grands noms de l'architecture et du design sont sollicités. Donner à chaque établissement une identité forte étant d'actualité, le design, l'art contemporain, le vintage ou l'ethnique sont autant de pistes. L'hôtel lifestyle est en vogue. Des établissements hybrides flirtent avec le coworking ou les auberges de jeunesse. Des hôtels investissent des lieux étonnants, d'autres misent sur le patrimoine. Tous s'affirment comme des lieux de vie ouverts sur la ville ou l'environnement. Après un rappel des problématiques de l'hôtellerie contemporaine, cet ouvrage présente une série de reportages et donne la parole à grands acteurs de cet univers.

  • Le 27 juillet 1982, François Mitterrand commande à Jack Lang, son ministre de la Culture, un opéra doté d'une grande salle de 2 500 à 3 200 places, d'une salle à vocation expérimentale et de divers espaces composant une « maison de l'Opéra ». La victoire au concours d'architecture d'un jeune inconnu, Carlos Ott (né en 1946) est inattendue.

    Parmi les objectifs, il fallait édifier un outil de production et de représentation performant où accueillir davantage de spectateurs qu'au Palais Garnier tout en gardant un prix acceptable au sein d'un outil disponible tous les soirs. Entre tradition et avenir, offrir un outil idéal à l'art lyrique à l'aube du troisième millénaire est l'ambition qui va nourrir la conception de ce nouvel opéra.

    En trente ans, l'Opéra Bastille a contribué à accroître la renommée internationale de l'Opéra national de Paris. Principal lieu parisien de production lyrique, l'Opéra Bastille s'apparente aussi à une fabrique qui, au sein de l'équipe des 1 600 personnes qui assurent le fonctionnement de l'établissement public, réunit - aux côtés des membres du ballet, de l'orchestre et des choeurs de l'Opéra -, des régisseurs, des techniciens, des couturières, des menuisiers, des sculpteurs, des peintres et nombre d'autres talents. Depuis Les Troyens d'Hector Berlioz donné pour la mise en service en mars 1990, bien des spectacles ont fait date. En phase avec les potentialités que le bâtiment offre aux metteurs en scène, aux artistes et à tous ceux qui les accompagnent, une culture « Opéra Bastille » est née.

    Pour saisir l'identité de cet Opéra, cet ouvrage revient sur la genèse d'un grand projet public au croisement d'une décision politique et de deux histoires, celle de l'architecture et celle des arts de la scène. En explorant les coulisses de cette ruche, Christine Desmoulins nous explique comment ses créateurs se sont efforcés d'en faire un défi d'ingénierie et d'acoustique.

  • Villa de rêve ou modeste " sam suffit ", habitation principale ou résidence secondaire, la maison individuelle a toujours eu en france une forte valeur symbolique et affective.
    C'est aussi un marché potentiel que les architectes s'efforcent aujourd'hui de reconquérir après l'avoir longtemps abandonné aux constructeurs. sur le plan architectural, au fil de l'histoire, la petite échelle de la maison a favorisé l'éclosion de manifestes comme la villa savoye, par le corbusier, ou la maison de verre, par pierre chareau. si cet aspect de l'architecture domestique continue à attirer les concepteurs, ils doivent aussi composer avec les contraintes urbaines, budgétaires, techniques et programmatiques qui pèsent le plus souvent sur ce type de commande.
    On trouvera dans ce livre un choix de 25 maisons récentes, très différentes par leur échelle et leur budget aussi bien que sur le plan esthétique et formel maisons écologiques, économiques, maisons de ville, extensions, réhabilitations, maisons s'intégrant dans un paysage naturel, en france et à l'étranger.

  • Succédant à une première monographie publiée en 1988 aux éditions du Moniteur, cet ouvrage fait le point sur l'oeuvre d'Adrien Fainsilber entre 1986 et 2002.
    Au cours de cette période, l'Agence amorce une nouvelle étape avec la création d'AFA, Adrien Fainsilber et Associés. Elle s'ouvre sur les images féeriques de la Géode et s'achève par la bibliothèque municipale à vocation régionale de Marseille terminée au printemps 2003. Au total, seize réalisations représentatives des récents travaux de l'architecte sont présentées ici. Leur remarquable variété - musées, hôpitaux, bâtiments scolaires et universitaires, logements, bureaux ou schémas d'urbanisme - permet de dégager les principes déterminants de l'oeuvre.
    Simplicité des formes, choix judicieux des matériaux, vérité de la structure, qualité des espaces, puissance, chaleur sont quelques-uns des thèmes récurrents développés par l'architecte. Une introduction critique, une bibliographie et une chronologie plus exhaustive complètent le propos.

  • ARCHITECTURE PATRICK MAUGER.
    À l'automne 2018, le Centre de Recherches Interdisciplinaires fondé par François Taddei et Ariel Lindner s'est installé dans ses nouveaux locaux au 8-10 rue Charles V, dans le quartier du Marais à Paris.

    Dans le cadre d'une opération mixte orchestrée par la RIVP via sa filiale Hénéo et financée par la Fondation Bettencourt Schueller, les architectes Eddy Vahanian, Patrick Mauger et Daniel Lefèvre, architecte en chef des Monuments Historiques, ont restructuré et agrandi cetensemble immobilier où le pôle d'enseignement et de recherche est associé à une résidence pour les étudiants et les chercheurs. Au coeur du Paris historique, ce hub ouvert sur la ville confirme le rayonnement international du CRI. Il est au croisement de divers enjeux urbains, patrimoniaux, architecturaux, scientifiques et pédagogiques, qui aboutissent à un campus de recherche innovant sur les nouvelles formes d'apprentissage.

    Avec les architectes du projet, les ingénieurs, l'entreprise GTM Bâtiment et l'équipe du CRI, Christine Desmoulins, journaliste spécialisée en architecture, revient sur la génèse d'un projet atypique.

    In autumn 2018 the Center for Research and Interdiscipinarity(CRI) founded by François Taddei and Ariel Lindner moved into its new premises at 8-10 rue Charles V in the Marais district of Paris.

    As part of a mixed-use development run by RIVP via its subsidiary Hénéo and financed by the Fondation Bettencourt Schueller, the architects Eddy Vahanian, Patrick Mauger and Daniel Lefèvre, Chief Architect for Historic Monuments, restructured and enlarged this set of buildings where a teaching and research hub is coupled with accommodation for students and researchers. In the heart of historic Paris, this outward-looking hub confirms the global reach of the CRI. It addresses a range of urban, heritage-related, scientific and educational challenges, and the result is an innovative research campus focusing on new learning approaches.

    Christine Desmoulins, a journalist specialising in architecture, discusses this unusual project with the architects, the engineers, the construction firm GTM Bâtiment, and the CRI team.

  • "Nous sommes désolés, nous avons tout cassé, expliquèrent les architectes Olivier Brochet et Emmanuel Nebout, mais rassurez-vous, nous allons tout réparer." Au terme de neuf années dont six ans de chantier, le musée de l'Homme ouvre à nouveau ses portes au centre de Paris dans les murs d'origine du palais de Chaillot qu'il retrouve et réinvestit. Ce chantier a duré longtemps avec, parfois, des phases de temps suspendu qui ont donné lieu à différentes expériences artistiques. Plasticiens, dessinateurs et photographes ont ainsi créé des oeuvres éphémères dont la mémoire est sauvegardée dans ces pages.

    Ce livre est une mémoire. Celle d'un travail architectural, long et patient, d'une réparation, d'une refondation. Le palimpseste de la renaissance du musée de l'Homme au Trocadéro.

  • A l'origine, suite à un concours gagné, il s'agissait de construire une médiathèque, selon un cahier des charges précis. Mais il a suffit d'un changement d'équipe municipale, pour que cette aventure architecturale s'enlise petit-à-petit dans un maelström d'enjeux urbains divergents. C'est ainsi que le chantier, à peine engagé, se trouve pris en otage par des conflits et des enjeux de pouvoirs emprunts d'analyses schizophrènes. Voilà un grand édifice public déjà recyclé alors que non achevé... et apportant la preuve de la fin du mythe fonctionnaliste. La bibliothèque du quartier Grammont : un étrange vaisseau qui a traversé de bien étranges tempêtes... Dans ce livre les principaux protagonistes (Valérie Fourneyron, maire de Rouen, Didier Marie président du Conseil général de Seine-Maritime et Rudy Ricciotti, l'architecte) s'expriment sur les différents enjeux (politiques, artistiques, culturels, éthiques...) provoqués par un tel projet. Sont également développés les différentes étapes de la réflexion qui mène à la conception et à la réalisation d'un outil culturel dans un quartier dit " difficile " : sa pertinence, sa capacité à accueillir les publics les plus différents, sa capacité à évoluer, etc. Une cinquantaine de photographies illustrent ce livre : en effet Hugo Miserey, photographe indépendant vivant à Rouen, a pris des photographies pendant tout le temps des travaux. Car cette médiathèque est avant tout une histoire humaine, celle qui a réunit quelques dizaines d'ouvrier et artisans pendant autant d'années.

  • Des rivages de la Méditerranée à ceux de l'Atlantique et du Pacifique, la conception de villas de vacances a suscité une véritable modernité architecturale. En effet, la mythique villa de Curzio Malaparte à Capri, les belles Américaines de John Lautner ou Paul Rudolph aux États-Unis, la villa Noailles, la maison E 1 027 d'Eileen Gray et Jean Badovici et le cabanon de Le Corbusier jalonnent l'histoire de l'architecture des bords de mer. Aujourd'hui, les architectes rivalisent d'astuces pour ancrer ces maisons sur des terrains improbables, les protéger du vent et de la corrosion grâce à des matériaux choisis, révéler des vues sublimes, installer piscines et terrasses en belvédère; des typologies inventives puisent leurs sources dans l'architecture vernaculaire pour en tirer des leçons formelles et environnementales. De la France au Japon en passant par l'Australie, la Grèce et l'Amérique du Sud, cet ouvrage propose un choix de 25 réalisations récentes. Très différentes par leur échelle, leur esthétique et leur budget, elles sont abordées à partir de trois thèmes : la maison en promontoire, la maison les pieds dans l'eau et la maison tapie dans le site, apportant de multiples réponses à des contextes souvent difficiles, parfois exceptionnels mais offrant toujours de riches possibilités architecturales.

  • Portant haut la bannière des expositions temporaires, les musées se multiplient dans le monde entier.
    Le charme désuet des musées-palais a aujourd'hui cédé la place à des équipements modernes, ouverts sur la ville et le paysage. Au-delà de leurs missions fondatrices, ils intègrent l'économie de marché et cherchent à capter des publics variés à travers une stratégie internationale, nationale ou régionale qui n'est pas sans incidence sur leur architecture. Quelle est la vocation des musées du XXIe siècle ? En termes d'architecture et de muséographie, la " recette " du Guggenheim de Bilbao est-elle reproductible ou ne vaut-il pas mieux cultiver une identité pour servir la mémoire d'une histoire et d'un patrimoine ? Comment créer l'événement dans la ville et élargir ses publics tout en préservant la délectation de l'amateur d'art ? Comment exposer les beaux-arts, l'art contemporain, l'histoire, les sciences et techniques ou l'archéologie ? Autant de questions que se posent les élus, les conservateurs et les architectes.
    Après un panorama des musées de l'Antiquité à nos jours, cet ouvrage propose un choix de 25 projets récents, en France et à l'étranger, très différents par leur échelle, leur propos et leur esthétique. Ils sont classés en trois thèmes : le musée dans la ville ; le musée dans son paysage ; les restructurations et les extensions.

  • Se dressant à la proue du quartier récemment rénové de l'îlot de la Cour des Capucins, le Kyriad Prestige de Thionville s'est rapidement imposé comme le bâtiment phare du groupe Immoparts.

    Conçu et construit par les architectes Jean- Marc Blaser et Benjamin Schott, l'hôtel et sa soixantaine de chambres, ses salles de séminaires et sa terrasse panoramique sur la ville et la Moselle ont d'ores et déjà séduit et fidélisé une clientèle très diversifiée. Et cela grâce à une architecture valorisant les éléments patrimoniaux environnants et à un design intérieur établissant une ambiance résolument contemporaine.

  • « Sa mascotte est la panthère, sa devise tient en trois mots : « Servir sans faillir ». Tatiana n'y a jamais dérogé. Elle s'est imposée en prouvant que la négociation n'est pas une question de genre mais avant tout une affaire de spécialistes. C'est la crédibilité de l'interlocuteur ou de l'interlocutrice qui compte. Aussi, il est important d'avoir une diversité de profils, et à ce titre elle a fait la démonstration qu'il serait hautement fautif de prétendre pouvoir se passer des femmes. C'est ainsi qu'elle a été amenée à traiter des situations très délicates, avec des terroristes et des personnes radicalisées, de l'Afghanistan à la Côte d'Ivoire, du Bataclan à Magnanville ».
    Extrait de la préface de Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre.

    Tatiana Brillant a été négociatrice au RAID. Pendant plus de 13 ans, elle fut le seul officier féminin à exercer ce métier au sein de cette prestigieuse unité d'élite. Reconnue pour son abnégation, son professionnalisme mais aussi sa discrétion, elle a accepté de raconter son parcours pour inspirer celles et ceux qui peut-être, un jour embrasseront la carrière mais aussi pour aller à l'encontre de certaines idées reçues... Car si cela n'a pas toujours été facile au début, Tatiana a très vite su s'imposer.
    Grâce à la négociation, Tatiana a permis la résolution de nombreuses affaires, qu'il s'agisse de forcenés, de prises d'otages, d'enlève ments ou d'affaires impliquant des terroristes. Certaines furent tès médiatiques... Ce livre qui mêle témoignages personnels et plongées au coeur de l'action est le récit d'une femme d'exception.

empty