Nouveau Monde

  • La commune

    Emile Zola

    Du 18 mars au 28 mai 1871 à Paris, la Commune est pro- clamée. Contre l'ennemi prussien et, plus encore, l'ennemi versaillais, toute la ville s'embrase, le temps d'un long siège terminé par les massacres du « mur des Fédérés ». C'est dans cette atmosphère de guerre civile aux accents infer- naux que se trouve Émile Zola, le journaliste et romancier.
    Au travers de nombreuses lettres publiées dans La Cloche et Le Sémaphore de Marseille, il raconte chaque jour la Commune : combats, pénuries, décisions politiques, le tout mêlé à sa vie quotidienne. Il relate d'abord les séances à l'Assemblée, à Versailles, où se joue cette guerre. Mais bientôt il se fait témoin privilégié de Paris, cette ville que la province hait, au coeur des combats. Il s'éloigne ensuite et décrit avec horreur les ruines fumantes de la capitale. Lui qui se voulait impartial, il se passionne maintenant contre les tendances extrémistes qui, d'un côté comme de l'autre, mènent la ville à sa perte.
    Avec Zola, c'est toute l'atmosphère de la Commune qui reprend vie : ses combats, ses haines et ses déchirements, ses ignorances et ses massacres. Il est le témoin d'un tour- nant majeur de l'Histoire - une Histoire qui est, comme un roman, faite de bruit et de fureur.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre : - elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son rouvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par-delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ; - elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale, chaque oeuvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance. Le tome 12 couvre les années 1884-1885. Zola est alors un écrivain reconnu, qui a atteint le succès et la gloire, bien au-delà des frontières de la France. Durant ces deux années charnières paraissent La Joie de vivre, le roman de la douleur, Germinal, le cri de justice des Rougon-Macquart, et Naïs Micoulin, un recueil de nouvelles, publiées dans la presse entre 1876 et 1880, auquel se joignent neuf autres récits brefs, qui enrichissent la facette moins connue du nouvelliste. La correspondance témoigne de la notoriété de l'écrivain : les amitiés du cénacle naturaliste, les réactions contre la censure, les ripostes à la critique littéraire, les questionnements sur les arcanes de la création artistique. Zola est devenu " L'homme de Germinal ".

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre : - elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par-delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ; - elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale, chaque oeuvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelle), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance. En 1881, Zola n'a pas publié de romans, mais seulement quatre recueils de critique littéraire (O.C., t.10). La coulée des oeuvres romanesques reprend en 1882 avec Pot-Bouille, suivi, en 1883, de Au Bonheur des Dames. Ces deux romans ont pour principal personnage Octave Mouret, fils de Marthe et François Mouret (La Conquête de Plassans, t.6) et frère de Serge Mouret (La Faute de l'abbé Mouret, t.7). Le premier dépeint les médiocrités de la vie bourgeoise, le second la carrière fulgurante d'un capitaine du grand commerce de nouveautés. A ces deux oeuvres s'ajoute un recueil de nouvelles, Le Capitaine Burle (1882), un recueil de chroniques (Une Campagne, 1882) et un choix de lettres.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre. Elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ; elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale, chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance. Le tome 7 couvre les années 1875-1876. En 1875, Zola achève la rédaction de La Faute de l'abbé Mouret, commence celle de Son Excellence Eugène Rougon (qu'il publie en 1876) et fait ses premières recherches pour L'Assommoir. Son activité journalistique est intense : tout en continuant de collaborer quasi quotidiennement au Sémaphore de Marseille, il entre, grâce à Tourgueniev, dans la presse russe (Le Messager de l'Europe) et commence une " Revue dramatique " dans Le Bien Public. Il poursuit également son oeuvre de critique d'art en rédigeant les comptes rendus des Salons de 1875 et 1876.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre - elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes - elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale, chaque oeuvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance Le tome 8 couvre les années 1877 à 1879. En publian L'Assommoir en 1877, Zola provoque un énorme scandale et décide de batailler ferme pour défendre et même promouvoir le naturalisme. Les articles principaux de cette période seront publiés en recueils en 1880 et 1881 : on trouvera ces recueils dans les tomes 9 et 10. La correspondance de Zola dans cette période illustre la violence avec laquelle se déroula cette bataille littéraire. En 1878, il publie un roman intime et qu'il veut plus " honnête ", Une page d'amour. Il rêve de conquérir la scène en faisant jouer successivement Le Bouton de rose et, l'année suivante, une adaptation théâtrale de L'Assommoir.

  • Voici la première édition intégrale chronologique, incluant des inédits et tenant compte des travaux effectués depuis trente ans par les nouvelles générations de spécialistes. Chacun des vingt volumes contiendra, pour la période considérée, les oeuvres publiées en librairie par Zola dans les différents genres, ainsi qu'une sélection de ses articles non recueillis en volumes et de ses lettres. L'ensemble sera assorti d'introductions générales, de notices de détail, de chronologies et de bibliographies, rédigée par une équipe des meilleurs spécialistes. Il fera apparaître, à tout moment, la richesse et la diversité de ses contributions, et sa relation étroite à l'environnement social, politique et littéraire. Emile Zola dans son siècle : cette édition des OEuvres complètes sera la première à faire apparaître en toute rigueur le rôle de l'histoire - personnelle et collective, sociale et littéraire - dans la construction de sa personnalité et de son oeuvre, tous genres confondus. Elle proposera une lecture neuve, débarrassée des stéréotypes critiques et didactiques sur le " naturalisme ", et rendant à l'histoire, à l'intertextualité, à l'imaginaire, et pour tout dire au génie personnel, le rôle qui leur revient. L'édition de référence pour toutes les bonnes bibliothèques et les amateurs de Zola. I.1858-1863Poèmes de jeunessePerretteChoix de lettresII.1864-1865IntroductionContes à NinonLa LaideLa Confession de ClaudeMadeleineChoix d'articlesChoix de lettres

  • L'arbre généalogique des Rougon-Macquart, planté dans La Fortune des Rougon, déploie ici ses premières branches. Dans La Curée, dans Le Ventre de Paris , Zola règle ses comptes avec l'Empire. Dans La Cloche, Le Sémaphore de Marseille ou Le Corsaire, il s'en prend aux ennemis de la République dont on suivra ici les intrigues politiques des lendemains de la Commune jusqu'à la démission de Thiers, en mai 1873. Qu'il dénonce la "commission des exécutions" ou qu'il commente le Salon de peinture, qu'il analyse l'actualité littéraire dans Les Livres d'aujourd'hui et de demain ou les Causeries dramatiques, Zola mène le même combat, celui du naturalisme pour la vérité et pour la justice.

  • Ce tome V des OEuvres complètes couvre les années 1873-1874 et plus précisément une période qui s'ouvre le 25 mai 1873 avec la formation d'un gouvernement conservateur, antirépublicain, clérical, surnommé le gouvernement de "l'ordre moral". Zola cherche à s'affirmer comme écrivain et pratique des genres différents : parallèlement à La Conquête de Plassans , le quatrième roman des Rougon-Macquart , il constitue le recueil des Nouveaux Contes à Ninon , il présente au théâtre l'adaptation de Thérèse Raquin et Les Héritiers Rabourdin , et continue d'assurer une chronique anonyme dans Le Sémaphore de Marseille . À cette diversité des genres correspond toutefois une profonde unité de ces écrits réunis par le même souci de critiquer une société injuste et de dénoncer la bêtise sous toutes ses formes.

  • L'année 1867 a été une des plus difficiles pour Zola. Mais la libération de la presse, qui a pour conséquence la création de journaux d'opposition, lui permet de renouer avec le journalisme. Certes, il est encore obligé, le 7 avril 1868, de demander un prêt à Manet. Cependant, sa situation s'améliore. Il collabore au Globe, à L'Événement illustré, à La Tribune, au Rappel.Parallèlement, il compose un cinquième roman, Madeleine Férat. Il relit Balzac et continue à songer à une vaste fresque qui concurrencerait La Comédie humaine. Il s'intéresse également aux travaux des médecins, notamment à ceux du docteur Letourneau et du docteur Lucas.L'année 1868 est une année pivot. Zola, dans ses articles de critique littéraire, artistique, dramatique, réaffirme ses idées esthétiques et sa conception d'un art nouveau. En 1869, il écrit le premier des Rougon-Macquart, La Fortune des Rougon, bientôt suivi du second, La Curée, qu'il nourrit de ses violentes prises de position dans les journaux d'opposition à l'Empire.Ce volume contient Thérèse Raquin, écrit et publié en 1867, Madeleine Férat, publié en 1868. On trouvera La Fortune des Rougon, dont la publication en feuilleton a été arrêtée par la guerre, dans le volume suivant.

  • Avec La Fortune des Rougon, qui ouvre ce volume, débute l'aventure des Rougon-Macquart. Elle durera vingt-cinq ans. Pour l'heure, cependant, le romancier se heurte aux traverses de l'histoire. La guerre de 1870, qui interrompt la publication du feuilleton, le contraint à abandonner Paris et à s'improviser patron de presse à Marseille, puis chroniqueur parlementaire à Bordeaux. Son nouveau gagne-pain l'entraînera jusqu'à Versailles et lui fera vivre en direct toute la Commune. On trouvera donc ici les Ecrits de Marseille, Les Lettres de Bordeaux et les Lettres de Versailles, mais aussi les Lettres de Paris, la chronique inédite des événements jusqu'à la semaine sanglante . "je suis arrivé à Paris, le 14 mars, écrit Zola à Cézanne en Juillet 1871. Quatre jours après, le 18, l'insurrection éclatait [...]. Pendant deux mois, j'ai vécu dans la fournaise. [...] Enfin le 10 mai, comme j'étais menacé d'être arrêté à titre d'otage [...], j'ai pris la fuite à l'aide d'un passeport prussien et je suis allé à Bonnières passer les plus mauvais jours. La Cloche, Le Sémaphore, dont je suis correspondant, m'ont tour à tour nourri et bien nourri." La Cloche ayant été supprimée le 18 avril, Le Sémaphore de Marseille garde seul le témoignage de cette période difficile. Ce reportage au jour le jour est passionnant. De larges extraits en sont pour la première fois publiés ici.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre : elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ; elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale. chaque oeuvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance. En janvier 1880, Zola sort épuisé de la rédaction de Nana, dont la publication en feuilleton dans Le Voltaire s'achève le 5 février. L'année qui commence ne laissera guère de répit à l'écrivain car elle abonde en batailles et en douleurs, notamment la mort de son ami Flaubert, puis de sa mère. Zola est pourtant présent sur tous les fronts de la vie littéraire et politique : il doit répondre aux polémiques contre Nana et contre le naturalisme en général, qui vont jusqu'aux menaces judiciaires. Dans un registre plus a quotidien ", il assure une revue dramatique et littéraire dont le premier recueil, Le Roman expérimental, parait cette année même.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre :
    - elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ;
    - elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale, chaque oeuvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance.
    En 1881, Zola met un terme à sa longue carrière de journaliste et rassemble en volumes ses principaux articles. On trouvera dans ce tome 10 des oeuvres complètes l'essentiel de sa critique littéraire - les quatre recueils publiés cette année-là. Par sa lucidité à l'égard des auteurs et des oeuvres, par ses appels au renouveau, par sa lutte constante contre les idées reçues, les inerties et les médiocrités, Zola est incontestablement l'un des grands acteurs de la modernité. La lecture de ces textes majeurs est précieuse pour apprécier la démarche originale de l'écrivain et mieux comprendre son naturalisme.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre : elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des rouvres par delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ; elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des rouvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son rouvre. Après une introduction générale, chaque rouvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les rouvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance. Le tome 13 des oeuvres complètes recueille trois romans L'oeuvre, La Terre, Le Rêve, un drame, Renée, une série d'entretiens avec Zola, tous publiés de 1886 à 1888. Dans L'oeuvre, Zola fait revivre la fièvre de création qui a saisi la jeune génération des peintres du " Plein Air ", après le célèbre Salon des Refusés (1863). Le roman qui suit est selon ses propres mots " le poème vivant de la terre " et de la vie paysanne, un grand récit de désirs et de passions, où se mêlent le burlesque et le tragique. Le Rêve change de note, mais ce roman de la foi et de la chasteté est moins pur qu'il n'y paraît... Le volume se complète d'interviews précieuses pour la connaissance des intentions de Zola et de ses réactions à l'accueil de la critique, d'un choix de lettres et des documents chronologiques et bibliographiques habituels.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre : elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des rouvres par-delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ; elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des rouvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son rouvre. Après une introduction générale, chaque rouvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance. La Bête humaine - porté au cinéma par Jean Renoir en 1938 - situe dans le monde des chemins de fer une intrigue de meurtre et d'enquête, avec un principal personnage, Jacques Lantier, qui porte en lui la " fêlure " traversant toute la généalogie des Rougon-Macquart. L'Argent fait reparaître le spéculateur de La Curée, Aristide Saccard, transformé en requin de la haute banque. Après Renée, Zola fait une nouvelle tentative au théâtre, avec Madeleine, joué au Théâtre-Libre d'Antoine. La suite des entretiens et la correspondance témoignent de sa place éminente sous les regards de la presse et des milieux littéraires.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre : elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Émile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ; elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale, chaque oeuvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance.
    On trouvera d'abord ici La Débâcle, publié en 1892 : histoire vraie de la guerre de 1870, et drame poignant vécu dans la tourmente des événements.
    Le Docteur Pascal, publié en 1893, termine la série des vingt Rougon-Macquart par un émouvant roman de passion amoureuse : reflet de la passion vécue par Zola avec Jeanne, la jeune femme qui lui donnera deux enfants.
    On lira aussi le livret d'un oratorio, Lazare, mis en musique par Alfred Bruneau, une série de préfaces, d'articles et de discours, un choix de la correspondance, ainsi que la chronologie et la bibliographie habituelles.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre : elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes : elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale, chaque oeuvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance. Avec le tome 16, commence la publication du cycle des Trois Villes : Lourdes, Rome, Paris. A l'histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire succède la chronique naturelle, sociale et politique de trois cités éclairées d'un jour neuf par l'actualité de la fin du siècle. Le tome 16 contient les deux romans intitulés Lourdes et Rome, avec pour personnage commun un prêtre, Pierre Froment celui-ci, dans Lourdes, accompagne les trains de pèlerins, dans une ville où la souffrance et le commerce font bon ménage ; dans Rome, il explore trois villes en une, la Rome antique, la Rome papale et la Rome de la spéculation moderne. Nous publions aussi les deux journaux de voyage de Zola, Mon Voyage à Lourdes et Rome.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de zola est originale à un double titre : elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique en vingt brèves périodes, de 1858,date de l'arrivée du jeune émile zola à paris, à 1912, date de sa mort.
    On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par-delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ; elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de zola et de son oeuvre.
    Après une introduction générale, chaque oeuvre fait l'objet dune notice. dans chaque volume. on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans. contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les ouvres critiques et la correspondance. travail met en scène une cité ouvrière fin-de-siècle. travaillée par les violences de la lutte des classes, puis régénérée par le génie transformateur et reconstructeur d'un homme qui fait confiance au progrès scientifique et technique pour instaurer un régime de coopération et de fraternité.
    L'âpre tragédie des conflits sociaux se résout ici dans l'annonce d'un futur pacifié, que le siècle nouveau démentira. ce volume contient aussi la première série des livrets écrits par zola, et mis en musique pour l'opéra par alfred bruneau.

  • Vérité, troisième des quatre evangiles, publié en 1903 après la mort de zola, est nourri par le souvenir de l'affaire dreyfus.
    Mais celui-ci est transposé dans une intrigue qui substitue au martyre d'un officier juif injustement condamné dans une affaire d'espionnage, celui d'un instituteur laïc calomnié et persécuté par les tenants de l'école congrégationniste, dans une affaire de moeurs. ce roman offre à la fois un hommage à ceux qu'on a appelés " les hussards " de la république et une réflexion moderniste sur les problèmes de l'éducation publique.

  • Ce volume contiendra un index biographique des personnages, réels et imaginaires, des romans de Zola : instrument précieux pour prendre une vue panoramique de la « population » des romans de jeunesse, des Rougon-Macquart, des Trois Villes et des Quatre Evangiles, et, aussi bien pour comprendre et mémoriser le jeu des personnages réapparaissants ou apparentés familialement.
    On y lira également plusieurs textes inédits de Zola en volumes, et récemment retrouvés par le professeur James B. Sanders : Germinal, drame en 3 actes et 12 tableaux ; Un homme à vendre, ébauche inédite d'un projet de comédie satirique ; deux articles destinés au journal Le Rappel en 1870 et jamais publiés, par prudence devant la censure.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre. Elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Emile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume l'évolution de sa carrière et de son oeuvre et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par-delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes.
    Elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale, chaque oeuvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, un trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance.
    Paris est le troisième volume de la trilogie romanesque Les Trois Villes. Après Lourdes et Rome, Zola prend le Paris contemporain pour objet de I'enquête et de la fiction : les inégalités entre les classes sociales, la corruption parlementaire, le contraste entre les mondanités et la misère, les attentats anarchistes... Dans la capitale secouée par la crise politique et morale, on retrouve le personnage des deux romans antérieurs, Pierre Froment, que ses déceptions vont conduire à quitter l'Eglise. Dans le même temps, Zola fait jouer Messidor, Opéra dont il a écrit le livret, sur une musique d'Alfred Bruneau. Et il réunit en volume, sous le titre Nouvelle campagne, une année de chroniques au Figaro : problèmes de société, réflexions littéraires, critique d'art.

  • Cette nouvelle édition des oeuvres complètes de Zola est originale à un double titre : elle est la première du genre à adopter un dispositif chronologique, en vingt brèves périodes, de 1858, date de l'arrivée du jeune Émile Zola à Paris, à 1902, date de sa mort. On suivra ainsi, de volume en volume, l'évolution de sa carrière et de son oeuvre, et leur relation à l'histoire contemporaine. Ces coupes successives dans le temps ont également le mérite de mettre en évidence les connexions mutuelles des oeuvres par-delà la diversité de leurs contenus et de leurs formes ; elle réunit, pour la présentation et le commentaire historique et critique des oeuvres, les meilleurs connaisseurs de Zola et de son oeuvre. Après une introduction générale, chaque oeuvre fait l'objet d'une notice. Dans chaque volume, on trouve d'abord les oeuvres narratives (romans, contes et nouvelles), puis le théâtre, les chroniques, les oeuvres critiques et la correspondance. Ce volume couvre une période qui commence avec la fin de l'année 1897, lorsque Zola fait le choix de s'engager en faveur d'Alfred Dreyfus, et se termine au début de l'année 1901, quand l'écrivain rassemble, dans le recueil de La Vérité en marche, l'essentiel de ses interventions publiques. La fiction romanesque y tient une place importante, avec Fécondité, le premier tome du cycle des Quatre Évangiles, qu'accompagne une courte nouvelle écrite pendant cette période, Angeline. Le discours critique est représenté par La Vérité en marche (qui comprend le célèbre " J'accuse ") ainsi que par le corpus des notes que l'écrivain a laissées sur l'affaire Dreyfus (notamment les " Impressions d'audiences " et les " Pages d'exil "). Cet ensemble se termine par une série de vingt-huit interviews, regroupées sous le titre de " Discours et entretiens " - dont une quinzaine de textes, retrouvés dans la presse de la fin du XIXe siècle, et qui sont édités ici pour la première fois en librairie.

empty