• Pour la narratrice, le temps de la thérapie est derrière elle jusqu'à ce qu'un événement inexplicable survienne qui rend urgent de reprendre un « travail » sur elle-même. Intuitivement, elle sait qu'il est vain de poursuivre avec son ancien analyste et qu'il lui faut changer de méthode. C'est l'approche transgénérationnelle qui se présente. Un travail patient de construction de son arbre généalogique et de compréhension de ses fantômes psychiques commence, qui la conduit à prendre conscience de ses propres traumatismes. La psychogénéalogie s'allie alors à d'autres approches (psychophanie, EMDR, mémoire cellulaire, énergétique) pour guérir les traumas de la narratrice et ceux de ses ancêtres, et produire la résilience attendue. Ce texte est le récit à la première personne d'une « cure » psychogénéalogique.

  • Réalisé en partenariat avec l'Etat, la Ville de Marseille, le Conseil général des Bouches-du-Rhône et le Conseil régional Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le MuCEM offre un regard sur la Méditerranée, son histoire et son patrimoine. Le bâtiment construit selon les plans de l'architecte Rudy Ricciotti, associé à Roland Carta, se présente sous une forme de cube minéral bordé de douves. Il est enserré par une résille de béton fibre issu des dernières recherches de l'industrie française et de façades brise-vent qui laisseront passer la lumière, l'air et les odeurs d'iode. Le bâtiment d'une surface de 15000 m2 accueillera deux plateaux d'expositions, des espaces dédiés aux enfants, un auditorium, une librairie et un restaurant doté d'une terrasse panoramique.

    Sorte de casbah verticale reliée au fort Saint-Jean et au quartier du Panier par deux passerelles, le MuCEM est parfaitement intégré au site.

  • Le niveau 1 s'adresse à des enfants de 8-12 ans.
    Il permet de réutiliser les connaissances de disciplines classiques (géographie, biologie, histoire...) en abordant de nouvelles notions telles que la sécurité routière, l'environnement, la protection du patrimoine, l'économie ou les droits sociaux. Il leur apporte des connaissances qui leur permettent d'adopter ou d'améliorer leur comportement tant sur le plan individuel que familial afin qu'ils deviennent des personnes responsables.

  • L'ouvrage rassemble trois années d'échanges au sein d'un groupe de personnes en train de créer leur habitat participatif, jusqu'à l'obtention du permis de construire. Il est complété par le récit de la gouvernance nécessaire pour faire vivre le lieu ensuite.

  • L'Architecture, une fragilité essentielle " rassemble les réflexions de l'architecte Emmanuelle Colboc, auteure de nombreux équipements publics et de logements sociaux, sur le travail de l'agence. Des réflexions partagées avec trois de ses confrères, Simon Rodriguez-Pagès, Bernard Desmoulin et Yves Ballot, à l'occasion d'entretiens croisés lors de visites de bâtiments.
    Emmanuelle Colboc a toujours été animée par cette conviction que l'architecture est avant tout une question humaine. Elle la met en pratique dans des programmes de logements sociaux, d'équipements et de bâtiments scolaires. Avec ses associés et collaborateurs, elle travaille sur les fondamentaux de la discipline : art de s'implanter dans un site et d'exploiter au mieux ses potentialités, maîtrise des rapports de proximité et de distance, sensualité des matériaux et de la modulation de la lumière, souci du bien construire.
    Durant cette aventure qu'est la naissance d'un bâtiment, Emmanuelle Colboc défend une architecture qui apporte un sentiment de calme et de sécurité à ses occupants. Ce sont des thèmes dont elle parle volontiers, avec conviction et sensibilité.
    Ce livre s'est construit sur un mode original, celui de conversations, au cours de la visite de certains de ses bâtiments, entre Emmanuelle Colboc et trois de ses confrères : Simon Rodriguez-Pagès (Ateliers 2/3/4, Paris), Bernard Desmoulin (Paris) et Yves Ballot (agence Franck-Ballot, Bordeaux). Tous trois mènent un travail également exigeant, reconnu par la profession et la critique, et partagent avec Emmanuelle Colboc bon nombre de convictions sur le métier, sa pratique et ses fondements.
    L'ouvrage alterne des séquences de textes, dans lesquelles l'échange entre les quatre architectes s'installe et s'approfondit, et des cahiers présentant images et plans. Ces cahiers sont tantôt consacrés à une réalisation, tantôt à une problématique commune à plusieurs projets. Une seconde partie du livre présente les principales opérations réalisées par l'agence, au travers de plans, de coupes et de photos, accompagnés d'une brève présentation technique.
    "

  • Quelle est la place du logement à l'ère du développement durable et comment se traduit-elle concrètement dans le cadre d'une opération à Paris dans un quartier du 13e arrondissement ? Telle est la question que Pose A.
    Christo-Foroux, dont la démarche environnementale dans l'architecture est un formidable vecteur de créativité et de solidarité, loin des effets de mode ou des processus normatifs.

empty