• « Comment avez-vous pu être trotskistes, maoïstes, anarchistes... ? me demandent mes enfants. Pourquoi avez-vous cessé de l'être et vous êtes-vous ralliés à la gauche réformiste ? Pour quelles heureuses raisons n'êtes-vous pas passés à la lutte armée, contrairement aux gauchistes italiens, allemands ou japonais ? » « Réponds-leur à la première personne, par le récit de ton parcours », m'a conseillé Régis Debray. C'est ce que je fais dans ce livre, qui me mène du camp de travail de Léninabad, en Asie centrale, où mes parents étaient internés et où je suis né, aux barricades de la rue Gay-Lussac, en 1968, puis à la direction du Parti socialiste et au Parlement européen, en passant par le Sénat. Cet itinéraire d'un Juif polonais né en URSS et devenu parlementaire français est une manière personnelle de raconter d'où est sorti Mai 68, ce qui s'est passé pendant ce printemps fabuleux, et de comprendre ses lendemains : de l'utopie chimérique à l'utopie réaliste, de la révolution à la réforme.

  • éloge du compromis

    Henri Weber

    La crise que connaît la gauche européenne n'est ni une crise d'agonie, ni une crise de croissance, mais une crise de refondation, la troisième de sa longue et tumultueuse histoire. A l'âge utopique et révolutionnaire du socialisme des origines (1860-1914) a succédé un âge réformiste et parlementaire (1920-1950) puis un âge keynésien et gouvernemental (1950-2000). Aujourd'hui, des évolutions majeures - la mondialisation et la financiarisation du capitalisme, la troisième révolution industrielle, l'urgence écologique, le retour de la guerre en Europe, l'avènement de la démocratie médiatique et numérique - contraignent la gauche réformiste à une nouvelle mutation. Plusieurs partis socialistes s'y sont attelés, à la fin du siècle dernier. Mais les « nouvelles voies » qu'ils ont mises en oeuvre étaient étroitement nationales, alors que les défis de notre nouveau monde appellent des réponses internationales, ou au moins européennes. Après de premiers succès, ces stratégies du chacun pour soi ont débouché sur l'échec de tous. Le PS français n'a pas fait exception : sous la mandature de Lionel Jospin, il a mis à jour, en théorie et en pratique, son socialisme républicain, hérité de Jean Jaurès. Malgré des succès économiques remarquables et de nouvelles conquêtes sociales, cette expérience a débouché sur le désastre de 2002. La réflexion et l'expérimentation se poursuivent sous la mandature de François Hollande, à laquelle l'auteur consacre plusieurs chapitres. Après les compromis conquérants des « trente glorieuses », les compromis défensifs de crise, s'affirme un compromis social-démocrate de troisième type : celui d'une réponse progressiste au nouveau capitalisme et au nouveau rapport de puissance.

  • Les vingt-quatre récits simples présentés dans ce livre évoquent tour à tour des rencontres qui rendent le monde, parfois si dur, plus humain, et même heureux. Ainsi, le coup de main surprenant venu d'un inconnu ou les funérailles imaginées et réalisées par un groupe d'amis de convictions diverses. L'accueil d'une muette qui lui permet enfin de trouver la parole, et bien d'autres faits donnent à l'auteur de croire en l'être humain...

    Partageant son expérience de séjours en Palestine et en Israël, l'auteur raconte également des rencontres vécues dans des pays si éprouvés.

  • Le 40e anniversaire de mai 68 s'ouvre par un procès en sorcellerie, dont nicolas sarkozy est le grand inquisiteur.
    A en croire le président de la république, les célèbres " événements " sont à la source de tous nos maux, y compris les abus les plus choquants du capitalisme financier : traitements pharaoniques, parachutes en or, retraites-chapeau, malversations de patrons voyous... ce réquisitoire vise à unifier toutes les droites dans la détestation de ce grand moment démocratique, hédoniste et utopique que fut mai 68.
    Henri weber réfute méthodiquement les philippiques de cette droite qui veut " liquider 68 " et se livre à une défense et illustration du bilan de mai. il confronte son interprétation de la révolution de mai aux principales théories existantes : aron et crozier, morin et touraine, mais aussi castoriadis et debray, ferry et lipovetsky... ainsi apparaissent l'ampleur du " travail de mai " et ses effets persistants sur la société française.
    Ce n'est qu'un début, le débat continue.

  • Une vritable plonge dans l'histoire du CNPF travers les tapes, les contradictions et les limites des rformes qu'il a connues.

  • Le bel avenir de la gauche

    Henri Weber

    • Seuil
    • 15 Avril 2003

    La gauche se meurt, la gauche est morte ! Dissoute dans le libéralisme, asphyxiée par la mondialisation, ou encore morte de vieillesse.
    Comme après chaque défaite électorale, les constats de décès fleurissent. Aux fossoyeurs trop empressés, Henri Weber rappelle que le socialisme est un mouvement international qui vient de loin et qui va loin. Né au XIXe siècle de la rencontre entre l'idéal démocratique et le mouvement des salariés, il se définit par trois grands objectifs qui conservent aujourd'hui toute leur acuité : l'avènement d'une démocratie accomplie, la maîtrise de notre avenir collectif, l'humanisation de la société.
    Henri Weber explore les moyens de poursuivre ces objectifs dans les conditions, profondément nouvelles, du XXIe siècle. La lutte pour une autre mondialisation maîtrisée et solidaire, est aujourd'hui la Nouvelle frontière de la social-démocratie. L'ambition d'une société du " bien vivre " s'ajoutant à celle du bien-être, constitue l'utopie réaliste du nouveau réformisme. Le rayonnement de l'idéal démocratique et l'expansion internationale du salariat portent la promesse du " bel avenir de la gauche ".

  • - La gauche européenne, aujourd'hui à la peine, peut connaître demain un spectaculaire retour de fortune. Les instituts de sondage la donne gagnante en France (2012) et en Allemagne (2013). Cette gauche ne vit pas son agonie, ni une crise de croissance, mais une crise de refondation - la troisième du genre - due au bouleversement de son écosystème politique.Henri Weber analyse les nouveaux paramètres historiques de l'action de la gauche au XXIe siècle : mondialisation et financiarisation de l'économie, bien sûr, mais aussi fragmentation de la société et du salariat, montée de l'individualisme moderne, avènement de la " vidéocratie ", surgissement de " l'urgence écologique ".Il présente les diverses réponses que les partis socialistes ont apportées depuis 1970 à ces évolutions : le social-libéralisme (Blair, Schröder), la néo-social-démocratie nordique (Göran Persson, Poul Rasmussen...), le socialisme républicain français, le socialisme méditerranéen... Pour conclure que les échecs de ces " nouvelles voies ", à partir de 2002, ont pour cause principale leur caractère étroitement national et non coopératif.L'auteur déduit de ce bilan historique le contenu de la troisième refondation de la social-démocratie européenne : renouer avec l'internationalisme des origines en s'affirmant d'emblée comme un acteur transnational, et au moins, européen ; réussir la synthèse entre la doctrine social-démocrate et l'apport de l'écologie politique - l'éco-socialisme; inventer les modes d'organisation et d'action adaptés au nouvel âge de la démocratie ; réussir l'alliance des classes populaires, des " bobos " et des exclus.En revisitant un demi-siècle d'histoire du socialisme européen, ce livre met en perspective le moment présent de la gauche en Europe et trace le programme de sa " troisième refondation ".

    - Henri Weber est député européen et secrétaire national-adjoint du Parti socialiste, chargé de la Mondialisation. Docteur en Philosophie et en Sciences politiques, il a enseigné à l'Université Paris VIII jusqu'à son élection au Sénat, en 1995, et publié de nombreux essais, dont plusieurs au Seuil.

  • La gauche, c'est d'abord une attitude face à la société, fondée sur une certaine conception de l'homme.

    Sont de gauche ceux qui ne se résignent pas à l'injustice, la déraison, la barbarie du monde. ceux qui voient dans la mauvaise organisation de la société, et non dans la nature des choses, la responsabilité du désordre existant. ceux qui entendent changer le monde par l'action collective, et donner vie à leurs valeurs : liberté, égalité, solidarité, droits de l'homme, démocratie, justice sociale, laïcité, défense de la nature.

    Henri weber explique à inès, 13 ans, et clémence, 15 ans, comment ces valeurs s'incarnent dans trois grands objectifs: maîtriser notre avenir collectif, harmoniser notre société, édifier une démocratie accomplie.
    />

  • L'extrême gauche va-t-elle tuer la gauche ? " Le facteur et Arlette ", comme les a appelés Alain Krivine font un rêve : s'imposer comme une force électorale qui compte, provoquer une lourde défaite du PS en refusant de se désister pour lui, précipiter sa crise et son déclin.
    Les socialistes vont-ils vivre le même cauchemar que la droite républicaine avec le FN ? Dans cette adresse à Olivier Besancenot, avec sympathie mais fermeté, Henri Weber décrit ce qu'est l'extrême gauche française. Avec la connaissance intime que lui donne son expérience d'ancien dirigeant trotskiste, il décortique les propositions et les revendications de cette mouvance : il démontre que son logiciel politique des années trente est inopérant pour affronter les grands problèmes du XXe siècle.

  • "Romain Gary est de ces écrivains, avec une peau en moins, hyper-sensibles aux vibrations de l'époque. Dans Les Racines du ciel (1956), plaidoyer pour la sauvegarde des éléphants, il fait de la défense de l'environnement une cause majeure et déjà urgente.
    Dans Éducation européenne, même au milieu - ou parce qu'au milieu - de la mitraille, il dit sa foi dans une Europe unie et pacifiée (...) De quoi plonger les yeux bien ouverts à la source Gary. Pour s'y désaltérer. Et y revenir sans se lasser." Éric Fottorino

  • Cet ouvrage propose une étude de première main sur la christologie de saint Thomas d'Aquin. S'appuyant sur les récents progrès de l'histoire des doctrines philosophiques et théologiques, il veut faire bénéficier le lecteur d'une redécouverte des textes eux-mêmes, qu'il cite abondamment en traduction originale. Il s'agit aussi bien des textes devenus classiques - comme la Somme théologique et la Somme contre les gentils - et de ce fait souvent soumis aux réductions académiques, que des commentaires de l'Écriture habituellement négligés.

    L'intérêt d'un tel ouvrage, doté d'une documentation si riche, sera bien sûr culturel car il incitera à la lecture des textes d'un grand auteur; mais il sera avant tout doctrinal. Il y a en effet grand profit à remonter, des commentaires plus ou moins inspirés de la scolastique tardive qui l'ont trop souvent recouverte, à la source irremplaçable que sont et restent les écrits du Maître de Paris, de Viterbe et Orvieto, de Rome et de Naples. Là se dégage l'articulation vive, ménagée par celui qu'on a pu avec raison nommer le Prince de la théologie, de fortes exigences rationnelles et philosophiques avec l'affirmation centrale.

    La visée théologique de ce livre reste primordiale. À découvrir l'importance ontologique et la portée théologale dont saint Thomas crédite l'activité de connaissance et de vouloir exercée par l'homme Jésus, on assiste à la mise en oeuvre de la belle ambition, couronnée de succès: surmonter l'antagonisme multiséculaire, trop vite jugé inévitable, de la démarche théologique dite d'"en haut" et de celle qualifiée d'"en bas". Au dossier des plus grandes réponses offertes dans l'histoire à la redoutable question qui est latente dans l'affirmation "vrai Dieu et vrai homme", la christologie retracée ici servira de forte référence.

  • Corsica mare

    Pierre-Henri Weber

    • Albiana
    • 1 Janvier 2009

    La Corse est au coeur d'un dispositif de protection des mammifères marins en Méditerranée.

    Réserves et sanctuaires marins, outre la protection dont bénéficient directement ces espèces, contribuent à faire de ses eaux un territoire d'asile très prisé. C'est aussi, de ce fait, un lieu d'observation privilégié pour scientifiques et public averti.

    L'ouvrage est celui de passionnés qui suivent depuis des années les pérégrinations des dauphins, cachalots et autres baleines, pour en étudier le comportement, le mode de vie, les habitudes.

    Ils invitent le lecteur à monter à bord du SiscoIII, et à les suivre à la découverte d'un monde marin proche mais méconnu. L'occasion pour eux de nous rappeler l'urgence à protéger celui-ci efficacement, par des comportements responsables et adaptés.

    Un beau-livre grand bleu Tout en bleu, l'ouvrage court d'espèce en espèce, des pirouettes des dauphins aux dos ronds des baleines, tout le long des côtes corses. Paysages magnifiques, attitudes saisies dans l'instant, c'est la grande vie du monde du silence qui s'épanouit de page en page.

    Un portrait de chacune des espèces, une aventure vécue, une anecdote, un récit accompagnent les clichés marins.

empty