Sciences humaines & sociales

  • Ce court texte de l'auteur de la Comédie Humaine fût publié en mai 1839 en préambule à une nouvelle édition de la Physiologie du Goût de Brillat-Savarin. La signature de Balzac s'impose ici et contribue à introduire le registre gastronomique dans la « grande » littérature française. A travers cet essai original, Balzac nous dresse ainsi le portrait de cinq excitants ­- le café, le thé, le sucre, l'alcool et le tabac - dont la consommation pourrait influencer l'évolution et le futur de peuples entiers. A la façon de Zola, il présente de façon très « médicalisée » les effets de ces substances et mesure les éventuelles conséquences de leur consommation, néfastes sur la santé des individus.

    Ce texte marquant n'est cependant pas exempt de critiques, comme le note Pascal Ory dans sa préface : « Ecrit à la diable, sans équilibre et sans cohérence, avec, par exemple, un auteur qui annonce cinq excitants puis en oublie un - le sucre - en cours de route et qui en expédie un autre - le thé - en quelques lignes. Mais la lecture que nous pouvons en faire aujourd'hui permet aussi de retrouver une saveur propre à ces quelques pages, dont les faiblesses deviennent alors sources de délices. » Cet essai prend également tout son sens aujourd'hui à travers les problématiques de santé qui inondent l'univers gastronomique et qui font de la modération un vecteur essentiel de la société du XXIe siècle.

    En contrepoint de ce texte, Benoît Bordier, jeune chef des Etangs de Corot à Ville-d'Avray, s'est inspiré de ces cinq « excitants modernes » pour nous livrer cinq recettes inédites, surprenantes et ludiques.

  • Sans Balzac, Stendhal et Chateaubriand, il n'y aurait probablement pas eu de mythe napoléonien.Après l'admirable Vie de Napoléon, de Stendhal (PBP nº 611), voici donc les célèbres pages que Balzac, surnommé « le Napoléon des lettres », consacra à l'Empereur. Elles sont extraites du Médecin de campagne (1833), chapitre intitulé « Le Napoléon du peuple », et font revivre, grâce au récit d'un ancien grognard, Goguelat, toute l'épopée du grand homme. Publié plus tard, en 1842, sous le titre Histoire de l'Empereur racontée dans une grange par un vieux soldat et recueillie par M. de Balzac, ce texte n'est disponible aujourd'hui, sous cette forme isolée, que dans une édition illustrée rééditée chez Tchou, dans la Bibliothèque des Introuvables, préfacée par Jean Tulard (49 euros).Le Napoléon de Balzac est, dans notre édition, suivi des Maximes et pensées de Napoléon, écrites et vendues par Balzac en 1838 pour être signées par un bonnetier nommé J. L. Gaudy qui voulait être décoré. Seules les Éditions de Fallois ont réédité en 1999 (15 euros) ces 525 maximes dont l'auteur voulait qu'elles fussent « à Napoléon ce que l'Évangile est à Jésus-Christ ».Également chez Payot : Napoléon, Manuel du chef (PBP nº 688).

  • La France d'après Waterloo se trouve brutalement précipitée dans un monde nouveau, celui de la révolution industrielle où les rêves de gloire sont remplacés par l'argent.
    S'enrichir par n'importe quel moyen devient la préoccupation générale. Apprenti écrivain encore inconnu et tirant le diable par la queue, Balzac, sous le fallacieux prétexte de mettre en garde ses contemporains contre les escrocs de tous poils, en dresse une liste exhaustive allant du voleur à la tire jusqu'à l'homme d'affaire véreux sans oublier l'État lui-même. Relire aujourd'hui ce véritable manuel de l'art de voler son prochain, c'est découvrir que son auteur, non seulement y préfigure La Comédie humaine, mais aussi se montre étonnement prémonitoire, à près de deux siècles de distance, quant à la place de l'argent dans notre société.

  • Physiologie de l'employé examine une pierre angulaire puissante de l'ère moderne: la bureaucratie et tous les rouages dont il encombre de la société. Bien avant que Franz Kafka ne décrive la métaphysique cauchemardesque de la bureaucratie bureaucratique, Balzac avait entrepris sa propre exploration de l'environnement étouffant et chargé de poussière du manutentionnaire de papier, dans tous ses rôles et ses aspects. Dans ce guide, publié en 1841 pour le grand public, le thème classique de l'ambition mélodramatique de Balzac s'exprime au sein de l'espace confiné et irrespirable du proto-compartiment, filtré à travers l'échelle restreinte du manuel de poche.

  • Moins paillarde et moins obscène que dans le premier volume, cette suite des contes drolatiques permet au lecteur de retrouver des figures apparues dans le premier dixain.
    Mais ces figures sont devenues des personnages. la tonalité a changé: le rire est toujours présent, de même que les savoureuses créations verbales, mais la violence est plus grinçante et la mort, quant à elle, s'est transformée en destin. abandonnant le cadre principal et originel de la touraine, le conte varie, se diversifie, évolue dans sa forme. les personnages sont plus fouillés, et la belle impéria, qui ouvrait le recueil, s'est muée, de courtisane libre et maîtresse de son corps, en femme mariée.
    L'écriture des contes drolatiques rejoint celle de la comédie humaine, témoignant en cela de la profonde unité de l'oeuvre balzacienne.

  • En ce « stupide XIXe siècle » où les Français hésitaient entre Royauté et République, Balzac (1799-1850) choisit délibérément le pouvoir héréditaire grâce auquel la France, après l'an 481, s'était construite au fil de 90 règnes. En vue d'illustrer les vertus de l'institution dynastique, Balzac prit la plume pour profiler cinq ou six princes, supérieurs ou moyens, s'égrenant entre 1643 et 1824, de Louis XIII à Louis XVIII.
    Cet essai de 1837, unique en son genre dans l'oeuvre balzacienne, était introuvable depuis 1950. Nous le rééditons donc - et au Maroc, Etat nation monarchique où le souverain-arbitre garantit peu ou prou à son peuple, depuis 1000 ans, continuité, efficacité et authenticité, en particulier en ce début du XXIe siècle à l'heure de l'islamisme politisé. A Rois de France, nous avons ajouté des pages écrites en 1833 par Balzac sur l'empereur Napoléon 1er que l'écrivain prisa moins comme monarque que pour l'exceptionnelle énergie politique déployée par le Grand Corse.

  • Maximes et pensées de H. de Balzac Date de l'édition originale : 1852 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Paillards, obscènes et bouffons, les contes drolatiques s'inscrivent dans la grande veine des contes pour rire.
    Balzac prend hommage aux conteurs du xvie siècle, parmi lesquels trône son maître et modèle: rabelais. balzac s'amuse dans les contes drolatiques. il peuple ses récits de personnages réels et fictifs: papes, rois de france et cardinaux se retrouvent côte à côte avec des femmes gaiement infidèles, des avocats cocus et des amants enfermés dans des bahuts. l'écrivain invente une langue archaïque, pastiche le vieux français, pour mieux transporter le lecteur dans une france de la sexualité débridée et du corps en liberté.
    Cette france, recréée par les mots, a pour cadre majeur la touraine, terre natale de rabelais et de balzac. mais ces contes gaulois ne sont qu'apparemment légers: sous la farce et derrière le rire, percent l'homme et la satire.

  • Figure de reine meurtrière, figure de monstre, figure de mère et d'étrangère, catherine de médicis, cette référence de l'imaginaire romantique, ne pouvait pas ne pas trouver en balzac son historien le plus amoureux.
    Balzac lui consacre un gros livre, très étrange d'un point de vue poétique, très inégal, dont on ne sait trop s'il est chronique historique, histoire romanesque ou roman de moeurs. le sang y coule en abondance, et, une fois de plus, meurtres et incestes ponctuent les événements. c'est également le cas dans les trois autres courts récits de ce volume, histoires épouvantables de père bourreau de son fils ou de fille sacrifiée, de massacre crapuleux et de vengeance impitoyable.

  • " les anges sont blancs ".
    Le caractère bien énigmatique de cet énoncé résume fidèlement ce dernier volet des etudes philosophiques. au terme de son parcours, le lecteur découvre la mystique balzacienne à travers trois destins, ceux de dante, le proscrit florentin, de louis lambert, le génie inconnu, et de séraphîtüs-séraphîta, le mystérieux androgyne, tantôt " il ", tantôt " elle ", promis à une assomption prochaine. car, pour balzac, la réunion des deux sexes confine à l'état angélique.
    Faut-il s'en étonner, lorsque l'on a lu les scènes de la vie privée, qui nous ont dépeint une féroce guerre entre la femme et le mari ? où l'on voit que l'ésotérisme de ce mysticisme ne se comprend pas sans un certain érotisme.

  • Etudes analytiques, physiologie du mariage, petites misères de la vie conjugale, pathologie de la vie sociale, traité de la vie élégante, théorie de la démarche, traité des excitants modernes.
    " ne commencez jamais le mariage par un viol!" par-delà les formules frappées et frappantes, ce que balzac nous livre dans ces etudes analytiques, c'est la formule de la comédie humaine : une physiopathologie de l'homme social, mieux, une énergétique de la pensée et de la passion qui tuent. pour fondement à la métaphysique des moeurs, balzac a choisi une physique des forces. neveu de diderot, il adopte tous les tons et, peintre de la vie moderne, fait de l'anecdote la voix royale pour exprimer la circonstance sans s'y abîmer.
    Laboratoire d'écriture de la comédie humaine, les etudes analytiques sont bien le livre de la genèse littéraire pour un lecteur roi, parce que " lire, c'est créer peut-être à deux ". placé sous le signe d'eros, ce récit de création propose un art de lire nommé désir. car tel est bien l'enjeu ultime : au sommet de la comédie humaine, honoré de balzac, plus protée que prométhée, par la seule vertu de la littérature changé en shéhérazade, se fait enfin désiré.
    La comédie humaine ou les mille et une nuits de l'occident : mieux qu'un projet, un programme.

  • La fécondité de Balzac l'exigeait ; le retour des personnages dans La Comédie humaine le rendait possible ; Anatole Cerfberr et Jules Christophe l'ont fait (en 1887). Ce vaste et précieux dictionnaire, rafraîchissant la mémoire des lecteurs oublieux, constitue le couronnement du grand oeuvre. Une société entière s'y trouve cartographiée, identifiée, racontée, dans l'ordre alphabétique des trajectoires romanesques. Au total : 2 200 nouvelles brèves, écrites dans un style enlevé, redoublant parfois celui du maître, ce lieu de mémoire se lira comme un roman. Comme le dernier roman de Balzac, en définitive - le seul véritablement démocratique...

  • Études philosophiques. Tome 12 / par M. de Balzac...
    Date de l'édition originale : 1835-1840 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Histoire intellectuelle de Louis Lambert, par M. de Balzac, fragment extrait des "Romans et contes philosophiques" Date de l'édition originale : 1833 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • La Peau de chagrin (1831) est le dernier livre que lut Freud avant de choisir le suicide le 23 septembre 1939. « C'était juste le livre qu'il me fallait, déclara-t-il à son médecin Max Schurr. Il parle de rétrécissement et de mort par inanition. » De fait, cette histoire de pacte faustien, de peau qui rétrécit, de vie qui raccourcit à mesure que sont exaucés les souhaits du héros, Raphaël de Valentin, le renvoyait d'une part à son propre père mourant (« Il se rétrécit régulièrement », notait-il en 1896) et d'autre part à l'essai qu'il avait consacré en 1922, à travers le cas de Christoph Haitzmann, à un thème de possession similaire (Une névrose diabolique au XVIIe siècle) et que nous proposons ici, à la suite du texte de Balzac, dans une traduction inédite.
    Dans l'un comme dans l'autre, émergent des questions qui traversent la société d'aujourd'hui : la tyrannie du choix, la solitude, le non-désir ou la maîtrise des désirs, l'angoisse de mort et la dépression, le sentiment d'exister, le fantasme de longévité...

empty