• Ru

    Kim Thúy

    Une femme voyage à travers le désordre des souvenirs : l'enfance dans sa cage d'or à Saigon, l'arrivée du communisme dans le Sud-Vietnam apeuré, la fuite dans le ventre d'un bateau au large du golfe de Siam, l'internement dans un camp de réfugiés en Malaisie, les premiers frissons dans le froid du Québec.
    Récit entre la guerre et la paix, Ru dit le vide et le trop-plein, l'égarement et la beauté. De ce tumulte, des incidents tragicomiques, des objets ordinaires émergent comme autant de repères d'un parcours. En évoquant un bracelet en acrylique rempli de diamants, des bols bleus cerclés d'argent, Kim Thuy restitue le Vietnam d'hier et d'aujourd'hui avec la maîtrise d'un grand écrivain.

    1 autre édition :

  • Vi

    Kim Thúy

    Au temps de l'Indochine, le domaine de la famille Lê Van An englobe d'immenses terres et une vaste demeure où s'affairent près de trente domestiques. C'est là que naît le père de Vi, avec le destin d'un prince comblé que l'histoire va déchoir de son royaume. Dans l'ombre dévolue aux femmes, son épouse dirige d'une main de fer l'exploitation fragilisée par les réformes, puis la guerre. Lorsque Vi voit le jour, le dix-septième parallèle sépare déjà le Nord du Sud. La réunification et la chasse aux possédants l'obligent à fuir son pays sur un bateau de fortune. En quittant Saigon pour Montréal, celle dont le prénom signifie « minuscule » et « précieuse » devra apprendre à apprivoiser la grande vie et ses tumultes. Et à saisir les hasards qui lui ouvriront à nouveau, un jour, les portes du pays natal.

    2 Autres éditions :

  • Man

    Kim Thúy

    Orient-Occident. Saigon-Montréal. C'est le parcours de Mãn, une jeune femme que sa mère a voulu protéger en la mariant à un restaurateur vietnamien exilé au Québec. Mãn a appris à grandir sans rêver, à vivre transparente. Mais en cuisine, lorsqu'elle réinterprète les recettes toutes simples de son enfance, les émotions se déploient. Un bouillon à la tomate rappelle les déchirements d'un peuple, un dessert rapproche deux cultures, et l'art d'émincer le piment en dit long sur celui de la séduction...
    Dans un subtil balancement entre passé et présent, entre ici et là-bas, Kim Thúy dessine une mosaïque où se mêlent la mémoire, l'amour et l'enrichissement d'être ailleurs.

    2 Autres éditions :

  • Kim Thúy ouvre la porte de son univers intime et singulier dans ce sublime livre de recettes.Les recettes étaient chuchotées entre les femmes d'une famille comme s'il s'agissait de secrets hautement sensibles et jalousement précieux. Elles se transmettaient d'une génération à l'autre au rythme d'un temps lent et dans la discrétion d'un espace intime.Plus de 50 recettes faciles et délicieuses provenant de son pays natal dont certaines sont évoquées dans ses romans. Elles sont accompagnées de courts textes, conseils, anecdotes et extraits de livres.

    1 autre édition :

  • Em Nouv.

    Em

    Kim Thúy

    Au Vietnam, le mot em sert à dire sa tendresse, sa délicate attention pour l'autre, plus jeune ou plus âgé. Dans un square de Saigon, sous un banc, un bébé a été abandonné. Louis, orphelin métis, de quelques années son aîné, le couche dans une grande boîte en carton. Il l'appelle Em Hong, « petite soeur » Hong. Louis prendra soin d'elle jusqu'à ce qu'ils soient séparés, lors de l'opération Babylift, au printemps 1975, qui évacue peu avant la chute de la ville les orphelins de guerre et enfants nés de GI's. Sans le savoir, ils auront des vies parallèles, celles d'enfants américains adoptés. Ils ignorent ce que leur existence doit à la multitude de destins brutalisés avant eux dans le long conflit vietnamien. Em, c'est le fil qui relie les ouvriers des plantations de caoutchouc en Indochine aux femmes des premiers salons de manucure en Amérique du Nord. Ce sont les liens d'amour et de haine entre les vies brisées de la « guerre américaine ».
    Dans ce roman, Kim Thúy noue des histoires vraies, pleines d'images fortes, méconnues ou aussi célèbres que la photo prise à My Lai. Sa prose lyrique et sobre nous embarque dans une traversée bouleversante de l'Histoire.

  • Pourquoi une simple douche est-elle si douloureuse pour l'autiste  ? Qu'est-ce qui peut provoquer les épisodes de crise  ? Se peut-il que le handflapping, ces gestes de balayage des mains, soit en réalité un outil de gestion pour prendre la mesure de l'espace et du monde  ? À partir de l'expérience vécue de personnes ayant un TSA (trouble du spectre de l'autisme), ce livre propose des pistes pour comprendre et répondre aux besoins des autistes. Un cerveau autiste est différent d'un cerveau neurotypique et ne traite pas les informations arrivantes de la même manière. La méthode SACCADE créée par les auteures est un outil de communication avec les autistes tenant compte de ces spécificités. Elle est utilisées dans de nombreuses écoles au Québec. Sous forme de questions et de réponses, le livre développe environ 50 notions propres au fonctionnement de l'autiste, et offre de nombreux conseils basés sur une compréhension nouvelle des TSA, qui trouve de plus en plus écho chez les neurologues.

  • Après le succès de leur premier ouvrage sur le sujet, Brigitte Harrisson et Lise St Charles continuent à explorer toutes les pistes permettant d'améliorer la condition des autistes.
    Elles s'attaquent dans cet ouvrage à l'estime de soi, indispensable à leur épanouissement, car elle aide à la socialisation et à la construction de leur identité. Il est ainsi fondamental que les personnes autistes prennent conscience de leur état, apprennent à connaître leurs forces et leurs faiblesses, afin de prendre de bonnes décisions en confiance.
    Comment ? A travers 52 questions, les auteures décortiquent et expliquent les gestes, les comportements et les paroles des personnes autistes et proposent de manière pratique des solutions pour les accompagner avec respect et justesse, favorisant ainsi la construction de leur estime de soi.

  • En leurs divers agencements esthétiques, narratifs et imaginaires, avec aussi leurs frontières formelles ou en déplacement, la littérature et la poésie expriment - pour le dire beaucoup trop simplement - le bonheur, le malheur ou parfois l'indifférence de la présence humaine dans le monde. En ce sens, la fiction peut être l'alliée cognitive des sciences humaines et sociales qui espèrent donner du sens à l'Histoire, sans céder trop au présentisme qui écrase le temps long de la pensée. Alliées, elles constituent les perfectibles pivots humanistes de l'éducation scolaire, ainsi que de l'enseignement et de la recherche universitaires, cet irremplaçable patrimoine inscrit dans l'héritage humaniste des deux modernités de la Renaissance et des Lumières.
    Les textes de ce recueil sont issus des 49e Rencontres Internationales de Genève.

    Www.rencontres-int-geneve.ch/

  • à toi

    ,

    Ils ne se connaissent pas, ils n'ont encore rien lu l'un de l'autre, lorsqu'un prix littéraire les réunit à l'automne 2010. Quelques heures entre parenthèses, à des milliers de kilomètres de leur quotidien respectif, durant lesquelles Kim Thúy et Pascal Janovjak nouent une complicité rare. Quand la première regagne Montréal et le second Ramallah, ils décident de poursuivre la conversation par-delà un océan et six fuseaux horaires. Au rythme des souvenirs et des anecdotes, leur correspondance esquisse le parcours de deux enfants de l'exil et du nomadisme. Elle aborde aussi le thème de la filiation et l'appétit d'écrire.
    Tissant adroitement l'intime et l'universel, À toi est une subtile méditation sur la fragilité de la vie et l'ouverture au monde.

empty