Sciences humaines & sociales

  • En décembre 1998, suite à l'assassinat du journaliste Norbert Zongo, l'auteur manifeste au sein du Collectif contre l'Impunité pour demander justice. A la marche de protestation du 8 avril 2000, il est arrêté, écroué puis sauvagement rasé. Libéré, il écrit un article dans "L'Indépendant" sur les conditions de sa détention. Il sollicite une mise en disponibilité que le Ministère de l'Enseignement lui refuse. Il démissionne de toutes ses fonctions. En même temps qu'un hommage envers un journaliste refusant toute compromission, cet ouvrage est un cri de révolte d'un Burkinabé profondément meurtri, attaché à son pays et à la démocratie.

empty