Rivages

  • C'est un livre construit par promenades et souvenirs, sensible, érudit, qui nous conduit à travers le Paris des trente dernières années : sur les traces de Marcel Proust, dans le XVIe arrondissement, le premier été où l'on put utiliser les Vélib' ; dans les jardins secrets où l'on pouvait entrer avant le 11 septembre 2001 ; à la Poste du Louvre, où l'on se remémore les longues files d'attente avant minuit, à l'époque pas si lointaine où l'on avait besoin, dans tant de démarches cruciales, du fameux « cachet de la poste » ; et dans bien d'autres lieux encore, célèbres ou inconnus : le Louvre, le 288, rue Saint-Jacques, la station-service des Invalides... Ce livre est dans la tradition des flâneries : de Walter Benjamin aux «Flâneries parisiennes» de Franz Hessel. Pérec et Modiano n'en sont pas non plus absents. Maël Renouard, auteur de «La Réforme de l'opéra de Pékin» (prix Décembre 2013) explore Paris avec la singularité de son style déjà affirmé, précis, alerte et méditatif, où l'émotion du souvenir n'empêche pas l'humour.

  • Dans les dernières années de la vie de Mao Tsé Toung, il fut décidé d'écarter des scènes théâtrales les opéras vieux de plusieurs siècles, au motif qu'ils véhiculaient des schèmes féodaux et faisaient obstacle, dans les mentalités, à l'émergence d'une humanité nouvelle conforme aux principes du communisme. Ce fut " la réforme de l'opéra de Pékin ".
    Année 1996. Jeune universitaire lettré gravitant autour des cercles du pouvoir, le narrateur a pris part à cette réforme et raconte son histoire ; il est alors, depuis vingt ans, en marge de la société, s'étant trop compromis pendant la Révolution culturelle pour avoir pu continuer à jouer un rôle quelconque sous la présidence de Deng Xiaoping. Il vit reclus dans un rêve obsidional et solitaire : celui d'être redécouvert et reconnu comme un acteur génial et secret de la Révolution culturelle, cette période sur laquelle, aujourd'hui encore, l'historiographie chinoise officielle a tant de peine à se pencher.

  • Eloge des librairies Nouv.

    Eloge des librairies

    Maël Renouard

    • Rivages
    • 15 Septembre 2021

    "Les librairies sont les points ardents d'une géographie intime ; elles sont aussi des marques et des victimes du temps. De toutes les librairies auxquelles je repense en parcourant les livres de ma bibliothèque, beaucoup, la moitié peut-être, peut-être plus encore, ne sont plus, mais elles vivent encore dans nos lectures, nos souvenirs, nos promenades. D'autres résistent, d'autres se transforment, d'autres naissent. Je veux dire ici comment, d'époque en époque, de ville en ville, elles prennent place dans l'itinéraire et la formation d'un lecteur et d'un écrivain." (Maël Renouard)

empty