• Dénonçant l'imminence dune crise de l'éducation dans les systèmes démocratiques, la philosophe démontre, à partir d'exemples d'expériences pédagogiques aux Etats-Unis et en Inde, l'importance pour la construction d'une pensée critique des futurs citoyens d'un enseignement accordant une place aux humanités et aux arts plutôt qu'à la seule finalité économique.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Cet ouvrage interroge la liberté religieuse à travers les raisons qui poussent les Européens et les Américains, pourtant apôtres des Lumières, de la tolérance et des Droits de l'homme à se transformer en islamophobes et en ennemis des religions.

  • Si le produit intérieur brut d'un pays augmente chaque année et que le pourcentage de personnes privées d'instruction et de soins médicaux grandit lui aussi, ce pays est-il vraiment en progrès ? Nos indicateurs économiques échouent à saisir la réalité des vies individuelles. Nos théories du développement ignorent les plus élémentaires besoins de dignité. Mais il existe une alternative : l'approche des capabilités, sans doute la plus novatrice et la plus prometteuse des contributions de la philosophie politique à la question de la justice sociale.
    Que sont les capabilités ? Ce sont les réponses à la question : « Qu'est-ce que cette personne est capable de faire et d'être ? ».
    Au fil d'une passionnante discussion, Martha Nussbaum propose une liste de capabilités, garantes de domaines de libertés si centraux que leur absence rend la vie indigne. Son approche se présente comme une contribution au débat national et international, et non comme un dogme qui devrait être accepté en bloc. Une fois évaluée, soupesée, comparée avec d'autres, si elle résiste à l'épreuve de l'argument, elle pourra être adoptée et mise en oeuvre. Autrement dit, les lecteurs de ce livre seront les auteurs du prochain chapitre de cette histoire du développement humain.

  • Sur certains sujets, la quête de connaissance ne peut se passer de la littérature. Quand il s'agit de réfléchir sur ce qu'est la vie bonne pour un être humain, sur ce que les émotions - et l'amour tout particulièrement - peuvent avoir de déconcertant et d'éclairant, la philosophie ne peut se satisfaire d'un style plat et analytique. Elle doit se mettre à l'école d'une forme littéraire qui cherche à capturer, dans son mouvement même, la surprise, la confusion, l'illumination propre à une vie humaine et à la richesse des sentiments qui y trouvent place.

    Dans « La Connaissance de l'amour », Martha Nussbaum entreprend ainsi un double exercice. Il s'agit d'abord de défendre une thèse de philosophie morale. Une thèse qui insiste sur la complexité irréductible des situations, sur l'importance des choses et des êtres particuliers, sur le fait que la vie humaine bonne n'est ni réductible à un critère unique du bien, ni exempte de vulnérabilité et de conflits. La « connaissance de l'amour » consiste à la fois à tenter de comprendre quelle place occupe l'amour dans une vie humaine accomplie, mais également à être attentif à l'enseignement propre de l'amour, parce qu'il est sensible à ce que les choses et les êtres ont d'irréductiblement singulier. Mais il s'agit, ensuite, de mettre en lumière l'importance du style pour la connaissance philosophique : au fil de ces essais, qui interrogent successivement les oeuvres de Platon et d'Aristote, les romans de Henry James, de Proust ou encore de Beckett, se dessine une philosophie attentive à la narration, à la pluralité des voix, à la diversité de leur adresse au lecteur.

  • Connue pour ses apports en philosophie politique sur la question du développement, et pour ses études des inégalités sexuelles, Martha Nussbaum collabore depuis les années 1980 avec l'économiste Amartya Sen, Prix Nobel d'économie en 1998.
    Dans Femmes et développement humain. L'approche des capabilités, elle aborde de façon novatrice la question des inégalités sexuelles : il est nécessaire, d'une part, que la politique et l'économie internationales soient attentives à cette inégalité, d'autre part, que la pensée féministe se centre sur les problèmes des femmes dans le tiers-monde.
    Ce livre, écrit avec éclat, abonde en exemples narratifs. Il offre un exposé totalement novateur de la façon dont nous devrions comprendre la « qualité de vie » à l'échelle d'une nation et de la façon dont nous devrions penser le minimum requis que tous les gouvernements devraient procurer à leurs citoyens.

  • Une crise silencieuse frappe aujourd´hui les démocraties du monde. L´éducation se plie aux exigences du marché de l´emploi, de la rentabilité et de la performance, délaissant la littérature, l´histoire, la philosophie et les arts : les humanités. Pour Martha Nussbaum, l´une des plus grandes philosophes américaines, celles-ci ne sont ni un vestige du passé ni un supplément d´âme pour happy few.
    Dans ce manifeste original et argumenté, Martha Nussbaum montre comment les humanités nous font accéder à la culture des émotions, à l´« imagination narrative ». C´est grâce à l´empathie que nous sommes capables de nous mettre à la place d´autrui, de nous identifier au « faible » au lieu de le stigmatiser, de développer de la compassion et du respect en lieu et place de l´agressivité et de la peur qui naissent inévitablement de la vulnérabilité, et de défendre l´intérêt commun.
    Ce n´est pas à coup de débats d´idées abstraites que s´imposeront l´égalité et la liberté... C´est en formant, par le biais des « émotions démocratiques », le citoyen du XXIe siècle.

  • L'art d'être juste

    Martha C. Nussbaum

    • Climats
    • 28 Janvier 2015

    L'auteure, professeur invité à la Law School de l'université de Chicago, a donné un cours "Droit et littérature" qui portait sur la lecture de Sophocle, Platon, Sénèque et Dickens. Ces oeuvres permettent de discuter de la compassion et du rôle des émotions dans le jugement public. La fiction littéraire est une compréhension de l'homme aussi importante que le droit pour prétendre à la justice.

  • "La Fragilité du bien" dépasse largement le cadre des études classiques pour s'ancrer avec force dans le débat contemporain sur l'action et l'éthique politiques. Partant de l'idée grecque de la fragilité de toute vie humaine, Martha Nussbaum revisite la littérature et la pensée antique, depuis Eschyle jusqu'à Aristote pour dessiner les contours de ce serait une vie éthiquement bonne. Un livre classique qui montre l'extraordinaire actualité de la tragédie grecque quand il s'agit de penser l'événement moral de notre société contemporaine et permet de mieux comprendre l'oeuvre d'une philosophe américaine parmi les plus originales de sa génération.

empty